LES ORDRES ET LÉGIONS TITANIQUES

Le Coin du Fluffiste : Ordres et Légions

Au 41ème millénaire, il est toujours plus juste de parler d'ordres plutôt que de légions pour les titans loyalistes. Les légions, c'était pendant l'Hérésie d'Horus et avant la réorganisation des armées de l'Imperium qui a suivi. Il n'y a donc que les groupes de titans renégats que l'on devrait nommer ainsi. Cela dit, la plupart des ordres du 41ème millénaire sont des descendants des légions du 30ème et on sait que les premiers aiment puisser leur honorabilité dans la légendaire histoire des secondes.

Notez également que les Ordres ou les Légions ne sont pas composés exclusivement de titans. Les autres véhicules (Rhino, Land Raider, voire les troupes) en portent aussi les couleurs et le(s) symbole(s).

ORDRES LOYALISTES [WD#178]

La majorité des titans font partie de la Divisio Militaris. A gauche, la bannière de campagne de Divisio Militaris pendant l'Hérésie d'Horus. A droite, la bannière de la Divisio Militaris moins simplifié. Notons qu'on signale dans le livret du jeux Adeptus Titanicus que des titans pendant l'Hérésie (et un peu après) ont été peint aux couleurs rouge et or de la Divisio.

Un autre symbole, plus récent, est désormais associé à la Diviso Militaris. Il s'agit d'un aigle bicéphale stylisé dans lequel figure un T barré une fois. T de Titanicus bien certainement (la devise figurant ci-dessous n'a rien à voir) et souvent repris seul.

Bannière des Fire  WaspsLa Legio Ignatum est l'une des plus anciennes légions, dont le monde-forge est Mars elle-même. Cette légion, qui participa à la Grande Croisade, possède encore un certain nombre de titans bénis par l'Empereur en personne au temps de sa vie physique. Plus tard, la légion combattit dans les heures les plus noires de l'Hérésie et assura la défense du palais impérial à un contre cent face aux hordes innombrables d'Horus.
Innombrables sont les récits d'héroïsme et de sacrifices de cette sombre période et les Fire Wasps en ont plus que leur part. Aujourd'hui la Legio Ignatum est la seule légion titanique à avoir l'honneur de monter la garde dans la salle du Trône d'Or.
Après la levée du siège du palais de l'Empereur, la Legio Ignatum prit part à la plupart des campagnes ayant pour but de traquer et de réprimer l'hérésie. Elle combattit sur Paramar V et dans le système de Tallarn dont les habitants s'efforçaient courageusement de repousser les légions renégates.
De ces longues et sanglantes campagnes, les Princeps des Fire Wasps gardent une haine farouche de la Legio Mortis, leur vieille rivale, passée dans le camp du Chaos. C'est la tristement célèbre Legio Mortis qui enfonça les murs du palais impérial, ce sont les éclaireurs des Têtes de Mort qui terrorisèrent et exterminèrent systématiquement les populations de douzaines de ruches à Paramar et à Tallarn. Cette haine brûle vivement dans le coeur des membres de la Legio Ignatum et, un jour, les vieilles dettes devront être payées !

D'après une image du Compendium (p38-39), des titans de cet ordre repoussèrent les renégats de Ralgor VII au coté de régiment de Necromundia.

La Legio Ordo Sinister est une légion d'élite. Elle est composée d'une douzaine de titans de classe Empereur sous le commandement du Grand maître Ferromort. Son but est simple: faire régner la terreur et imposer l'obéissance à ceux qui veulent troubler la Pax lmperium, faire sentir la force de l'acier derrière les paroles de l'Adeptus. A cette fin, la légion travaille très souvent en collaboration avec l'Adeptus Arbites, l'Inquisition ou l'Ecclésiarchie, fournissant moyens de transport et puissance de feu à l'infanterie dans nombre de brèves mais violentes campagnes de pacification.

