ADEPTUS ADMINISTRATUM

Codex Imperialis

L'Administratum est la plus grande subdivision de l'Adeptus Terra. C'est une organisation gigantesque dont les fonctionnaires comprennent la grande majorité de la population terrienne ainsi que des millions de personnes à travers l'Imperium. Il est divise en une multitude de départements et de bureaux, chacun étant responsable d'une partie de l'organisation impériale. L'administration du palais impérial emploie à elle seule plus de dix millions de personnes. La plupart des départements ne sont pas réellement intéressants : ce sont des institutions typiquement bureaucratiques, obsédées par la comptabilisation et l'enregistrement de détails infimes sur le stockage, les déplacements et la consommation de fournitures diverses.

Le système de titularisation et de hiérarchie de l'Administratum est utilisé dans tout l'Adeptus Terra. Ses aspects les plus intéressants sont repris ici, bien qu'un inventaire exhaustif soit impossible.

Maître de l'Administratum. Il est le responsable titulaire de l'organisation mais surtout le plus influent des Haut Seigneurs. A ce titre, il n'a pas un moment a consacrer a l'Administratum si ce n'est pour quelques apparitions protocolaires.

Adepte est le titre donne a tous les serviteurs de l'Empereur, qu'ils soient des officiels de haut rang ou d'obscurs gratte papiers. C'est un honneur que de servir l'Empereur et ce titre est respecte. Les marines et les gouverneurs portent ce titre, ainsi que les officiers de haut rang de la Garde Impériale.

Prefectus ou Prefet est le titre donne a un officier ou a un officiel de l'Adeptus Terra. Il existe trois niveaux de qualification selon l'ancienneté, prefectus primus, secundus et tertius. Ces qualifications sont parfois utilisées pour s'adresser à ces hommes de manière informelle.

Maîtres. Ils représentent la direction exécutive de l'Administratum, ces hommes ont la charge de tout un bureau ou de toute une division. La plupart des maîtres des divisions ont des titres spéciaux lies a cette division, c'est le cas pour le chancelier des archives impériales ou pour le responsable de la supervision historique.

Auxiliaires. Ce sont des officiers administratifs mineurs. Ils s'occupent de la plupart des taches de routine de l'Imperium. Les auxiliaires sont les fonctionnaires les plus communs.

Scribes. Ce sont les plus subalternes de tous les fonctionnaires. Ils conservent les archives et sont l'équivalents des clercs. Les scribes, et en fait la majorité des fonctionnaires, appartiennent à des familles d'esclaves héréditaires dont on peut retrouver la trace jusqu'aux origines de l'Imperium.

Commis. Ce sont les messagers qui grouillent dans les couloirs du palais impérial. Ils mémorisent les messages qui leur sont dictés ou qu'ils ont lus. Ils parviennent à les retranscrire mot pour mot en se mettant en auto-hypnose. Cette aptitude est un secret de famille se transmettant de génération en génération. Les commis n'ont aucune idée des messages qu'ils communiquent mais récitent mécaniquement leurs informations lorsqu'ils ont atteint leur destination.

Curators. Ils sont responsables de la conservation des archives de l'Imperium, tout particulièrement celles qui se trouvent sous forme de volumes manuscrits. Un curator doit connaître un grand nombre de langues et d'écritures anciennes car ces volumes sont souvent écrits dans des langues mortes. Les curators sont un peu historiens dans la mesure ou l'on attend d'eux qu'ils puissent fournir des informations vieilles de plusieurs millénaires. Ce poste est héréditaire et se transmet de génération en génération, de même que les langues, les écritures et tous les éléments afférents à cette fonction.

Manœuvres. Ce sont des travailleurs sans spécialité, ils peuvent passer d'un emploi à un autre selon les besoins. Ils peuvent servir de chauffeurs, d'ouvriers, de balayeurs ou occuper tout autre emploi non-qualifié. Les manœuvres sont recrutés parmi la population des non-adeptes mais en prennent le titre. Ils sont très fiers de cet honneur et supportent toutes les brimades et humiliations nécessaires pour le conserver.

Subordonnés. Ce sont des serviteurs attachés à une branche particulière de l'Administratum. Certains sont des ouvriers qualifies, des ingénieurs, des bâtisseurs ou des ouvriers non-qualifies qui remplissent les mêmes taches ingrates que les manœuvres. Les subordonnes sont des esclaves héréditaires qui gardent jalousement leurs faibles prérogatives. Contrairement aux manœuvres, ils transmettent leur statut à leur descendance. Il est possible pour un subordonné ambitieux de devenir auxiliaire et de grimper ainsi les échelons de la hiérarchie.

Le Coin du Fluffiste :

Le Book of the Astronomican nous présente la bannière de l'Adeptus Administratum (ci-contre) et un de ses membres : Corven Quilp "notaire de terrain" (cf. ).

- Commentaires divers

L'Administratum est très présente dans la vie de la majorité des citoyens impériaux. Elle dirige les planètes de l'Imperium de deux manières:

1 - Directement, avec un nombre immense de fonctionnaires locaux dont seuls les plus gradés sont étrangers à la planète. Le gouverneur planétaire en est alors le responsable local.

