LES VAISSEAUX IMPERIAUX

Sources : Chaos (publié par Agmat) n°11, 12, 13, 15 et 16, transcrit par Chr

LES VAISSEAUX INTERSTELLAIRES

Les vaisseaux suivants sont issus du jeu Space Fleet. Le dernier-né des jeux de combat spatiaux de GW, Battle Fleet Gothic a changé les formes et les noms des vaisseaux.

Les cuirassés sont habituellement déployés en escadres de 1 à 3 vaisseaux.

VAISSEAUX DE LIGNE

Emperor (Chaos n°11)

Le vaisseau de ligne Emperor est destiné uniquement à la guerre. Son rôle n'est pas de patrouiller les systèmes de l'Imperium ni de donner la chasse aux flottilles rebelles ou pirates. Il n'entre en action que lors des grandes batailles spatiales entre flottes importantes.

Les capitaines de ces vaisseaux sont choisis parmi les commandants les plus expérimentés et les plus respectés, des hommes dont le sens tactique et le jugement ont déjà fait leurs preuves dans des dizaines d'engagements. Traditionnellement, c'est le plus ancien des capitaines de vaisseaux Emperor qui est nommé amiral de la flotte d'intervention.

La puissance de feu de ce type d'appareil est terrible : une seule bordée peut incinérer une grande cité, réduire une chaîne de montagnes à l'état de gravats, atomiser une lune ou réduire en cendres un vaisseau ennemi.

L'énorme Emperor ne peut manoeuvrer que très lentement, virant majestueusement pour placer ses batteries en position de tir. Cependant, en poussant les moteurs à leur maximum, on peut faire bondir le vaisseau pour un éperonnage. La proue des vaisseaux Emperor est garnie d'un éperon énergétique crépitant d'éclairs de puissance pure et l'appareil est pratiquement invincible lorsqu'il heurte à pleine vitesse un vaisseau ennemi. Même la coque la plus lourdement blindée vole en éclats sous le choc, se transformant en un nuage de débris dans le sillage de l'Emperor.

A bord de chaque Emperor se trouve un véritable spatioport avec des quais pour accueillir la flottille de vaisseaux interplanétaire chargés du ravitaillement et des communications. C'est là également que se trouvent les escadrilles de chasseurs affectées au vaisseau. Les chasseurs sont de petits appareils ne possédant pas de propulsion warp: ils sont transportés par des vaisseaux spéciaux ou par les bâtiments de ligne. A la bataille, ils décollent de leur vaisseau porteur pour attaquer à courte distance et augmenter ainsi la puissance de feu du vaisseau-mère.

[...] Un vaisseau de ligne Emperor peut transporter 4 escadrilles de chasseurs.

CUIRASSES

Gothic (Chaos n°11)

Le Gothic est le vaisseau de base des forces impériales et la plupart des escadrilles des flottes d'intervention en sont constituées. Les cuirassés Gothics apportent à la fois la protection et l'autorité de l'Empereur aux systèmes qu'ils visitent.

Ces vaisseaux peuvent opérer aussi bien individuellement aussi bien à supprimer qu'en escadrille car la présence d'un seul de ces gros navires de guerre est souvent suffisante pour faire rentrer un gouverneur rebelle dans le droit chemin ou repousser des pirates vers d'autres objectifs plus lucratifs et moins risqués.

Certaines escadrilles de Gothics sont plus ou moins basées dans un système. Dans le Segmentum Obscurum, par exemple, elles forment une partie de la flotte stationnée en permanence autour de l'Oeil de la Terreur pour préserver l'Imperium des raids des renégats et des sorties des flottes du chaos.

D'autres escadrilles voyagent de système en système, restant au même endroit pendant quelques mois ou quelques années, le temps d'accomplir leur mission et de se réapprovisionner avant d'effectuer le saut vers leur prochain objectif.

Lors de l'affectation d'une escadrille à un système, une flottille d'appareils interplanétaires entoure constamment les vaisseaux de guerre. Ces appareils font la navette entre les vaisseaux et les planètes et lunes du système, apportant aux navires la nourriture, les matériaux, le personnel et tout ce qui est nécessaire à la maintenance d'astronefs de la taille d'une ville importante, A la bataille, la longue portée de ses torpilles vortex fait du Gothic un adversaire redoutable, capable de lancer plusieurs attaques avant que l'adversaire n'aie une chance de répondre.

A faible distance, les batteries laser du Gothic peuvent détruire un vaisseau en quelques bordées. Sa défense en boucliers est importante et le protège bien des attaques ennemies.

