L'ADEPTUS ARBITES

Synthèse Codex Imperialis (p34-35), WDF9 p14-16
& "The long arm of the emperor's law" par Andy Hoare

"Pax Imperialis, Lex Imperialis"
Devise de l'Adeptus Arbites [Chaos Child p?]

Ce texte est interessant car il montre bien la manière dont les Arbitrators opère et comment ils sont perçus par les populations locales :

"Ils vivent là-bas, dans cette grande tour de plastbéton ceinte de murs et de barbelés, n’en sortant que pour s’emparer de quelque malheureux ayant transgressé les lois impériales ou pour effectuer des patrouilles dans la ville et prouver ainsi qu’elle leur appartient. Au sommet de la tour se trouvent des lentilles de cristal et des détecteurs soniques capables d’observer les citoyens et d’écouter leurs conversations sur une distance de 400 kilomètres. Des satellites espions impériaux surveillent ce qu’ils ne peuvent pas voir directement et même le gouverneur les craint. Ils ne sont pas d’ici et, pas plus que les orks ou les eldars, ils n’ont rien à voir avec nous. S’ils ont des enfants ou des familles, nous n’en savons rien et ne voulons rien savoir. Ils ne nous achèteraient pas même une ampoule électrique et, de toute faàon, nous ne leur en vendrions pas. Je trouve ironique le fait qu’ils portent le titre bienveillant d’arbitrators."
Vorkas Zolowski avant son arrestation pour sédition pernicieuse contre l’Empereur du Genre Humain.

L'Adeptus Arbites est le gardien du Grand Livre du Jugement [ou "Dicate Imperialis"], code pénal de l'Imperium. Il s’agit d’un prodigieux corpus législatif compilé sur dix millénaires associant des mots de l’Empereur Lui-même à l’époque où il marchait parmi les hommes à des proclamations plus récentes des Hauts Seigneur de Terra. Les millénaires passant, le Livre du Jugement a constamment gagné en volume et comporte maintenant de nombreux tomes. Ses décrets les plus anciens ont été couchés sur des parchemins de peau humaine dans des langues oubliées par des fonctionnaires sans nom, perdus dans la nuit des temps.

Chaque jour, une centaine de nouveaux volumes contenant des rouleaux holographiques codes sont ajoutés à l'immense ouvrage. D'innombrables grimoires relies de cuir trônent sur les gigantesques étagères de fer, recouvrant les murs du Hall du Jugement. Chaque rangée supporte dix mille livres. Les étagères s'élèvent à cent mètres au-dessus du vénérable sol de marbre craquelé. Sur des portiques étroits et d'innombrables échelles, des assistants judiciaires grouillent comme des fourmis, à la recherche des jugements passés.

Ainsi, à la différence des personnes au service du Saint Ordre de l'Inquisition Impériale, les [membres de l'Adeptus Arbites] ne sont pas libres de décider du jugement et de la manière de l’administrer. Ils sont liés par le Dictates Imperialis.

Le Hall du jugement est le sanctuaire sacré des juges, les agents d'une loi rigide et impitoyable. Dans l'Imperium, loi et gouvernement sont indissociables. La rébellion et l'échec sont des crimes et toute transgression à la volonté impériale connaît un châtiment exemplaire. Les juges ne s'occupent pas des infractions des citoyens des milliers de mondes humains. Cette tache incombe le plus souvent aux gouverneurs des différentes planètes et ceux-ci règlent le problème comme bon leur semble. Les juges ne se préoccupent que d'affaires de bien plus grande envergure.

Il est de leur devoir de faire passer les rebelles devant la justice impériale, de poursuivre les ennemis de l'Imperium, de détruire ceux qui menacent de l'intérieur son fragile équilibre. Malheureusement pour l'humanité, des officiels s'éloignent souvent du droit chemin, guides par leur soif de pouvoir, de richesses ou de connaissances interdites. Nombre de hauts fonctionnaires peuvent être tentés et corrompus et les Hauts Seigneurs eux-mêmes n'échappent pas à cette règle.