2 - Dans l'autre cas, souvent pour les planètes plus éloignées, c'est le gouverneur planétaire qui organise comme il l'entend son organisation administrative. Il a seulement une obligation de résultat. Les gouverneurs impériaux doivent payer un impôt calculé en fonction de leur population et de leurs richesses. C'est un impôt très lourd. Il est payé en crédit impériaux, en marchandises et en hommes (pour la Garde Impériale). En échange, l'Imperium offre la défense contre les envahisseurs et des droits de circulations des vaisseaux spatiaux. De toutes les façons, l'Imperium ne laisse l'indépendance à personne.

L'Administratum commande directement les armées impériales : les généraux impériaux sont issus de ses rangs. Comme Julius Hylgar formé par dans l'entourage du grand général Marcus Aurelius. Il porte le titre de Grand Marnier [!] Militaris de l' "Administratum Militarium". C'est au dessus de Brigadier-Général que les officiers sont de l'Administratum.

- Le système monétaire de l'Imperium

Le sujet de l'argent dans l'Imperium est très peu abordé, mais les quelques informations présentes tendent à montrer qu'il existe bien une monnaie impériale (les crédits impériaux) en plus d'innombrables monnaies locales. Par exemple, Army of the Imperium parle du fait que l'Astartes peut acheter des Land Raider à l'Adeptus Mechanicus et payer en nature, en services ou en cash, impliquant donc que l'argent de l'Astartes, venant de l'Administratum ou du gouvernement local, est acceptable par l'Adeptus Mechanicus. La nouvelle "Alien Beast Within" du roman Deathwing parle aussi de Meh'Lindy (assassin Calidus) échangeant des crédits Impériaux contre de la monnaie locale (des schekels de Saluborb) après débarquement du vaisseau spatial (et je ne pense pas qu'elle soit en fait passée par Nécromunda). Autre exemple, dans le codex Garde Impériale V2, un personnage Ratling joue avec sa paie.

Rien n'est en revanche dit sur la nature du système économique de l'Imperium en général. Horus Heresy CCG comprend des cartes dont le dos est sensé représenter des crédits impériaux (image).

Malgré cela, il existe localement des monnaies de substitution. Par exemple, il est dit que le sous-monde de Necromunda utilise des hélices de ventilateur comme monnaie). A défaut, le troc semble être très répandu autant dans les échanges interplanétaires qu'entre particuliers. De plus, même s'il n'en est question que dans le Rogue Trader, la monnaie électronique (electrotatouages -voir -, carte magnétique ou à puce) doit être largement répandue sur les mondes civilisés.

- Les uniformes de l'Administratum

En 1989, Jes Goodwin dessina deux planches pleines d'uniformes et de détails interressants.

Deux scribes :

Notez le "A" de Administratum sur la capote, les badges de mérites à sa gauche, ainsi que la boucle de ceinture en forme d'aigle. Leur équipement comprend du matériel d'écriture (holoplume) et d'enregistrement. Le premier porte un symbole religieux, le second un techno-parchemin.

holoplume

Sur la droite, une cartouche de stockage d'information. Des parchemins peuvent être rouler à l'intérieur. L'aigle amovible indique sans doute un message spécial. Ces tubes peuvent être envoyés dans différents services par un système de tuyaux sous pression lu directement par des ordinateurs comme ci-dessous (source : Nimba Creation).

Voici de gauche à droite un administratif de grade élevé (auxiliaire ou maître sans doute). Il est reconnaissable à sa robe, sa capote et son haut chapeau bordés de liserés de couleurs. Sa taille est également ceinte d'une écharpe. Le "A" est nettement enjolivé et il porte un sceau au doigt.

Enfin, il s'agit d'un clerc militaire (ou Adjudant), vraisemblablement du Departemento Munitorium. Notez son col haut, ses épaulettes ainsi que ses décorations.

Le dernier est un commis (ou technomat selon Goodwin), c'est un genre de serviteur : voyez la main dotée d'outils et la fiche d'information individuelle sur sa manche gauche. Au sommet du crâne sont implantées des prises. " HOL° " est le symbole des holomats; il leur est souvent tatoué sur le front.

A droite, deux "Prêcheurs de l'Adeptus Ministorium" (ce qui choque aujourd'hui c'est le "A", le Ministorium ne fait pas partie de l'Adeptus Terra ; enfin, le fluff du Ministorium ne fut écrit qu'en 1995 et à l'époque du Rogue Trader, il faisait partie de l'Administratum). Le second prêcheur est visiblement de rang plus important.

On nous dit qu'ils sont rasés très court ou la boule à zéro et qu'ils se tatouent souvent le "I" de Imperator sur le front. A leurs ceintures pendent des Rosarius en forme de "I" qui peuvent être aussi des clés, des cartes électroniques ou des reliquaires. Ils portent de grands tabards décorés.

Notez les sceaux de pureté et les nombreuses bagues de la main gauche du second prêcheur.