Ironclad (Chaos n°11)

Ce type de cuirassé date d'avant la naissance de l'Imperium et tous les vaisseaux de ce type ont plusieurs millénaires. Ayant été construits avant l'invention de la technologie du bouclier, ils ont un épais blindage composé de couches superposées et orientées de façon à dévier et minimiser les impacts des torpilles et des lasers.

Durant ses nombreuses années de service, chaque Ironclad a combattu dans des multitudes de dans de multiples batailles et la coque de chacun de ces vaisseaux est couturée de cicatrices glorieuses obtenues en défendant l'Empire.

En temps de paix, les Ironclads remplissent les mêmes missions que les Gothics mais à la bataille leur rôle est tout à fait différent. Leur arme principale est le canon à fusion, une arme très puissante pouvant détruire un appareil ennemi en un seul tir mais efficace seulement à courte portée. Un Ironclad doit donc arriver très près de l'adversaire pour être efficace.

Alors que le Gothic peut rester à longue portée et utiliser sa mobilité pour manœuvrer plus vite que l'ennemi, l'Ironclad doit foncer en avant pour pouvoir attaquer à faible portée, protégé des tirs adverses par son seul blindage.

[...]La masse de son blindage et la vétusté de ses systèmes de pilotage font de l'Ironclad le vaisseau le moins maniable de l'Empire.[...]

Tyrant (Chaos n°12)

Le Tyrant est assez similaire au vaisseau de ligne Emperor. Chaque type de vaisseau porte dans sa conception le signe distinctif du chantier dont il est issu.

Les chantiers orbitent autour des mondes-forges de l'Adeptus Mechanicus. Ces mondes sont d'immenses usines, leur surface est couverte de complexes industriels, de hauts-fourneaux volcaniques, de cheminées hautes comme le ciel, de carrières abyssales et des grandes forteresses-ateliers des ordres titaniques.

L'Emperor, le Dominator et le Tyrant sont des produits typiques des chantiers de Jupiter. Des quais et des ateliers cernent la planète comme un anneau de lunes où vivent des millions de serviteurs, de techniciens et de drones qui travaillent aux navires de guerre impériaux sous les ordres des artisans et des techno-prêtres. Chaque vaisseau représente un immense programme et beaucoup de travailleurs ne voient pas de leur vivant le fruit de leurs efforts.

Bien qu'il ressemble à l'Emperor, le Tyrant est beaucoup plus maniable. Il peut tenter de déborder l'ennemi pour le prendre sous son feu au lieu de ne compter que sur sa masse et ses puissants projecteurs de boucliers.

Comme l'Emperor, le Tyrant possède un grand éperon énergétique à la proue. Avec sa maniabilité et sa vitesse, un Tyrant se met facilement en position d'éperonnage pour littéralement se creuser un passage à travers la flotte ennemie.

Le Tyrant remplit le même rôle que le cuirassé Gothic : ramenant à la raison les systèmes rebelles, sauvegardant la paix impériale et composant la base des flottes en lutte contre les pirates ou les raiders étrangers. [...]

Dominator (Chaos n°13)

Le Dominator est issu de la même famille de navires que l'Emperor et le Tyrant mais il est armé du terrifiant canon Inferno. Cet énorme tube prend toute la longueur du vaisseau, ses obus titanesques sont chargés à partir d'une salle immense située a l'arrière du vaisseau, juste au-dessus des moteurs.

Un obus Inferno est un objet de la taille d'un gratte-ciel, bourré d'explosifs. Les obus arrivent à la chambre du canon sur de gros véhicules de transport puis ils sont chargés avec des grues sous la surveillance et les prières d'une armée de techniciens. Au moment de la mise à feu, tout le monde évacue la salle car aucun être humain ne pourrait survivre à la déflagration provoquée par le tir.

L'obus prend une vitesse inouïe en parcourant l'immense affût du canon et se trouve éjecté dans l'espace comme un bolide. Toute la structure du vaisseau a été conçue pour absorber l'onde de choc provoquée par le recul : des cloisons renforcées et des supports de coque nombreux et massifs empêchent le Dominator de voler en éclats à chaque tir.

L'explosion d'un obus produit une boule de feu radioactif de plusieurs kilomètres de diamètre : le vaisseau visé et tous ses voisins sont alors laminés par la chaleur intense, les radiations et les éclats tranchants souvent plus gros que des vaisseaux interplanétaires.

Le canon Inferno est souvant surnommé le Casse-planète car il est souvent utilisé, lors d'assauts planétaires, pour réduire en poussière les grandes cités ennemies, ne laissant que des ruines aplaties autour d'un cratère de plusieurs centaines de mètres. Lorsqu'une planète apprend qu'un Dominator ennemi est entré dans son système, elle capitule presque toujours immédiatement et sans conditions. [...]

