LA MYTHOLOGIE ELDAR

Codex eldar V2

Les eldars sont très attachés à leur folklore. Les personnages et les événements de ces histoires sont souvent évoqués à titre de comparaison pour expliquer les jours présents. Chaque eldar est si familiarisé avec les danses et les chants de la mythologie que les références à ces cycles sont instantanément comprises par les autres eldars, comme s'il s'agissait d'un lien psychique entre eux. Ce lien est si fort que les décisions et les événements actuels trouvent sans cesse un écho dans les légendes du passé.

Les principaux personnages de la mythologie eldar sont les dieux et leur progéniture mortelle, les eldars. Le principal et le plus ancien de tous les dieux est Asuryan le roi Phœnix. Il est le père de tous les autres dieux et le créateur de toutes les choses vivantes. Il existe d'autres dieux importants, dont Keala Mensha Khaine, ce qui signifie Khaine à la Main Sanglante, dieu de la guerre et du meurtre symbolisant la destruction et la violence gratuite. Isha est la déesse des récoltes et de la fertilité, mère de tous les eldars. Une autre puissante déesse est Lileath la Vierge, déesse des rêves et de la fortune. La troisième déesse de la trinité eldar est Moraï-Heg la Flétrie, une créature antique qui tient le destin des mortels enfermé dans une bourse de cuir ornée de runes. Les autres dieux sont Kurnous le Traqueur et ses chiens, Vaul l'Infirme, le dieu forgeron souvent représenté enchaîné à son enclume.

En plus des nombreux dieux, il existe d'innombrables héros mortels qui en sont issus. Dont bien entendu le grand héros Eldanesh, qui fut tué par Khaine et dont le sang coule depuis la main du dieu belliqueux. Eldanesh eut de nombreux descendant, les Eldanars, dont Iriam le Jeune fut le dernier.

Le monde d'origine des eldars avaient 3 lunes qui reprenaient le nom des dieux : Lileath la vierge, la lune blanche, Kurnous la lune vert pale du chasseur et Eldanesh, la lune rouge. Cette dernière aurait été ensanglanté par le meurtre du héros mortel par Khaine. Depuis les Eldars considèrent que les lunes rouges sont de très mauvais présages.

Slaanesh, en s'éveillant, absorba presque tous les dieux eldars :
 Il fut un temps où le dieu du Chaos Slaanesh détruisit les autres dieux eldars et livra bataille à Kaela Mensha Khaine, Le Sanglant, le dieu guerrier des eldars. Mais le Dieu Moqueur, caché derrière Khaine, parvint par ruse et habileté à fuir le regard de Slaanesh. Lorsque les deux dieux faiblirent et se retirent, épuisés par leur combat, Khaine dans l’univers matériel, sous sa forme d’Avatar, Slaanesh dans le Warp avec les autres dieux du Chaos, le Dieu Moqueur s’enfuit dans la Toile et se terra dans la myriade de tunnels. Il y vit toujours, se moquant des dieux du Chaos et émergeant de temps en temps pour contrecarrer leurs plans. Il reste insaisissable car il est trop rapide et trop rusé et parce qu’il connaît tous les secrets de la Toile. [Codex Eldar V2 p.13]

LES LARMES D'ISHA

Les artefacts appelés pierres-esprits datent de la préhistoire des eldars. L’histoire concernant leur création est racontée dans un épisode appelé Les Lames d'Isha du cycle nommé La Danse d’Asuryan. Une nuit, la déesse Lileath a fait un rêve dans lequel elle a vu Khaine le Dieu de la guerre, déchiré en pièces par un descendant mortel de Kurnous, le dieu de la chasse, et d’Isha, la déesse de la moisson. Kurnous et Isha ont eu beaucoup d’enfants dont des dieux immortels mais aussi les tous premiers mortels : les eldars. Quand Lileath parla de son rêve à Khaine, il décida de tuer les enfants mortels de Kurnous et d’Isha et les poursuivit à travers le Royaume Paradisiaque, les piégea et les assassina jusqu’à ce qu’Asuryan le Roi Phénix entende les pleurs de leur mère Isha et vint voir ce qui se passait. Quand il découvrit ce que Khaine avait fait, Asuryan bannit les eldars survivants sur les Terres Mortelles et interdit tout contact ultérieur entre les mortels et les dieux.

