HISTOIRE DE
L'ADEPTUS MINISTORIUM

Codex des Soeurs de Bataille V2

 

L'ADEPTUS MINISTORUM

L'Adeptus Ministorum, appelé plus communément Ecclésiarchie, est une colossale organisation fondée sur le culte de l'Empereur. Grâce à ses prêcheurs, ses confesseurs, ses missionnaires et ses cardinaux, l'Ecclésiarchie contrôle la vénération des masses en donnant un but a leurs prières. Le Credo Impérial pratique par l'Ecclésiarchie et ses milliards de fidèles est la seule religion officielle de l'Imperium. Bien que l'interprétation des rites et des dogmes officiels puissent subir des variations mineures, toute déviance importante est considérée comme une hérésie et sévèrement réprimée.

L'Ecclésiarchie guide les fidèles de l'Empereur depuis près de dix mille ans, mais il est possible de retracer sa naissance grâce à ses antiques archives. Dans les kilomètres de catacombes s'étendant sous le Palais Ecclésiarcal, les registres poussiéreux du passe côtoient les parchemins ou sont transcrits les confessions des hérétiques et des blasphémateurs. Dans les profondeurs de la bibliothèque, à une journée de marche de l'entrée secrète la plus proche, sont conservées les chroniques de Lord Vandire. Plus loin encore se trouve le Caveau des Origines ou sont gardés les registres les plus anciens.

La plupart de ces manuscrits, datant de l'Hérésie d'Horus, sont conserves dans des chambres de stase et jamais plus leurs pages trop fragiles ne pourront être tournées. Leurs feuilles enluminées sont craquelées et ravagées par le temps et leurs textes sont devenues illisibles.

Les secrets du Caveau des Origines ne sont connus que des plus hauts dignitaires de l'Ecclésiarchie. Même l'Inquisition s'en voit refuser l'accès, de peur qu'elle ne détruise les témoins du glorieux passé du Ministorum dans sa quête de la vérité.

L'HERESIE D'HORUS

Même avant d'être placé dans le Trône d'Or, l'Empereur était adoré comme un dieu par de nombreux citoyens de l'Imperium, en particulier sur les planètes redécouvertes durant la Grande Croisade, qui avaient le plus régressé. Les peuples primitifs parlaient de dieux venus du ciel dans des chariots aux ailes de feu, d'êtres pouvant tuer d'un simple regard. Bien sur, une telle description peut s'appliquer a ri importe quel serviteur impérial arrivant sur une planète a bord d'une navette, mais c'était surtout les pouvoirs uniques et l'extraordinaire charisme de l'Empereur qui le faisaient vénérer comme un dieu vivant partout ou il passait.

Alors, la tempête de l'Hérésie d'Horus déchira l'Imperium. Tandis que l'humanité se livrait à une formidable guerre civile, le destin et l'avenir des hommes restaient incertains. Si Horus triomphait, l'humanité tomberait aux mains des dieux noirs du Chaos. La guerre prit fin lorsque les fidèles d'Horus se lancèrent à l'assaut du palais impérial sur Terra, le maître de guerre félon et l'Empereur s'affrontèrent sur le vaisseau d'Horus. Leur conflit titanesque refléta la violence de l'Hérésie, et la bataille fut mentale autant que physique. Apres une lutte féroce, l'Empereur détruisit Horus mais fut lui-meme mortellement blesse. Le primarque Space Marine Rogal Dorn découvrit le corps atrocement mutile de son maître qui ne se maintenait en vie que par l'incroyable force de sa volonté. L'Empereur fut place en stase et l'Adeptus Mechanicus construisit le Trône d'Or pour conserver son enveloppe brisée. Lorsque le corps de l'Empereur fut place dans le Trône, la vie afflua de nouveau en lui et son esprit immense se répandit dans le Warp.

LES FONDATEURS DE LA FOI

Apres l'ultime sacrifice de l'Empereur, l'Imperium fut submerge par une vague d'adoration et de vénération pour son défunt guide. Des prophètes et des devins apparurent sur chaque monde et des cultes ne tardèrent pas a voir le jour sous l'impulsion de ces individus à l'inspiration divine. Il n'y avait ni organisation ni contrôle et, sur une même planète, des centaines de dogmes pouvaient se côtoyer, chacun d'entre eux pratiquant ses rites et interprétant la volonté de l'Empereur d'une manière différente.