Annihilator (Chaos n°16)

Sur le cuirassé Annihilator, les batteries laser communes à la plupart des vaisseaux de l'Imperium ont été remplacées par deux énormes canons montés sur tourelle. Connus sous le nom de canon Annihilator, cette arme lance d'énormes obus explosifs, tirés à haute vélocité puis encore accélérés par des fusées à plasma intégrées. Lorsque ces projectiles atteignent leur cible, leur masse et leur vitesse suffisent à déchirer la coque blindée d'un vaisseau interstellaire. Une fraction de seconde après l'impact, la charge explose, infligeant des dommages considérables.

La tourelle permet au capitaine du vaisseau d'orienter ses canons dans la direction voulue; seuls les vaisseaux placés juste derrière l'Annihilator sont en dehors de son angle de tir. Les canons peuvent tirer au moment même où la tourelle pivote, ce qui leur permet de viser des cibles différentes. Ceci est particulièrement efficace contre les petits vaisseaux pouvant être anéantis par un seul projectile d'Annihilator.

L'Annihilator fut le premier vaisseau de guerre conçu et bâti sur les grands chantiers de Cypra Mundi, monde forge du Segmentum Obscurum. Bien que sa poupe ait la forme typique des modèles joviens dont il est dérivé, l'Annihilator possède la proue en fer de lance qui est la marque distinctive des vaisseaux de Cypra Mundi. Le choix d'un armement inhabituel à la place des traditionnelles batteries laser latérales est également typique de Cypra Mundi.

[...] L'Annihilator effectue deux attaques séparées : une par canon. Les deux canons peuvent tirer sur la même cible ou sur deux vaisseaux différents. [...]

Dictator (Chaos n°15)

Le Dictator est probablement le plus inhabituel des vaisseaux construits sur les chantiers joviens. C'est un appareil conçu pour le combat rapproché : pour l'abordage et parfois le démantèlement des vaisseaux ennemis.

Les gigantesques pinces énergétiques du Dictator peuvent attraper un vaisseau avec une rapidité fulgurante et l'arracher à sa formation. Même lorsqu'elles n'arrivent pas à agripper leur adversaire, les pinces du Dictator lui causent généralement des dommages sévères, déchirant la coque et arrachant d'importantes sections de la superstructure, des moteurs ou de 1'armement.

Lorsqu'un appareil ennemi est immobilisé par les pinces du Dictator, celles-ci l'attirent vers l'immense vrille du vaisseau. Cette vrille perce la coque et fore un véritable chemin de destruction à l'intérieur du vaisseau prisonnier. Des écoutilles blindées s'ouvrent ensuite sur les côtés de la vrille, par lesquelles les troupes d'assaut du Dictator déferlent directement au coeur du vaisseau ennemi.

Si la première tentative d'abordage n'est pas concluante et si la résistance ennemie est vraiment trop forte, le capitaine du Dictator peut ordonner à ses troupes de rentrer. Il utilisera alors la force des pinces pour briser, déchirer et tordre le vaisseau ennemi. A moins qu'il ne se serve de la puissance de la vrille pour couper en deux sa proie si c'est un petit vaisseau ou l'éventrer si c'est un gros.

Parfois, un vaisseau arrive à se libérer en poussant ses moteurs au maximum pour s'arracher à l'étreinte mortelle du Dictator. Cette manoeuvre est réellement désespérée car le vaisseau qui s'évade ainsi y laisse généralement d'énormes morceaux de sa coque.

Escadrilles et Formations

Pour pouvoir attaquer les vaisseaux ennemis avec efficacité, les Dictators opèrent toujours indépendamment les uns des autres, plongeant sur leurs proies dès que l'occasion se présente. [...]

Immobilisation

Le Dictator peut, contrairement aux autres appareils, immobiliser et aborder des vaisseaux intacts. [...]

CROISEURS

Les croiseurs sont habituellement déployés en escadrille de deux vaisseaux.

Firestorm (Chaos n°11)

Ces vaisseaux sont souvent utilisés pour les incursions et les patrouilles à longue distance ainsi qu'en première ligne défensive contre les attaques des orks, des eldars et des tyranides. Dans les parties habitées de l'Imperium, ils vont de système en système afin de garder les contacts et de réaffirmer la présence vigilante de l'Empereur.

Malgré la fréquence des patrouilles, les dimensions de la galaxie et le nombre de planètes habitées font que des dizaines d'années passent avant qu'un monde ne soit visité de nouveau. Des générations vivent et meurent entre les patrouilles et la plupart des citoyens de l'Imperium ne connaissent pas l'excitation que provoque l'arrivée d'une escadrille de guerre.