Les interventions "chirurgicales" du grand maître Ferrornort sont célèbres pour leur précision et leur exécution parfaite. Un grand soin est pris pour faire des exemples du caractère impersonnel et anonyme de l'efficacité impériale. En "persuadant" des gouverneurs particulièrement turbulents de se soumettre à la volonté impériale, la Legio Ordo Sinister a détruit des centaines de forteresses soi-disant inexpugnables et de palais réputés imprenables. Cette légion est un instrument de précision au service de l'Imperium. un sabre bien aiguisé, à mi-chemin entre le rouleau compresseur d'un bombardement planétaire et le scalpel effilé des opérations des marines de l'Adeptus Astartes.

La Legio Destructor est une des plus vastes légions titaniques de tout l'Imperium. Elle comprend plus d'une centaine de titans de toutes classes. Ce n'est pas surprenant car le monde-forge de la légion est situé non loin des empires orks de Charandon et de la Roue de Feu. Menée par le Grand Maître Theadius Wilson qui est particulièrement fantasque, la légion a repoussé nombre de Waaagh orks. En conséquence, les habitants de ce monde passent leur temps à préparer la nouvelle avalanche d'orks et de machine de guerre ! On murmure dans certaines sphères de l'Adeptus Mechanicus que ce contact constant avec les orks aurait "orkifié" l'apparence et la mentalité de cette légion. Leur attitude au combat, inhabituellement exubérante, est plus que douteuse. Même le Fabricator Général a été surpris lorsqu'il a vu la légion charger au chant, amplifié par des haut-parleurs, de "Big Death, Big Death, BIG DEATH". De même, les titans ont une apparence très "kustom"…

La Legio Metallica est célèbre pour la part tragique qu'elle prit dans la bataille d'Armageddon, un monde-ruche qui produisait des armes et des munitions vitales pour la sécurité de plusieurs systèmes planétaires. Armageddon était sous la coupe d'un seigneur planétaire stupide et imprévisible, Hermann Von Strab, qui refusait de prendre en compte les avertissements annonçant la Waa-Ghazghkull. La Legio Metallica était stationnée sur Armageddon pour protéger ses industries vitales et lorsque Ghazghkull fit voler en éclat les défenses inconsistantes de Von Strab, le seigneur planétaire ordonna à la légion d'entreprendre une tâche impossible, endiguer le raz-de-marée ork.
Le Princeps Senioris Kurt Mannheim assumait provisoirement le commandement de la légion depuis la mort (sans doute par assassinat) du Grand Maître. En regard des lois impériales, il devait suivre les ordres du seigneur planétaire et Von Strab refusa de suivre ses conseils. Incapable de trahir son serment envers l'Empereur, Mannheim mit son plus bel uniforme, embrassa femme et enfants, monta dans son titan "Marteau de fer" puis conduisit son groupe de combat à une mort certaine.
La légion se battit bravement, le "Marteau de fer" envoya au tapis trois gargants orks avant d'être gravement endommagé. A ce moment-là, Mannheim conduisit sa machine vers le gros des forces ennemis avant que son réacteur n'entre en fusion. Mais les orks étaient trop nombreux pour la Legio Metallica et à un contre trois, l'issue était fatale. La légion fut presque entièrement décimée et ne prit plus aucune part au reste de la campagne d'Armageddon.
A la fin de la campagne, Mannheim fut décoré de l'Etoile impériale à titre posthume pour bravoure et loyauté envers l'Imperium, La légion a été reconstruite depuis sa destruction à Armageddon. Par la suite, elle fut vantée pour sa détermination et son abnégation dans toutes les campagnes auxquelles elle prit part. Mannheim reste un exemple de dévouement et de sens du devoir pour tous les guerriers de l'Imperium.

Warhound Legio Metallica 1 Warhound Legio Metallica 2
Legio Canis (Princeps Senioris: Andy Chambers (eh oui))
Legio Cockatrices
Legio Crucius [WDF19 p53] : A combattu sur Kado (perte du titan Empereur "Praeco Deictus")
Legio Death Bolts (monde-forge d'origine : Esteban VII, Grand Maître fondateur: Thordun Ranxey, devise : "Nemo mea poena effugit") [Adeptus Titanicus p43]
Legio Firebrands [WD117 p78]
Legio Honorum (cf. Legio Vulcanum ci-dessous)
Legio Imperial Eagles (devise : "Gare aux ennemis de l'Empereur") [Adeptus Titanicus p1]
Legio Imperial Fists [WD117 p78]
Legio Imperial Hunters [WD117 p78]
Legio Manus Flammeus
Legio Morning Stars [Codex Titanicus int.couv.]
Legio Nova Guard
Legio Preator (Grand Maître : Triplex Phall, a combattu les Tyranides de la flotte ruche sur Maccrage)
Legio Ultima (symbole : un poing avec un bolter)
Legio Victorum (couleurs: bleu, jaune)
Legio War Griffons (monde-forge : Gryphonne IV) [Codex Titanicus p26-33]
Legio Warp Runners (a combattu sur Tallarn) [Codex Titanicus int.couv.] 
 
