LES GUERRES D'ARMAGEDDON

444M41 - 941M41 - 998M41

Armageddon est un monde ruche sur lequel GW aime bien faire manoeuvrer ses armées. Les descriptions des premières et secondes guerres d'Armageddon viennent du petit jeu de plateau nommé "Battle for Armageddon" et de son extension "Chaos Attack". Pour les avoir testé, ils sont assez rigolos. Pour la petite histoire, Ghazghkull Thraka est le boss de l'armée Goff d'Andy Chamber décrite pour l'exemple dans 'Ere we go.

En 2003, la Black Library a publié un ouvrage intitulé The battle for Armageddon rassemblant des éléments d'histoire sur les trois guerres sur la planète. Quelques éléments intéressants et objectifs sont hélas noyés dans une masse d'informations de contexte peu lisibles et, surtout, présentées comme partisanes. De plus, toutes les cartes sont dépourvues d'échelle et généralement non légendées et les images sont souvent soit des reprises (pour les meilleures), soit des zooms de photos floues.

Le système d'Armageddon, même s'il n'est pas aussi bien décrit que celui de Necromunda, reste le système le mieux cartographié pour peu de faire quelques recherches (cliquez pour agrandir les cartes):

Carte de la surface de la planète (avec des références à la 2ème invasion ork - TBfA p6-7)
Carte du système (Inquisitor p173)
Carte du sous-secteur en 998M41 (Codex Armageddon p5)

Les systèmes du sous-secteur d'Armageddon
(seules les caratéristiques du monde principal sont données)
Armageddon : Monde ruche. Base navale de son sous-secteur. Route Warp vers le sous-secteur Golgotha.
Arphista Penitens : monde pénitentiaire
Semtexia : monde minier
Umbridge 144 : agri-monde
Minerva : Monde civilisé. Signalé comme attaqué par des pirates orks en 998M41.
Pan : agri-monde
Granica : agri-monde. Signalé comme conquit par des orks d'origine inconnue en 998M41.
Basquit : agri-monde
Jopall : agri-monde
Ruis : agri-monde. Signalé comme attaqué par des pirates orks en 998M41.
Noclan : Monde civilisé.
Memphis E  :agri-monde
Pyran : Monde civilisé.
Monglor : monde minier (ogryn?). Signalé comme en guerre civile en loyalistes et secessionnistes en 998M41.
Krourk : monde minier.
Le système d'Armageddon (du centre à la périphérie):
AR01.01 : Kernbright (Inhabitée)
AR02.01 : Verity (Inhabitée)
AR03.01 : Gaval (Inhabitée)
AR04.01 : Armageddon (monde ruche volcanique)
AR05.01 : Chosin (planète glaciaire) envahie par les orks
AR06.01 : St Jowens Dock (base navale)
AR07.01 : Namara/Mamayev (atmosphère corrosive)
AR08.01 : Gramaul (géante gazeuse)
AR09.01 : Pelucidar (jungle souterraine en terraformation)
AR10.01 : Iandai (géante gazeuse).
+ 3 stations de surveillance extérieures: Yarrick, Dante et Mannheim.

 

Le monde ruche d'Armageddon, principale planète du secteur du secteur Armageddon se trouve à environ dix mille années-lumière au nord-est galactique de Terra. C'est un centre stratégique vital de ce secteur de navigation, et ses milliers d'usines d'armement équipent les régiments de la Garde Impériale à des années-lumière à la ronde.

LA PREMIERE BATAILLE D'ARMAGEDDON [Codex du Chaos V2 p.21, transcrit par Negative Zero]

La planète Armageddon a connu deux invasion majeures au cours de sa longue histoire. Beaucoup ont entendu parler de la seconde invasion menée par le big boss ork Ghazghkull Thraka, et la défense héroïque des combattants surpassés en nombre avant que les forces de l’Imperium ne puissent leur venir en aide, renverser la balance et repousser les orks. Cependant, presque personne ne connaît la première bataille pour Armageddon qui se déroula environ 500 ans avant la naissance de Ghazghkull Thraka. La raison en est très simple , cette première invasion fut conduite par les forces du Chaos, et les agents de l’Adeptus Administratum et de l’Inquisition font toujours tout, y compris exterminer et repeupler une planète entière, pour garder secrète une telle attaque. Ils justifient ces mesures draconiennes, lorsqu’une justification est nécessaire, ce qui est rare, en avançant que si les activités des dieux du chaos éclataient au grand jour, une panique et une insurrection a l’échelle galactique suivraient très certainement.

Qu’importe ce que pense l’Administratum, il est indéniable que les légions démoniaques des dieux du Chaos s’aventurent parfois hors de l’oeil de la terreur pour envahir l’Imperium. Ces invasions, bien que n’étant pas considérées comme aussi dangereuses qu’une Croisade Noire, le sont plus que les raids ordinaires des forces du Chaos. Le regroupement d’une telle force d’invasion est généralement déclenché par l’apparition d’un space hulk dérivant prés d’un des mondes démons de l’Oeil de la Terreur. Ces anciens vaisseaux peuvent transporter d’immenses armées a travers le warp, permettant à une légion démoniaque entière de voyager de planète en planète à l’intérieur de l’Oeil de la Terreur, ou même dans l’Imperium. Guidé par les courants imprévisibles du Warp, personne ne peut réellement dire où et quand un Space Hulk réapparaîtra, bien qu’un sorcier du Chaos puisse prédire avec plus ou moins de précision la destination probable.

C’est ainsi que l’Imperium est assailli par les troupes du Chaos venues du Coeur même de l’Oeil de la Terreur. Dans la plupart des cas, les créatures qui composent ces armées meurent rapidement ou sont aspirées dans le Warp, car elles ne peuvent survivre très longtemps dans l’univers matériel. Cependant, si la planète où arrivent les légions démoniaques se trouve prés d’un orage Warp, où s’il s’y trouve suffisamment de créatures vénérant les dieux du Chaos, alors les forces démoniaques peuvent survivre et même prospérer pendant une période indéfinie. Dans de telles circonstances, le seul moyen de battre le Chaos est l’affrontement, à moins de stériliser par bombardements bactériologiques.

Tel fut le cas, lors de la première invasion d’Armageddon. Cette planète était l’un des plus importants mondes ruches industriels de l’Imperium. La multitude qui constituait la population locale vivait sur un immense continent unique, partagé en deux par une jungle inextricable. Les terres aux nord de la Jungle sont appelées Armageddon Prime, celles au sud, Armageddon Secundus. Il y a un peu plus de 500 ans, durant l’année 40444, une rébellion éclata d’une manière inexplicable dans une douzaine de ruches d’Armageddon. Les révoltes furent rapidement matées sur Armageddon Secundus, mais parmi les ruches éparpillées d’Armageddon Prime, elles furent plus difficiles a éradiquer. Cependant, de telles insurrections sont fréquentes sur les mondes ruches à dense population de l’Imperium, et puisque les forces planétaires semblaient contrôler la situation, aucune unité supplémentaire ne fut envoyée sur place. De toute façon, l’orage Warp qui affectait le système tout proche de Mid-Calvius CVIII rendait les voyages dans le Warp plutôt risqués...

Les forces locales, occupées à maîtriser la rébellion, furent prises presque complètement par surprise lorsqu’un immense Space Hulk ["Le Devourer of Stars" - WD151 p.59] apparut dans le système d’Armageddon. A bord, se trouvait l’armée d’un monde démon, menée par le primarque démon Angron. Des berserks de Khorne de la légion des World Eaters et des hordes de créatures démoniaques jacassantes jaillirent du Space Hulk et se répandirent sur Armageddon Prime. Les effets insidieux du Chaos se firent immédiatement sentir et la moitié de l’armée de la planète se plaça du coté des envahisseurs, qui furent également rejoints par les forces rebelles, qui étaient en fait des adorateurs du Chaos. Les quelques défenseurs restés loyaux furent rapidement repoussés hors d’Armageddon Prime. Se repliant a travers les jungles qui séparaient les deux moitiés du gigantesque continent, les survivants se joignirent aux unités loyalistes d’Armageddon Secundus, et installèrent une ultime ligne de défense le long des fleuves Styx et Achéron.

Si Angron avait pu frapper immédiatement les défenseurs mal organisés et peu motivés, il est certains qu’il les aurait écrasé et qu’Armageddon serait tombée. Mais Angron fut forcé de retarder son attaque. L’orage Warp sur Mid-Calvius faiblissait, et à moins d’attirer de l’énergie chaotique sur la planète, son armée commencerait bientôt a se dissoudre. Les défenseurs impériaux eurent le sentiment de gagner un temps précieux alors qu’Angron perdait des semaines à construire des monuments à la gloire du Chaos au lieu de poursuivre les armées impériales dispersées sur Armageddon Secundus. En réalité, Angron n’avait pas d’autres choix.

L’énorme retard lui coûta cher. A l’insu des forces du Chaos, le chapitre des Space Wolves, basés sur Fenris, était très proche d’Armageddon et faisait rapidement mouvement pour aider les défenseurs. Lorsque l’armée d’Angron émergea des jungles, elle trouva les impériaux bien retranchés et renforcés par les Space Wolves.

Des batailles gigantesques se déclenchèrent tout le long du front alors que les légions démoniaques se heurtaient aux défenses impériales. Sur les berges du fleuve Achéron, les impériaux tinrent bon, et les forces du Chaos reculèrent en désordre. Mais plus a l’ouest, Angron commandait personnellement l’assaut. Il traversa les ligne impériales et mena ses troupes droit sur les ruches Infernus et Helsreach. C’est à ce moment que Logan Grimnar, qui a cette époque était à la tête des Space Wolves depuis moins d’un an, joua l’atout qu’il avait gardé dans sa manche. Il avait gardé en réserve une compagnie complète de Chevaliers Gris, dont il avait demandé l’assistance dés qu’il avait compris les dangers qui menaçaient Armageddon.

Seuls les chevaliers Gris avaient le pouvoir de détruire une entité comme Angron. Ils arrivèrent juste au moment où les hordes du Chaos s’élançaient sur les ruches Infernus et Helsreach. Se téléportant directement au centre de sa légion démoniaque, les Chevaliers Gris engagèrent Angron et ses démons gardes du corps. Ce fut un combat comme personne n’en avait jamais vu depuis l’Hérésie d’Horus, et sur les cent Chevaliers Gris, moins d’une douzaine survécurent. Mais ils triomphèrent finalement, rejetant Angron dans le warp d’où il ne pouvait s’échapper avant un siècle et un jour. Les Space Wolves lancèrent une contre-attaque massive simultanée et les forces du Chaos furent mises en déroute et détruites.

Une fois les légions démoniaques défaites, l’Administratum réagit rapidement et efficacement pour effacer toute vérité sur ce qui s’était passé. Bien qu’un bombardement bactériologique planétaire pour purifier de toute contamination du Chaos fut envisagé, l’importance des industries d’Armageddon rendait cette solution impensable. A la place, toute la population survivante à l’exception des officiels du plus haut rang, fut stérilisée pour être sûr qu’elle n’ai pas de descendance puis fut déportée dans d’immenses camps de travail construits loin des ruches de la planète, où elle put être gardée isolée et d’où aucun récit de l’attaque ne put s’échapper. Pendant ce temps, des milliards de nouveaux ouvriers furent envoyés de toute la galaxie pour réoccuper les complexes industriels vides. En quelques décennies, les ouvriers enfermés dans les camps moururent, maigre récompense pour ceux qui s’étaient bravement dressés contre le Chaos. Logan Grimnar, commandeur des Spaces Wolves, n’a jamais pardonné à l’Adeptus Administratum ce qu’il a considéré comme une trahison envers des dizaines de millions d’innocents, et nombreux sont ceux qui, en secret, sont d’accord avec lui.

Au plus profond de l’Oeil de la Terreur, Angon rumine depuis des siècles son retour sur Armageddon. Un jour il se vengera de cette planète qui a osé le défier.

LA SECONDE BATAILLE D'ARMAGEDDON (Livre de mission de boite de base V2, WDF 75 p. 4-7)

En l'an 40941, le jour de Célébration de l'Ascension de l'Empereur, les orks lancèrent une attaque massive contre le monde ruche d'Armageddon. Leurs vaisseaux de débarquement, basés sur le Space Hulk Alveus Alpha Alpha Sextus s'insinuèrent dans le cordon défensif orbital de la planète, annihilant ses satellites obsolètes. Un débarquement massif de barges spatiales submergea le continent occidental d'Armageddon Prime. 

Carte ArmagedonA l'époque, la planète était dirigée par Herman von Strab, qui fut décrit par le Princeps Prime Kurtiz Mannheim de la Légion Titanique des Iron Skulls comme la « plus grande erreur de naissance de ces cinq derniers siècles ». C'est le manque total de préparation de von Strab qui coûta si cher à l'Impérium. Même lorsqu'un gros Space Hulk fut aperçu dans le système d'Armageddon, von Strab ne fit rien pour enquêter ou prévenir les autorités impériales, et lorsque les orks débarquèrent sur le continent ouest d'Armageddon Prime, le même von Strab envoya ses régiments de défense planétaire au compte-gouttes, qui se firent écraser au fur et à mesure par des orks bien supérieurs en nombre. Armageddon Prime capitula vite, ses couloirs de ravitaillement coupés, puis les guerriers orks attaquèrent les ruches par les tunnels. C'est Yarrick qui ordonna aux Astrophates d'envoyer un message de détresse, ce qui lui valut des représailles de von Strab et l'exil dans la ruche Hadès. Ce fut pourtant cet acte qui finit par sauver Armageddon des griffes de Ghazghkull.

Von Strab ne s'inquiéta pas outre mesure de la perte d'Armageddon Prime et clama à qui voulait l'entendre que les peaux-vertes ne pourraient jamais traverser les jungles qui les séparaient d'Armageddon Secundus. Mais il se trompait lourdement. Les forces de Ghazghkull jaillirent des jungles pour tout dévaster, traversèrent les fleuves Stygies et Diabolus et marchèrent sur les ruches d'Armageddon Secundus. Von Strab ordonna alors au Princeps Mannheim de lancer ses titans contre les armées orks, sans lui accorder aucun appui. Ce dernier n'eut d'autre choix que d'obéir, même s'il savait pertinemment que ses forces n'avaient pas la moindre chance de s'en sortir.

Malgré les lourdes pertes infligées aux orks, la Legio Metalica fut annihilée par les nombreux Gargants orks. Partout, les forces impériales reculaient.

Les orks balayaient tout sur leur passage, prenant même la ruche Infernus en pleine saison des tempêtes. Des dizaines de milliers de réfugiés durent marcher à travers les dunes de cendres, succombant au rude environnement ou aux raids des Fondus d'la Vitesse orks qui les harcelaient sans cesse dans leur fuite. En descendant vers le sud, les orks se séparèrent pour assiéger les ruches Hadès et Helsreach. C'est là que von Strab dévoila son arme secrète, un gros stock de bombes virales issues de son arsenal personnel. Les antiques explosifs n'étaient cependant plus en très bon état de marche, et aux lourds dommages infligés aux orks dépourvu de toute protection s'ajoutèrent ceux causés aux humains qui périrent en quantité, tués par certains missiles hors de contrôle, frappant les lignes impériales ou les camps de réfugiés. A Helsreach, des supertankers modifiés firent traverser l'Océan des tempêtes à ceux qui ne pouvaient pas se battre. Quand à ceux qui restèrent, ils firent le serment de défendre la cité jusqu'au dernier homme. Des commandos suicides chargèrent dans les campements orks dotés de bombes artisanales, et les dockers firent souder les portes des cabines blindées de leurs grues afin d'affronter les immenses Gargants qui dévastaient la cité. Le combat fut particulièrement acharné, mais Helsreach finit par succomber aux assauts répétés des hordes orks.