Les juges commandent leurs propres troupes de répression, des armées imposantes disséminées dans toute la galaxie et prêtes à répondre à l'appel de la justice. Les juges peuvent également faire appel à toutes les ressources de l'Imperium, ajoutant leurs propres forces à la puissance démesurés des armées impériales et de leurs flottes. Ce sont souvent les juges qui affrontent les premiers les prémices d'une rébellion, alors que les marines arrivent pour les soutenir. La présence des arbitrators est souvent la meilleure dissuasion.

Les forces armées de l'Adeptus Arbites sont les arbitrators, les guerriers de justice, le bras armé des juges. Ces guerriers sont nombreux et bien armés, capables de soutenir si nécessaire des guerres de faible envergure et de se déplacer avec leur propre flotte, car les juges ne peuvent faire confiance à ceux qu'ils risquent un jour d'inculper. Les arbitrators peuvent avoir à combattre des généraux félons de la Garde Impériale, des amiraux de la Flotte ayant trahi la cause. Les gouverneurs impériaux dissidents sont les ennemis les plus fréquents des Arbitrators.

Les arbitrators appartiennent à une organisation complexe, divisée en de nombreux régiments ayant chacun des rôles spécialisés. Ils peuvent intervenir dans toute la galaxie. Sur bien des mondes, le palais de justice fortifié des arbitrators est le seul moyen de communication avec le reste de l'Imperium. Chaque district de la galaxie possède une base pour une armée d'arbitrators, commandée par un prévôt judiciaire. Des patrouilles arpentent les mondes-ruches, les troupes d'assauts brisent les émeutes devant les batiments administratifs, les groupes d'assassins traquent les coupables à travers les terres dévastés et les détectives consultent les enregistrements holographiques à la recherche de criminels cybernétiques grace à la matrice informatique de l'Administratum.

Le Codex Imperialis s'emballe un peu, à mon avis : "Les juges commandent [...]des armées imposantes disséminées dans toute la galaxie et prêtes à répondre à l'appel de la justice". Que les juges aient sous le coude des renforts d'Arbitrators, c'est probable. Qu'ils disposent d'"imposantes armées" est moins probable. Toujours est-il que les juges sont des officiels impériaux de très haut niveau qu'ils peuvent solliciter l'action de régiments de la Garde Impériale et de Space Marines.

Le Grand Livre du Jugement (ou Dicate Imperialis) est clairement inspiré de Judge Dredd. Pour indication, on pourrait en prendre quelques éléments : à voir ici.

LES ARBITRATORS

Les membres de l’Adeptus Arbites sont les gardiens des lois de l’Imperium, les chiens de gardes du vaste empire de l’Humanité. L’Imperium est une organisation où la rébellion et les défis contre la volonté impériale sont des crimes contre l’Humanité. Les arbitrators rappellent de façon implacable qu’aucun gouverneur ne peut ignorer la présence de l’Imperium. Ils ne cèdent ni à la menace ni à la corruption et toute négociation avec eux est inutile.

Les hommes et les femmes de l’Adeptus Arbites sont recrutés parmi les installations de la Schola Progenium à travers l’Imperium. Les individus recrutés sont souvent ceux qui arrivent à dominer leurs compagnons progenia par la force de leur volonté ou leur force physique.

L’Adeptus Arbites fait tout son possible pour s’assurer que ceux qui sont recrutés dans ses rangs ne servent pas sur leur monde natal ou sur une quelconque planète située à moins d’une douzaine d’années-lumière de leur terre d’origine. Ils ne communiquent pas avec les citoyens sauf en cas d’absolue nécessité et ne quittent les enceintes de leurs forteresses que pour les missions officielles.