Dans les parties moins densément peuplées de la galaxie, les escadrilles de Firestorms patrouillent de vastes régions d'espace sauvage, traquant les pirates et les rebelles, repérant les signes d'incursions orks ou tyranides et livrant des multitudes de combats de faible envergure aux confins de l'espace impérial.

Conçu de la même manière que le cuirassé Gothic, le croiseur Firestorm est un vaisseau beaucoup plus rapide. Bien que ses armes n'aient ni la portée ni la puissance de feu de celles du Gothic, le Firestorm utilise sa maniabilité pour attaquer l'ennemi à bout portant, répondre immédiatement aux manoeuvres inattendues de l'adversaire et exploiter les faiblesses temporaires de ses lignes de bataille.

Thunderbolt (Chaos n°13)

Le Thunderbolt est un vaisseau rapide et maniable produit par les ateliers de Cypra Mundi dans le Segmentum Obscurum. Il possède la proue en forme de fer de lance, typique des vaisseaux de ce monde.

D'autres traits de construction sont également typiques des recherches technologiques de Cypra: la disposition inhabituelle de la turbine à plasma arrière, les stabilisateurs d'inertie et les batteries laser situées à l'avant plutôt que sur les flancs.

Ce croiseur est incroyablement maniable pour un vaisseau de sa taille grâce à ses stabilisateurs d'inertie. Ces appareils, dérivés des systèmes anti-gravité ordinaires, permettent d'exploiter les effets de la masse et de l'inertie pour faire effectuer au vaisseau des virages rapides et serrés dont sont incapables les autres appareils impériaux.

La vitesse et la maniabilité du Thunderbolt, combinées avec ses batteries laser fixées à l'avant en font l'appareil idéal pour les attaques-éclairs contre la flotte ennemie.

DESTROYERS

Les destroyers sont habituellement déployés en escadrille de quatre vaisseaux.

Cobra (Chaos n°11)

Ces petits vaisseaux sont généralement affiliés à des escadrilles d'appareils de guerre plus importants. Lorsqu'une escadrille de Gothics par exemple, arrive dans un système, les Cobras qui l'accompagnent se déploient pour patrouiller toutes les planètes et les lunes de ce système. Leur vitesse et leur maniabilité en font les appareils idéaux pour engager et poursuivre les vaisseaux interplanétaires des pirates, des contrebandiers et des rebelles. Même s'ils paraissent minuscules auprès des grands vaisseaux de guerre interstellaires, les Cobras ont la taille et la puissance de feu nécessaire pour surclasser presque tous les appareils interplanétaires.

Les Cobras font partie des vaisseaux les plus rapides de la Flotte impériale. Au combat, ils opèrent en escadrilles nombreuses fondant en formations serrées sur l'ennemi pour le cribler de leurs rayons laser et le bombarder de leurs terribles torpilles vortex.

Même en formation dense, les Cobras peuvent tourner pratiquement sur place, ce qui permet de contourner l'ennemi par le flanc ou de traverser la Flotte adverse et la ré-attaquer immédiatement par l'arrière. Si les vaisseaux adverses se retournent pour faire face aux destroyers, ils risquent alors d'exposer leurs arrières aux autres vaisseaux de la flotte.

VAISSEAUX D'ESCORTE

Vaisseau-bouclier Castellan (Chaos n°14)

Le Castellan est un vaisseau de soutien : son rôle est de procurer aux autres vaisseaux de la flotte la protection dont ils ont besoin pour arriver à la distance mettant l'ennemi à portée de leurs armes.

Tout le vaisseau est construit autour d'un énorme générateur de bouclier. La plupart des vaisseaux ont un certain nombre de générateurs qui projettent chacun un champ de force à courte portée (le bouclier) dans une direction donnée. Le bouclier du Castellan se projette dans toutes les directions à la fois et possède une portée suffisante pour protéger les vaisseaux à proximité.

Lorsque le bouclier du Castellan est atteint par un tir, il en absorbe l'énergie. Cela signifie que plus le bouclier absorbe de coups, plus il se charge en énergie et seule la surveillance constante de l'équipage empêche que le générateur n'explose sous la surcharge.

Au bout d'un moment, la surcharge devient si importante qu'il faut éteindre le générateur sous peine de voir le Castellan se désintégrer en une immense boule de feu qui risque d'entraîner dans la destruction tous les vaisseaux du voisinage.

