EUBOEA

Euboea est un monde que l'on peut qualifier sans hésitation de paradis. Sa biosphère est riche et variée et les climats des principales masses continentales restent agréables tout au long de l'année.

Peu peuplé, ce monde est devenu une destination touristique de choix pour les plus aisés des mondes du secteurs. L'impression d'indolence communicative dues à la présence d'une élite oisive peut surprendre le visiteur, mais il ne doit pas se laisser aveugler. Près les plages de sable fin, tous les buildings ne sont pas des hôtels de luxe. Banques, entreprises de transport, d'import-export et de contrebande ont pignon sur rue et sont la véritable source de richesse de la planète.

SITUATION ASTROGEOGRAPHIQUE

Euboea est un monde de l'Ultima Segmentum proche de Taran.

Les planètes du système stellaire sont au nombre de quatorze : 9 gazeuses et 5 telluriques de tailles diverses.

La majorité des planètes gazeuses ne sont pas dans le plan défini par les planètes telluriques, moins éloignées de d'étoile. Deux d'entre elles, la 10e et 11e, ont même une trajectoire assez erratique. Relativement proches l'une de l'autre, leurs champs gravitiques influent ponctuellement l'une sur l'autre. Ce phénomène peut être problématique, quoique sans vrai danger, pour les vaisseaux traversant la zone.

Seule Euboea, la troisième planète en partant de l'étoile est habitable. Elle est de taille est légèrement plus supérieure à celle de la terre et incidemment, sa gravité en est légèrement plus forte (1.08g). Elle également a une inclinaison de 1° sur son axe et tourne autour de son soleil en 253 jours suivant une trajectoire légèrement elliptique. Un jour (une rotation de la planète sur elle-même) fait 20 heures 12 minutes et une poignée de secondes standards.

Euboea n'a pas de satellite naturel en dehors de quelques astéroïdes. Le phénomène de marée est donc très faible car seulement dû à l'attraction solaire.

Quelques distances :

Euboea-Taran : 9 AL
Euboea-Omphalia : 35 AL
Euboea-Ticatus : 43 AL
Euboea-Terra : environ 38000 AL
Euboea-Kar Duniash : environ 19000 AL
GEOGRAPHIE PHYSIQUE ET HUMAINE

Euboea est une planète géologiquement active recouverte à 85% d'eau.

Les masses continentales, concentrées dans l'hémisphère Sud, sont très découpées et montagneuses.

Dans les principales zones habitées subissent un climat de type tropical : chaud et humide. A la mauvaise saison, les cyclones et les tempêtes sont courants.

La planète a su conserver une faune et une flore très riches et quasiment dénuées organismes dangereux pour l'homme.

La capitale se nomme Zéphorie et possède, avec sa proche banlieue, 15 millions d'habitants. C'est la troisième plus grande ville par ordre d'importance et doit surtout son statut grâce à sa situation équatoriale et son astroport.

Le ville de Chine avec ses vingt millions d'habitants est la plus peuplée, la plus cosmopolite et aussi la plus agitée. Tout le monde connaît la chanson omphalienne "Nuit de Chine, nuit câline, nuit d'amour" et les vastes et luxueuses stations balnéaires de la conurbation.

La structure insulaire des continents et les montagnes dans les arrière-pays font que la population est rassemblée en bord de mer et en ville créant de vastes mégalopoles très peuplées. Il n'y a pas de cités-ruches sur Euboea.

 Euboea est peuplé d'environ 500 millions d'habitants répartis comme il suit :

- Autochtones (origine omphalienne lointaine) : 71 %
- Immigrés omphaliens récents : 12 %
- Immigrés taranais récents : 14 %
- Autres (ticatiens,…) : 3%

Proportion homme/femme : 50/50

Taux de fécondité moyen : 1.9.

Les autochtones sont reconnaissables a leur taille relativement petite (1.60m), à leur stature fluette et à leur peau plutôt mâte tirant parfois sur le jaune. Les hommes sont prétendument paresseux et fourbes et les femmes, douces et expertes dans les jeux de l'amour. Aucune de ces réputations, n'est particulièrement justifiée.

La langue la plus parlée est une version du Bas Gothique très proche du taranais et de l'omphalien.

La planète accueille un flux continu d'immigrés aisés qui vont s'y installer pour finir leur vie. La douceur de vivre et la présence de pairs sont particulièrement appréciés. De nombreux marchands, pirates et aventuriers viennent sur Euboea pour leurs affaires : les plus grandes villes sont très cosmopolites.

En 919 M41, la planète a accueilli près d'un million de taranais, fuyant leur planète détruite, en moins de cinq années. Cela n'a pas été sans créer des tensions intercommunautaires.

