MACHINES DEMONS DE NURGLE

Extrait du White Dwarf 18, transcrit par Gandahar

Se répandant comme une marée de corruption, les adorateurs de Nurgle attaquent l'Imperium à partir de l'Œil de la Terreur. Parmi les machines hideuses qu'ils envoient sur les champs de bataille, on trouve les Tours de la Peste et les Machines de Contagion, construites dans le but de répandre la souffrance et la mort parmi ceux qui s'opposent aux volontés du Chaos.

L'ARMEE DE NURGLE

Nurgle est le dieu des maladies et de la pourriture. Les adorateurs de cette divinité abjecte se complaisent dans la destruction et la ruine de l'univers. Nurgle lui-même rêve du jour où l'univers mourra et dépêche ses armées d'adorateurs pour accélérer la venue de ces heures bénies. En tant que dieu de la peste, Nurgle aidé de ses sbires, répand la maladie et le désespoir dans la galaxie. Les adorateurs de Nurgle contaminent des mondes-ruches entiers en introduisant des toxines redoutables dans les circuits d'eau et de ventilation. Des planètes entières ont été stérilisées par la Death Guard, les Space Marines de Nurgle, qui tuent autant grâce à l'infection et à la maladie qu'avec leurs lance-missiles et leurs bolters.

LA DEFERLANTE PESTILENTIELLE

Quand une horde du Chaos se prépare à la guerre, les adorateurs de Nurgle se rassemblent au cours de cérémonies démoniaques en l'honneur de leur ignoble maître. Les incantations se propagent à travers le Warp, des chants impies sont scandés par toute l'armée comme une tumeur enflant progressivement. Au plus fort de la cérémonie, les adeptes de Nurgle sombrent dans une profonde transe. Ils s'écroulent autour des autels de crânes et de chair putride. Des essaims de mouches volent au dessus des festivités macabres, recouvrant les imprécateurs d'une pellicule noire et grouillante. Des éclairs d'énergie traversent l'air et les démons apparaissent. Une véritable marée de monstres mineurs purulents suivie par les puissantes bêtes de Nurgle. Puis, dans une procession solennelle, avancent les victimes de la pourriture de Nurgle, les Portepestes. Enfin, les Grands Immondes font leur entrée, leurs corps énormes et boursouflés laissant une traînée nauséabonde sur leur passage.

La construction des énormes machines de guerre commence après l'arrivée des démons. Sous la direction des acolytes de Nurgle, des milliers d'esclaves mal formés et contaminés fabriquent les ignobles machines qui répandront la peste sur des centaines de mondes. Les immenses Tours de la Peste sont élevées, leurs moteurs utilisant pour fonctionner l'énergie mentale des esprits des morts, emprisonnée dans les confins du Warp. Les autels immondes sont démembrés pour fournir des munitions aux catapultes à peste. Et au milieu de toute cette activité frénétique, le bourdonnement constant des insectes et l'odeur des chairs en putréfaction emplissent l'air.

UNE MAREE DE DESESPOIR

Une fois que les machines de guerre sont prêtes, l'armée putride se lance dans sa croisade démoniaque. Comme un terrible cancer les troupes se répandent d'un monde à l'autre, d'un système solaire à l'autre, contaminant et détruisant tout sur leur passage. C'est à ce moment que l'Imperium se retrouve face à la pire des menaces. Les Space Marines, les gardes impériaux et les légions titaniques doivent alors combattre côte à côte et de toutes leurs forces, en espérant que la chance leur permettra de survivre à ce terrifiant assaut.

TOURS DE LA PESTE

Alors que l'armée du Chaos se rue en direction des lignes ennemies, les énormes Tours de la Peste progressent parmi les hommes bêtes et les marines du Chaos. Les tours sont propulsées grâce à l'énergie tirée des ?mes des victimes de maladies. Ces entités malheureuses sont emprisonnées dans les entrailles des tours et leurs hurlements de douleur et de peur alimentent les moteurs, propulsant ces masses grondantes à travers le champ de bataille. Des centaines de serviteurs du Chaos attendent à l'intérieur de la tour, se flagellant jusqu'à une frénésie meurtrière et attendant avec impatience l'heure du combat. Quand les ponts-levis massifs sont enfin abaissés, une horde hurlante de guerriers fanatiques en jaillit pour submerger l'ennemi sous une masse grouillante de corruption et de mort.

Au cœur de chaque tour, une partie de Nurgle lui-même se tapit sous la forme d'un Grand Immonde. [...] Les dimensions de la tour lui permettent d'écraser des ennemis plus petits sous ses roues ou de les rejeter de côté au cours de son inexorable progression. La Tour de la Peste est un véhicule super lourd et ne peut donc être bloquée au corps à corps que par d'autres véhicules super lourds ou des titans. L'épais blindage de la tour est le même partout. [...]La Tour de la Peste peu transporter une bande complète d'hommes bêtes ou de minotaures, deux détachements de marines du Chaos commandés par un démon majeur, ou toute autre combinaison tactique intéressante. La taille d'une tour lui permet de transporter une unité de démons ou même un démon majeur, troupes trop grosses pour entrer dans un véhicule de moindres dimensions.

La Tour de la Peste est conçue pour permettre aux troupes qu'elle transporte de débarquer facilement et rapidement. C'est pourquoi les troupes transportées par la tour ont une chance de s'en sortir si elle est détruite, contrairement à tout autre véhicule de transport. [...]

Abordage

Se lancer à l'attaque à partir d'une Tour de la Peste présente de nombreux avantages, notamment celui d'attaquer les ennemis de grande taille à partir d'une meilleure position. Si la tour est en contact avec un immeuble occupé, un titan ou un véhicule super lourd au début d'un corps à corps, les troupes embarquées peuvent tenter un abordage (NDR : bonus au 1er round de corps à corps).

MACHINES DE CONTAGION

Accompagnant la progression des adeptes de Nurgle sur le champ de bataille, les hurlements terrifiants des Catapultes à Peste déchirent l'air. A l'arrière de la charge hystérique des adorateurs du Chaos, des rangées de Machines de Contagion projettent leurs munitions purulentes sur l'armée adverse. L'arme principale de contagion est la Catapulte ^ Peste, une énorme machine qui bombarde l'ennemi avec des rochers saturés d'essence du Chaos, des morceaux de corps en décomposition et d'autres détritus contaminés.

Quand ces projectiles explosent, les débris éclaboussent une large zone. L'odeur pestilentielle qui couvre le lieu du bombardement emplit l'air de miasmes et la pourriture de Nurgle s'étend sur le champ de bataille. Ceux qui survivent à l'impact sont assaillis par des bactéries, leurs blessures s'infectent et ils meurent rapidement en se tordant de douleur.

Les Machines de Contagion utilisent leurs Catapultes à Peste en tir de barrage et peuvent tirer indirectement. [...] Chaque victime dur tir de barrage peut étendre la contagion autour de lui. Toute unité dans un rayon suffisamment proche devient une victime potentielle et peut contracter diverses maladies et ainsi étendre la contagion. Les adorateurs de Nurgle de sont pas affectés par ces maladies. [...] Il est ainsi possible que la peste se répande à travers tout le champ de bataille, contaminant une vaste zone.

Chaque machine de Contagion de Nurgle possède un Canon-Vomi pour s'occuper des cibles s'approchant trop prés. Le Canon-Vomi crache un jet de pourriture abjecte sur une courte distance qui passe par dessus les murs, autour des arbres et à travers les fenêtres. Le Canon-Vomi ignore les malus pour toucher dus aux couverts