En combat, l'équipage du Castellan doit sans arrêt peser les risques entre éteindre le générateur pour évacuer le trop-plein d'énergie ou le laisser en marche. Si le générateur est éteint trop souvent, le Castellan ne peut pas bien protéger les vaisseaux qui l'entourent ; s'il est tout le temps allumé, le Castellan risque d'exploser et de provoquer la perte des vaisseaux qu'il est chargé de protéger.

Stalwart (Chaos n°16)

Le Stalwart est un vaisseau d'escorte et de défense planétaire. Sa tâche principale est d'escorter les vaisseaux marchands lors de leur voyage entre le coeur du système et le point de saut, aux confins du système. Le Stalwart ne possède pas de propulsion warp et ne peut donc pas effectuer de sauts entre les systèmes planétaires. Généralement, une flottille de Stalwarts escorte un convoi jusqu'au point de saut puis attend à cet endroit l'arrivée d'un autre convoi qu'elle escortera jusqu'au coeur du système.

Les Stalwarts sont à la fois les guides et les protecteurs du convoi. Les capitaines connaissent bien leur système et ils savent tracer des routes qui permettent d'éviter les champs d'astéroïdes, les comètes et les zones fréquentées par les pirates. Au cas où le convoi aurait la malchance de tomber sur des pirates ou d'autres agresseurs, les Stalwarts sont équipés de batteries laser. Face aux appareils sub-stellaires des pirates ou à la flotte constituée de bric et de broc d'un gouverneur planétaire, une escadrille de Stalwarts constitue un adversaire très respectable.

En tant qu'escorteur, le Stalwart est muni d'un puissant système de brouillage électromagnétique destiné à aveugler les appareils ennemis. Un champ de brouillage apparaît à l'oeil nu comme un nuage dense de brouillard opaque. L'effet sur les systèmes de visée des vaisseaux ennemis est le même, ce qui interdit toute précision aux tirs effectués à travers le nuage.

Le champ de brouillage assure une protection totale au vaisseau marchand qui se trouve derrière et fait du Stalwart lui-même une cible pratiquement impossible à atteindre. Si le vaisseau ennemi s'approche dans l'intention de pénétrer le champ de brouillage, il arrive alors à portée des batteries laser du Stalwart.

Malgré leur efficacité en tant que vaisseaux de défense sub-stellaires, les Stalwarts ne font pas le poids auprès des gros cuirassés interstellaires. Lorsqu'un convoi se trouve pris dans une bataille entre vaisseaux de guerre, les capitaines des Stalwarts n'ont plus qu'à espérer que leurs champs de brouillage seront efficaces au milieu d'une apocalypse de rayons laser et de torpilles. [...]

VAISSEAUX LOGISTIQUES

Transport Galaxy (Chaos n°13)

Le Galaxy est le vaisseau utilisé pour transporter les régiments de la garde impériale de système en système. Ce n'est pas un vaisseau de guerre à proprement parler, bien que les flottes d'intervention comportent souvent des escadrilles de Galaxy chargées des débarquements et des opérations planétaires.

Les unités de la garde impériale sont recrutées parmi les meilleurs guerriers de l'Imperium: gangsters des mondes urbains, milices des mondes industriels, braves des tribus des mondes sauvages ou chevaliers des planètes médiévales.

Aux périodes prévues par l'Administratum, des vaisseaux de transport de troupes (dont certains sont des Galaxy) vont recruter des guerriers d'élite sur les planètes. Commence ensuite un long voyage dans l'espace lors duquel les recrues sont entraînées aux armes et aux tactiques de la garde impériale. Les soldats reçoivent un fusil laser et une armure légère et sont endoctrinés dans la religion impériale. Lorsqu'ils arrivent à destination, ils constituent une force homogène et efficace, leurs talents naturels de guerriers encore améliorés par leur entraînement.

Certains régiments sont envoyés conquérir et pacifier des mondes venant d'être découverts. Ils s'y installent parfois comme garnison permanente, constituant une nouvelle élite guerrière sur la planète. D'autres régiments se déplacent de bataille en bataille, livrant d'innombrables combats au service de l'Imperium.

Les Galaxys et les régiments de la garde qu'ils transportent font souvent partie intégrante d'une flotte de guerre lorsqu'il y a des planètes à conquérir. Les gardes effectuent leur débarquement lorsque les vaisseaux de guerre ont détruit les appareils ennemis et bombardé les défenses au sol.

Bien que cela ne soit pas leur rôle principal, les Galaxys sont très utiles dans les abordages. Les milliers de soldats hyper entraînés qu'ils transportent leur donnent souvent un avantage décisif sur des vaisseaux bien plus gros qu'eux.

Troupes

Un Galaxy transporte 4 régiments de la garde impériale.[...]