QUELQUES DATES

Euboea a eu la chance dans son histoire d'échapper à toutes invasions massives. Quelques pirates se sont bien aventurés jusqu'à proximité avant d'être chassés par les flottes taranaises ou omphaliennes.

484M34 : Découverte du système par des explorateurs omphaliens. La planète est terraformée selon processus standard. Des colons sont implantés. La planète est gérée directement par Omphalia au début avant de lui laisser une certaine autonomie dès le milieu du 35e millénaire. Un administrateur héréditaire est nommé.

010M39 : Construction du dock orbital et de la station "Deacis I" à l'entrée du système stellaire.

850M39 : La planète prise par Taran après une bataille spatiale et une courte guerre au sol.

919M41 : Fin de la tutelle taranaise. Vague d'immigration taranaise. Euboea devient dans les années qui suivent une planète impériale.

EUBOEA ET L'IMPERIUM

Situation vis à vis de l'Administratum.

De 480M34 à 850M39, Euboea est une "colonie de peuplement" dépendant d'Omphalia par l'Administratum.

De 850M39, jusqu'en 919M41, la planète, toujours classée colonie, dépend de Taran.

Le statut de la planète durant cette période est particulièrement avantageux, les impôts de la planète (largement sous-évalués) sont payés par la puissance tutélaire. Par exemple, Euboea n'a pas d'obligation de fournir des troupes à la Garde Impériale quoique Taran emploie à l'occasion des supplétifs autochtones sur Ticatus et sur Eumenes.

Dans les années qui suivirent la destruction de Taran sous les coups conjugués d'un raid de renégats et d'Omphalia changent la situation dans la région. Le Préfet Naso Ovidius, plénipotentiaire impérial pour le secteur, inspecte Euboea. Il décide que le statut de colonie n'a plus lieu d'être et déclare Euboea, monde impérial à part entière. Un Gouverneur Impérial est nommé.

De fait, ce changement rend Euboea moins attractive et impose au Gouverneur une reprise en main de l'économie de la planète. Cela passe par l'organisation d'une administration efficace, d'une véritable armée et d'une police. Cela n'est pas sans douleur puisque deux Gouverneurs sont assassinés successivement en 935 M41 et 937M41 par des mafias locales avant stabilisation de la situation.

Situation vis à vis du Ministorium

Le clergé de la planète dépend du Cardinal de Omphalia. Euboea est quadrillée de temple dédié à l'Empereur-qui-fut-un-homme-et-qui-est-désormais-un-dieu. La religion impériale est bien accepté par tous et les prêcheurs, qui n'ont pas tous échappé au goût du lucre, sont généralement respectés. Le fanatisme et le prosélytisme ostentatoire sont toutefois assez rares. Un prêcheur trop encombrant, dénonçant les abus et l'indolence de la classe dominante, pourrait tout à fait disparaître sans laisser de trace.

Dans les milieux des marins et de ceux qui dépendent de la mer, l'Empereur est souvent représenté par une espèce de divinité ondine, Dieu des océans. Moyennant quelques adaptations du dogme, cela est parfaitement toléré par le Ministorium.

Très secrètement, d'autres cultes existent sur Euboea.

La divinité des océans peut parfois être adorer en son nom propre (Kamo) et ses adorateurs (quelques communautés relativement isolées) peuvent y offrir des sacrifices humains (jeunes femmes vierges attachées à un rocher et noyées par la houle). Les marins entretiennent souvent un petit oratoire à l'Empereur ondin. Dans les esprits, la confusion Empereur/Kamo est systématique.

Dans la haute société, Slaanesh est apprécié. On ne lui dédit pas vraiment un culte mais les valeurs qu'il véhicule sont parfaitement tolérées. De toutes façon, Slaanesh ne recherche pas particulièrement le pouvoir politique et la puissance militaire.

Dans son histoire et du fait de son activité commerciale, la planète a vu naître plusieurs culte genestealer ou d'autres encore plus exotiques. Mais, jusqu'à présent, ils n'ont jamais réussi à prospérer.

Situation vis à vis de l'Adeptus Arbites

L'Adeptus Arbites n'est pas présente sur la planète. Le Tribunal le plus proche est sur Taran ou sur Omphalia selon les périodes.

ECONOMIE

Euboea est autosuffisante pour la nourriture (pêche, élevage et agriculture) mais doit importer des produits manufacturés. Les fournisseurs sont principalement les mondes industrialisés proches à savoir Taran et Omphalia. Mais il arrive que des produits viennent de plus loin.