Firebrands & Morning Stars

Imperial Hunters, Imperial Fists & Warp Runners

War Griffons (cliquez pour agrandir)

Legio Cockatrices
Legio Deathbolts
Legio Warp Runners
Legio Morning Stars
Legio Nova Guard
Legio Imperial Fist

LEGIONS RENEGATES

Le nom même de la Legio Mortis est depuis longtemps de sinistre réputation parmi les défenseurs de l'Humanité. Son infamie dure depuis plus de dix mille ans, depuis l'Hérésie d'Horus, lorsque le Maître de guerre possédé par le démon plongea l'Imperium dans une sanglante guerre civile. La Legio Mortis avait combattu sous le commandement du Maître de guerre dans plus d'une centaine campagnes au cours de la Grande Croisade et sa loyauté allait à Horus plutôt qu'à l'Empereur. Lorsqu'il commença sa révolte par le bombardement bactériologique du monde d'Istvann III, les Death Heads atterrirent pour nettoyer les ruches pleines de millions de cadavres de leurs derniers pitoyables survivants. Certains prétendent que ce sont les émanations du virus qui achevèrent de les déshumaniser, d'autres disent qu'ils ont sombré dans la folie et le Chaos en voyant les milliards de cadavres putréfiés dont ils étaient responsables.

Qui peut dire la vérité? Il est cependant certain que lorsque la Legio Mortis débarqua sur Terre pour assiéger le palais de l'Empereur, elle avait changé et muté au-delà de toute rémission. Les revêtements d'adamantium de ses titans laissaient échapper des odeurs nauséabondes, de grands tentacules de chair et de métal et de grandes queues hérissées de pointes. Les têtes des titans étaient devenues de véritables têtes de démons aux visages maléfiques et leurs moteurs rugissaient comme des bêtes furieuses.

Horus accorda aux Death Heads l'honneur de briser les murs du palais à l'aide de leurs béliers énergétiques, de leurs démolisseurs, de leurs missiles Warp et surtout de leur bravoure démoniaque. La légion réussit en dépit de la perte de plus de trente titans en une seule nuit.

Mais en dépit de ses efforts, le siège échoua et Horus fut vaincu. Les restes de la Legio Mortis s'enfuirent de la Terre et furent traqués, système après système, jusque à l'Oeil de la Terreur. Dans ce lieu où le Warp et la physique s'enchevêtrent, les Death Heads ont subi une étrange influence temporelle. Ils restent soumis aux dieux du Chaos, derniers combattants d'une guerre terminée il y a dix mille ans. Ils reprennent patiemment des forces et testent les défenses de l'Imperium, jusqu'au moment où ils pourront venger la mort de leur Maître de guerre vénéré.

Ses machines sont habituellement peintes en noir et rouge.

Le système de Vulcanis est aisément identifiable grâce à ses deux géantes rouges jumelles. Ces deux étoiles moribondes tournent l'une autour de l'autre émettant des nappes de vapeurs rouges avec un synchronisme parfait. Le monde-forge de ces légions est Stygies VIII, une vaste lune autour d'une énorme planète gazeuse des marches du système en orbite. Vu la proximité de l'Œil de la Terreur et les risques d'incursions du Chaos, Stygies abritait deux légions titaniques, appelées première et seconde Legio Vulcanum.

Même s'il est peu fréquent pour un même système planétaire d'entretenir deux légions, ce n'est pas un cas unique. Mars à elle seule en abrite pas moins de trois. La malédiction de Vulcanis fut que ces deux légions prirent part à l'Hérésie aux côtés d'Horus.