Lorsqu’une planète se révolte contre l’Imperium, les arbitrators sont les premiers engagés contre les traîtres. La plupart du temps, la destruction de l’Adeptus Arbites d’une planète est le premier acte de trahison d’un gouverneur rebelle. Une grande bataille s’engage alors entre les forces de défenses planétaire rebelles et l’Arbites assiégé. Le combat désespéré de quelques centaines d’hommes contre une planète entière devrait être rapide et son résultat inévitable, mais les arbitrators sont bien entraînés à leur tâche et toujours sur le qui-vive.

Durant la rébellion d’Ichar IV [contre une secte genestealer, cf. Ichar IV], les arbitrators tirent leur forteresse pendant vingt sept jours avant de s’échapper par un passage secret et de capturer quatre des générateurs de la ruche. Ils en conservèrent le contrôle durant six jours supplémentaires, avant de les détruire lorsque leur dernière position fut attaquée. Lorsque le chapitre des Ultramarines arriva pour écraser la rébellion, vingt pour cent des défenses terrestres de la planète étaient dans l’incapacité de fonctionner, ce qui permit aux marines d’investir directement le cœur de la ruche, abrégeant la campagne de deux mois.

En principe, les arbitrators n’ont besoin de tenir que jusqu’à ce que leur astropathe ait envoyé un message demandant de l’aide. Des flottes mobiles d’arbitrators se tiennent constamment prêtes à répondre à l’appel des forteresses pour appliquer les sanctions contre les rebelles. A leur suite, l’immense puissance de l’Imperium, les Space Marine et la Garde Impériale, peut intervenir pour réprimer les rébellions les plus féroces.

Les arbitrators doivent aussi parfois combattre contre les infections genestealers, les incursions du Chaos et les raids des non-humains. Les arbitrators, bien armés et rigoureusement entraînés, font d’excellentes troupes et des escouades de juges peuvent former l’ossature vitale pour les forces de défense planétaire. Il est amusant de constater que les gouverneurs planétaires qui conspirent contre l’Imperium sont toujours les premiers à réclamer son aide lorsque les orks arrivent !

Le texte sur les Patrouilles de Maintien de l'Ordre (pour le jeu Necromunda) contient quelques infos de plus :

"[...] Si le contrôle d’une planète est perdu, les Juges et les Arbitrators ont procuration pour servir de gouvernement jusqu’à ce que l’ordre soit rétabli et qu’un nouveau commandeur impérial soit mis en place. Lorsque l’agitation de la population et l’insécurité menacent la stabilité d’un monde, les Arbitrators ont la tâche d’asseoir de nouveau l’autorité de l’Empereur.
Bien que le rôle de l’Adeptus Arbites soit de faire respecter les décrets impériaux à travers la galaxie, les opérations de routine sont généralement assurées par des forces locales obéissant au gouverneur et à ses conseillers. C’est le cas sur Necromunda, où les opérations de police sont réalisées par les Patrouilles de Maintien de l’Ordre, laissant ainsi les Arbitrators se concentrer sur des problèmes plus graves concernant les habitants de la Spire. Il est très rare que des Arbitrators viennent dans le sous-monde et lorsque c’est le cas, onles confond de toute façon avec les forces locales."

Effectivement, il était évident qu'avec quelques centaines d'hommes, l'Adeptus Arbites ne peut pas être la seule force de police sur une planète.
Il devrait même être plutôt rare qu'ils représentent la seule force de police sur un monde. Ils pourraient être doublés soit par des milices armés, parfois contrôlés par le Ministorium (Militia Frateris), soit par un vrai corps de policiers aux ordres du Gouverneur Planétaire. On peut imaginer que les rivalités entre les différents corps ne sont pas rares.
De plus, pour maintenir l'ordre, il y a aussi les Forces de Défenses Planétaires et les régiments de la Garde Imperiale présents sur place. Notons au passage qu'un Gouverneur impérial doit sans doute préférer des régiments de la Garde venu d'un autre monde pour maintenir l'ordre plutôt que ses FDP. En effet, les premiers, parlant une langue différente et ressentis par la population comme des forces d'occupation hésiteront moins longtemps avant de tirer sur des manifestants...