Vaisseau usine Goliath (Chaos n°13)

[escorté par deux Stalwarts sur l'image]

Le Goliath est une immense raffinerie mobile en même temps qu'un transporteur interstellaire de carburant. Son rôle est l'approvisionnement des mondes industriels et urbains dont les besoins en énergie sont immenses et il transporte sa cargaison des systèmes miniers aux planètes ayant épuisé leurs ressources à travers les immensités intersidérales.

En arrivant près d'une planète minière, le Goliath charge des millions de tonnes de minerais rares et précieux (seuls les minerais rares et précieux justifient le coût de leur transport). Tout au long de son voyage, le vaisseau se charge du raffinage des minerais et de leur transformation en carburant à plasma, la meilleure source d'énergie connue.

Le Goliath nécessite lui-même une énorme quantité d'énergie et la production de chaque tonne de carburant consomme beaucoup plus d'énergie qu'elle n'en rapportera jamais. Heureusement, le Goliath dispose d'une source d'énergie gratuite et interdite aux cités et aux usines planétaires : le pouvoir brut des étoiles. Le Goliath survole de très près la surface des soleils, vampirisant l'énergie qui s'en dégage grâce à des champs de force qui canalisent celle-ci vers les réacteurs du vaisseau.

A la fin de son long voyage, le Goliath aura produit plusieurs millions de tonnes de carburant plasma, mille fois plus énergétique que le carburant nucléaire standard. Tout accident à bord d'un Goliath risque de déclencher une explosion faisant passer une bombe thermonucléaire pour un pétard mouillé !

La plupart des Goliath appartiennent aux flottes marchandes et sillonnent des itinéraires reconnus entre mondes miniers et mondes industriels. Lorsqu'ils ont à passer dans des endroits dangereux de l'espace, les Goliaths se regroupent souvent en convois escortés par des vaisseaux de guerre.

Convois

Dans une bataille, tous les Goliaths d'un même camp forment une seule escadrille appelée un convoi. Le convoi peut avoir n'importe quelle taille, depuis un seul vaisseau jusqu'à une demi-douzaine ou même plus. […]

Largage de carburant

Chaque Goliath commence une bataille avec 8 mégatonnes de carburant à son bord. [Le capitaine peut] choisir de larguer dans l'espace tout ou partie du carburant que transporte un Goliath. Il se forme un nuage de plasma derrière l'appareil que les moteurs du Goliath mettent à feu alors que celui-ci continue son mouvement. Cette tactique est parfois utilisée par les capitaines des Goliaths lorsque leur vaisseau est serré de trop près par un appareil de guerre ennemi. L'inconvénient principal est la perte de la précieuse cargaison et le largage de carburant n'est utilisé qu'en dernier recours, lorsqu'il s'agit de la survie du vaisseau. […]

Eperonnage d'un Goliath

Si un Goliath contenant du carburant est éperonné ou éperonne un autre vaisseau, il est automatiquement détruit dans une gigantesque explosion. L'autre vaisseau subit les dommages ordinaires de l'éperonnage mais, quel que soit le résultat, le Goliath est détruit. […]

