LA GARDE IMPERIALE 

D'après le Codex de la Garde Impériale V2, le Compendium et Armées de l'Imperium
Traduction et synthèse Patatovitch

La Garde Impériale n'est pas une unique armée, mais un ensemble d'armées composées de millions d'hommes et de machines de guerre. La Garde Impériale se bat dans plus d'une centaine de conflits, sur plus de dix mille planètes. Ses forces peuvent être composées de troupes fraîches espérant une victoire rapide ou de soldats luttant dans des conflits vieux de plusieurs siècles et ayant déjà fait plusieurs milliards de morts. Chaque armée et chaque guerre est unique par certains aspects.

L'Imperium est vaste et des guerres font rage constamment d'un bout à l'autre de la galaxie. Des rebellions explosent et sont réduites ; les orks, les tyranides et d'autres races extra-terrestres attaquent sur une centaine de fronts ; des prophètes hérétiques atteignent une brève gloire et sont détruits ; de nouveaux mondes sont découverts, revendiqués par l'Imperium et pacifiés. Parfois, il peut sembler que l'univers entier est en guerre.

En fait, pour les soldats de la Garde Impériale, l'univers entier est en guerre. La Garde Impériale est le corps de la machine de guerre impériale; recrutés parmi les forces de défenses planétaires des millions de mondes de l'Imperium, c'est une immense force militaire d'humains et d'abhumains.

Personne ne connaît la taille réelle de la Garde Impériale et seul l'énorme Codex Exercitus, maintenu sur Terra par les plus haut gradés de l'Administratum contient les informations nécessaires à un tel calcul. Il y a cependant quelques rumeurs – certaines disent que si toute la Garde Impériale paradaient épaule contre épaule, ils couvriraient les surfaces des planètes d'un tel système stellaire ou encore qu'elle couvrirait la distance de Terra à telle ou telle étoile. La seule chose qui est certaine est que la Garde Impériale est inimaginablement vaste.

A cause de sa taille, la Garde Impériale est aussi une organisation incroyablement diverse. Pour définir la configuration de chaque compagnie ou peloton, pour décrire chaque variation de l'organisation parmi les soldats, de l'équipement et des tactiques requérait un travail plusieurs fois comme celui-ci et la vie de plusieurs scribes en plus de celle de votre serviteur pour l'écrire. Par nécessité donc, nous devons nous confiner à l'équipement standard, aux troupes communes et aux tactiques conventionnelles.

LE COMMANDEMENT STRATEGIQUE

Le commandement stratégique de la Garde Impériale est assuré par le Departemento Munitorium de l'Administratum. Ce département de l'Adeptus Terra est responsable de l'approvisionnement en munitions et en ravitaillement, du recrutement, de l'entraînement, du transport et tout ce qui touche au cantonnement de la Garde Impériale.

Le chef de tout le personnel stratégique du Departemento Munitorium est le Seigneur Commandeur Militaire de la Garde Impériale, un officiel extrêmement puissant et très souvent un des Hauts Seigneurs de Terra. Pour chacun des quatre segments de l'Imperium, il existe un commandement stratégique situé dans les bases des flottes de Cypra Mundi, Bakka, Kar Duniash et Hydraphur. La cinquième base est située sur Terre dans le Segmentus Solar. Chacune d'elle abrite son commandement stratégique et ses propres réserves. Le Seigneur Commandeur de chaque segment est responsable de toute opération militaire dans son secteur, lourde responsabilité s'il en est.

Sur chaque théâtre d'opération, on trouve des centaines d'officiers supérieurs et plusieurs milliers de subalternes. De plus, il y a plusieurs dizaines de milliers de scribes, observateurs et officiers d'organisation du Departemento Munitorium. En fait, derrière chaque combattant se tient une véritable armée de bureaucrates et d'auxiliaires dont les efforts permettent aux armées de continuer le combat. De plus, au sein même de la Garde Impériale, agit un réseau complexe d'officiers de haut rang, responsables de la stratégie et des opérations militaires.

Ces officiers prennent rarement part aux combats. Parfois, un général de la Garde Impériale se trouvera pris dans l'action, mais c'est plutôt accidentel que volontaire. Les seuls officiers généraux qui combattent régulièrement au front sont les commissaires.