Si la bataille pour Armageddon avait été féroce, c'est dans la ruche Hadès que fut atteint le summum de la sauvagerie. Menés par le Commissaire Yarrick, les défenseurs de cette ruche se battirent comme des possédés. La résistance était si acharnée que Ghazghkull en personne dut prendre la direction des opérations. Le décor était en place pour l'un des duels les plus épiques de toute l'histoire de la galaxie. Pendant des semaines, Ghazghkull épuisa tous les stratagèmes enseignés par Gork et Mork. Il lança des attaques éclair, tenta des feintes et jeta de massives vagues d'assaut précédées par des bombardements, mais Yarrick contra chaque tentative. Des commandos sabotaient les engins de siège orks, Yarrick contre-attaquait sur les flancs lorsque les orks tentait de passer les barricades, et reculait devant les attaques de diversion pour attirer les orks dans des pièges. Quand Ghazghkull, hors de lui, décida d'envoyer tous ses Kommandos pour une infiltration massive, Yarrick rassembla tous les volontaires ayant travaillé comme ouvriers de maintenance dans le véritable labyrinthe de réseaux d'aération, d'égouts ou d'approvisionnement en carburant de la ruche. Une terrible bataille s'engagea dans les sous-sols entre ces psychopathes bourrés de drogues et les Kommandos orks. On prétend que pas un seul Kommando n'en sortit vivant.

Tandis que Yarrick et Ghazghkull s'affrontaient à Hadès, le reste de l'armée ork avançait vers les colonies jusqu'ici épargnées : Archeron et Tartarus. Les défenseurs d'Acheron jurèrent de mourir plutôt que de se rendre aux orks, mais ils n'eurent pas à tenir parole car les orks furent écrasés sous une pluie de bombes et d'obus lorsque le ciel s'emplit des silhouettes caractéristiques des Thunderhawks Space Marines. Les Blood Angels menaient les renforts et les commandants militaires d'Armageddon se détournèrent de von Strab pour se placer à la disposition du légendaire commandeur Dante.

Von Strab fut arrêté pour crimes contre l'Imperium mais parvint à s'échapper. L'arrivée des Ultramarines, des Salamanders et des Blood Angels avait retourné la situation sur Armageddon. Les usines d'Acheron et Tartarus produisaient des armes et des véhicules par milliers, et les Space Marines repoussèrent les orks vers le nord. Si Ghazghkull Thraka s'était préoccupé de ce qui se passait au sud pour contrer cette soudaine contre-attaque, Armageddon serait peut-être tout de même tombée. Cependant, le siège d'Hadès était devenu pour lui bien plus qu'un objectif militaire. La résistance acharnée du Commissaire Yarrick était un défi à la compétence et à la réputation de Ghazghkull en tant que Big Boss, et il se devait de le relever. Il rassembla toutes les bandes de son armée et l'immense horde se jeta sur Hadès avec une haine qu'un ork ne réserve qu'à son pire ennemi. Malgré les nombreuses mesures de rationnement désespérées, Hadès était totalement à cour de vivres et ne pourrait pas tenir devant une telle masse d'orks. Yarrick décida donc d'évacuer ceux qui pouvaient l'être par navette, bravant le danger omniprésent des canons antiaériens et des redoutables intercepteurs orks.

Les Space Marines arrivèrent trop tard pour sauver Hadès et attaquèrent les orks alors même qu'ils parvenaient à en pénétrer les dernières défenses. Yarrick fut quasiment tué, mais sa volonté de fer lui permit de ne pas succomber aux blessures mortelles qu'il avait subies. Alors que le sort d'Hadès était scellé, Ghazghkull montra à quel point sa ruse n'était pas à sous-estimer et des hordes de renforts orks arrivèrent par l'ouest pour attaquer la ruche Tartarus plus au sud. Si Tartarus tombait, la capacité de production industrielle du sud serait réduite à néant et les orks pourraient facilement consolider leurs positions avant que les armées impériales ne reviennent du nord. Les orks montèrent à l'assaut de Tartarus et leur avant-gardes s'infiltrait dans les rues de la ruche lorsque Dante passa à l'action. Ses Blood Angels remontèrent en orbite pour lancer un assaut aéroporté en plein coeur de l'armée ork. Malgré une grande infériorité numérique, les Blood Angels massacrèrent tous les orks assez malchanceux pour se trouver là, éliminant presque la moitié de l'armée ork. On crut même que Ghazghkull en personne avait succombé, mais cela s'avéra plus tard n'être qu'une rumeur.

Privés de chef et attaqués de tous côtés par les forces de l'Empereur, les orks refusèrent malgré tout de se rendre. Certain se battirent jusqu'au bout alors que d'autres disparurent dans les dunes des déserts de cendres pour se réfugier dans les jungles du centre d'Armageddon.

Comme c'est toujours le cas avec les peaux-vertes, ils ne furent pas vraiment éradiqués d'Armageddon et il est improbable qu'ils le soient un jour. Dans les profondeurs des jungles et des ruines des ruches détruites, ils continuent à se reproduire et sont traqués sans relâche par les équipes de chasseurs-tueurs impériaux. La ruche Hadès est toujours en ruine et la reconstruction de Tartarus et d'Infernus commence à peine. Partout, les séquelles de la deuxième Bataille pour Armageddon sont encore visibles.
Le commissaire Sebastian Yarrick [Codex GI v2 p.84]

Commissaire YarrickLe commissaire Yarrick était déjà un vieil homme lorsque le big boss Ghazghkull Thraka attaqua Armageddon [pour la 1ère fois] et que débuta le siège d’Hadès. Ses années passées dans la Garde Impériale avaient été bien remplies, il s’était distingué sur des douzaines de théâtres d’opérations, menant des régiments de Necromunda, Luther McIntyre et Armageddon. Sa dernière mission était de superviser le programme de recrutement lancé par le Departemento Munitorium d’Armageddon, où le 4e régiment était reconstitué. Armageddon était un monde immense et très peuplé dont la base de recrutement était gigantesque. Le 4e régiment était presque une armée à lui tout seul.

Dans sa jeunesse, Yarrick avait appris la langue ork lorsqu’il combattait sur V’run. Il avait depuis étudié ces créatures et était considéré comme un expert en psychologie ork. Durant la bataille d’Armageddon, ses connaissances furent d’une valeur inextimable, même si elles auraient pu être utilisées avec plus d’efficacité sans l’arrogance et la prétention d’Herman von Straab, le seigneur d’Armageddon. Au lieu d’écouter les avis du vieux commissaire, von Straab l’avait écarté en le nommant à Hadès, une immense ruche située loin du siège du gouvernement. Cette décision s’avéra être par la suite probablement la meilleure que prit von Strab durant toute la guerre.

L’assaut ork fut violent et apparemment impossible à endiguer. Les armées de con Straab, bien que nombreuses et bien équipées, ne purent rien faire face à la sauvagerie des orks, qui ne furent ralentis que lorsqu’ils atteignirent Hadès et se heurtèrent aux défenses bien préparées que le commissaire Yarrick avait rapidement mises en place. Malgré cela, l’attaque initiale des orks menée par le boss Ugulhard aurait submergé toute résistance humaine sans la présence charismatique de Yarrick.

Le chef de guerre ork aperçut le commissaire sur le champ de bataille et mena ses forces directement là où se trouvait Yarrick. L’ork se jeta sur le commissaire en poussant un hurlement sauvage. Il porta un coup terrible de sa pince de guerre et trancha le bras droit de Yarrick au niveau du coude. Tout sentiment de victoire disparut de l’esprit de l’ork lorsque Yarrick, ignorant la douleur comme aucun homme normal n’aurait pu le faire, fit décrire un arc de cercle à son épée tronçonneuse et décolla la tête massive d’Ugulhard de ses épaules. Le corps de l’ork s’écroula au sol alors que sa tête continuait à sourire et à ricaner, jusqu’à ce que l’extraordinaire métabolisme de la créature admette qu’elle était morte.

Yarrick se baissa calmement et arracha la pince de combat du corps encore secoué de convulsions. Il la leva au-dessus de sa tête pour que tous les guerriers à peau verte puissent la voir et sachent que leur champion avait été battu. Le silence s’abattit sur le champ de bataille alors qu’hommes et orks regardaient le viel homme brandissant la pince ensanglantée. Puis les acclamations fusèrent dans les rangs humains et les orks s’enfuirent pris de terreur. Tous ensemble, les défenseurs se jetèrent alors sur les envahisseurs avec une violence terrible. Lorsqu’il fut certain que les orks avaient été repoussé, Yarrick s’autorisa enfin à perdre connaissance.

La nouvelle de l’incident se répandit comme une traînée de poudre parmi les orks. Ils disaient que Yarrick était invincible et qu’il pouvait tuer d’un seul regard même le plus puissant des orks. Partout où se trouvait Yarrick, les orks étaient pris de terreur, ou de ce qui ressemblait à de la terreur chez ces peaux vertes inhumaines. Yarrick comprit parfaitement la psychologie des orks et exploita cette faille à son maximum. Il se fit une prothèse de la pince de combat d’Ugulhard, pour remplacer son bras perdu. Plus tard, lorsqu’il perdit son œil gauche à cause d’un tir de laser, il se fit installer à la place un bio-implant capable de projeter un rayon laser. Ceci terrifia encore plus les orks, qui dès lors l’appelèrent « mauvais oeil », celui qui pouvait tuer d’un seul regard.

Pendant les six mois qui suivirent le premier assaut où Yarrick perdit son bras, les défenseurs d’Hadès repoussèrent toutes les attaques. Ceux qui survécurent dépeignirent par la suite un tableau fait d’héroïsme et d’une sombre sauvagerie alors que les orks infiltraient progressivement le complexe de la ruche. Mais tous s’accordèrent sur ce point : ce fut Yarrick qui maintint les défenseurs à leur postes, qui les reprit en main défaite après défaite, et dont l’inébranlable foi dans la victoire finale donna à tous la force de continuer. Le temps qu’il avait permis de gagner allait faire la différence. Lorsque les renforts de la Garde Impériale et des Space Marines arrivèrent, les orks étaient toujours tenus en échec par les défenseurs. Au moment où Yarrick et les rares défenseurs survivants se préparaient à recevoir l’assaut final, les forces orks furent disloquées.

Yarrick faisait partie des quelques survivants des combats autour d’Hadès. Son corps brisé fut retrouvé dans les ruines, des dizaines de cadavres d’orks gisaient à ses pieds. Il lui fallut plusieurs mois pour se remettre de ses blessures, pendant lesquels les orks furent défaits et un nouveau seigneur installé à la place de l’incompétent von Straab. Le vieux commissaire accepta de se retira pour ne plus s’occuper que d’un camp d’entraînement sur Armageddon, où la planète reconstituait ses armées. Mais la nouvelle annonçant à Yarrick que le big boss suprême Ghazgkull Thraka avait survécu lui fut insupportable. Après quelques mois de calme, il se fit apporter sa pince de combat ork et reprit du service, jurant qu’il ne trouverait le repos que lorsque Ghazghkull serait débusqué et neutralisé.

[Yarrick combat ensuite sur Golgotta en 944.M41 (dans un Baneblade) où il est capturé par son ennemi juré. Il s’échappe et revient sur Armageddon juste avant la seconde invasion de Ghazgkull sur la planète. Il est alors commandant suprême des impériaux durant ce conflit.]

CE QUI SE PASSA ENSUITE [WDF75 p.7 et WDF76 p. 6-11]

Ghazghkull ne resta pas inactif après sa défaite dans la deuxième Guerre pour Armageddon. Il se retira dans son domaine, un réseau de planètes du secteur Golgotha contrôlé par ses forces, ou il poursuivit la mise sur pied du grand plan révélé par Gork et Mork des années auparavant. […] Ce que les dieux orks lui avaient révélé, ou plutôt ce qu'il disait qu'ils lui avaient révélé, c'était que pour détruire son ennemi, il fallait d'abord le connaître. Pour Ghazghkull, cette guerre n'avait été qu'un moyen de tester les réactions des serviteurs de l'Imperium face à une invasion majeure. En réalité, il n'avait fait qu'organiser une vaste répétition.

Capture de Yarrick sur GolgothaGhazghkull retrouve le commissaire Yarrick sur le monde squat de Golgotha [Space Marine Battle p. 38 & WDF20 p.52].

En dépit de l'aide de Yarrick, les squats furent battus par les hordes orks et le commissaire (monté pour l’occasion dans un Baneblade nommé "Fortress of Arrogance" - cf. WD162 p.50) fut capturé. Dans le but d'humilier son ennemi acharné, Ghazghkull ne le tua pas, mais décida de l'enfermer. C'était sans compter sur les ressources inépuisables de Yarrick qui parvint à s'échapper et revint sur Golgotha accompagné d'une force punitive composée de titans et de technogardes. Les premiers combats furent défavorables à l'Imperium dont les armées furent submergées par la multitude des orks. Pour tenter d'écraser les immenses bandes, on construisit l'Ordinatus Golgotha dans une place fortifiée squat qui avait été reprise. Les terrifiants missiles Feu d'Enfer de Golgotha dévastèrent les rangs orks et ces derniers furent mis en déroute et repoussés hors du monde squat.


Durant les décennies qui suivirent, Ghazghkull travailla donc à son grand plan. Il avait appris ce qu'il avait besoin de savoir sur la stratégie impériale et commença à tester de tactiques qui pourraient lui apporter la victoire. Comme il ne voulait pas trop attirer l'attention sur lui, ces expériences furent réalisées à une échelle bien plus modeste que l'invasion d'Armageddon. De 945 à 959.M41, l'Imperium reçu de nombreux rapports sur de petits raids menés par Ghazghkull Thraka lui-même contre des bases impériales.

Puis, en 962.M41, une base militaire impériale sur Buca III fut annihilée par des tirs de missiles provenant d'une base ork cachée sur un astéroïde. Ce dernier était entré dans le système sans avoir été détecté par les impériaux, et ses missiles s'étaient subitement abattus sur la base. En 972M41, le monde agricole de Chigon 17 fut conquis par une vaste horde de peaux-vertes menées par Ghazghkull lui-même. Malgré les nombreux chars et véhicules dont ils disposaient, les impériaux furent vaincus par les orks au cours d'une longue campagne de guérilla qui rendit les défenses impériales complètement inutiles. En 986.M41, le croiseur impérial Chemin du Juste et les vaisseaux de son escorte furent perdus corps et biens lors d'une attaque de pirates orks menés encore une fois par Ghazghkull. L'Imperium décida de répliquer en force, mais l'expédition punitive ne put que constater la disparition des orks lors de son arrivée sur place.

Ghazghkull s'est [ensuite] allié au Big Boss Nazdreg Ug Urdgrub pour lancer un assaut sur la planète Impériale Piscina IV [défendue notamment par les Dark Angels]. Les orks employèrent un système de téléportation jusque-là inconnu pour amener leurs troupes directement sur la planète depuis un Space Hulk situé très loin en orbite. La garnison impériale fut prise au dépourvu, et seul la présence de Space Marines du chapitre des Dark Angels empêcha Piscina de succomber devant les hordes de peaux-vertes.
Cette nouvelle défaite était pourtant de peu d'importance pour Ghazghkull, car maintenant que son « Téla-tépula » était opérationnel, il était prêt à lancer toutes ses forces contre l'Imperium. Un plan qui avait mûri pendant cinquante ans allait enfin porter ses fruits.
* * *
[Côté impérial,] une étude méticuleuse des défenses d'Armageddon fut entreprise en 948.M41 après la première invasion de Ghazghkull Thraka. Au vu de l’importante valeur stratégique d’Armageddon pour l’Imperium, l’Adeptus Terra ordonna de grands travaux destinés à protéger le système planétaire de toute attaque éventuelle. Le commandement naval du secteur fut ainsi transféré dans le système d’Armageddon et les Docks de St. Jowen furent reconstruits et agrandis pour pouvoir accueillir des vaisseaux de guerre interstellaires de toutes classes et de tous types. Trois stations de surveillance en état d’alerte permanent furent établies en périphérie du système. Elles furent baptisées du nom de trois héros de la Deuxième Guerre d’Armageddon : Mannheim, Dante et Yarrick. Les défenses au sol et orbitales furent reconstruites et renforcées, et des champs de mines furent implantés dans tout le système. De même, le nombre de patrouilles effectuées fut considérablement augmenté.