Les armes les plus courantes sur les vaisseaux impériaux :
- Les batteries laser :
Les batteries de canons laser sont l'armement le plus commun sur les vaisseaux spatiaux de l'Imperium. Montés dans les tourelles énormes, les lasers sont actionnés par d'immenses générateurs positionnés au cœur des vaisseaux spatiaux. Ils libèrent leur énergie en rayons mortels de lumière avec suffisamment de puissance pour traverser les coques massives des vaisseaux. Ils tirent généralement rassemblés en une puissante bordée.
- Le canon à fusion :
Le canon à fusion fonctionne sur la base de micro-ondes qui excitent les atomes composant la matière jusqu’à la fusion. À courte portée, les effets d'un canon à fusion sont dévastateurs mais sa puissance diminue rapidement avec la distance.
- Le laser de proue :
Le laser de proue est une arme laser similaire à celle qui composent les batteries laser mis à part qu’il est monté à l'avant du vaisseau. Bien qu’il n’est pas aussi puissant qu’elles, sa position lui donne un bon arc de tir.
- Les torpilles :
Les torpilles sont les projectiles autopropulsés les plus communs qui contiennent une grande charge d’explosif. Leur taille leur permet d’ignorer les boucliers mais les rends vulnérables aux chasseurs et aux défenses rapprochés du vaisseau cible.
- Les torpilles vortex :
Une torpille vortex crée un vaste champs vortex en explosant. Elle déchire la fabrique du réel provoquant un raz de marée d’énergie warp. Ces effets sont destructeurs y compris sur les plus gros bâtiments.
- Les torpilles à plasma :
Les torpilles à plasma explosent dans éclat aveuglant d’énergie surchauffé qui brûle littéralement la coque des vaisseaux qui se trouvent pris dans cette boule de feu de plus de milliers de mètres.
Quelle peut bien être la taille d'un vaisseau de la Flotte ? Par le scribe Tienus Ahès
C'est la question que je me suis posé suite à une discussion avec Patatovitch, j'ai donc fait ce calcul afin d'avoir une idée. Il y a de nombreuses hypothèses que Patatovitch et moi avons été obligé de faire et qui peuvent donc donner un résultat pas forcément réel, il doit néanmoins donner une assez bonne approximation.
Le calcul est fait pour un vaisseau d'une capacité de 1 000 000 hommes, les volumes sont calculés "postes par postes" [soit un gros transport]
- Le personnel :
Chacune des passagers réclame une certaine place. Cela peut comprendre des choses aussi basiques qu'un lit ou une place à la cantine, mais aussi, les aires d'entraînement pour les troupes, les temples,... Je postule que chaque homme à besoin de 100 mètres carrés en moyenne en tenant compte des traitements de faveur probablement réservés aux officiers. Soit une superficie totale de 100 000 000 m². Un vaisseau de transport impérial doit pouvoir emporter tous types de troupes y compris Ogryns, Marines... Le plafond doit donc être à une hauteur suffisante de mettons 3 m. On y ajoute un bon mêtre d'espace entre chaque étage.
Sous total : 300 000 000 m³
- Hangars, armurerie,... :
On a supposé que 50 % du personnel tranporté est véritablement combattant, le reste est composé de l'équipage du vaisseau, du QG, des unités d'intendance,...
D'après Patatovitch la répartition est la suivante : 50 % infanterie 30 % infanterie méca, 10 % blindé, 8 % artillerie, 2% autre (aviation,...).
Les tanks sont répartis comme il suit : infanterie un tank pour 50, infanterie méca : 1/7 (transport, appui, rechange,...), blindé 1/5, artillerie 1/5 et en plus un camion tous les 10 hommes pour tout le monde.
On a un total de 45 000 tanks et 250 000 camions. Si on suppose qu'un tank fait 3 m*5 m*8 m on a un tank de 120 m³, on suppose qu'un camion fait un demi-tank. Soit un volume total de 20 400 000 m³
Un million d'homme, ça veut dire au moins 1 000 000 de fusils lasers (même les non-combattants en portent) et autant de pistolet lasers. Supposons, qu'il y ait des rechanges et admettons 2 000 000 de fusils lasers et 3 000 000 de pistolets lasers. 500 000 combattants, ça représente 40 000 escouades (infanterie + infanterie méca) soit 40 000 armes spéciales et 40 000 armes lourdes sur le champ de bataille. Tout cet arsenal, prend une place d'environ 500 000 m³ (en moyenne 0,1 m³) si on rajoute les recharges (pour ce qui n'est pas laser) on arrive à 1 000 000 m³
Les véhicules impériaux sont versatiles et acceptent n'importe quoi en terme de carburant, les réserves n'ont donc pas à être très élevées. Mettons de quoi tenir 20 jours. Les tanks ne fonctionnent pas 24h/24. Sur les vingt jours, ils doivent fonctionner à peu près dix jours. On a 170 000 équivalents tanks (un camion consomme deux fois moins) admettons qu'un tank consomme 2 500 L durant ce temps. Soit un volume de 425 000 m³.
Là, tout le monde est dans l'espace, il faut débarquer tout ce monde. Il faut des vaisseaux de transport. Mettons cents barges de débarquement d'une capacité de 5 000 hommes (ils peuvent aussi embarquer des tanks qui prennent la place de 10 hommes (je suppose 4 m² par personnes)) Les vaisseaux de débarquement prennent une place de 600 000 m³ (grand minimum, on arrondit avec des chasseurs, le carburant,...) on arrive à 1 000 000 m³
Sous total : 22 825 000 m³
Intendance :
Une personne respire toutes les 10 secondes 5 litres d'air. Donc 1 000 000 de personnes respirent 43 200 000 m³ d'air en une journée. Ce qui est important là c'est l'oxygène : 20 % du volume = 8 640 000 m³. Il faut supposer qu'il y a des systèmes de recyclage d'air, néanmoins il faut des réserves, ne serait-ce que pour tenir en cas de panne. Mettons 10 jours de réserves. On a donc 86 400 000 m³ d'oxygène à stocker. Le mieux, c'est sous forme liquide ce qui prendrait la place de 850 000 m³ (en gros).
Le système de recyclage de l'air devrait pouvoir traiter la totalisée de l'air contenu dans le vaisseau (partie habitable). Il doit donc avoir un volume minimum de 300 000 000 m³. Ajoutons les tuyaux, les bidules qui enlèvent le CO2, les machins qui rajoutent l'oxygène, on a disons 400 000 000 m³ en rab.
Chaque homme boit 1,5 l d'eau par jour plus la quantité nécessaire à d'autres usages qu'on va estimer à 2 l par jour par personnes (admettons que les techniques d'économie d'eau soient performantes) soit 3 500 m³ d'eau par jour. On estime une réserve pour 10 jours de 35 000 m³. Le système de purification traite 1 journée de consommation soit 3 500 m³, il doit donc faire environ 15 000 m³.
Une boite de ration pour un repas doit mesurer dans les 0,02 m³. Il en faut trois par jour par personne. Supposons une réserve de cents jours. La réserve a donc une taille de 6 000 000 m³. Pour tenir dans des cas plus urgents, il faut de quoi produire, par exemple une ferme hydroponique de 1 000 000 m³.
Sous total : 407 900 000 m³
 