Kurnous et Isha furent choqués d’être séparés de leurs fils et demandèrent à leur oncle Vaul le dieu Forgeron de les aider à les réunir. Vaul prit les larmes versées par Isha et les transforma en pierres-esprit. Grâce à ces pierres, un eldar peut parler aux dieux et, par ce moyen, les eldars et les dieux pouvaient communiquer alors même qu’ils ne pouvaient pas se rencontrer. Bien que Vaul savait que Asuryan avait interdit tout contact entre les mortels et les dieux, il donna l’une des Pierre à Isha et les autres à ses enfants mortels les eldars.

Grâce à ces pierres, les eldars parlèrent à Isha. Ils apprirent comment utiliser les pierres pour dessiner les runes et comment l’énergie des pierres pouvait être combinée aux runes pour fabriquer de fragiles cadres pour toutes sortes de structures et d’artisanat. Malheureusement, Khaine surpris Isha un jour alors qu’elle parlait aux eldars à travers sa pierre et le Dieu de la Guerre appela immédiatement Asuryan.

Asuryan était si en colère que ses ordres aient été désobéi qu’il donna Kurnous et Isha à Khaine pour qu’il en fit ce qu’il voulait. Vaul ne supporta voir de voir son frère et sa sœur maltraités par Khaine alors il conclu un accord pour leur sécurité. Si Vaul lui fabriquait un millier d’armes enchantées en même temps, l’année suivante, Khaine accepterait de libérer Kurnous et Isha.

Vaul travailla très durement toute une année, mais à la fin, la dernière arme, une épée longue, resta incomplète sur l’enclume. Pour camoufler son échec, Vaul ramassa une épée ordinaire et la mélangea aux autres et donna les armes à Khaine, qui était trop heureux pour remarquer la supercherie. Vaul, Kurnous et Isha s’échappèrent rapidement. Alors qu’il parvenait à s’enfuir, Khaine découvrit l’épée ordinaire cachée parmi les armes et hurla de colère, appelant Vaul et pleurant de revanche.

Après cet épisode, le Rêve d'Asuryan raconte comment Khaine et Vaul combattirent et comment Vaul reforgea l'Epée brisée pour l'utiliser contre son adversaire. Après une série de duels, Vaul fut finalement battu par Khaine qui le blessa et enchaîna le dieu forgeron à sa propre enclume. L'Epée de Vaul fut récupérée par le héros mortel Eldanesh qui défia Khaine pour périr dans l'affrontement qui s'en suivit.

Asuryan fut tellement attristé par le meurtre d'Eldanesh qu'il maudit Khaine ; de sa main suinterait éternellement le sang d'Eldanesh afin que chacun puisse se rappeler de son crime. L'épée fut ensuite transmise aux descendants d'Eldanesh jusqu'à ce qu'elle soit finalement perdue dans la Mer des Larmes brisée par Inriam Le Jeune.

[Traduit par Keltarius, Rutrapio, Pestilus et Patatovitch du Compendium]

Hrythar n'avait vu une troupe arlequin qu'une seule fois auparavant – il y plusieurs décennies alors qu'il n'était qu'un enfant – mais il avait été choisi comme lavair pour accueillir le Masque de la Danse sans fin sur le vaisseau monde Saim-Hann. Il relâcha sa tension alors que le portail Warp s'ouvrait et que deux douzaines de personnages multicolores en sortaient. On disait que les arlequins pouvaient sentir la peur et en tant que porte parole de son vaisseau monde, il devait rester impassible.

L'apparence des nouveaux venus était conforme à leur réputation. Trois groupes de choristes poussaient une malle comme un couffin richement colorée planant sur des suspenseurs. Trois masques en forme de crânes margorach glissèrent avec leurs grandes faux et des lances enflammées fixées dans leur dos et se placèrent aux points névralgiques de la chambre. Ensuite, quatre Warlocks esdainn marchaient tranquillement en groupe poursuivant une discussion animée qu'ils avaient apparemment commencé de l'autre coté du portail. Les altair – les Avatars qui jouaient le Dieu Moqueur – et menaient chaque troupe au combat – émergèrent enfin. Les demi-sourires ironiques et immobiles de leurs masques semblaient commenter quelque chose qui c'était passé auparavant.