LEVEE ET RECRUTEMENT DE LA GARDE IMPERIALE

Il y a deux types de levée pour la Garde Impériale :

- L'impôt en hommes payé à l'Imperium par tous les gouverneurs planétaires.

- La contribution d'urgence à un conflit local par des planètes proches

L'impôt [Compendium]

Chaque monde peuplé de l'Imperium a sa propre force de défense planétaire, levée parmi ses habitants. La lex imperia de munimenta publica impose à chaque planète de lever et maintenir une force de défense planétaire et d'autres décrets stipulent que ces dernières doivent fournir des recrues pour la Garde Impériale.

Le recrutement de la Garde Impériale concerne l'élite des forces de défense planétaire, selon une série de quotas fixés par l'Administratum. Utilisant un système complexe de calculs probabilistes et de prévisions de bataille appuyés sur le Tarot impérial, l'Administratum publie un besoin en troupes qui est transmis aux gouverneurs des planètes concernées. Le gouverneur peut donc éditer sa politique de contrôle de sa population pour la prochaine génération tant pour les nécessités de l'Administratum que pour ses propres projets.

Les quotas sont normalement fixés pour chaque génération mais, lorsque le besoin s'en fait sentir, l'Administratum peut solliciter une planète pour deux levées ou plus en une seule génération. Pendant les guerres de l'Hérésie d'Horus par exemple, Necromunda fut sollicitée pour plusieurs douzaines de recrutement séparés, fournissant des centaines de millions de soldats. De nombreux mondes ruches subissaient de tels fardeaux, tandis que, d'un autre coté, certains mondes agricoles ou primitifs étaient presque dépouillés de leur maigre population et laissés de coté durant plusieurs générations pour permettre à leur population de se renouveler.

Le conflit local [Codex Garde Impériale V2]

Les armées de la Garde Impériale aussi sont mises sur pied pour participer à des conflits ou des campagnes spécifiques et sont généralement recrutées aussi prés que possible des combats. Par exemple, durant la brève mais sanglante invasion ork du monde de Ryza, une armée fut dépêchée de mondes comme Catachan, Ulani, Barac et Dulma'lin, tous situés dans rayon de 100 années-lumière de Ryza.

100 années-lumière peuvent être parcourues en 10 à 40 jours par un vaisseau capable de traverser le Warp. Le temps de rassembler les navires, de collecter les munitions et de regrouper les troupes, le temps de réponse pour une telle distance est de 30 à 120 jours, 75 jours en moyenne. C'est le temps de réponse standard d'intervention de la Garde Impériale mais, pour des conflits plus durables, des troupes peuvent être envoyées de secteurs plus éloignés.

C'est la vitesse des voyages spatiaux qui a conditionné les modes d'opérations de la Garde Impériale. La dissémination de la flotte et des mondes colonisés fait qu'une armée ne peut être rassemblée que très lentement. Ce processus est trop lent pour garantir la sécurité de chaque monde à tout moment. Par chance, l'Imperium dispose d'autres forces qui peuvent réagir plus rapidement, comme les Space Marines. Dans tous les cas, les premières défenses d'une planète sont ses systèmes orbitaux et les troupes du gouverneur local. La mission de ces forces est de tenir suffisamment pour permettre qu'une armée de la Garde soit rassemblée et acheminée sur les lieux.

Le recrutement

Chaque seigneur planétaire de l'Imperium recrute, équipe et entretient ses propres forces de défense. Les effectifs et le type des troupes varient énormément d'un monde à l'autre. Lorsqu'il est sollicité, le gouverneur doit affecter une partie de ses forces armées disponibles dans la Garde Impériale. Les forces recrutées parmi la population de plusieurs milliards d'individus d'un monde ruche comme Necromunda n'ont rien à voir avec celles issues d'un monde forestier peu peuplé.

Parmi les forces de défense planétaire, être choisi pour la Garde Impériale est un grand honneur. De nombreux jeunes prometteurs, en particulier sur les mondes ruches ou les planètes usines affluent vers les forces de défense planétaire dans l'espoir d'être dignes d'intégrer la Garde Impériale. C'est leur seule chance d'échapper à leur monde d'origine claustrophobiques.

Note : Codex GI V2 parle de 10% des forces armées disponibles affectées tous les ans à la Garde Impériale. C'est invraisemblable.