Sur Armageddon elle-même, le long travail de reconstruction des ruches dévastées par les hordes de Ghazghkull commençait. Un processus laborieux qui, en dépit d’un gros investissement en ressources et en main d’œuvre, n’était toujours pas achevé cinquante ans plus tard. Cela était entre autres dû aux nombreux régiments de défense mobilisés durant cette période, malgré un allègement du quota de troupes que la Garde Impériale devait fournir. Pour diriger Armageddon, on créa également un conseil militaire composé de personnalités illustres de la Garde Impériale, de la Flotte, du Departmento Munitorium, de l’Adeptus Mechanicus, de l’Ecclésiarchie et des gouverneurs de chacune des grandes ruches de la planète. Le conseil était dirigé par le Général Kurov de la Garde Impériale, vétéran respecté de la Croisade de Bakkus. De 949.M41 à 978.M41, il coordonna toute une série de campagnes xenocides à plus ou moins grande échelle, dans les jungles équatoriales qui séparaient Armageddon Primus, Secundus et sur le monde glaciaire de Chosin, afin d’éliminer les implantations orks résultantes de la première invasion du Seigneur de Guerre Ghazghkull Thraka. Cinquante ans plus tard, Armageddon se rétablissait peu à peu [...]
LA TROISIEME BATAILLE D'ARMAGEDDON
Les signes avant-coureur [de la nouvelle attaque de Ghazghkull Thraka] furent des attaques des systèmes proches d’Armageddon et de mondes des environs. Le monde de Minerva fut d’abord la victime de pirates orks, puis le monde agricole de Ruis fut attaqué à son tour.

En quelques mois, malgré tous les efforts de la Flotte Impériale, le nombre de navires marchands parvenant à atteindre le système Armageddon fut réduit de moitié. On aurait dit qu’une présence invisible savait que les forces impériales étaient obligées de garder le système d’Armageddon et ne pouvaient pas patrouiller librement dans le secteur. Du jour au lendemain, les innombrables raids pirates se transformèrent en assauts de bases, puis de colonies peu ou mal défendues, et enfin de stations orbitales. Bientôt les premières invasions à une échelle planétaire commencèrent. Deux douzaines de mondes affiliés à l’Imperium furent attaqués en l’espace d’une seule journée et les nombreux Astropathes d’Armageddon recevaient sans cesse des rapports d’attaques orks. Le Tarot de l’Empereur annonçait à chaque consultation sang, destruction et un mystérieux « Retour de la Bête ». Les rumeurs les plus alarmantes ne tardèrent pas à se répandre sur le retour en force d’un Ghazghkull ivre de vengeance. Même le bureaucrate le plus borné aurait été contraint d’admettre qu’une gigantesque Waaagh ! ork était en train d’engloutir tout le secteur. Après la perte supposée de la Force Trajan contre les orks dans le système Desdena, le Général Kurov envoya un appel de détresse aux régiments de la Garde Impériale et aux divers chapitres Space Marines qui se trouvaient à proximité.

Le second assaut ork sur Armageddon fit l’objet d’une campagne organisée par Games Workshop durant l’été 2000. Ce fut un succès avec 33000 parties jouées dans le monde entier.
En fait, la campagne elle-même ne concerne que le choc initial du débarquement et des premières opérations des orks sur Armageddon. Après leurs premières offensives, les orks se retrouvent rapidement bloqués ou sur la défensive. L’arrivée de la Saison de Feu après quelques mois de combat bloque la situation et Ghazghkull Mag Uruk Thraka s’enfuit.

[WDF80 p.50 :] Après le décompte final, les défenseurs impériaux ont cumulé 54 % de victoire. D’un point de vue purement numérique, ceci représente une égalité [sic]. Armageddon est maintenant un monde en guerre comme il en existe tant d’autres. L’invasion ork a cependant infligé un rude coup à l’Imperium dans ce Segmentum et ses conséquences se mesurent à l’échelle de la galaxie. Pour garde main mise sur ce monde-ruche, l’Imperium doit en effet dépêcher toujours plus de troupes dans le secteur d’Armageddon, affaiblissant ainsi d’autres zones habitées par l’Humanité. C’est autant de portes ouvertes pour que d’autres tirent avantage de ce sanglant conflit.

Vous avez aussi ici la liste des forces engagées dans le conflit.

Le retour de la bête
Le jour de la Fête de l’Ascension de l’Empereur, cinquante-sept ans après le première invasion ork, un grand remous dans l’Immaterium fut détecté tandis qu’une flotte ork jaillissait du Warp. Les hordes de Ghazghkull Thraka déferlaient à nouveau sur Armageddon. Le message d’alerte envoyé par la station de surveillance Dante fut interrompu en cours de transmission alors que les vaisseaux orks passaient par centaines.
Les derniers rapports de la station Dante indiquaient l’arrivée dans le système d’une flotte composée d’une bonne cinquantaine de croiseurs orks, de plus de trois cents escorteurs et d’au moins quatre Space Hulks. Les forces d’Armageddon furent aussitôt mises en alerte maximum et sept escadres de croiseurs impériaux, menés par les cuirassés de classe Apocalypse Sa Volonté et Triomphe, quittèrent les docks stellaires de St. Jowen en moins de vingt-quatre heures. La Flotte Impériale commandée par l’Amiral Parol engagea le combat cinq jours plus tard, prenant tout les éléments de tête de la gigantesque flotte ork en embuscade près de Pelucidar, une planète à forte gravité.

Pas moins de soixante vaisseaux orks furent détruits lors de l’engagement initial, sans une seule perte impériale. Les vaisseaux de Parol affrontèrent ensuite des escadres de Kill Kroozers et des nuées de Chassas-Bombas parties en éclaireurs. Les vaisseaux impériaux se battirent vaillamment et purent annihiler un grand nombre d’ennemis grâce à leur artillerie.

Mais la flotte ork était supérieure en nombre et les vaisseaux impériaux, à un contre six, cédèrent peu à peu du terrain. Les orks lançaient des attaquent suicides sur les batteries de canons, sacrifiant une douzaine de vaisseaux pour un seul navire impérial. Au plus fort des combats, l’amiral Parol reçut des messages des stations Yarrick et Mannheim l’informant de l’arrivée de trois autres flottes orks dans le système. Presque simultanément, le Triomphe fut pris en tenaille par cinq Kill Kroozers et gravement endommagé par leurs tirs croisés et les téléportations de troupes d’abordages. Sachant que son devoir était de préserver la flotte pour un conflit qui s’annonçait long, l’Amiral Parol donna à contrecœur l’ordre d’effectuer une retraite générale.

Les stations de surveillance d’ores et déjà condamnées furent détruites quelques heures plus tard. Selon leurs dernières estimations, les flottes combinées des orks comptaient pas moins de deux mille vaisseaux de ligne et au moins douze space hulks. En dix mille ans d’histoire, on n’en avait jamais vu autant au même endroit. l’Amiral Parol, ne disposant plus que de cinq escadres de croiseurs et un seul cuirassé opérationnels, ne pouvait faire grand-chose d’autre que lancer des attaques de harcèlement contre les armadas orks qui pénétraient dans le système. Les renforts impériaux devaient arriver bientôt, et l’Amiral espérait être alors en mesure de reprendre le contrôle de l’espace.

En attendant, les escorteurs et autres croiseurs léger de Parol harcelaient les orks du mieux qu’ils pouvaient. Ils les attiraient dans des pièges ou des champs de mines, et faisaient tout leur possible pour réduire la marée de machine orks qui déferlait sur le système Armageddon. Sur les arrières de la flotte ork, habituel talon d’Achille des flottes des peaux-vertes, les vaisseaux impériaux furent confrontés à des douzaines de « Rok », de rudimentaires astéroïdes-forteresses munie de système de propulsion étonnamment sophistiqués pour des créatures comme les orks. L’armement lourd de ces derniers rendait difficiles toute attaque directe et leur présence en aussi grand nombre dans ce secteur ne laissait présager rien de bon.

Curieusement, les peaux-vertes ne firent pas de détour pour prendre les docks de St. Jowen. Les flottes orks le bombardèrent copieusement six jour durant, tout en lançant des attaques répétées à l’aide de barges d’assaut. Les guerriers orks parvinrent ainsi à s’emparer des sections inférieures des docks. Les troupes impériales gardaient néanmoins le contrôle de l‘installation, mais cette dernière était devenue quasiment inutilisable suite aux dommages causés par les bombardements et les raids orks. Seule l’intervention de deux équipes de Chasseurs-Tueurs de l’Ordo Xenos plus tard dans la campagne permit de repousser les peaux-vertes tout au fond de la station, jusqu’aux immenses fosses de stockage des isotopes radioactifs.

Le débarquement des orks

carte armageddonSur Armageddon, on se préparait en hâte, mettant tant bien que mal à profit les dernières semaines qui précédèrent l’arrivée de la flotte ennemie. Les Légions Titaniques rallumèrent leurs antiques réacteurs à plasma et allèrent prendre des positions défensives autour des ruches. Tous les régiments de la Garde Impériale se retranchèrent pendant que les Space Marines de plus de vingt chapitres se dispersaient dans les désolations et les montagnes. Chaque jour, les vaisseaux marchands forçaient le blocus ork pour acheminer des renforts sur la planète, et le dernier à toucher le sol portait à son bord une légende vivante : le Commissaire Yarrick, « Le Vieux » en personne. Sous les acclamations de la foule, vingt ans après, il foulait à nouveau le sol de la planète.

Le commissaire rencontra le conseil militaire la nuit même pour dresser le bilan des tactiques et stratégies de Ghazghkull et s’assurer que nul ne sous-estimait ses capacités. Beaucoup le crurent vieux et las, abattu par l’imminence d’une autre invasion ork. Mais ceux qui le connaissaient mieux discernaient la farouche détermination qui brûlait encore dans son unique œil valide. Le général Kurov avait toujours fait preuve de pertinence dans ses jugements et il fut impressionné par l’énergie et l’intelligence du Commissaire Yarrick. Il lui offrit donc de prendre la direction du conseil militaire pour toute la durée de ce conflit qui venait de s’engager, le vieil officier impérial accepta, au grand soulagement de tous.

Six semaines après son intrusion dans le système Armageddon, l’immense armada de Ghazghkull Thraka s’en prit aux station spatiales et aux plates-formes défensives placées en orbite haute autour de la planète. Ceux qui espéraient que les puissantes défenses orbitales d’Armageddon pourraient repousser les orks durent vite déchanter. La bataille orbitale fit rage pendant trois jours et deux nuits, et à l’aube du troisième jour, les cieux étaient zébrés de traînées d’engins de débarquement orks et de vaisseaux d’attaque en piqué. La ruche Hadès, toujours en ruines depuis la dernière guerre, fut la première à tomber. Dans un terrible acte de vengeance, Ghazghkull choisit de ne pas combattre Hadès, et la ruche entière et tous ses habitants furent écrasés sous d’énormes astéroïdes largués depuis les Space Hulks en orbite. Cet acte de destruction aveugle n’était que le prélude au bain de sang qui allait suivre.

Alors que les feux de la destruction d’Hadès illuminaient l’horizon, les premières forces d’assaut orks engagèrent les troupes impériales près de Volcanus, d’Acheron et des Marais de la Mort. Les lasers lourds de la défense au sol et les missiles orbitaux infligèrent de terribles pertes à l’ennemi durant sa descente, mais les survivants se regroupèrent et attaquèrent avec une telle férocité que les peaux-vertes furent de plus en plus nombreux à atteindre le sol. Des orks primitifs dévalèrent depuis les montagnes Pallidus et d’autres surgirent des jungles équatoriales pour rejoindre la Waaagh ! Là où les défenses étaient trop forte pour un assaut direct, des hordes de peaux-vertes et de machines de guerre étaient téléportées depuis les Space Hulks. Les défenses au sol furent réduites au silence en un seul jour et le Commissaire Yarrick ordonna à tout aéronef opérationnel d’infliger le plus de dommages possible aux forces de Ghazghkull avant même qu’elles ne touchent le sol.

Le ciel jaune sulfureux d’Armageddon fut sillonné de milliers de traînées lorsque les Chassa-Bombas orks affrontèrent les Furies et les Thunderbolts. Les chasseurs impériaux avaient l’avantage de pouvoir retourner à leur base pour ravitailler, alors que les orks devaient conserver assez de carburant pour remonter jusqu’aux vaisseaux mères et à leurs Space Hulks en orbite. Les peaux-vertes ne tardèrent cependant pas à s’emparer de bases au sol et la bataille aérienne tourna rapidement en défaveur des impériaux.

Au plus fort des combats aériens, cinq jours après le débarquement, la ruche Acheron tomba soudainement, suite à une trahison. Des rapports mentionnent le sabotage de systèmes d’alimentation et des orks sortant de tunnels secrets en plein cœur de la métropole. Il s’avéra que l’instigateur de ces crimes odieux n’était autre que le criminel de guerre Herman von Strab. Clamant son droit divin et légitime à régner à nouveau sur Armageddon, il avait pris le contrôle de la ruche. Des escouades de peaux-vertes se chargeaient de réduire au silence tout dissident mettant en doute sa légitimité.

Une grande partie de la vieille noblesse d’Acheron s’abaissa à accueillir von Strab comme un prince retrouvé, malgré son alliance avec les extra-terrestres les plus dangereux de la galaxie.
Le jour même de la chute d’Archeron, l’infanterie ork submergea les vingt kilomètres carrés de défenses du sommet du mont Volcanus situés en périphérie de la ruche du même nom.

Dix-sept régiments impériaux de la milice d’Armageddon furent mis en déroute et les orks capturèrent de nombreuses armes de fortifications intactes. Volcanus elle-même fut assiégée et bombardée sans relâche par les armes de barrage et les Macro-Canons capturés.

Dans la région des Marais de la Mort, la guerre prenait meilleure tournure. Les titans des Légions Tempestor et Victorum escortés de leurs régiments d’appui de Skitarii annihilèrent la tribu ork des Blackfire dans la plaine d’Anthrand, au cours d’une véritable boucherie qui dura trois jours. Mais les orks continuaient de débarquer inlassablement et les combats s’étendirent à la planète entière, si bien que chaque usine et chaque ruche fut bientôt impliquée. Les peaux-vertes étaient souvent repoussées, mais ils se regroupaient encore et toujours pour revenir à la charge dans l’heure, poussant les défenseurs jusqu’à l’extrême limite de leur détermination.
Comme Yarrick l’avait prévu, les stratégies de Ghazghkull s’avérèrent redoutables. Les orks utilisaient leur suprématie aérienne pour bombarder les forces impériales dès qu’elles tentaient de former une ligne de front, immobilisant ainsi les impériaux le temps de débarquer des troupes pour les encercler. Lorsqu’ils étaient en infériorité numérique, les orks pratiquaient la guérilla, frappant l ‘ennemi et disparaissant dans les désolations avant toute riposte. Ghazghkull Thraka avait parfaitement tiré les leçons de Chigon 17 et avait préparé ses plans de sorte à ce que les combats soient épars et chaotiques, conditions dans lesquelles les bandes d’orks excellent et ou les régiments impériaux sont privés du soutien et de la coordination dont ils ont absolument besoin pour combattre efficacement. Seuls les Space Marines, sillonnant sans relâche l’arrière-pays pour traquer les orks à la moindre occasion remportaient victoire sur victoire.