La plupart des machines des légions sœurs étaient en croisade avec Horus lorsque se déclencha l'Hérésie. Cependant, un parti d'adorateurs du Chaos revint par surprise sur Stygies VIII pour s'emparer des forges. Bientôt, les loyalistes furent réduits à un petit groupe qui défendait le Temple des connaissances contre les adorateurs du Chaos et les machines démentes qu'ils avaient assemblées à la hâte.

Cernés et isolés, les loyalistes s'apprêtaient à mourir lorsque survint une aide inattendue. Au trente-et-unième jour du siège, un groupe de titans eldars et une centaine de moto-jets apparurent et pulvérisèrent l'engeance du Chaos. Le vaisseau-monde de Saim-Hann avait envoyé des troupes, non pour secourir les impériaux, mais pour empêcher le Chaos d'établir une tête de pont aussi proche de l'Œil de la Terreur. Lorsque l'Hérésie d'Horus s'acheva, les légion sœurs fuirent en exil dans l'Œil de la Terreur et Stygies abrite à présent une autre légion, la Legio Honorum.

Legio Fire Masters :
Legio Flaming Skulls [Codex Titanicus int.couv.]
Legio Storm Lords ou Stormlords (cette légion semble avoir deux schémas de couleur différent). [Codex Titanicus int.couv.]
 
Legio Tiger Eyes

---- Bannières des légions renégates pendant l'Hérésie d'Horus.

Legio Tiger Eyes
Legio Mortis
Legio Flaming Skulls
Legio Fire Masters
Le Coin du Fluffiste : les titans du Chaos

Comme les légions Space Marines renégates, les légions titaniques qui suivirent Horus furent repoussées après d'âpres combats vers l'Oeil de la Terreur, une zone de tempêtes Warp, difficilement accessible, créée par la naissance de Slaanesh et la chute des eldars. Depuis lors, elles sont réduites à des raids sur l'Imperium poursuivant une guerre de dix mille ans qui, pour elles, n'a jamais cessé.

Les notes a leur sujet sont très peu nombreuses. Voici les éléments que l'on peut vraisemblablement proposés.

En plus de lourdes pertes dues aux combats avec les loyalistes, les légions titaniques renégates ont été expulsées de leurs bases, les mondes-forges. Même si celles-ci ont pu parfois se replier sur des vaisseaux spatiaux, le gros de leur capacité de production a été anéanti. De plus, l'Oeil de la Terreur n'est pas une zone tranquille favorable à l'industrie. Les Puissances du Chaos passent le clair de leur temps à s'opposer et de nombreux groupes rivaux s'y affrontent, sans même parler de l'instabilité des règles de la physique elles-mêmes. Installer dans cette région de nombreux mondes-forges ne semble pas possible.

Dès lors, il faut justifier la survivance de titans du Chaos au 41eme millénaire. Il est vraisemblable que quelques-unes de ces légions et les technoprêtres qui les accompagnaient ont tout de même pû s'installer dans l'Oeil de la Terreur en particulier grâce à la bénédiction de Khorne qui apprécie particulièrement la technologie. Ils ont aussi pu ajouter à leurs compétences celles des squats renégats quoique ceux-ci soient plus souvent associés à une autre zone perturbée : le Maelström.

De leurs arsenaux infernaux sortent donc des armes, des véhicules, des machines-démons, des titans, des vaisseaux spatiaux et autres qui équipent les autres forces du Chaos (notamment les légions Space Marines renégates) au gré des alliances et des caprices des Puissances du Chaos. Mais la production réunie de tous ces arsenaux est ridicule comparée à celle, inquantifiable, de l'Imperium.

Les forces renégates utilisent, réparent et construisent encore les titans Warhounds, Reavers et Warlords (notamment dans sa variante dédiée à Khorne appelée Banelord). De plus, la possession démoniaque est aussi utilisée pour remplacer les équipages normaux des titans : un grand démon contrôle le titan auquel il est lié comme son propre corps. Un titan possédé est puissant mais son hôte est sujet à l'instabilité et peut être banni par des psykers puissants.