Les méthodes de recrutement varient d'un monde à l'autre. Sur un monde ruche comme Necromunda, il est habituel d'enrôler des gangs urbains entier dans les forces de défense planétaire – et de légitimer par là leur activité et leur donner une contrôle formel sur un territoire. Ceux qui réussissent le mieux – et certains réussissent si bien qu'ils assurent une stabilité à long terme sur une large zone – sont engagés en pelotons ou compagnies complètes dans la Garde Impériale. Sur des mondes primitifs ou médiévaux, la force de défense planétaire est recrutée dans la caste guerrière avec une série de tests et d'épreuves et reçoivent des noms comme les Chevaliers du Prince des Etoiles ou les Guerriers Aigles. Les plus forts d'entre eux, encore sélectionnés par des tests, pourront rejoindre les Guerriers des Etoiles lorsque de grands vaisseaux apparaîtront dans le ciel. Certains guerriers de ces mondes se suicident rituellement s'ils échouent aux épreuves de sélection.

Sur les mondes primitifs, la capture de scalps, d'oreilles et d'autres trophées est encouragé comme preuves de prouesses martiales. La prise de trophées est aussi commune parmi les gangs des mondes-ruches, ce qui les rends par de nombreux aspects similaires aux tribus des mondes pré-poudre noire. Sur Necromunda, par exemple, de nombreux gangs prennent le petit doigt de la main droite comme trophée. Ce sont des indicateurs important des prouesses martiales et donc du mérite à intégrer la Garde Impériale.

LES REGIMENTS DE LA GARDE IMPERIALE

La principale unité de la Garde Impériale est le régiment. Leur effectif précis varie mais la plupart sont levés avec une force de 2000 à 6000 hommes. Chaque régiment est recruté sur un seul monde et chaque soldat se sent d'abord et avant tout attaché à son régiment plutôt qu'à l'armée à laquelle il est assignée lors de la levée.

Sur des mondes où les forces de défenses planétaires sont nombreuses, plusieurs régiments sont recrutés en même temps.

Une fois qu'un régiment a été envoyé au front, il ne retourne jamais sur son monde d'origine car le prix du déplacement de tels corps de troupe d'un coin de la galaxie à un autre serait bien trop important. S'il est victorieux, il sera affecté à un autre secteur de combat. Avec le temps, les pertes réduiront inévitablement sa taille. Ceux dont les effectifs tombent sous un seuil minimum ou qui perdent leurs officiers supérieurs, sont intégrés à d'autres régiments. Ceci est très courant dans les zones de combat permanent, ainsi un régiment peut très bien être constitué des survivants de plusieurs autres, regroupés sous les ordres d'un colonel rescapé.

Comme les pertes ne sont pas remplacées, il n'est pas rare que les régiments perdent une grande partie de leur effectif, et on pense que la majorité des régiments de la Garde Impériale en activité ont moins de la moitié de leurs effectifs initiaux.

Les régiments ayant servi plus de dix ans dans des zones de combat prolongé sont généralement versés dans des armées de conquête. Non seulement ce sont des troupes d'élite, mais ce sont aussi les plus vieilles, ayant vaillamment combattu pour l'Empereur pendant dix ans ou plus. Leur récompense est de participer à la conquête d'un nouveau monde. En cas de succès, le régiment tout entier reçoit le plus grand honneur que puisse leur faire l'Imperium, la gratitude de l'Empereur et le droit de coloniser la planète. Il existe aux quatre coins de l'Imperium de nombreux mondes qui furent à l'origine colonisés de cette façon. Leurs habitants sont les robustes descendants des gardes impériaux victorieux.

Note : L'effectif des régiments (2000 à 6000 hommes) s'entend vraisemblablement hors des services d'appui : infirmerie, cantine et l'intendance diverse rattachée au régiment.

Le nom des régiments

Les régiment sont identifiés par le nom de leur monde d'origine et un numéro – par exemple, le 8ème régiment de Necromunda est le huitième régiment levé sur Necromunda lors d'une levée particulière. Les régiments reçoivent souvent des surnoms non-officiels de leurs commandants. Par exemple, 8ème de Necromunda, qui est toujours recruté dans la ruche Palatine de Necromunda, s'appelle lui-même, "les araignées" et utilise le symbole d'une araignée comme emblème non-officiel. Son commandant, le colonel Raeven Mortz va même plus loin en ayant une araignée necromundane mortelle à dos vert comme animal domestique et mascotte. Un autre exemple est le 3ème d'Attila, connu sous le nom des Raiders de Jakai, du nom d'un ancien colonel de ce régiment qui était d'une férocité notoire.