La première manœuvre

Alors que la bataille faisait rage sur la planète, Ghazghkull dévoila une autre de ses surprises soigneusement préparées. Les dizaines d’astéroïdes-forteresses repérés par l’Amiral Parol commencèrent à quitter leurs orbites. Freinés par de puissants champs de force, des tuyères et des Kanons Traktors modifiés, ils se posèrent dans les jungles équatoriales et sur Armageddon Primus et Secondus. Beaucoup furent détruits par les tirs des défenseurs ou à cause d’accidents, mais ceux qui survécurent devinrent des bastions orks, des points de ralliement et des forteresses toutes faites. En plus de leurs énormes canons et batteries de missiles, les Roks contenaient des téléporteurs géants comme celui qu’utilisa Ghazghkull lors de sa campagne de Priscina. Ils ne tardèrent pas à amener au sol un flux constant de renforts, dont des Gargants et de l’artillerie lourde ! Soutenu par les Titans des Legio Metallica et Ignatum, Yarrick mena personnellement les Troupes d’Assaut cadiennes à l’attaque et parvint à détruire plusieurs forteresses, mais des régiments impériaux entiers périrent en quelques heures durant l’assaut des autres Roks. La tâche de venir à bout de ces forteresses fut donc confiée aux Space Marines, et le chapitre des Salamanders se distingua particulièrement pour ses victoires sur les Rocks du fleuve Hemlock.

Curieusement, les orks débarquèrent aussi sur les Désolations de Feu et les Terres Mortes au nord et au sud du principal continent d’Armageddon. Yarrick lui-même fut surpris, car ses contrées étaient vraiment inhabitables et sans valeur stratégique. Ce mystère s’expliqua quelques semaines plus tard, lorsque des centaines de gigantesques sous-marins émergèrent des eaux polluées pour accoster à Tempestora et Helsreach. Bien sûr, la surprise fut totale, Tempestora tomba en quelques jours et les docks d’Helsreach furent capturés dans la foulée. Seule une résistance acharnée des gangs de miliciens d’Helsreach, aidés de compagnies entières de Troupe de Choc et de Space Marines dépêchés en catastrophe sur place, permit d’éviter la chute de la ruche.

La première grande confrontation entre les machines de guerre orks et impériales eut lieu quatorze jours après le débarquement initial. Une bataille fit rage pendant dix jours tout autour du complexe industriel Diabolus, alors que les bandes de Gargants orks des Big Boss Burzuruk et Skarfang affrontaient les titans de la legio Crucius. Six Titans impériaux et huit Gargants furent détruits, et de nombreux autres nécessitèrent des mois de réparations. Les ateliers et les fonderies du complexe Diabolus furent rasés au cours de ce combat titanesque. Après la bataille, les Kultes de la Vitess’ encerclèrent la ruche Infernus, la coupant de toute aide extérieure. Les contre-attaques mécanisées rencontrèrent au début un certain succès, mais un régiment entier de Chem Dogs de Savlar fut annihilé par les Fondus de la Vitess’ et les assiégés abandonnèrent dès lors toute velléité de sortie.

Alors que les défenseurs impériaux acculés cherchaient un moyen de briser le siège, une vaste horde ork fut signalée autour des montagnes Pallidus, situées au nord-est. Cette dernière fut bientôt visible depuis le sommet de la ruche, c’était un véritable océan de guerriers orks, semblant remplir les Désolations de Cendres au point de déborder. D’immenses Gargants avançaient au milieu, tels de grands navires voguant sur une mer verte. Les chants de guerre gutturaux des orks s’entendaient à trente kilomètres à la ronde, et leur marche faisait trembler le sol. Mais ce qui effrayait le plus les infortunés spectateurs était que les innombrables hampes de bannières qui parsemaient la horde arboraient le glyphe personnel du grand Ghazghkull Mag Uruk Thraka. Il ne s’agissait plus d’une armée de peaux-vertes parmi tant d’autres, mais de celle du pire cauchemar auquel Armageddon ait jamais eu à faire face.

Alors que l’ombre des Space Hulks orks en orbite obscurcissait le ciel, les premiers bombardements firent comprendre aux citoyens d’Infernus que leur destin était scellé. Ils se préparèrent dans le plus grand calme, recommandant leurs âmes à leur Empereur, construisant des barricades ou distribuant des munitions. Ils essayèrent de s’inspirer des légendes du Commissaire Yarrick et de la manière dont il avait fait chèrement payer chaque pouce de terrain à la vermine verte. Mais tous n’eurent pas la bravoure d’affronter la mort et plusieurs milliers tentèrent de fuir dans les désolations pour finir tués ou capturés par les Fondus de la Vitess’ qui rôdaient autour de la ruche comme des vautours.

L’Adeptus Arbites entra alors en action pour ramener ou exécuter ceux qui refusaient d’accomplir leur devoir envers l’Empereur. Alors que la horde de Ghazghkull Thraka arrivait à portée, les derniers canons de siège d’Infernus crachèrent leurs obus sur la masse verte jusqu’à ce qu’une riposte orbitale les réduise au silence. Durant la brève accalmie qui s’ensuivit, Ghazghkull envoya un messager aux défenseurs d’Infernus. C’était le Colonel Gortar des Chem Dogs, horriblement mutilé, sans yeux ni mains, portant ce simple message qui devait être entendu maintes fois dans les mois à venir : « Rendez-vous ou krever tous ! »

Conclusions théâtre d'opération par théâtre d'opération [WDF80 p. 51-61]

"[Après quelques mois (?) de combat], l’arrivée de la Saison de Feu élève la température à l’extérieur des ruches sur Armageddon. Les deux camps ennemis sont forcés de se séparer. Des nuages de cendres clouent au sol les forces aériennes et rendent les bombardements orbitaux tout à fait inefficaces. Des flots de laves font des champs de bataille un labyrinthe incertain, et un calme malaisé règne sur la planète."
Comme pour la précédente (Ichar IV), les différents théâtres d’opération d’Armageddon étaient affectés à des zones géographiques :
Tempestora : QG Games Workshop
Tartarus : Allemagne 
Infernus : Angleterre
Volcanus : Espagne
Acheron : Italie
Helsreach : USA
Hades : Reste du monde
Marais de la Mort : France
Péninsule de Nethéria : Canada
Jungle équatoriale : Asie & Amérique du sud
Planes d’Anthrand : Afrique
Terres Mortes : Scandinavie
Île Phénix : Nouvelle Zélande
Désolations de Feu : Australie
Résultats région par régionOrksImperiumRésultats
Dans l'espace (lien)--Impérial
Tempestora  (lien)60%40%Ork
Infernus (lien)47%53%Contesté
Tartarus (lien)45%55%Contesté
Volcanus (lien)40%60%Impérial
Acheron (lien)42%58%Contesté
Helsreach (lien)48%52%Contesté
Hades (lien)49%51%Contesté
Marais de la Mort (lien)41%59%Contesté
Péninsule de Nethéria (lien)48%52%Contesté
Jungle équatoriale (lien)56%44%Contesté
Plaines d’Anthrand (lien)59%41%Contesté
Terres Mortes (lien)42%58%Contesté
Île Phénix (lien)51%49%Contesté
Désolations de Feu (lien)47%53%Contesté
"Après le décompte final, les défenseurs impériaux ont cumulé 54 % de victoire. D’un point de vue purement numérique, ceci représente une égalité [sic]. Armageddon est maintenant un monde en guerre comme il en existe tant d’autres. L’invasion ork a cependant infligé un rude coup à l’Imperium dans ce Segmentum et ses conséquences se mesurent à l’échelle de la galaxie. Pour garde main mise sur ce monde-ruche, l’Imperium doit en effet dépêcher toujours plus de troupes dans le secteur d’Armageddon, affaiblissant ainsi d’autres zones habitées par l’Humanité. C’est autant de portes ouvertes pour que d’autres tirent avantage de ce sanglant conflit."

Dans l'espace

- La mort du Kill-Krusha [WD140 p.50]

À la demande du Général Kurov et du Commissaire Yarrick, les Black Templars, sous la direction du Haut Sénéchal Helbrecht, se joignirent aux défenseurs d’Armageddon. De tous les guerriers de l’Adeptus Astartes présents, Helbrecht était sans doute le plus expérimenté en matière de combats spatiaux, c’est donc à lui qu’échut le commandement de la flotte des Space Marines.
Ainsi, alors que le Sénéchal Amalrich et le Sénéchal Ricard engageaient l’ennemi au sol, Helbrecht lança les flottes combinées de l’Adeptus Astartes dans une série de raids éclair voués à saboter l’effort de guerre ork en détruisant leurs astéroïdes fortifiés.
La plus grande de ces forteresses, le Kill-Krusha, avait repoussé tous les assauts impériaux. Elle était si énorme que ni les canons des vaisseaux Space Marines, ni les torpilles impériales ne pouvaient lui infliger de dommages sérieux. Cette effroyable machine de guerre abritait des millions de boyz orks prêts à être téléportés à la surface d’Armageddon, sa destruction était donc devenue la priorité de l’état-major de la Flotte…
Plusieurs énormes cuirassés orks avaient été gravement endommagés lors des combats autour du Kill-Krusha et Helbrecht ordonna de lancer une nouvelle attaque stérile sur l’astéroïde. Des Marines des Black Templars, des Relictors, des Storm Giants et des Mortificators se lancèrent à l’abordage de quatre des cuirassés et prirent le contrôle de leurs passerelles de commandement…
En dépit de la nature grossière des commandes, et des orks qui tentaient de reprendre le contrôle de leurs bâtiments, les Techmarines furent alors en mesure de remettre en état de marche les moteurs rudimentaires de ces vaisseaux et les envoyèrent s’écraser contre le Kill-Krusha. Diriger un appareil sur un objectif si massif ne nécessitait guère la présence d’un pilote une fois la direction établie, aussi les Space Marines s’échappèrent-ils des navires condamnés, et Helbrecht donna l’ordre à la flotte de se replier sur une position sécurisée. Les quatre cuirassés percutèrent le Kill-Krusha et leurs moteurs nucléaires primitifs explosèrent sous le choc, détruisant ainsi l’astéroïde. L’élimination du Kill-Krusha brisa la cohésion de la flotte orks dans le système d’Armageddon, ce qui contribua à la défaite des peaux-vertes dans l’espace.

- La disparition de l’Amiral Parol [BfA p.25]

Vers la fin de l’invasion, l’Amiral Parol établit un blocus autour du système d’Armageddon. Semaines après semaines, de moins en moins de vaisseaux orks arrivaient à pénétrer le système. L’arrivée du cuirassé de classe Retribution Glorious Age et celle de son groupe de combat fut le premier signe du retournement de la situation. Les orks continuaient toutefois à recevoir des renforts en nombre limité en utilisant une technologie de téléportation à longue portée. La recherche du vaisseau à l’origine de ces renforts se concentra dans un coin du système et s’intensifia alors que la guerre progressait. [...]
Lorsqu’un escadron de destroyers rapporta un contact avec un Space Hulk caché dans les débris de la station Mannheim, Parol mena lui-même la chasse. Le Space Hulk commença alors à quitter le système pour s’échapper.
La vitesse, l’armement et la manœuvrabilité du Hulk étaient supérieurs à tout ce que Parol avait rencontré jusqu’alors et il se convainquit que ce Space Hulk transportait l’archi-mekaniak Orkimedes. Plutôt que de laisser sa proie s’échapper, il s’arrima et aborda le vaisseau juste avant que celui-ci ne disparaisse dans le Warp.
La localisation actuelle de l’Amiral Parol est inconnue, il n’a pas eu le temps d’envoyer un message à Armageddon avant son départ. Aucun épave de son vaisseau n’a été trouvé à ce jour et il pourrait bien être encore à la poursuite de l’insaisissable Orkmedes.

Volcanus
Reprendre la station de défense orbitale du Mont Volcanus fut un objectif prioritaire des commandeurs impériaux de la Ruche Volcanus. Les assauts menés sur les flancs escarpés des montagnes furent d’abord des échecs, et la récupération de la forteresse fut impossible avant l’arrivée des Chapitres des Iron Champions et des Celestial Lions. Ces derniers se chargèrent de détruire les usines de construction de Gargants installées dans les montagnes, tandis que les Iron Champions eurent l’honneur de prendre la forteresse.
Sous-secteursOrksImperiumRésultats
Site d’atterrissage ork38%62%Impérial
Défenses offshore de l’archipel Volcanus44%56%Contesté
Pont Vulcan43%57%Impérial
Monts Volcanus34%66%Impérial
Trouée de Mannheim41%59%Impérial
Chaîne Volcanus47%53%Contesté
Ruche Volcanus44%56%Contesté
Forteresse de défense spatiale des Monts Volcanus30%70%Impérial
Autoroute39%61%Impérial
Colonie pénitentiaire de Nemesis Island46%54%Contesté
TOTAL40%60%
Sept régiments de la milice de la ruche menèrent un assaut frontal contre la station, appuyés par les Rangers d’Asgardia. Les pertes furent énormes, mais les forces impériales, menées par Yarrick, n’en furent pas intimidées. Les Iron Champions atterrirent dans le dos des orks tandis que les hommes d’Armageddon avançaient dans leurs défenses comme dans un broyeur. Pris entre deux feux, les orks furent tous massacrés et les canons orbitaux à nouveau sous contrôle impérial.
Dans la trouée de Mannheil, quatre compagnies des Celestial Lions attaquèrent un site de construction de Gargants orks pour découvrir que ceux-ci étaient déjà opérationnels. Encerclés par les énormes machines de destruction du Seigneur de Guerre Thogfang et le Kulte d’la Vitesse de Razor, pas un seul Space Marine n’en réchappa. Les orks continuèrent leur route vers le nord et traversèrent la Trouée, mais ils furent arrêtés par les tirs de la station de défense récemment reprise.
Des bateaux remplis d’orks traversèrent les défenses de l’archipel de Volcanus, accostèrent sur les rives de Nemesis Island et s’emparèrent facilement de la prison. Les accueillant en libérateurs, les prisonniers furent immédiatement réduits en esclavage et transportèrent des pièces d’artillerie sur le rivage. Avant que les canons ne soient opérationnels, des Paras Elysiens menés par le Colonel Prinz prirent pied sur les îles, les prisonniers s’échappèrent et vinrent grossir les rangs des gardes. Les orks se trouvent actuellement repliés sur Nemesis Gamma, l’île la plus à l’ouest de la colonie pénitentiaire, et maintiennent les forces impériales à distance. Les batteries orks continuent de bombarder la ruche et les tentatives pour reprendre Nemesis Gamma ont, jusqu’à présent, toutes échouées.
La récupération de la station de défense de Volcanus a considérablement réduit la pression exercée sur la ruche, et a permis d’acheminer par voie aérienne de la nourriture et de l’eau aux habitants. La perte des Celestial Lions fut un coup dur pour les forces impériales, mais la situation de Volcanus n’est plus aussi désespérée qu’au début du conflit.
Hades
La cité-ruche d'Hades, symbole de la résistance aux envahisseurs orks durant leur assaut précédent, est anéantie en quelques heures par un bombardement d'astéroïdes précipités dans l'atmosphère par la flotte ork.
C'est pourtant à ses pieds que les impériaux remportent leur première victoire. En effet, des régiments Cadiens et de la légion d’acier d’Armageddon (commandés par le Commissaire Yarrick et le Général Valadian), la Legio Metalica (Princeps Danferus - neuf titans Warlords et Warhounds) et les Salamanders détruisent un Rok qui les orks ont fait se poser au sol. [WDF77 p.10]
La Troisième Guerre pour Armageddon transforma la ruche Hadès en une vision d’enfer. Noircies, démolies et empestant la mort, les citadelles désertées de Hadès sont aujourd’hui perpétuellement inondées par les pluies acides venues de cieux pollués. Rien n’a vraiment survécu au terrible bombardement orbital et à l’invasion des hordes orks. Le Général Kurov réalisa pourtant qu’abandonner les ruines de la ruche et condamner ses survivants à une mort certaine serait néfaste pour le moral de tous les habitants d’Armageddon. Une Compagnie du chapitre des Marines Malevolent et cinq Compagnies de Silver Skulls furent donc assignées à la défense de la ruche dévastée et de ses environs.
Sous-secteursOrksImperiumRésultats
Ruche Hades4654Contesté
Monts Diablo5248Contesté
Port de Yarrick’s Hope6238Ork
Déserts de Cendres4753Contesté
Pont Eumendies6337Ork
Complexe sidérurgique Averneas5248Contesté
Autoroute4951Contesté
Camp de Réfugiés "Impériale Délivrance"4258Contesté
Site d’atterrissage ork3961Ork
Mont Ork5149Contesté
TOTAL4951
Le camp de réfugiés « Impériale Délivrance » amena une controverse lorsque les Marines Malevolent bombardèrent l’attaque des orks sans se soucier du fait que leurs tirs touchaient un grand nombre de civils. Ce que le Capitaine Vinyard des Marines Malevolent appela des « dommages collatéraux négligeables » fut qualifié de « cruelle inhumanité doublée d’une coupable inconscience » par le Colonel Destrier Celestine du Commandement de la Garde sur Armageddon. Cette stratégie discutable et hostile à l’Adeptus Ministorum stationné dans les parages fut symptomatique de l’attitude des Marines Malevolent envers les vies humaines. Les familles brisées des anciens résidents de la Ruche Hadès furent traitées comme du bétail par ceux qui étaient supposés les protéger. Nombreux furent les appels à l’aide ignorés et les passages à tabac sans précédents dans les cahutes entourant Hadès, et le moral y est actuellement au plus bas. On rapporte même que Vinyard cracha aux pieds du Colonel Celestine lorsque celui-ci souleva quelques objections concernant les pertes civiles causées par le modus operandi des Marines Malevolent. Ceux-ci ont cependant été indéniablement efficaces en chassant les orks du Désert de Cendres et en contenant les vagues d’invasion venues des Monts Diablo.
En dépit d’une vaillante résistance des Space Marines du chapitre des Silver Skulls, le port de Yarrick’s Hope tomba aux mains des orks lorsqu’un pétrolier rempli d’explosifs fonça vers les docks et détruisit plusieurs tankers, avant d’exploser dans une déflagration cataclysmique qui porta le coup fatal aux défenses du port.
Le pont Eumendies tomba lui aussi, submergé par le nombre des orks qui attaquèrent sauvagement dans l’obscurité. Les Silver Skulls ont fait cependant preuve d’un courage exemplaire en s’infiltrant au cœur de l’un des Roks orks au sud-est de la ruche et en utilisant ses téléporteurs pour envoyer des charges thermiques dans les hulks en orbite qui fournissaient aux orks quantités de troupes et de machines de guerre.