Les forces de l’Adeptus Arbites sont délibérément mieux équipés que celles des défenses planétaires ou de la Garde Impériale pour décourager les attaques. Chaque arbitrator est équipé d’une armure complète et porte un pistolet bolter comme arme de poing.

En plus de cet équipement de base, l’armement spécifique des escouades d’arbitrators varie selon la mission. Le plus fréquent pour les groupes de patrouille, les équipes d’exécution et les escouades d’arrestation est le bolter standard ou le fusil spécialement conçu pour eux, appelé Fusil de Justice. Les troupes de choc Arbites sont fréquemment déployées en tant que troupes lourdes d’assaut et sont dotés de la redoutable matraque énergétique et du bouclier répressif.

L’un des membres d’une escouade d’arbitrator de cinq hommes est généralement équipé d’une arme spéciale prise dans armureries de la forteresse. Le choix le plus commun est le lance-grenades, qui offre une grande flexibilité tactique. Les escouades d’Arbites ont également accès à toute une gamme de grenades spéciales : photoniques, asphyxiantes et cauchemars, qui sont d’une inestimable valeur pour la répression des mouvements de masse et la captures des criminels. Elles se sont aussi révélées très puissante contre des adversaires mal équipés comme les orks et les gretchins, les adorateurs du Chaos et les consanguins genestealers.

Avec leurs lourdes armures et (si elles sont armées du fusil de justice) leur terrible puissance de feu à courte portée, les escouades d’Arbites sont très utiles dans les terrains denses, aussi bien dans l’attaque des positions tenus par l’ennemi que dans la défense des points clés. Elles excellent dans les combats de rues, où leur petite taille leur permet d’utiliser à la perfection le couvert disponible. Ces escouades sont très difficiles à bousculer et elles peuvent résister aux plus furieux assauts si elles disposent d’un appui adéquat d’armes lourdes. 

Jes Goodwin a travaillé sur les Arbitrators au moins deux reprises (WD130 p25 et The Gothic and the Eldritch p55). Les figurines correspondantes sont sorties à chaque fois.
A gauche, il parle d'un style "prétorien/romain" pour le casque (crète et lauriers). A droite, les armures sont plus massives.

 

En couleur, cela donne ceci (le Rogue Trader -p141- indique bien que la couleur de l'Adeptus Arbites est le noir) :

   
Symboles de l'Adeptus Arbites

Le symbole usuel de l'Adeptus Arbites est un poing ou un gantelet entre deux ailes (ci-dessous). Jes Goodwin le précise bien sur sa seconde planche. Vous noterez d'ailleurs que les "Patrouilles de Maintien de l’Ordre" de Necromunda n'ont pas ce symbole et c'est normal puisqu'elles ne sont pas de l'Adeptus Arbites. Dark Heresy (p245) propose un nouveau symbole (à droite) reprenant l'idée du gantelet mais avec une balance à plateaux le tout inscrit dans un "I". Les deux peuvent très bien cohabités : le premier pourrait représenter plutôt les Arbitrators eux-mêmes, tandis que le second pourrait représenter les tribunaux et les juges.
Sinon, l'aigle impérial et le "I" d'Imperium sont largement utilisés. Traditionnellement, on considère que, sur le symbole de l'aigle impérial, l'Adeptus Arbites est sa griffe droite [RT p141].

Le fusil de Justice [Patrouilles de Maintien de l'Ordre - Necromunda]

Le fusil de combat est similaire à un fusil mais a été adapté de façon à pouvoir tirer des munitions spéciales [...]. En plus des balles ordinaires et des plombs, les fusils de combat peuvent tirer des balles Executeur chemisées en adamantium prévues pour éliminer les cibles les plus résistantes. Cette munition sophistiquée possède une tête chercheuse qui se verrouille sur la signature thermique de sa cible, lui conférant une précision redoutable. Elle fait du fusil de combat une arme très flexible.