Les régiments continuent de servir jusqu'à leur dissolution, leurs numéros sont alors disponibles pour de nouveaux régiments recrutés sur le même monde. Ainsi, les régiments conservent certaines traditions, qui se transmettent aux unités successives de même nom et de même numéro mais recrutées à des périodes différentes.

Dans le cas où, suite à des pertes importantes, des régiments servant sur un même monde sont recombinés pour en former un nouveau, on leur attribue le nom de leur planète de garnison à moins que leur monde d'origine soit identique.

Organisation des régiments

De par son immensité, la structure de commandement de la Garde Impériale est strictement organisée. Le régiment est sous les ordres d'un colonel qui forment avec d'autres officiers supérieurs, le QG de régiment.

La compagnie

Les troupes de chaque régiment sont divisées en un certain nombre de compagnies (entre dix et quarante selon la taille du régiment) dont la taille et la composition peut varier grandement. La compagnie est l'unité tactique principale de la Garde Impériale. Le coeur de la compagnie est composé d'un nombre variable de pelotons et des unités spécialisées et des machines peuvent y être rattaché selon les besoins, la disponibilité et les desiderata personnelles – robots, armes d'appui, contingent alliés et assimilé.

Les compagnies sont souvent spécialisées : les compagnies blindées, mécanisées, d'artillerie, de soutien, d'assaut, d'infanterie (compagnie tactique), etc. Des éléments de ces compagnies spécialisées peuvent être détachées dans d'autres compagnies d'un même régiment pour des taches spécifiques (par exemple, des Leman Russ peuvent appuyer une compagnie tactique).

Une compagnie de tanks, de véhicules ou d'artillerie automotrice comprend habituellement dix véhicules dont un QG et trois pelotons de trois véhicules.

Le peloton

Le Codex Exercitus donne la configuration standard d'un peloton de la Garde Impériale : une section de commandement et jusqu'à quatre escouades. Une section de commandement comprend un officier (habituellement un capitaine ou un lieutenant) auquel sont rattachés des spécialistes comme un médic, une enseigne et, parfois, des psykers autorisés, en plus de gardes impériaux du rang. Une escouade se compose d'un sergent et de neuf gardes. Elle est toujours rattachée à une section de commandement.

Un peloton de tanks ou d'artillerie automotrice comprend habituellement trois véhicules.

Note sur la spécialisation des régiments : dans l'ancien fluff, seul considéré ici, tous les régiments ont une forte base d'infanterie. On ne parle pas de régiments spécialisés comme des régiments entier composés d'artillerie ou de blindés.

RASSEMBLEMENT DES ARMEES

La taille d'une armée dépend des circonstances mais elle est souvent constituée de plus de cent régiments. Lorsqu'un nombre suffisant de régiments a été recruté et armé, les troupes sont transportées sur les zones de combat. Comme chaque armée est recrutée en une seule fois, ses troupes ont à peu près le même âge.

Dès qu'une armée a été recrutée, elle doit se rendre à son point de rendez-vous. Les adeptes du Departemento Munitorium doivent organiser recrutement et transport des nouveaux régiments et de l'équipement. Parfois, la flotte fera un détour sur un monde forge de l'Adeptus Mechanicus proche pour embarquer des machines de siège et des tanks super lourds, ainsi que du carburant et des munitions supplémentaires.

Les nouveaux régiments continuent leur entraînement pendant leur voyage dans le Warp et les tanks et autres véhicules sont repeints aux couleurs de la campagne.

Au moment où elle atteint sa destination, l'armée est prête au combat. De nombreuses guerres sont par bonheur très courtes. Le coup de massue infligé par la Garde Impériale s'abat sur l'ennemi avec une telle force, que toute résistance peut être écrasée en quelques jours. D'autres conflits se prolongent d'année en année, de décennie en décennie, s'enlisant dans une situation apparemment sans issue.