Péninsule de Netheria
Les combats dans la péninsule de Nethéria se soldèrent par un status quo, aucun des deux camps ne put vraiment prétendre à la victoire. La ruse dont les orks ont fait preuve dans leurs atterrissages sur les étendues glacées à surpris de nombreux officiers impériaux, convaincus qu’ils n’avaient en face d’eux que des barbares sans cervelle. Les Kultes d’la Vitesse traversèrent la banquise pour encercler les usines d’épuration d’eau, et seule l’intervention de chapitre des White Scars empêcha la station de pompage d’être prise.
Sous-secteursOrksImperiumRésultats
Pipeline sous-marin50%50%Contesté
Station de pompage de la Péninsule de Netheria52%48%Contesté
Terrain d’atterrissage d’Orkwik40%60%Impérial
Station d’épuration de Eagle River44%56%Contesté
Station de Recherche du cap McCready49%51%Contesté
Pipeline52%48%Contesté
Plate-forme Valdez Omega55%45%Contesté
Emplacement OC-1867 ‘Armageddon Annie’50%50%Contesté
Station d’épuration de Resolute Bay49%51%Contesté
Station d’épuration de Maigaard Rock43%57%Contesté
Station d’épuration de Laertes Valley45%55%Contesté
TOTAL48%52%
Les White Scars ont employé le style de combat extrêmement mobile auquel ils excellent pour prélever un lourd tribut en sang ork. Mais la plupart des usines impériales ont dû veiller à leur propre défense. Le fleuve Eagle reste aux mains des orks, mais les ingénieurs du Departmento Munitorum ont détourné les pipe-lines vides dont Gorsnik Magash se servait pour tirer des rokettes vers la station de pompage. Les attaques de la Legio Magna et des Bombardiers de Semtexia forcèrent les orks à quitter le périmètre extérieur, sans les déloger de l’usine.
La Légion Pénale d’Arphista atterrit à la surface du WaaagShip Icerok et en a détruit les moteurs grâce à des charges thermiques, tandis que les navires transportant l’Auxilia Ogryn de Krouk, partie détruire les piste d’atterrissage orks, furent interceptés par le Baron Rouj’ et deux escadrons de Chassa-Bombas. Un seul navire pénétra les défenses aériennes, mais la Brigade Blitz de Bogsnik fut détruite par les féroces Ogryns qui tuèrent tous les orks sur leur passage, se déversant sur les pistes dans une orgie de violence. L’Auxilia de Krouk fut annihilée par l’explosion d’un des hangars quand un Ogryn tira de son Ripper gun sur un tas de bidons d’essence.
Le centre de recherches du Cap Mc Cready n’a pratiquement rien subi, cela est surtout dû aux champs de mines virales placés par l’Adeptus Mechanicus dans les vallées glaciaires qui permettent d’y accéder. Le froid devrait bientôt tuer les virus, mais les orks croient que l’endroit est maudit et se sont refusés à mener davantage d’attaques. Des escouades d’assaut orks ont pris pied sur la plate-forme de forage Valdez Omega et n’ont pu être repoussées. Du pétrole et du minerai sont toujours extraits, mais la plate-forme subit un siège constant.
Les ressources naturelles de la péninsule de Nethéria approvisionnent toujours les usines impériales, mais beaucoup doit encore être fait, car la perte de ce secteur serait un désastre pour les forces impériales d’Armageddon.

Plaines d'Anthrand

Gazgrim, le Grand Despote de Dregguk, était mécontent des objectifs que Ghazghkull lui avait assigné. Ils présentaient de nombreuses difficultés et peu d’opportunités. Gazgrim n’avait pas l’intention de sacrifier ses forces pour que Ghazghkull en tire toute gloire, et cette attitude tempéra son implication dans la guerre sur Armageddon Prime.
Les combats d’Anthrand se divisèrent en deux fronts distincts : l’attaque des lignes fortifiées du Front Primus Sud, et celle de l’usine de traitement de la Ghattana Bay. Gazgrim envoya ses propres bandes sur la plaine d’Anthrand, car il savait que les premiers assauts contre les ruches d’Armageddon Prime seraient coûteux.
Sous-secteursOrksImperiumRésultats
Pont de la Mort52%48%Contesté
Front de Primus Sud58%42%Contesté
Fosse de Blackfire Death80%20%Ork
Cratère de Dust Bowl77%23%Ork
Site d’atterrissage Ork48%52%Contesté
Usine d’épuration de Ghattana Bay45%55%Contesté
Pipeline sous-marin33%67%Impérial
Forêts de vapeur56%44%Contesté
Fosse de Kaasei Tar55%45%Contesté
TOTAL59%41%
En s’approchant des lignes du Front Primus Sud, Gazgrim se retrouva face à des fortifications bien défendues. Plutôt que de lancer un assaut direct, il mena une série de feintes d’attaques, tout en maintenant un bombardement constant et intensif destiné à ouvrir une brèche dans les défenses.
Les défenseurs de la Garde Impérial ne cédèrent pas et leur artillerie (qui comptait) une batterie de Bombardes de Semtexia) infligea de très lourdes pertes aux orks. N’ayant pas réussi à gagner de terrain, Gazgrim mit fin à son offensive après six semaines éreintantes. Une manœuvre de flanc sur la Crête de la Mort eut plus de succès, trois régiments des Phalanges d’Ocanon enterrés dans leurs tranchées à moitié achevées furent détruits après cinq jours de combats rapprochés.
L’action contre Ghattana Bay fut confiée à Judrog Dents d’Acier, un chef émergeant de la horde de Dregguk et un qui Gazgrim voyait un futur rival. Après plusieurs feintes, les orks se rapprochèrent de la baie, deux semaines après le début des conflits plus au nord.
Judrog divisa ses forces : la moitié tenta un assaut maritime tandis que l’autre moitié, faite de dizaines de Dreadnoughts et de Boit’kitu, menait une attaque frontale. Cet assaut progressa tout d’abord assez rapidement mais fut arrêté par les Dreadnoughts des chapitres des Angels Porphyr et des Omega Marines. L’assaut maritime fut un véritable désastre, la moiti é des bateaux furent coulés par des attaques aériennes avant même d’avoir vu l’objectif. L’échec de Judrog fut plutôt mal accepté par le Despote Gazgrim, qui fit enchaîner son ex-futur-rival sur la coque de son Gargant jusqu’à la fin des combats.
A l’arrivée de la Saison de Feu, Gazgrim était satisfait de sa situation sur la plaine d’Anthrand. Ses troupes personnelles avaient subi moins de pertes que celles des autres chefs orks, et il était sûr que cette fois, Armageddon allait devenir un magnifique terrain de jeu.
Ghattana Bay : Bataille pour la porte IX [WDF83 p.7]
Durant la Troisième Guerre d’Armageddon, le plus grand affrontement de Dreadnoughts eut lieu lors de l’attaque de l’usine d’épuration de Ghattana Bay. L’eau était une ressource inestimable sur Armageddon car la Saison de Feu allait débuter et la station de Ghattana Bay était la seule source d’eau sur Armageddon Prime.
L’attaque ork sur l’usine avait échoué et le Big Boss Judrog Den d’Fer n’avait plus d’option. Il décida de réunir tous les Dreadnoughts et toutes les Boit’kitu de sa bande et de les lancer en une seule attaque sur une position Space Marines affaiblie auparavant par des raids de Kommandos. Plus d’une centaine de machines de guerre orks s’était réunie en une énorme bande et avançait vers la station.
Les positions des défenseurs étaient pilonnées par l’artillerie ork qui écrasait bunker après bunker. Des escadrons complets de Land Speeders étaient abattus en l’air par les Gros Fling’ de milliers d’orks réunis pour le siège. La charge de Judrog avait réussi à briser la ligne de défense et les Dreadnoughts s’engagèrent alors sur les routes d’accès de la station au milieu des réservoirs d’épuration. Les machines orks poussaient de plus en plus leur avance, leurs pinces énergétiques éventraient les portes de sécurité les unes après les autres sans qu’aucune ne puisse résister. Alors qu’ils approchaient de la Porte IX, les orks furent surpris de la voir s’ouvrir devant eux et laisser la place à huit Dreadnoughts, Frère Damos des Angels Porphyr était à leur tête. Grièvement blessé il y avait plus de trois cent ans durant la Reconquête de Hume, il fut inhumé dans le sarcophage d’un Dreadnought en l’honneur de ses faits d’armes légendaires. Au cours de son existence, Damos avait fait face à des centaines de conflits similaires et avait toujours dominé la situation. Les Dreadnoughts à ses côtés étaient armés d’une combinaison de canons laser, d’autocanons et de lance-missiles. Les premières salves de tir furent dévastatrices et la ligne de front des orks fut vaporisée sous la puissance de feu des Space Marines. Mais peu à peu les carcasses fumantes des premiers Dreadnoughts orks furent repoussées alors que les autres avançaient. Les machines Space Marines étaient équipées des meilleures armes de l’Imperium et chaque mètre que faisaient les orks prélevait un lourd tribut dans leurs rangs, mais ils arrivèrent à portée de tir et se mirent à répondre aux tirs impériaux. Les peaux-vertes ne pouvaient pourtant rivaliser avec la précision des huit Dreadnoughts Space Marines face à eux [...].
Quatre cent mètres de progression avaient coûté aux orks dix-sept Dreadnoughts, mais rien ne semblait pouvoir les arrêter. Soudain, alors que les corps à corps allaient s’engager, les Dreadnoughts Space Marines reculèrent et disparurent derrière la porte qui se referma. Les orks se ruèrent dessus comme des enragés, leurs pinces énergétiques s’attaquant à l’acier de la structure. Ils étaient bien décidés à ne pas laisser échapper leur proie.
La fuite ne faisait pas partie du plan Space Marines. De l’autre côté de la porte, les Dreadnoughts étaient prêts. Neuf autres Dreadnoughts étaient venus prêter main-forte à Damos et à ses compagnons. Menés par Frère Weylands des Omega Marines, les nouveaux venus étaient équipés de poings de combat et d’un ensemble d’armes à courte portée comme des multi-fuseurs et des canons d’assaut. Frère Damos s’était placé derrière eux sur un monticule de terre et de béton qui lui offrait une ligne de vue sur les attaquants. Les deux lignes successives ouvrirent le feu simultanément et durant sept longues minutes ils tirèrent sans relâche sur la masse compacte de machines orks située à peine à une trentaine de mètres d’eux. Puis la première ligne cessa le feu, leurs armes chauffées à blanc, et se précipita au corps à corps. Les Dreadnoughts orks étaient très serrés sur la petite route d’accès, le déluge de feu les avait empêchés d’avancer et les Boit’kitu à l’arrière les empêchaient de reculer. Ils étaient immobilisés. Les Dreadnoughts Space Marines se précipitèrent droit sur eux, Frère Weylands à leur tête, marchant sur les carcasses fumantes des premières machines pour atteindre celles encore en état de marche. Le combat s’engagea, les Space Marines écrasaient ou broyaient tout sur leur chemin. Là où une pince énergétique se dressait, le tir précis d’un multi-fuseur écartait le danger.
L’attaque des Dreadnoughts de Judrog était audacieuse, mais sans soutien ni renfort, elle fut rapidement contrée par les Space Marines. Les orks combattirent férocement et aucun de leurs Dreadnoughts ne survécut à l’attaque.
Ses réserves détruites, Judrog n’eut pas d’autre solution que de se replier. Des Thunderhawks pilonnèrent les orks en fuite et les renforts arrivèrent enfin pour réapprovisionner les positions impériales. Le défaite coûta très cher aux orks, mais la victoire avait eut également un prix : sur les dix-sept Dreadnoughts engagés dans le combat, sept furent entièrement détruits, 9000 ans de savoir militaire. La Bataille de la Porte IX restera aux yeux de tous leur dernier acte de bravoure en l’honneur de l’Empereur.