La planète exporte principalement des produits finis de luxe : parfum, textile, maroquinerie, drogues naturelles ou de synthèse, faune locale (iguanes, petits singes, chien et chat de race), etc. Les acheteurs peuvent être très éloignés. Euboea est, en particulier, l'unique fournisseur de l'Ecclésiarchie sur Mordia pour tout ce qui est des ornements sacerdotaux.

Ce sont les trafics en tout genre qui font la richesse d'Euboea : en particulier, la contrebande d'arme avec les orks et entre les différentes planètes du secteurs. Plus marginalement, le trafic d'organes, de technologie et d'êtres humains existent.

Depuis 010M39, Euboea dispose d'une station " Deacis I " à l'entrée de son système. Sous la tutelle taranaise, cette dernière triple sa capacité et un dock orbital baptisé " Slovosc " est agrandi.

En fait, la plupart des vaisseaux et des échanges se font à l'entrée du système solaire et sont transférés par une flotte substellaire jusqu'à la planète.

Situation de 850M39 à 919 M41 : " Le temps des vaches grasses. "

C'est durant cette période que l'activité de plaque tournante pour tous les trafics du secteur est la plus vive. Quoique Taran est censée être souveraine sur la planète, son pouvoir et sa capacité de contrôle sont quasiment inexistants. En fait, cette situation de non-droit satisfait parfaitement les familles marchandes taranaises.

Officiellement, Taran et Omphalia ont rompu toutes relations commerciales et vivent en état de guerre. Sur Euboea cependant, les affaires continuent entre les marchands des deux planètes. L'administration locale est assez peu regardante.

La guérilla sur Ticatus soutenu par Omphalia et les mondes orks sont aussi des sources de débouchés pour les armes transitants par la planète. Pendant la guerre sur Eumenes, la production d'arme de Taran alimentait aussi bien les armées taranaises que la guérilla eumenites.

La vie politique est dominée en coulisse par des mafias souvent organisées par monde ou ville d'origine et on retrouve par le jeu des alliances des émanations des principales familles industrielles et commerçantes de Taran et des principaux entrepreneurs d'Omphalia. Sans surprise, la guerre omphalio-taranaise déteint dans les relations entre les clans.

L'armée est quasiment inexistante : Taran maintient un régiment (moins de dix milles soldats) en permanence et les FDP, confondus avec la police, comptent environ deux cents milles hommes. Ce sont les mafias dont certaines entretiennent de véritables armées privées qui sont les vrais seigneurs.

La Flotte a une vocation purement commerciale. Les quelques petits vaisseaux armés appartiennent à des particuliers.

Situation actuelle, depuis 919 M41 : " Le temps des vaches maigres. "

Taran n'est plus et Omphalia est sinistrée économiquement. L'économie morose et des réformes ne font pas que des heureux. Euboea doit payer des impôts à l'Imperium…

Deux gouverneurs impériaux sont assassinés mais la restructuration se poursuit.

Les marchés pour le commerce et la contrebande se sont considérablement refermés. Seuls les orks restent encore de bons clients mais il y a moins de marchandises à écouler du fait de la disparition des industries taranaises.

Le tourisme de luxe pâtis évidemment aussi de la situation. Le Gouverneur Philippe XXX d'Hénezel a décidé en 970M41 de réorienter la production de la planète et ces dernières années ont vu la naissance de complexes industriels et la destruction de sites naguère protégés pour leur intérêt touristique.

Les Gouverneurs d'Euboea :

Jusqu'en 925M41, le titre de Gouverneur est simplement consacré par l'habitude puisque la planète n'est pas, de facto, un "Monde Impérial".

Dès le milieu du 35e millénaire, Omphalia nomme une famille, les d'Hénezel, "Administrateur du domaine d'Omphalia, la Grande". Cette nomination est consécutive de la transformation d'Omphalia de "Monde Cardinal" en "Monde Impérial" décidée avec la réorganisation du Ministorium après l'Age de l'Apostasie.

La famille d'Hénezel gère la planète comme un domaine en sa nom propre et tous les eumenites sont ses sujets. De mâles en mâles, la famille se maintient au pouvoir en dépit de crises de successions ponctuelles.

En 850M39, les d'Hénezel sont déposés par Taran et un "Prefectus Orbis", choisi parmi les exilés taranais locaux, est nommé.

De 919M41 à 925M41, Omphalia rétablit les d'Hénezel dans leurs anciens droits et titres.

En 925M41, les d'Hénezel acquièrent enfin le titre de "Gouverneur Impérial héréditaire au nom de l'Imperium". Celà n'empêche pas deux d'entre eux d'être assassinés.