Une fois une guerre engagée, elle absorbera des troupes fraîches en provenance de toute la galaxie. Si la victoire se fait attendre, le Departemento Munitorium y affectera des régiments issus d'au-delà des cent années-lumière normaux, y compris des secteurs relativement calmes des Segmentae Solar et Pacificus.

Une armée est équipée en armes et matériel à sa fondation et un général peut requérir de l'Administratum des fournitures spécifiques pour une mission particulière. Cependant, comme ces requêtes prennent un certain temps à aboutir et il n'est pas sûr qu'elles soient approuvées, de nombreux régiments prendront le contrôle d'usines et d'ateliers sur les mondes où ils sont affectés.

Note : Les armées doivent prévoir quantité de services support sans lesquels une armée ne peut fonctionner : hôpital de campagne, état major d'armée, des astropathes, des cartographes, une armée de gratte-papiers, etc. Le chef d'une armée est un général d'armée.

ENTRAINEMENT ET DEPLOIEMENT

Les recrues de la Garde Impériale sont déjà partiellement entraînées grâce à leur service dans les forces de défense planétaire où ils sont recrutés. Un entraînement avancé et diverses manoeuvres sont dispensées durant le long voyage de son monde d'origine, jusqu'à son affectation. Les soldats assistent aussi aux conférences des commissaires et les inquisiteurs gardent un œil sur les recrues, à la recherche d'anomalies psychiques ou de possessions démoniaques.

De plus, la politique de l'Imperium de poster des unités de la Garde Impériale très loin de son monde d'origine afin de diminuer le risque de révolte et ces voyages peuvent prendre des mois ou des années. Le temps que l'unité de la Garde arrive à destination, elle est devenue une force très entraînée et cohérente. Elle est prête à toute éventualité.

La Garde Impériale est le plus souvent déployée dans des zones de guerres ou sur des planètes où des garnisons sont requises. Les affectations de garnisons sont rarement des tâches aussi faciles qu'il y paraît et il arrive bien souvent qu'une garnison ait à conquérir un monde ou à l'arracher des mains des orks ou d'autres extra-terrestres avant de s'y installer. Il existe des affectations moins fréquente comme le rattachement à l'entourage d'un rogue trader ou à un ordre titanique en tant que secutors.

Un régiment victorieux peut se voir gratifier de la domination d'une planète sur laquelle il est posté. Si la planète reste paisible et remplit tous ses quotas, le commandant du régiment peut être récompensé par le titre de Commandant impérial et la gouvernance de la planète. De vastes terres peuvent être distribuées aux vétérans qui se retirent en raison de leur âge. Avec le temps, le régiment deviendra une noblesse héréditaire, presque indistinguable de la population autochtone désormais paisible. Les descendants de la garnison originelle peuvent être ensuite recruté, d'abord dans les forces de défenses planétaire et puis dans les régiments de la Garde Impériale qui sont levée sur ce monde.

Parfois, les pouvoirs et les responsabilités de sa fonction corrompent un commandant de régiment qui est devenu le gouverneur de sa planète de garnison et il peut être tenté de se rebeller, comme dans le cas du 3ème régiment de Vorradion sur Bradur IV. Dans de tels cas, la justice impériale est rapide et totale – moins de cent jours après le début de sa rébellion, le palais du gouverneur fut assailli par la 3eme compagnie des Space Marines du chapitre des Blood Drinkers, avec les ordres de ne pas faire de prisonniers et de ne pas accepter les redditions.

Note : Les régiments de la Garde Impériale peuvent aussi devenir les garnisons de planète en paix. Un gouverneur planétaire appréciera d'avoir quelques régiments attachés à maintenir l'ordre impérial (et sa personne au pouvoir) sous la main. Les FDP locales sont plus susceptibles de tremper dans des complots que des gardes issus d'un monde éloigné et dont la langue n'est pas la même.

L'EQUIPEMENT ET LE RAVITALLEMENT

En plus des hommes, chaque seigneur impérial peut être sollicité pour livrer de l'armement, de l'équipement, des tanks, de l'artillerie et des transports de troupes fabriqués localement. Les normes sont standardisées à travers l'Imperium avec quelques variations mineures d'apparence ou de qualité de fabrication, car les seigneurs planétaires sont obligés de fournir des armes conçues selon un format standard. Ils doivent aussi fournir des pièces détachées et l'appui logistique (carburant, munitions) approprié. Bien que les forces de défense planétaires comprennent des véhicules conçus localement, souvent spécialement réalisés pour les conditions de leur planète, ceux-ci ne sont presque jamais réquisitionnés pour la Garde Impériale à cause des inévitables problèmes de maintenance et d'entretien. Lors du recrutement, l'équipement des nouveaux régiments est contrôlé et homologué pour un usage impérial, ou rejeté et remplacé par un autre plus adapté.