Tempestora
La Ruche Tempestora tomba très tôt aux mains des orks, lorsqu’une flotte de sous-marins tout juste construits dans les Désolations de Feu fit surface et attaqua en masse. Cet assaut fut d’une rapidité sans précédent, impliquant une intelligence jusqu’alors insoupçonnée. En quelques heures, le nord de la ruche grouillait d’envahisseurs, et bientôt Tempestora fut totalement submergée. Les véhicules de la Légion d’Acier, dont la majeure partie avait été construite dans les cathédrales industrielles de la ruche, réussirent à transformer en retraite contrôlée de ce qui a bien faillit être une débâcle totale.
Sous-secteursOrksImperiumRésultats
Pipeline sous-marin50%50%Contesté
Cimetière sous-marin Ork60%40%Ork
Docks Tempest89%11%Ork
Déserts de cendres56%44%Contesté
La Ligne Morpheo67%33%Ork
Complexe industriel de Tempestora Est76%24%Ork
Ruche Tempestora60%40%Ork
Usine d’épuration de Khatrin50%50%Contesté
Complexe Morpheus64%36%Ork
Site d’atterrissage Ork80%20%Ork
TOTAL60%40%

L’Imperium a depuis lors établi un périmètre d’artillerie et de fortifications autour de Tempestora afin d’assiéger la ruche capturée et y contenir les forces d’invasion. Cette ligne de défense, dont les canons font face aux milliers d’orks qui réduisent Tempestora en cendres, est utilisée comme étape dans la reconquête. De nombreuses troupes impériales, dont les Storm Giants, les White Scars, les Marines Malevolent et les Salamanders de l’Adeptus Astartes y ont été assignées. La Troisième Compagnie des Blood Angels, sous les ordres du Capitaine Tycho en personne, aurait été aperçue engagée dans de féroces combats aux abords de la ruche. A l’intérieur des murs, l’Ordre de Notre-Dame des Martyrs a subi le plus gros des combats, la plupart des Sœurs de Bataille ont donné leur vie pour défendre leur Sanctorum, sans résultat.
Le carnage qui s’est déroulé au complexe industriel de Tempestora Est a montré aux habitants d’Armageddon Primus quel destin attendait le reste de la ruche, car le site entier fut pris par les chefs orks surgis du Rok qui avait atterri au sud. Les ouvriers des usines sont aujourd’hui forcés de travailler sous les coups de fouet de leurs nouveaux maîtres peaux-vertes, et le labeur des ouvriers de Tempestora Est donne des parodies de tanks impériaux utilisés contre la ligne Morpheon. Les citoyens doivent se battre entre eux pour de la nourriture, et les maladies sont monnaies courantes. Mais le moral est encore plus ou moins bon dans le complexe industriel, et de nombreux véhicules fournis aux orks connaissent des avaries, leurs munitions explosant prématurément lorsque les orks tente de les utiliser.
Malheureusement, en dépit de nombreuses campagnes visant à reconquérir la ville, mobilisant toutes les ressources militaires mises à la disposition du Commissaire Yarrick, la ville est toujours tenue par les orks. Il y a eu des avancées, et les ruines du complexe industriel Morpheus ont presque été reprises. Néanmoins, il est clair qu’il faudra des années de combat intense et une mise en œuvre de moyens considérables pour libérer cette cité autrefois imposante.


Infernus
Sous la menace des hordes de Ghazghkul Thraka en personne, la Ruche Infernus fut renforcée par certaines des formations impériales les plus puissantes d’Armageddon. Le Commissaire Yarrick choisit de venir à Infernus pour combattre son ennemi juré Ghazghkull, il se battit au corps à corps dans les tranchées contre d’incessantes vagues de boyz orks et rallia à sa ferveur les troupes impériales.
Durant le siège, les citoyens d’Infernus durent endurer de terribles privations ainsi que le bombardement incessant venu des Hulks en orbite et des Gargants de la horde de Ghazghkull. Les tirs connurent une accalmie et d’innombrables bandes de peaux-vertes descendirent des Monts Diablo. La marée verte se précipitait pour s’écraser contre les murs de la ruche, puis se repliait et se reformait pour attaquer à nouveau.  Avec Yarrick à leur tête, les habitants d’Infernus tinrent bon. Des vieillards, des femmes et des enfants prirent les armes contre l’envahisseur, apportèrent des munitions aux bunkers et aux abris de la ligne de front, et subirent les raids en piqué des Chassa-Bombas tout en s’efforçant de creuser des tranchées secondaires. Les gangs de la milice des ruches combattirent avec la même férocité que les orks et beaucoup de leurs membres donnèrent leurs vies pour protéger leurs territoires. Au sud-ouest, le Rempart Stygien ploya sous la pression de bandes innombrables qui bravaient ses canons et ses champs de mines afin de rejoindre les tribus d’orks sorties de la jungle équatoriale et envahir le complexe sidérurgique d’Infernus Sud.
Sous-secteursOrksImperiumRésultats
Crique Diabolus52%48%Contesté
Monts Diablo37%63%Impérial
Monts Orks48%52%Contesté
Jungles équatoriales41%59%Contesté
Déserts de cendres47%53%Contesté
Quai Infernus52%48%Contesté
Complexe industriel Diabolus46%54%Contesté
Canal de Krynnan46%54%Contesté
Monts Palidus44%56%Contesté
Ruche Infernus50%50%Contesté
Rempart Stygien46%54%Contesté
Pont Stygies44%56%Contesté
Site d’atterrissage ork36%64%Impérial
Complexe sidérurgique d’Infernus Sud53%47%Contesté
Autoroute52%48%Contesté
TOTAL47%53%

Après huit jours d’une bataille incessante, l’approche d’un dénouement fut annoncée par la lueur de tirs situés plus au sud. Le sol trembla, et lorsque les Gargants qui pilonnaient la ruche se tournèrent pour faire face à la menace, Yarrick se dit que la vengeance était proche. Une imposante phalange de plus de vingt Titans impériaux se frayait un chemin vers Infernus, les colosses millénaires d’acier et d’adamantium réduisirent en miettes les Gargants et les hordes sous les salves d’obus et de plasma. Leur avance repoussa les orks vers le tir croisé du Rempart Stygien, qui réduisit les forces des orks à quelques bandes dispersées. L’attaque sur les arrières des orks était l’opportunité attendue par Yarrick : tandis que la horde verte se repliait dans la confusion, il lança ses réserves dans une offensive. Les régiments Cadiens, la Légion d’Acier et les Dragons de Pyran se jetèrent sur leurs sauvages ennemis et les repoussèrent jusqu’aux montagnes d’ou ils étaient venus.


Tartarus

L’initiative fut laissée au orks lorsque le Colonel Clain de la Garde Impériale prit la décision d’avancer vers Acheron. Son armée fut vite encerclée et forcée de s’enterrer dans ce qui devint la Forteresse de Clain. Privés de ces troupes, les défenses de Tartarus durent essentiellement compter sur la milice de la ruche. Les troupes impériales fuyant Acheron furent piégées dans le Cordon Hemlock, et cette enclave attira de nombreuses bandes orks loin de Tartarus, dans l’espoir de pillages plus faciles. N’ayant pas assez de carburant pour tenter une sortie, l’armée prise au piège ne put qu’attendre des renforts.
La première attaque contre Tartarus fut menée par l’effectif écrasant de la tribu des Krân’Noirs. Le 14e escadron des Fils Indenturées de Jopal résista avec détermination, mais la milice de la ruche fut mise en déroute et abandonna le complexe industriel Skeletus dont les ateliers se mirent à produire des munitions de fling’ et d’automatik’.

Sous-secteursOrksImperiumRésultats
Le Cordon d’Hemlock30%70%Impérial
Autoroute42%58%Contesté
Site d’atterrissage ork45%55%Contesté
Complexe sidérurgique de Tartarus Ouest42%58%Contesté
Ruche Tartarus48%52%Contesté
Forteresse de Clain38%63%Impérial
Déserts de cendres48%53%Contesté
Complexe industriel d’Hemlowk42%58%Contesté
Complexe industriel Skeletus49%51%Contesté
Pipeline sous-marin52%48%Contesté
TOTAL45%55%

L’attaque massive des orks fut lancée par la Bande de Gargants de Morfang qui traversa la Forteresse de Clain et se jeta sur Tartarus. Elle fut poursuivie par la Legio Metalica qui l’attaqua avant qu’elle ne puisse déborder les escadrons de Jopal assiégés. Des bandes de boyz se déversèrent dans la Forteresse de Clain à la suite des Gargants, mais furent jetées au sol par les mortiers et les bolters lourds des Death Korps de Krieg.
Les Titans Reavers de la Legio Metalica ne firent pas le poids face aux Gargants de Morfang, mais le rapport de forces fut équilibré par la plate-forme de tir Ordinatus Golgotha. Trois Gargants furent détruits avant que Morfang ne se replie. Plutôt que de le poursuivre, la Legio Métalica vint soutenir les forces de Jopal.
Les Death Korps de Krieg contre-attaquèrent, des barrages de tirs de mortiers clouaient les orks au sol tandis que l’infanterie et les unités blindées s’enfonçaient dans leurs lignes. Une fois sur place, les Death Korps et leurs batteries de mortiers regroupèrent les orks, bien approvisionnés par les usines de munitions de Tartarus, ils tirèrent sans s’arrêter. Séparés et incapables d’agir de façon cohérente, les boys de Morfang furent exterminés. Il sembla un moment que les Gargant allaient être piégés, mais les Pneus Rouges vinrent à la rescousse et permirent à Morfang de s’échapper.
Les réserves des orks étant pleinement engagées, les Space Wolves de la Grande Compagnie d’Harald Deathwolf saisirent l’opportunité et lancèrent une offensive sur le Cordon d’Hemlock. Leur avant-garde entra dans Tartarus quatre jours plus tard.
Le sous-marin ork Razorfish détruisit un dock flottant en faisant surface juste sous lui. Le pipeline sous-marin reliant le continent aux Terres Mortes n’a pas pu être récupéré ce qui fut un revers majeur pour l’Imperium. Même si Tartarus a tenu et fut une victoire militaire, les forces impériales souffriront de la soif lorsque arrivera la Saison de Feu.


Jungle équatoriale

Les troupes impériales n’ont pas du tout réussi à contenir les forces des orks à l’intérieur de la jungle, de nombreux envahisseurs ont pu rejoindre Ghazghkull à Armageddon Secundus et se sont jetés sur les ruches orientales en ne rencontrant qu’une opposition symbolique. Les efforts apportés par les Chasseurs d’Orks et les régiments de Catachan dans la partie ouest de la jungle ont connu un succès écrasant, mais la moitié est de cette immense étendue boisée reste une zone hostile pour les forces militaires impériales.

Sous-secteursOrksImperiumRésultats
Plateau Peau-Verte57%43%Contesté
Pyramide antique Artefact impérial XE3-3643%57%Contesté
Marais Putrides44%56%Contesté
Avant-poste en ruines54%46%Contesté
Autoroute47%53%Contesté
Base Cerbera67%33%Ork
Pont Minos65%35%Ork
Monolithe d’Angron58%42%Contesté
TOTAL56%44%

La base Cerbera a subi l’attaque d’orks furieux et une grande partie de cet avant-poste n’est plus qu’un tas de décombres. Les Chasseurs d’Orks y furent cantonnés à un rôle défensif, et seul le soutien des Gardes de la jungle de Catachan leur a permis de tenir. Le chapitre Space Marine des Raptors a envoyé deux compagnies pour tenir les Marais Putrides, mais elles sont actuellement privées de renforts et à court de munitions, la destruction de leur position par les orks n’est plus qu’une question de temps.
Durant tout le conflit, les environs du Monolithe d’Angron et de l’antique pyramide ont été une source de rumeurs et de spéculations. Des soldats sont ressortis de la jungle en titubant et en bégayant que la pyramide avait tourné sur elle-même, animée par une forme de vie intérieure. Même si de telles histoires sont certainement issues de cerveaux dérangés, plusieurs rapports font état d’êtres mystérieux couvert de métal, et coïncident avec les dernières positions connues d’escouades portées disparues. Seuls les Space Marine Relictor ont exprimé la volonté de rejoindre ce secteur.
La plus grande colonie ork, située sur le Plateau Peau-Verte s’est jusqu’à présent montrée inexpugnable. Les abords de la montagne sont couverts de toute sortes de pièges, et un assaut frontal ne sera possible que lorsque le Corps du Génie du Departmento Munitorum en aura sécurisé tous les chemins d’accès.
Les orks se montrent tout à fait aptes au combat dans un environnement de jungle, et cet avantage leur a permis de repousser les forces impériales dans un conflit qui s’intensifiait de jour en jour. Les conditions de vie très dures ont traumatisé de nombreux hommes, ce qui a provoqué une augmentation des infractions disciplinaires, et la naissance d’étranges mythes.


Marais de la Mort

Même s’ils furent rapidement encerclés par les orks, les défenseurs des Marais de la Mort parvinrent à repousser les peaux-vertes et à les empêcher de traverser le fleuve Malsaine. Des centaines de milliers d’orks sortis de la jungle équatoriale se précipitèrent cependant vers les usines d’Anchorage, envahissant presque tout l’arrière de la ruche en une seule nuit. Cinq régiments de milice livrèrent un combat désespéré pour retarder l’ennemi, et seule l’arrivée tardive de deux compagnies des Storm Lords permit d’enrayer l’attaque, tandis que les Chevaliers de la Lumière rejetaient à la mer plusieurs tentatives de débarquement massif au nord de la ruche. Les orks se réfugièrent dans les entrepôts et empêchèrent les gigatankers venus des Désolations de Feu de s’amarrer dans le port.

Sous-secteursOrksImperiumRésultats
Site d’atterrissage ork33%67%Impérial
Tunnel sous la Malsaine40%60%Impérial
Pont Phelgethon46%54%Contesté
Autoroute47%53%Contesté
Jungle équatoriale30%70%Impérial
Ligne Tempestor Victorum45%55%Impérial
Monts Hecate45%55%Contesté
Faille de la Mort40%60%Impérial
Complexe portuaire d’Anchorage32%68%Impérial
Forteresse d’Hellstrom43%57%Contesté
Ruche d’Anchorage35%65%Impérial
Observatoire de l’Oeil de l’Empereur42%58%Contesté
TOTAL41%59%

La pénurie de matières qui frappa les usines d’armement des Marais de la Mort causa l’arrêt de la production, et les défenseurs furent durement touchés par le manque de carburant et de munitions. Il était essentiel que le complexe portuaire d’Anchorage soit repris. Des soldats du régiment des Chasseurs d’Orks d’Armageddon se déployèrent aux abords de la jungle et se mirent à pourchasser les peaux-vertes, ils en tuèrent des milliers, demandant des barrages d’artillerie là ou ils découvraient leurs colonies. La marée verte ayant été freinée, les Space Marines nettoyèrent les entrepôts d’Anchorage. Trois semaines après le début de la guerre, des navires transportant des armes de tous calibres et des vivres de première nécessité étaient déchargés sur les quais.
Ragaillardis par la libération du port, les régiments de la Garde de Fer de Mordian lancèrent une contre-attaque massive vers le pont Phlegethon, le long du tunnel du fleuve Malsaine. Simultanément, des Titans venus de la Ligne Tempestor Victorum balayèrent les défenseurs de la Faille de la Mort et les repoussèrent vers leur Roks. L’attaque lancée le long de l’autoroute se heurta aux orks de la tribu des Killers Noirs et les combats tournèrent à la boucherie. Les Titans de la Legio Tempestor se rapprochèrent des Roks orks et bombardèrent les gigantesques astéroïdes-citadelles, évitant grâce à leur vitesse la majeure partie des tirs de riposte.
Les Orks ont été repoussés des Marais de la Mort jusque dans leurs Roks. De nouveaux gigatankers arrivent à Anchorage chaque jour pour renforcer les défenses. Dans au moins une des ruches d’Armageddon, l’invasion ork a été contenue et repoussée.


Acheron

Après s’être battus pendant des semaines, les hommes coincés dans le Cordon d’Hemlock reçurent le renfort de détachements de l’Adeptus Astartes débarqués par Thunderhawks. Leurs effort combinés permirent des percées vers l’est et le nord, ils chassèrent les orks de l’autoroute principale de l’est et reprirent le pont d’Acheron, malgré une féroce résistance aux alentours du Mémorial Von Strab. Les conséquences furent par contre désastreuses, le Cordon d’Hemlock étant occupé par les orks de la tribu des Krân’ Noirs arrivé par le tunnel sous le fleuve Hemlock. La voie de retraite des impériaux étant coupée, ils n’avaient d’autre choix que de monter à l’assaut de la ruche avant l’arrivée des Traks Kitu de Kroksnik.