" Lavair. " dit l'un d'eux. C'est une déclaration, pas une question. Hrythar s'efforça de paraître détendu et légèrement désinvolte comme la politesse l'exigeait.

" Hrythar Dreamweave. " répondit-il. " Saim-Hann est honoré de votre présence. "

" Dreamweave." La voix était riche malgré la distortion du masque. " Un nom heureux". Ignorant s'il s'agissait d'un compliment ou d'une moquerie, Hrythar gardait une expression de plate politesse. Inclinant sa tête vers l'avatar, il se retourna pour mener les arlequins aux quartiers qui leurs avait été assignés. Même s'il se concentrait sur ses mouvements dans sa marche, à coté de leurs figures fluides et glissantes, il se sentait maladroit comme un ork. Il brûlait de leur demander quand et où leur masque se produirait mais c'était à eux de le dire, pas à lui de le demander.

Le silence se fit alors que la représentation commençait.Le premier acte était joué par une seule troupe. C'était une des nombreuses histoires sur le Dieu Moqueur, le seul maître des arlequins. Le Warlock se tenait d'un coté, son dathedi affichant tour à tour les rouges, verts et dorés du conteur alors qu'il tissait un commentaire avec les projecteurs de lumières, de sons, d'impulsions psychiques et les hallucinogènes programmés du creidann qui se trouvait dans son dos. L'Avatar dansait le rôle du Dieu Moqueur, son costumes projetant les losanges perpétuellement changeant qui formaient le motif du Grand Arlequin. La Mort entra, son costume montrant en cycle toutes les étapes de la décomposition. De la chair aux os, des os à la poussière, de la poussière à rien et ainsi de suite. Les autres arlequins dansaient autour de lui, tombant lorsqu'il les touchait et le Dieu Moqueur dansait autour. Soudain, la représentation s'arrêta. Le High Avatar de la Danse-Sans-Fin s'avança au devant de la troupe et regarda les spectateurs. Puis il s'inclina, un salut de courtoisie envers un supérieur.L'audience était silencieuse. Puis une personne se leva.Peu le reconnurent et ceux-là ne le connaissaient que comme un technicien de la Matrice d'Infinité, un parmi la multitude. Il avait vécu sur Saim-Hann depuis plus d'un siècle, entretenant humblement le circuit qui maintenait les innombrables ancêtres en esprit dans le corps du grand vaisseau. Et voilà que le High Avatar s'était incliné devant lui. Il hocha la tête, rapidement comme à un subordonné et s'avança vers la troupe."Saim-Hann est chanceuse". La voix de l'High Avatar était inconfortablement lourde après tout ce silence. "Nous allons exécuter La Danse." [la Danse d'Asuryan, NdT]

Le message résonna à travers le vaisseau-monde à la vitesse de la pensée. Toutes les fonctions habituelles furent suspendues et chaque eldar sur Saim-Hann se rendit au hall Talaclu. Même les Anciens du réseau d'infinité observaient par les senseurs du vaisseau-monde. Au moins une fois dans sa vie, chaque eldar se devait d'assister à La Danse, la plus impressionnante des performances scéniques arlequins, qui relatait La Chute de la Vieille Race et transmettait les leçons apprises durant La Chute aux survivants. Mais la danse était rarement exécutée car le rôle clé ne pouvait être endossé par n'importe quel membre du masque. Seuls les mystiques Solitaires, ceux qui étaient en contact direct avec le Dieu Moqueur lui-même, choisis sur un coup de tête ou après une réflexion mûrie, seuls ceux-ci pouvaient endosser le rôle de Slaanesh.