Les grades de l'Adeptus Arbites

Dans "The long arm of the emperor's law" (Andy Hoare), le premier grade est celui de Proctor, suivi d'Arbitrator et de Juge. On connaît aussi Arbitrator senioris (cf. Shira Lucina Calpurnia) et un Arbiter-général (cf.Isak Actte)

RoC StD (p276) parle de "Magister" (chefs d'escouades). En V2, les juges deviennent les chefs des Arbitrators et ses derniers sont menés par des "Champions Arbitrators".

Le terme "Chastener" (utilisé par Dan Abnett pour Godwyn Fischig) serait plutôt un rôle qu'un grade. De même, "Enforcers" (traduit par "Agents" dans Inquisitor VF p133) aussi nommés "Wards" ("Gardiens") ou "Protectors" ("Protecteurs"). Il s'agit d'un terme générique pour désigner les agents des forces locales ou de l'Arbites recrutés par un inquisiteur.

L'Adeptus Arbites dans le Rogue Trader (p141-143) et Slaves to Darkness (p276)

"Ses membres sont communément appelés les juges. Les juges forment à la fois une élite de guerriers et un corps chargé de l’application de la loi, dont les pouvoirs dépassent ceux des gouvernements planétaires et ceux des forces de police locales. Les juges sont le bras armé du clergé – les soldats et la police de l’Adeptus Terra."
À l'époque, leur équipement n'est pas normalisé (à part une armure de plate et un pistolet bolter). Des champs réfracteurs leur sont aussi assez facilement accessibles (50%). Leur profil est celui de champion humain.

Profil

M
CC
CT
F
E
PV
I
A
Cd
Int
Cl
FM

Juges

4"
4
4
4
3
1
4
1
7
7
7
7

Dans la liste d'armée des Chevaliers Gris de StD, une escouade de l'Adeptus Arbites comprend un Magister et cinq juges. Ils sont équipés d'une armure composite, d'un pistolet bolter, d'un lance-toile (webber) et d'un assortiment de grenades (dont assomantes et PEM). En option, ils peuvent tout avoir des fusils et un lance-grenades pour l'escouade.

 

MEMBRES DE L'ADEPTUS ARBITES CONNUS

Les membres de l'Adeptus Arbites apparaissent pas mal dans le jeu Inquisitor ou dans le jeu de rôle Dark Heresy. Ce n'est pas surprenant car les inquisiteurs trouvent dans cette organisation des acolytes de confiance. Notons que les femmes sont largement représentées.

Le Lexicanum en fait une compilation (ici). Pour info, Barbaretta (Inquisitor p132) n'est pas membre de l'Adeptus Arbites mais Sergent des Forces Spéciales de Sécurité de Karis Cephalon.

Juge Jeremiah Pavo [Inq_The long arm of the emperor's law] : Originaire du monde ruche Avellorn, il a travaillé sur Terra avant de rejoindre l'équipe de l'inquisiteur Tannenburg.

Juge Astrid Skane [Dark Heresy: Ascension, p47] : Secteur Calixis

Juge Traggat [The Inquisition, p52]

Isak Actte [The Inquisition, p5]: Officier de l'Adeptus Arbites dont la carrière culmina en tant qu'Arbiter-général [Arbiter-general en VO] d'Hydraphur.

Lucretia Bravus [The Inquisition, p15]

Allison Caine [FO86InqCharacterComp.pdf] : Orgininaire de Maladominus IV et affectée sur Mizuko, un monde-ruche du système Hanzo. Elle est membre de l'équipe de l'inquisiteur Lyon.

Shira Lucina Calpurnia [Nouvelles de Matthew Farrer] : Arbitrator senioris sur Hydraphur. Originaire d'Iax (Ultramar)

Godwyn Fischig [Nouvelles de Dan Abnett]

Rex [Dark Heresy: Ascension, p30] : Arbitrator devenu Inquisiteur.