Sous-secteursOrksImperiumRésultats
Déserts de Cendres43%57%Contesté
Site d’atterrissage ork38%62%Impérial
Pont d’Acheron31%69%Impérial
Complexe industriel d’Acheron47%53%Contesté
Mémorial Von Strab42%58%Contesté
Ruche Acheron34%66%Impérial
Cordon d’Hemlock55%45%Contesté
Tunnel sous le Fleuve Hemlock59%41%Contesté
Autoroute44%56%Contesté
Complexe industriel d’Acheron Ouest40%60%Impérial
TOTAL42%58%

A l’approche des forces impériales, une guerre civile éclata dans la ruche Acheron, les citoyens loyaliste se battaient contre les hommes du traître Von Strab. Une attaque éclair de Gardes de Noctan réussit à reprendre les ruines du secteur nord, permettant aux troupes fraîches de l’Imperium d’avoir raison des renégats. En dépit d’une résistance acharnée, le gros des forces de Von Strab fut repoussé dans les niveaux les plus profonds de la ruche.
Des combats intenses ont réduit les complexes industriels est et ouest en tas de décombres, des groupes d’humains et d’orks s’y affrontent dans une jungle de métal tordu. Le jour, les forces impériales prennent le dessus et repoussent les orks grâce à la qualité supérieure de leur armement. La nuit, les patrouilles et les poste de garde subissent la menace constante des attaques meurtrière des peaux-vertes qui arpentent les ruines.
Après trente-trois jours successifs de combats dans le désert de Cendres, les soldats Cadiens et les troupes de Salvar qui tentaient d’empêcher les renforts orks d’atteindre Acheron reçurent finalement le soutien de Titans. La puissance de feu dévastatrice des Warlords et des Reavers débarrassa le désert de toute présence ork, et repoussa l’ennemi jusqu’au site d’atterrissage des Rocks Orks, au nord-est d’Acheron. Un groupe de Space Marines Salamanders soutenu par des Titans de la Legio Metalica parvint à détruire deux des trois astéroïdes-forteresses au tout début de la campagne, même si la troisième forteresse, surnommée le Pic d’Orktown par les troupes locales, est restée jusqu’à présent imprenable.

Herman Von Strab
On ne sait presque rien de ce qu’il est advenu d’Herman Von Strab, l’infâme despote responsable de la trahison qui fit tomber la ruche aux mains des orks. Le seul signe de sa présence dans les murs d’Acheron fut un ensemble de messages pré-enregistrés diffusés depuis l’intérieur de l’enceinte du palais central.
On dit qu’il se serait joint aux fuyards et qu’il se serait lui aussi réfugié dans les niveaux inférieurs de la ruche, le régiment pénal dit des « Têtes Brûlées » a été envoyé sur place pour tenter de mettre la main dessus. Le traître Von Strab doit impérativement être capturé vivant afin qu’il soit jugé pour ses crimes envers l’Imperium, peu en importe le prix.

Helsreach

La ruche Helsreach fut le théâtre d’affrontements parmi les plus sanglants, les pertes impériales y sont estimées à trois millions d’hommes pour toute la durée du conflit. Les attaques orks initiales dans la région du Verrou de Grendel furent à peine contenues à l’intérieur des docks d’ironside grâce au sacrifice de la milice de la ruche appuyée par des escouades de Troupes de Choc et de Space Marines. Même si les orks furent maîtres des docks pendant plusieurs semaines, les renforts Space Marines parvinrent à les repousser vers le Verrou de Grendel et l’Artère de Valhaskan. La contre-attaque les empêcha d’utiliser les usines navales pour transformer leurs sous-marins en énormes véhicules terrestres. S’ils y étaient parvenus, la ruche Helsreach aurait été condamnée.
Sous-secteursOrksImperiumRésultats
Pont Stygies45%55%Contesté
Site d’atterrissage ork44%56%Contesté
Cordon d’Hemlock46%54%Contesté
Barrière Batraxienne62%38%Ork
Ruche Helsreach49%51%Contesté
Monts Balboa46%54%Contesté
Chantiers navals d’Ironside43%57%Contesté
Verrou de Grendel 51%49%Contesté
Artère de Valhaskan57%43%Contesté
Plate-forme offshore Valdez Alpha54%46%Contesté
Autoroute de Hel53%47%Contesté
TOTAL48%52%
Après le succès de l’opération sur les docks, les impériaux tentèrent de chasser les orks des secteurs sud et est de la ruche. Les combats continuèrent pour contenir la tribu de la Lune Krochue dans les monts Balboa, tandis que les Titans de la Legio Metalica et la Legio Invigilata, aidés par les Salamanders, infligeait des dommages critiques aux Roks qui s’étaient posés au nord-est d’Helsreach. Tous les renforts orks furent détruits d’un coup.
Une plus grande menace se développait cependant le long de l’autoroute qui menait vers le sud. Les batailles y firent rage tout au long des voies durant quatre semaines, les troupes de la Légion d’Acier, des Space Wolves et des Black Templars parvinrent à contenir l’assaut des Fondus d’la Vitesse des Pneus Rouges. Les forces impériales assurèrent bravement la défense de l’autoroute en utilisant des Land Raiders Crusader comme appui mobile pour bloquer les hordes mécanisées. Mais en plusieurs occasions les orks vinrent attaquer le nord d’Helsreach, causant des ravages indicibles parmi les réfugiés qui fuyaient l’invasion ork plus au sud. La Barrière Batraxienne fut mise à mal par une attaque éclair des peaux-vertes, ce qui força la garnison à se retirer et à démolir le canon géant Lethal Lucy pour éviter qu’il ne soit employé par les orks. Durant la bataille finale de ce conflit prolongé, une tentative impériale de reprendre le contrôle de l’autoroute fut mise en échec par l’atterrissage d’un Rok au beau milieu des combats, écrasant orks et impériaux sous les acclamations frénétiques des guerriers verts.
Malgré ces revers, les citoyens de la ruche Helsreach ont dans l’ensemble fait honneur à leur tradition de résistance contre les orks. Des docks souillés de sang aux sommets fortifiés des monts Balboa, l’envahisseur a payé le prix fort pour chaque centimètre de terrain souillé par sa présence.

Terres Mortes
Il est heureux pour l’Imperium que la valeur des Terres Mortes ait échappé aux orks. Au lieu d’y voir une gigantesque réserve en eau, par ailleurs plutôt mal défendue par les impériaux, ils n’y virent qu’une étape sur la route d’assaut vers la ruche Helsreach. Les forces écrasantes de Gorsnik Magash, le Fléau d’Octarius, auraient aisément pu envahir la région entière, mais il n’y envoya que ses Kultes d’la Vitesse et conserva en réserve le reste de ses troupes, attendant que la flotte de sous-marins géants conçu par Orkimedes soit opérationnelle.
Sous-secteursOrksImperiumRésultats
Base de sous-marins33%67%Impérial
Station d’extraction pétrolifère du Canyon de Dante28%72%Impérial
Site d’atterrissage ork31%69%Impérial
Plate-forme pétrolière Valdez Gamma32%68%Impérial
Pipeline46%54%Contesté
Station d’épuration de Phaedra51%49%Contesté
Pipeline sous-marin48%52%Contesté
Station d’extraction pétrolifère Yarrick41%59%Contesté
Station d’épuration du Canal Lamaire53%47%Contesté
Forteresse de défense spatiale Zebra41%59%Contesté
Station d’épuration de Saint Capilène48%52%Contesté
TOTAL42%58%
Les Fondus d’la Vitesse des Z’Eclairs Blancs attaquèrent toutes les installations de la région, sans connaître beaucoup de succès. Leur défaite décisive face à une seule Confrérie de White Scars à la Bataille du Canyon de Dante n’inquiéta pas Gorsnik qui était plus préoccupé par son embarquement vers Helsreach. Il laissa les Terres Mortes aux mains d’une poignée d’orks dont le moral n’était pas au mieux.
Suboden Khan et sa Confrérie Tulwar étaient encore largement dépassés en nombre. Pour renverser la balance, il mena ses véhicules en formation de parade vers les Roks et s’arrêta juste hors de portée de leurs armes. Il attendit que les Fondus d’la Vitesse se lancent à sa poursuite et les entraîna dans les Terres Mortes, allant d’un dépôt de vivres à un autre. Les orks les poursuivirent sans relâche, mais manquaient d’équipement approprié, et pendant un mois entier Suboden les promena d’un bout à l’autre des plaines glacées. Presque la moitié des orks périrent du fait des conditions extrêmes. Les White Scars revinrent sans avoir subi aucune perte, laissant les Z’Eclairs Blancs cinq jours derrière eux. Suboden mit ce temps à profit pour ravager les chantiers de sous-marins, qui furent bientôt réduits en ruines.
Lorsque les Fondus d’la Vitesse épuisés revinrent à leur Rok, la discipline s’y était affaiblie. Les bagarrres étaient monnaies courantes en l’absence du chef et les orks avaient perdu tout intérêt pour les Terres Mortes. Avide de tueries, Suboden mit à contribution les techniciens de la station polaire Zebra pour fixer des bombes aux side-cars de ses motos d’assaut. Les White Scars foncèrent vers les Roks aux premières lueurs de l’aube, les conducteurs des motos d’assaut abandonnant leurs véhicules au dernier moment pour monter sur des motos d’accompagnement. La résistance des Z’Eclairs Blancs s’effondra quand Suboden lui-même plaça des bombes à fusion sur le chariot de guerre de leur chef et le détruisit. Trois jours avant la naissance des rumeurs sur le départ de Ghazghkull, Suboden Khan fit classer les Terres Arides comme zone sécurisée. Peu après, sur l’ordre du Commissaire Yarrick, un nouvel Honneur de Bataille fut ajouté à la bannière de la Confrérie Tulwar.

Ile Phénix
Des dizaines de Thunderhawks noirs atterrirent sur la petite piste du Spatioport Victorinius, en réponse immédiate à l’arrivée de Roks au nord, qui menaçaient de couper les lignes de ravitaillement impériales et freiner l’effort de guerre. Les Space Marines Black Dragons débarquèrent escouade après escouade, neuf compagnies complètes furent déployées pour repousser l’invasion, juste au moment ou les régiments de défense locale étaient sur le point de céder sous l’assaut des orks. En de nombreux endroits, les Black Dragons arrivèrent pourtant trop tard, le pont Heliopolis avait été complètement détruit, bloquant les renforts. Les orks avaient envoyé des équipes de sabotage pour couper les lignes d’approvisionnement des mines de la Gorge de Nadala et du port d’Ibis Reef. Aux Quais de Jabiru, plusieurs gigatankers avaient été coulés par les Chassa-Bombas orks, et l’atmosphère déjà fort polluée de l’Île Phénix était devenue irrespirable.
Sous-secteursOrksImperiumRésultats
Site d’atterrissage ork55%45%Contesté
Pont Heliopolis59%41%Contesté
Spatioport Victorinius59%41%Contesté
Raffinerie de Valkyrie Bay37%63%Impérial
Quai de Jabiru44%56%Contesté
Port d’Ibis Reef49%51%Contesté
Mines des Gorges de Nadala50%50%Contesté
Installations de forage de l’Ile Phénix.43%57%Contesté
TOTAL51%49%
Ile PhénixLa majorité du chapitre reçut l’ordre de reprendre les zones de l’île occupées par les orks. Les peaux-vertes avaient fait de la destruction leur priorité, brûlant des hectares de terrain autour des entrepôts miniers et de la Gorge de Nadala. L’atmosphère devenait si caustique qu’elle attaquait la peau, de plus en plus de troupes impériales s’enterrèrent dans des abris ou fuirent tout simplement l’île, et les Black Dragons restèrent bientôt seuls pour faire face à l’ennemi. Les saboteurs orks furent vite encerclés, et s’ensuivit un féroce combat rapproché. De nombreux orks préférèrent se jeter dans la mer bouillante que de faire face à la colère des Dragon Claws, l’élite des Black Dragons, dont les charges à coups de crêtes osseuses avaient acquis une terrifiante réputation parmi les rangs de leurs adversaires.
Ce fut à la Raffinerie de Valkyrie Bay que le destin de l’île fut scellé. Les Black Dragons attaquèrent tandis que des centaines d’orks préparaient la destruction du site. Des tirs d’armes légères criblèrent de trous des fûts remplis de substances toxiques, et les combattants se retrouvèrent bientôt enfoncé jusqu’aux chevilles dans une bouillie vaporeuse et acide. Les saboteurs orks ne purent échapper aux flots corrosifs, et nombre d’entre eux moururent lorsque leurs jambes fondirent littéralement, les plongeant dans les produits mortels. L’armure énergétique des Black Dragons les protégea, et ils décimèrent leurs proies en ne subissant que peu de pertes. La raffinerie est cependant devenue totalement inutilisable par les impériaux, et cela ne sera pas sans conséquence sur les convois partant de l’Ile Phénix.
Battle for Armageddon donne une carte et quelques détails de plus sur l'île Phénix (p.17).

Désolations de Feu
Les forces d’Urgok l’Inarrêtable semblent avoir été ralenties par la résistance héroïque des forces impériales des Désolations de Feu. Même si elles furent largement dépassées en nombre, les défenses des complexes miniers, d’une importance stratégique vitale, furent orchestrées avec une efficacité exemplaire par l’Adeptus Sororitas. La Ligne de Fer, un rideau de fortifications qui coupait la route entre les Roks orks et les mines de Cheya Ranas, tint bon face à ses assaillants. En dépit d’un siège, l’avant-poste de Sreya Rock demeure toujours sous contrôle impérial, ses lasers de défense et ses macro-canons se sont révélé être les seules armes efficaces contre les Gargants qui pullulent dans cette région. Cette puissance de feu dévastatrice a causé la perte de la plupart des Gargants du Seigneur de Guerre Skrag et d’une bonne partie des Dreadnoughts de la tribu Kékraz’.
Sous-secteursOrksImperiumRésultats
La Ligne de Fer44%56%Contesté
Monts Sreya Rock49%51%Contesté
Canyon de Koonanga Creek46%54%Contesté
Avant-poste de Sreya Rock46%54%Contesté
Site d’atterrissage ork43%57%Contesté
Fosses de Black Lung Tar47%53%Contesté
Gisements de Chaya Ranas46%54%Contesté
Centrale Hydroélectrique de Quaalaback Spur51%49%Contesté
Raffinerie Serestus58%42%Contesté
Station de Forage du Fleuve Serestus52%48%Contesté
Crique de Feu51%49%Contesté
Colonie pénitentiaire de B’Taani Bay41%59%Contesté
Plate-forme pétrolière d’Aderbein47%53%Contesté
TOTAL47%53%
La Chanoinesse Carmina de l’Ordre du Suaire d’Argent a coordonné d’une main de maître les manœuvres tactiques, utilisant d’abord la férocité de ses alliés temporaires des Flesh Tearers pour conduire les bandes d’orks vers les armes de ses sœurs. Même si cette alliance força les Grokalibr de Ruklum à se retirer du canyon de Koonanga Creek, le massacre de Gaius Point devint une cause d’inimité entre les deux forces. Les Flesh Tearers, engagés au cœur des combats, massacrèrent les orks mis en fuite, mais continuèrent à tout massacrer lorsqu’ils rencontrèrent les miliciens de Gaius Point. Des centaines d’entre eux moururent dans une orgie de frénésie meurtrière lorsque les Flesh Tearers perdirent tout contrôle d’eux-mêmes et déchirent les corps des citoyens impériaux sans défense, alors que la menace ork était déjà anéantie. L’Ordre du Suaire d’Argent fut horrifié par cette conduite et une enquête de l’Inquisition est actuellment en cours.
Depuis cet incident, le Maître de Chapitre Seth s’est plié à la réaction de la Chanoinesse Carmina et a réaffecté ses hommes dans les zones de combats les plus meurtrières des Désolations de Feu. Ils y ont gagné une telle réputation parmi les orks que certains ont fui les entrepôts miniers du fleuve Serestus quelques minutes avant l’attaque des Flesh Tearers, ce qui est relativement inédit dans l’histoire de la race ork. Des sources précisent que les orks désignent ces Space Marines dégénérés sous le nom de « Manj’Morts ». L’épreuve de la guerre totale a révélé à leurs frères d’armes d’Armageddon la terrible vérité dissimulée pendant de nombreux siècles par les Flesh Tearers. Malgré de faibles pertes, il semble que le Chapitre entier soit sur le point d’être déclaré Excommunicatus.