Les neufs membres de la troupe bondirent au centre de la scène, leur costumes projetant des motifs chatoyant pendant qu'ils dansaient la partie évoquant la Vieille Race. Les quatre Warlocks prirent position sur les bords de la scène ; Leurs émotions étaient enregistrées, amplifiées et retranscrites par leur équipements comme les eldars revivaient La Chute de leurs ancêtres, ressentant leurs joies, leurs fiertés, leurs rivalités mesquines et leurs passions dévorantes. Trois Avatars mimèrent les actes des Dieux Déchus, sautant et virevoltant, enchaînant les sauts périlleux parmi les danseurs de la Vieille Race. Les Danseurs de La Vieille Race se déchaînèrent, leurs passions s'exacerbèrent et leurs joies plus intenses, plus menaçantes. Ils formèrent un tourbillon puis s'éparpillèrent en hurlant quand le Solitaire apparut d'un seul coup au beau milieu des danseurs. Un mouvement de recul incontrôlé parcouru la foule à la vue de la figure allégorique du Dieu du Chaos Slaanesh.

Son costume projetait continuellement des silhouettes se tordant dans des postures de plaisir décadents. Derrière Slaanesh, sept formes apparurent une par une et se mélangèrent avec la Vieille Race. En premier vinrent les Mimes, en bougeant de manière sensuelle et troublante que les autres danseurs reprenaient à leurs comptes, représentant ainsi les démons et la corruption grandissante de Slaanesh. Un par un, les danseurs de la Vieille Race commencèrent à projeter des motifs de silhouettes se tordant sur leurs costumes. Ensuite trois formes sombres apparurent ; les costumes des Death Jesters projetaient des squelettes comme ils sautaient ici et là, pendant qu'ils ramassaient les corps inertes des Dieux Déchus aux pieds de Slaanesh. Comme le dernier tombait, un hurlement psychique émanant des Warlocks résonna à travers les esprits présents.

Il se déplaça en se distordant selon les schémas envoyés par les costumes holographiques des danseurs, alternant des sensations de fournaise puis de températures glaciales, un rire fou murmurait, dans des intonations de corruption et de dépravation. Mais à travers le rire, transperçait une autre voix. Un rire tranchant et ironique. Un rire qui riait parce qu'il avait choisi de ne pas pleurer.

Ensuite, sur un des côtés de la scène, Le High Avatar entra. Son costume holographique projetait les losanges de lumière du Dieu Moqueur dont les couleurs changeaient sans cesse alors qu'il entrait sur scène avec nonchalance tandis qu'il se moquait de la Folie Cosmique des Dieux Déchus. Il regarda vers la forme triomphante de Slaanesh sur le tas formé par les corps des danseurs allongés et il rit.

Pendant un instant, on ne pût le voir sous la multitude des esclaves de Slaanesh, mais avec un cri, il vola au-dessus de leurs têtes en culbutant pour finalement atterrir et leur faire face. Ils se retournèrent mais il sauta encore ; deux silhouettes s'écroulèrent quand il les toucha et les cinq autres fouettèrent le vide tandis qu'il tourbillonnait à travers la scène. Son rire était maintenant presque joyeux tandis qu'il virevoltait et culbutait, échappant à ses poursuivants puis faisant soudainement face et contre-attaquant. Il ramassa le corps d'un des Death Jesters et le lança vers la silhouette de Slaanesh qui chancela sous l'impact. Avec un grand cri, le High Avatar plongea en avant et tira un seul corps aux pieds de Slaanesh puis se retira. A son contact, les dessins qui se tordaient sur son costume de danseur s'évanouirent en losanges lumineux, puis le danseur se mit à rire à son tour comme il dansait La Danse des arlequins.

Les deux arlequins firent voler les derniers démons qui restaient encore, puis Slaansesh rejoint la lutte. La confrontation entre Slaanesh et le Grand Avatar semblait ne pas devoir prendre fin. Les autres danseurs surgirent de nul part sur la scène comme les deux silhouettes sautaient, et firent des roues et des sauts autour des combattants. Doucement, à l'arrière plan, les Mimes-démons et les arlequins prirent part à la danse, réfléchissants les mouvements des deux Dieux de manière parfaite. La Danse prit fin soudainement, sur un combat irrésolu. Il s'agissait là de La Danse Sans Fin. Le Hall était calme. Les danseurs quittèrent la scène.

Le public était abasourdi.