En vérité, les titans du Chaos n'apparaissent quasiment plus en grands groupes. Ils s'associent aux renégats du Chaos généralement noyautés et commandés par les légions Space Marines renégates. Dès lors, il semble vraisemblable d'affirmer que les légions titaniques renégates n'existent quasiment plus en tant que menace organisée pour l'Imperium.

MARQUAGES ET BANNIERES DES TITANS

Il existe une très grande liberté pour ce qui est des bannières des titans. Leurs équipages les personnalisent souvent énormément et font souvent davantage ressortir le symbole de leur Ordre que celui de la Divisio.

BANNIERES D'HONNEUR ET MARQUES DES VICTOIRES

Montée entre les jambe d'un titan, la bannière d'honneur signale les détails sur l'origine du titan, ses victoires et ses honneurs. L'emblème de l'Ordre auquel appartient le titan est signalé au sommet (ici War Griffons) avec le nom du monde-forge juste en dessous (ici Gryphonne IV). Le reste de la bannière est divisé en deux bandes verticales. La gauche montre le grade du princeps au commande du titan (Princeps ou Princeps Seniores) et divers honneurs du titans ainsi qu'une prière destinée écarté le danger. La droite montre des marques de victoires : un triangle correspond aux eldars, une étoile à huit pointes, aux renégats, un point au centre d'un cercle, aux orks et un diamant pour les cibles non identifiées.

Comme l'indique le schéma du dessus, les équipages des titans poussent souvent la précision jusqu'à attribuer des marques de tués à chaque arme à l'aide de bannières individualisées.

 

MARQUAGE DES CLASSES ET LES VARIANTES DE TITANS

Les symboles suivants sont inscrits sur la partie inférieure des jambes des titans de manière plus ou moins discrète. Ils peuvent être vu depuis le sol par les troupes pour identifier la machine (si nécessaire !) et c'est aussi une marque faite sur chaque titan en sortie d'usine par l'Adeptus Mechanicus pour garantir que la construction du titan s'est conformée aux Matrices de Constuction Standards (une sorte tampon du service qualité, en fait).

Toutes ces marques sont souvent stylisées à l'extrème.

Symboles de classes [source : WD120]:

De gauche à droite : Warhound (un loup sur le T barré de Titanicus), Reaver (une hache dont la lame est orientée à gauche surplombant le T barré) et Warlord (deux haches entrecroisées au dessus du T barré).

Symbole et noms des variantes :

Les variantes de titans sont classées en fonction du poids de leur armement (et non en fonction du type, ainsi deux titans armés de manière très différentes peuvent être de la même variante). Sans surprise, les variantes lègères sont beaucoup plus rapides et manoeuvrables que les variantes lourdes, ce qui n'est pas sans effet sur leur efficacité.

[Les références au points d'armement sont tirées des règles d'Adeptus Titancus. La correspondance avec l'armement d'Epic Armageddon est assez délicate. Notons également qu'aujourd'hui, Games Workshop et Forgeworld ne différencient les titans que par la nature de leur armement (ex: type Mars, type Lucius, etc.)]

- Warhound [source : WD109 et 120]
Léger : Wolf (points d'armement : 1 à 3)
Moyen : Mastiff (points d'armement : 4 à 6)

Dans le cas des Warhound, le symbole de variante remplace le loup du symbole de classe au-dessus du T barré (cf image ci-dessus - l'as de pique est certainement une marque d'armée).

- Reaver [source : WD109]
Léger : Vandal (points d'armement : 1 à 4)
Moyen : Hun (points d'armement : 5 à 8)
Lourd : Goth (points d'armement : 9 à 12)
 
- Warlord [source : fiches du jeu Adeptus Titanicus, merci Napalm]

Le Codex Titanicus indique que les variantes Nightgaunt et Eclipse sont rarement employées en dehors de situations critiques où les titans vont au combat endommagés et les armes font défaut (typiquement pendant l'Hérésie d'Horus).

Plume : Nightgaunt (points d'armement : 1 à 4)

Léger : Eclipse (points d'armement : 5 à 8)

Moyen : Death Bringer (points d'armement : 9 à 12)

Lourd : Nemesis (points d'armement : 13 à 16)