On a un total de 731 025 000 d'après Slearah (merci à lui) les réacteurs et compagnie prennent 1/3 de la place disponible dans le vaisseau. On ajoute donc 50 % à ce qu'on a déja.
Total : 1 096 537 500 m³
On suppose que le vaisseau a la forme d'un pavé droit et que les rapports des cotés sont 4*3*2, soit un vaisseau d'une longueur de 1430 m, d'une largeur de 1072 m et d'une hauteur de 715 m.
En arrondissant avec un blindage, on trouve 1500m*1100m*750m.

C'est pas si grand, finalement.

LES VAISSEAUX SUB-STELLAIRES (WD#140)

La majorité des vaisseaux spatiaux dans l'Imperium sont sub-stellaires qui voyagent uniquement dans les limites de leurs systèmes stellaires. Les lois gouvernant la possession et la mise en œuvre des vaisseaux substellaires sont du ressort des commandeurs impériaux de chaque système. Les autorités impériales n'accorde pas grand intérêt à ce qui se passe à un niveau si petit, galactiquement parlant.

Les vaisseaux sub-stellaires sont de toutes sortes du vaisseau de guerre aux vaisseaux industriels.

Les vaisseaux de guerre

La plupart des défenses militaires entourent les planètes, les installations et d'autres cibles importantes dans un système stellaire. Il est donc judicieux de maintenir des vaisseaux substellaires à proximité des systèmes vulnérables. Ces vaisseaux peuvent être appartenir à la Flotte opérant depuis une de ses bases ou être au commandeur impérial du système.

Les vaisseaux cargos

Si le système possède plusieurs planètes habitées, il y aura besoin de vaisseaux cargos d'un type ou d'une autre. Ils peuvent appartenir et être armé par le gouvernement planétaire ou par des particuliers, des cartels ou des compagnies. De nombreux systèmes ont à la fois des vaisseaux privés et d'autres contrôlés par le gouvernement.

Les vaisseaux usines

Ce groupe inclut les vaisseaux chargés de la maintenance, ceux de minage ou de transformation de la matière première appartenant soit à des groupes privés soit au gouvernement planétaire comme les vaisseaux cargos.

Les vaisseaux prospecteurs

Seuls quelques systèmes sont complètement explorés - il y a toujours des secteurs d'un système solaire non étudié. La véritable nature de leurs recherches ou de leur exploration varie beaucoup d'un système à l'autre. L'archétype est le vaisseau prospecteur de minerais recherchant des zones potentielles de minage.

Les stations spatiales

Il n'est pas toujours possible de construire des bases ou des installations portuaires sur des planètes ou des astéroïdes, des stations spatiales sont construites à la place. Ces immenses vaisseaux sont fournissent tous les services habituellement disponibles sur une planète.

Les phares

Les phares sont de petites stations spatiales. Ils ont trois fonctions. Premièrement, ils servent de signal de navigation en émettant un signal local [signalement de zones dangereuses, de frontières,…]. Deuxièmement, ils surveillent les vaisseaux qui passent à proximité taille, trajectoire, et signal d'immatriculation. Enfin, ce sont aussi des refuges d'urgence où les équipages des vaisseaux désemparés peuvent survivre jusqu'à ce qu'ils soient secourus. Les phares peuvent avoir un petit équipage mais nombre d'entre eux sont automatiques. Leurs positions et leur nombre varie d'un système à l'un autre.