LES FORCES EN PRÉSENCE [Codex Armageddon p.30]

Le Coin du fluffiste

la liste ci-dessous peut paraître impressionnant, mais en fait, ce n’est vraiment pas beaucoup :
- Camp ork : "Les bandes Orks comptent entre 600 et 3000 guerriers, plus les machines de guerre et l'artillerie (environ 20-25% de la bande, voire 50-100% pour les bandes du Kulte d'la Vitesse)" etc. Avec la liste des bandes, on obtient un maximum de 2703000 (et un minimum de 540600), 72 gargants, 186 forteresses, et plein de vaisseaux qui traînent. Généreusement, 3 millions d'Orks ou même 4 si ça peut faire plaisir.
- Forces impériales : 15200 Marines (arrondi à 16000). En prenant pour la GI 500 soldats par compagnies, 6000 par régiments, 20000 par bataillons et 70000 par brigades. Donc 1344000 + 11500 + 340000 + 280000. Comme on ne sait pas à quoi ressemble une légion de GI ou un escadron, on arrondit généreusement à 3-4 millions. 10 compagnies de Soeurs, disons 5000 par prudence, 5,25 Legio Titanicus et 84000 Skitarii s'ils sont organisés comme la GI. Des trucs insignifiants, et des vaisseaux. Le total fait 5 millions en étant fort généreux.
La Waaagh d’un grand seigneur de guerre sur une planète capitale pour l'Imperium a donc mobilisé moins de soldats que Armageddon II. Et également moins que la première, la seconde guerre mondiale, la première guerre sino-japonaise...

L'IMPERIUM
Legiones Astartes

Angels of Fire (7 compagnies)
Angels of Redemption (4 compagnies)
Angels of Vigilance (6 compagnies)
Angels Porphyr (8 compagnies)
Black Dragons (9 compagnies)
Black Templars (3 croisades)
Blood Angels (1 compagnie)
Celebrants (10 compagnies)
Celestials Lions (10 compagnies)
Exorcists (12 compagnies)
Flesh Tearers (5 compagnies)
Iron Champions (7 compagnies)
Marines Malevolent (2 compagnies)
Mortifactors (10 compagnies)
Omega Marines (9 compagnies)
Raptors (5 compagnies)
Relictors (10 compagnies)
Salamanders (6 compagnies)
Silver Skulls (7 compagnies)
Sons of Guilliman (6 compagnies)
Space Wolves (5 Grandes Compagnies)
Storm Giants (5 compagnies)
Storm Lords (2 confréries)
White Scars (3 confréries)

Garde impériale et Forces des Défenses Planétaires :
- FDP Armageddon :
Garde (5 compagnies)
Milices du Désert de Cendre (5 régiments)
Milices des ruches (120 régiments)
Chasseurs d’orks (5 régiments)
Légion d’acier (25 régiments)

- Garde impériale :
Légion pénale d’Arphista (1 légion)
Auxiliaires Ogryns de Krourk (2 régiments)
Auxiliaires Ogryns de Monglor (1 régiment)
Troupes de Choc (18 compagnies)
Rangers d’Asgardian (2 régiments)
Troupes d’assaut Cadiennes (15 régiments)
Combattants des jungles de Catachan (3 régiments)
Death Korps de Krieg (5 régiments)
Troupes aéroportées Elysiennes (14 escadrons)
Fils Indenturés de Jopal (17 bataillons)
Légions blindées Minervanes (3 légions)
Garde de Fer de Mordian (6 régiments)
Noctan Strike Forces (6 régiments)
Ocanon Phalanx Troops (11 régiments)
Pyran Dragoons (10 régiments)
Savlar Chem-dogs (6 régiments)
Savlar Chem-riders (2 régiments)
Semtexian Bombardiers (9 batteries)
Zouvan Skirmishers (4 brigades)

Adepta Sororitas
Ordre de Notre Dame des Martyres (équivalent de 3 compagnies)
Ordre du Suaire d'Argent (équivalent de 7 compagnies)

Adeptus Mechanicus
Centurio Ordinatus (4 Ordinatus)
Legio Crucius (demi-légion)
Legio Ignatum (légion entière)
Legio Invicilata (légion entière)
Legio Magna (quart de légion)
Legio Metalica (demi-légion)
Legio Tempestor (légion entière)
Legio Victorium(légion entière)
Skitarii (14 régiments)

Departemento Munitorum
Corps d’ingénieurs (2)
Corps de pionniers (1)

Adeptus Arbites
Districts (20)
Bataillons pénaux (12)

Officio Assassinorum
Information classifiée

Officio Sabatorum 
[?]
Agents (34)

Ordo Xenos
Escouades d’extermination (2)

Templars Psykologis [?]
Disruption squads (15)

Flotte impériale
Amiral Parol (Flotte) & Helbrecht (Space Marines)
Cuirassés : 2 Apocalypses (Sa Volonté & Triomphe), 1 Emperor (Inomine Veritas), 1 Oberon (Green Lake), 1 Retribution en renfort (Glorious Age)
Escadrons de croiseurs de première ligne (6)
Escadrons de croiseurs de deuxième ligne (9)
Escadrons de croiseurs légers (12)
Escadrons d’escorteurs (36)
Escadres de bombardiers (43)
Escadres d’intercepteurs (47)
Barges de bataille Space Marines (14)
Croiseurs Space Marines (103)
LES ORKS
Les bandes orks représentent entre 600 et 3000 guerriers plus les machines de guerre associées (environ 20-25 % de la bande et jusqu’à 50-100 % pour les Kultes de la vitesse ou les bandes d’« artillerie »).
Le terme « Gargant » est ici un nom générique pour les machines de guerre de taille titanique.

Armageddon Prime
Forces de Gazgrim Grand Despote de Dregruk
- Horde de Gazgrim (~200 bandes, 18 Gargants)
- Tribu du warlord Thogfang (~3 bandes, 7 Gargants)
- Tribu du warlord Rukgor  (~5 bandes, 6 Gargants)
- Les forteresses du warlord Badfang (~3 bandes, 16 Forteresses de bataille)
- Tribu des Black Slayers (~30 bandes, 4 Gargants)
- Tribu des Firebellies Tribe (~18 bandes, 3 Gargants)
- Drop Legion de Varga  (~24 bandes)
- Razor Speed Freeks (~21 kultes de la vitesse)
- Les Gro’ Kanons du warlord Gorshag (~7 bandes d’‘artillerie’)

Armageddon Secundus
Forces de Ghazghkull Mag Uruk Thraka
- La horde de Ghazghkull (~400 bandes, 18 Gargants)
- les Gargants du warlord Morfang (~6 bandes, 7 Gargants)
- les Gargants du warlord Skarfang (~3 bandes, 6 Gargants)
- les Gargants du warlord Burzuruk (~4 bandes, 9 Gargants)
- les Deth Traks du warlord Kroksnik's (~4 bandes, 32 Forteresses de bataille)
- Tribu Blackskull  (~30 bandes, 3 Gargants)
- Tribu Crooked Moon (~21 bandes, 5 Gargants)
- Tribu Red Fin  (~30 bandes, 4 Gargants)
- Red Wheelz Speed Freeks (~18 kultes de la vitesse)
- Burning Death Speed Freeks (~25 kultes de la vitesse)
- Les Gro’ Kanons du warlord Thugsnik (~6 bandes d’'artillerie')
- Les Gro’ Kanons du warlord Morbad (~12 bandes d’'artillerie')

Les Désolations de Feu
Forces d’Urgok l’Instoppable
- Horde du Great Slayer Grimskul' (~60 bandes, 8 Gargants)
- les Gargants du warlord Blagrot (~4 bandes, 3 Gargants)
- les Gargants du warlord Skrag (~2 bandes, 3 Gargants)
- Tribu des Vultures (~16 bandes, 3 Gargants)
- Tribu des Stompers (~11 bandes, 1 Gargant ?)
- Slasherz Speed Freeks (~12 kultes de la vitesse)
- Les Gro’ Kanons du warlord Rukglum (~11 bandes d’'artillerie')

Les Terres Mortes
Forces de l’Over-Fiend d’Octarius
- Great Fiend Gorsnik Magash's War Horde  (~250 bandes, 160 Forteresses de bataille)
- Warlord Bogsnik's Blitz Brigade (~8 bandes, 26 Forteresses de bataille)
- Warlord Skabsnik's Blitz Brigade  (~12 bandes, 41 Forteresses de bataille)
- Black Cloud Speed Freeks (~20 kultes de la vitesse)
- White Lightning Speed Freeks (~31 kultes de la vitesse)

Support orbital
12-16 Space Hulks orks (dont le Souffrance Perverse - vaisseau amiral ? et le Kill-Krusha)
250-400 Kroozers orks
80-100 Roks orks
2100+ Vaisseaux d’attaques orks
2000-3500 Escadrons de Fighta-Bombers

LA GUERRE CONTINUE SUR ARMAGEDDON

Avec l’arrivée de la Saison de Feu qui élève la température à l’extérieur des ruches sur Armageddon, les deux camps ennemis ont été forcés de se séparer. Des nuages de cendres ont cloué au sol les forces aériennes et rendu les bombardements orbitaux tout à fait inefficaces. Des flots de lave ont fait des champs de bataille un labyrinthe incertain, et un calme malaisé règne sur la planète. Les protagonistes ont une chance de se regrouper, de se réarmer, de panser leurs blessures et de bâtir des fortifications avant l’arrivée de la saison des Ombres qui verra les machines de guerre se mettre à nouveau en action. Dans l’espace, de nouveaux croiseurs impériaux ont repoussé la flotte des orks, pour permettre aux renforts tant attendus d’atteindre les ruches fortifiées.

L’Imperium a contenu la Grande Waaagh ! de Ghazghkull sur Armageddon. De peu. De terribles sacrifices ont été faits, d’effroyables batailles ont eu lieu et les forces combinées de la Garde Impériale, des Légions Titanesques et des Space Marines [...]. Et tout cela fut à peine suffisant, des ruches détruites restent aux mains des orks et les troupes impériales passent leur temps à repousser les hordes vertes qui en menacent d’autres. Au-delà de cette planète, dans l’espace environnant, des pirates orks s’attaquent toujours aux mondes rendus vulnérables par la guerre totale menée par l’Imperium sur Armageddon. Les plus féroces seigneurs de guerre orks sont attirés vers cette planète comme des éphémères vers une flamme, pour trouver la gloire et la renommée dans la plus grande des guerres jamais menée par leur espèce. L’Grand Boss des bastons est devenu une légende parmi la race guerrière des orks, et les rumeurs prétendent que Ghazghkull a entamé le Ragnarork, la bataille finale apocalyptique durant laquelle les orks pourront prouver leur valeur aux yeux de leurs dieux primitifs.

Les Seigneurs de Terra ont une vision plus prosaïque des choses. L’unification de tant de tribus orks a longtemps été redoutée par l’Imperium. La Guerre sur Armageddon doit continuer, on ne peut laisser le secteur tomber ou une marée de guerriers peaux-vertes viendrait menacer Terra elle-même. Avec la moitié de son industrie en ruines et des milliards de morts, Armageddon a besoin de plus de troupes, d’armement et de vaisseaux pour retenir la pression de la menace ork loin du cœur de l’Imperium. Des ressources prévues pour les Guerres Tyranides ont déjà été détournées vers Armageddon, et sa zone de recrutement a été élargie à dix mille années-lumière. Chaque monde impérial dans cette zone a vu son nombre de régiments de la Garde impériale tripler et son industrie se tourner vers la production d’armement. Les analystes impériaux soutiennent que les orks ne pourront pas faire durer la Waaagh ! d’Armageddon, que leur ravitaillement n’est pas efficace, que leurs pertes ne peuvent être remplacées. Ceux qui les ont combattus en sont moins certains, car ils savent que l’acharnement et l’improvisation sont les grandes qualités des orks. Mais tous s’accordent à dire que la résolution de l’Humanité ne doit pas faiblir et que ce sont les hommes, et pas les canons ou les tanks, qui seront les instruments décisifs d’une victoire sur Armageddon.
Cette planète est toujours en guerre, c’est une zone de conflit permanent, et qui promet de le rester pendant encore des décennies ou même des siècles.

Héros d’Armageddon !
Vous avez résisté à l’immonde sauvagerie des orks, et vous n’avez maintenant plus rien à en craindre. Alors levez bien haut l ‘étendard de la vengeance. C’est à notre tour.
- Dernière transmission du Commissaire Yarrick avant son départ pour rejoindre une croisade Black Templar à la poursuite de Ghazghkull Mag Uruk Thraka.

Le Commissaire Yarrick
On dit de Yarrick qu’il apportait espoir et courage là ou il n’y avait que découragement et peur. Il se battit au corps à corps dans les tranchées d’Infernus et prit une rafale de fling’ en pleine poitrine, mais continua à se battre jusqu’à ce que l’attaque soit repoussée. A l’ouest, il mena la milice des ruches dans une brèche de la forteresse du mont Volcanus, et dans les Marais de la Mort, il combattit aux cotés des Mordians sur le pont Phlegethon. Sur Armageddon, Yarrick et l’Imperium ne faisaient qu’un. Alors que les combats s’enlisaient dans un statu quo, la nouvelle que son ennemi avait quitté la planète pour frapper autre part lui parvint. Yarrick rassembla ses troupes dans la salle de guerre de la ruche Infernus et fit le serment de poursuivre Ghazghkull jusqu’aux confins de la galaxie s’il le fallait, rendant la direction du conseil de guerre au Général Kurov. Le Haut Sénéchal Helbrecht des Black Templars déclara qu’il rejoignait Yarrick dans sa quête et, avant la tombée de la nuit, la croisade du « Vieux » était en route.

Ghazghkull Mag Uruk Thraka
Les données actuelles sur la Bête d’Armageddon sont loin d’être précises et les conclusions des différents rapports sont en contradiction. Certains disent que son corps gît sur le champ de bataille, et beaucoup se vantent de cet exploit sans pouvoir exhiber de preuve. Certains disent qu’il n’a jamais été sur Armageddon, et qu’un autre seigneur ork a pris son nom pour prendre le contrôle de la Waaagh ! De nombreux officiers de la Flotte Impériale ont fait remarquer le départ d’un Hulk baptisé Souffrance Perverse, longtemps suspecté d’être le vaisseau-amiral de Ghazghkull, comme preuve que le Seigneur de Guerre a bien quitté Armageddon. Comme presque tous les autres mondes du secteur ont été dangereusement affaiblis par les besoins en ressources militaires d’Armageddon, certains suggèrent même que cela faisait partie du plan de la Bête depuis le début. Mais la plupart des érudits impériaux se refusent à lui prêter un tel niveau d’intelligence et de ruse…
A la poursuite de Ghazghkull [WDF86 p.69]
[...] Il ne fallut pas longtemps pour aux appareils des Black Templars pour retrouver dans l'Immaterium la trace du Space Hulk ["Souffrance Perverse"]. Celui-ci avait mis le cap sur Golgotha et déversé à la surface de la planète un important contingent de guerriers. Les rapports des unités impériales encore en activité dans ce système tenu par les orks révélèrent qu'un seigneur de guerre de haut rang avait débarqué et consolidait ses forces dans un aérodrome dissimulé dans le Ravin de Lagrot, au coeur du désert de Golgotha. Des Black Templars furent immédiatement regroupés sous le commandement du Sénéchal Albrecht, dans l'espoir de finir par avoir la peau (verte) de Ghazghkull.
[C'est l'objet d'un rapport de bataille : le seigneur ork (en fait un certain Razor) met une rouste aux Black Templars du Sénéchal Albrecht.]