Presque toutes les troupes nouvellement recrutées portent l'universel fusil laser. Cette arme, d'une fabrication et d'un entretien facile, ne coûte pas cher et est donc idéale pour les forces planétaires. D'autres armes sont plus ou moins répandues à travers l'Imperium, et les forces de certaines planètes peuvent privilégier un type d'arme particulier. L'Empereur exige simplement que chaque unité soit équipée et entraînée pour se tenir prête à être intégrée aux armées impériales.

Chaque nouveau régiment de la Garde reçoit un uniforme confectionné sur sa planète selon les spécifications impériales. La couleurs standard est le gris cendre car c'est la couleur la plus facile et la moins chère à réaliser, cependant certains mondes peuvent fournir des vêtements colorés ou de camouflage. Certains des mondes les plus anciens donnent par tradition des combinaisons de couleurs spécifiques à leurs régiments. L'adaptation à l'environnement local influence inévitablement l'aspect d'une unité, surtout si le climat et l'environnement de la zone de combat sont radicalement différents de ceux du monde d'origine du régiment.

Les uniformes fournis à la fondation ne sont pas remplacés ensuite ; il est de la responsabilité du commandant de subvenir à de tels besoins et dans un régiment établi depuis longtemps, il n'est pas rare que les uniformes varient de peloton en peloton. La conception de base de l'uniforme reste la même, comme exigé par les règles impériales, mais sa couleur ou les matériaux employés peuvent varier en fonction de ce qui est disponible au moment. Par exemple, un commandant peut réquisitionner un lot de matériaux dans un usine du monde sur lequel son régiment est posté et, si seul du bleu est disponible, les uniformes de rechange seront bleus.

Note : Comme on le voit, une armée, une fois déployée, doit quasiment se débrouiller elle-même pour son ravitaillement. Les allers et retours des vaisseaux jusqu'au point de ravitaillement le plus proche (monde industrialisé ou monde forge) coûtent très chers et sont risquées. Le plus simple est soit d'envisager de réquisitionner les usines sur place (s'il y en a), soit d'amener ce qu'il faut pour en construire. Cette dernière proposition sous-entend qu'il faut prévoir de quoi extraire les matières premières. Une armée doit notamment prévoir de quoi ravitailler ses hommes en nourriture et en boisson pour une très longue période. Toujours est-il que les armées et les régiments doivent donc initialement pourvus d'immenses réserves d'armes, de munitions, de carburant et de consommable en général.

Les probitors

Une fois affecté, un régiment ne reçoit plus de remplacement pour ses pertes. L'Imperium est vaste et sa population immense, il est rare qu'un transport de troupes justifie de tels coûts, de tels risques et un tel délai. Cependant, dans de nombreux régiments, la progéniture des soldats est élevée parmi la troupe et sont recrutés lorsqu'ils atteignent leur majorité. Avant cela, ils effectuent des taches domestiques et d'appoint et peuvent combattre dans une unité de probitors au coté du reste du régiment. Ils sont complètement intégrés au régiment lorsqu'ils ont fait leurs preuves au combat.

Note : D'où sortent ces probitors? Du ventre de femmes, me direz-vous. Justement, où sont les femmes? Les troupes de la Garde Impériale viennent des FDP. Si des FDP comprennent des femmes, il y aura donc des femmes dans le ou les régiments qui en sont issues. Mais l'Imperium est plutôt patriarcal, ce cas est vraisemblablement plutôt rare. Par contre, il est plus probable de trouver des femmes dans leurs taches traditionnelles et les services support des armées et des régiments. Autrement, hé bien, il y a l'autochtone plus ou moins rétive. On peut également envisager la déportation de femmes vers des mondes où sont stationnés des régiments et que l'Imperium veut peupler. L'Histoire a vu pire.

Voir aussi les Whiteshields