Comme c'est fréquemment le cas dans de telles situations, le culte le plus fort se développa et prospéra alors que les plus petits et les plus faibles tombèrent en désuétude ou furent absorbes par des sectes plus importantes. Des compromis d'interprétation furent trouves et, lentement, de nombreux cultes s'unirent. Bien que beaucoup de planètes aient déjà plusieurs religions, certains cultes voulurent se répandre au delà de leur monde d'origine, leurs fidèles voyagèrent vers d'autres étoiles pour propager leur foi. Celui qui eut le plus de succès fut le Temple du Sauveur.

LE TEMPLE DU SAUVEUR

Le Temple du Sauveur possédait un certain nombre d'avantages sur ses rivaux. D'abord, il était base sur Terra, la planète impériale, le berceau de la race humaine et le lieu ou demeure l'Empereur lui-même. Ensuite, son chef était un ancien officier de la Garde Impériale respecte et décoré qui avait participe a la défense du palais impérial. Il prétendait recevoir ses instructions de l'Empereur en personne qui lui apparaissait en rêve et au cours de visions. Son vrai nom s'était depuis longtemps effacé des mémoires mais il s'était lui-même renomme Fatidicus, ce qui signifie "prophète" dans l'une des anciennes langues de la Terre. Fatidicus réunit de nombreux disciples parmi les forces impériales sur Terre, des humbles clercs ou scribes aux officiers de la Garde Impériale et aux commandeurs de la flotte, le Temple du Sauveur accueillait tout le monde.

Comme le temps passait et que ses fidèles se répandaient dans tout l'Imperium pour accomplir leurs devoirs, l'influence du Temple du Sauveur se développa. Les officiers de l'armée et de la flotte initiaient leurs hommes, des missionnaires zélés parcouraient la galaxie, enseignant leurs rites et leurs doctrines a qui voulait les entendre. Ils utilisaient leurs immenses talents pour absorber lentement les croyances de ceux qu'ils rencontraient tout en imposant doucement les dogmes du Temple du Sauveur. Fatidicus mourut a l'âge respectable de cent vingt ans en laissant plus d'un milliard de fidèles sur la Terre et d'innombrables autres convertis a travers le Segmentum Solar.

En de nombreux endroits, l'Imperium était encore affaibli en raison de l'anarchie déclenchée par l'Hérésie d'Horus et le Temple du Sauveur représentait une force unificatrice capable d'allier aujourd'hui les ennemis d'antan. Les sectes ri ayant pas voulu, ou pas pu, suivre la voix tracée par le Temple, subirent une destruction politique et économique totale. La population reçut l'ordre de chasser les infidèles, ce qui, sur de nombreux mondes, ne se fit pas sans violence.

Le Temple du Sauveur ne cessait de croître, condamnant toujours et de manière claire les débordements et les excès commis en son nom. Le processus d'intégration et d'absorption continua jusqu'au début du 32eme millénaire, au moment ou les deux tiers de l'Imperium étaient unis sous ses ordres. Sur Terra, les seuls a ne pas appartenir au Temple étaient les Space Marines et les disciples du Culte Mechanicus, qui continuaient de suivre leurs propres traditions religieuses.

Des le début du 32eme millénaire, le Temple du Sauveur fut déclaré religion officielle de l'Imperium et rebaptise Adeptus Ministorum. Deux siècles plus tard, l'Ecclesiarque Veneris II fut nomme Haut Seigneur de Terra. Durant les trois siècles qui suivirent, l'importance de l'Ecclésiarchie augmenta de telle façon que le siège de l'Ecclesiarque au conseil des Hauts Seigneurs devint permanent.

LA DOMINATION DE L'ADEPTUS MINISTORUM

Avec le soutien de l'Adeptus Terra, l'Ecclésiarchie continua de raffermir sa mainmise sur les citoyens et les soldats impériaux. Tous ceux qui refusaient de rejoindre les rangs du Ministorum étaient déclarés infidèles. Ils étaient bannis de leur communauté ou même exécutés pour hérésie. L'Adeptus Ministorum divisa l'Imperium en zones baptisées diocèses, placées sous le contrôle de cardinaux qui dirigeaient leurs précheurs et leurs missionnaires sur des centaine de mondes.

Comme la taille du Ministorum ne cessait de croître, toute une partie de cette organisation dut être vouée à la logistique et a la gestion de cette colossale administration. Des diacres et des archidiacres coordonnaient la construction des temples et des sanctuaires et déclaraient obligatoires la perception de la dîme et de l'entretien par les fidèles des majestueux édifices qui s'élevaient dans tout l'Imperium.

Un seul autre ordre religieux s'opposait au pouvoir de l'Ecclésiarchie. Fondée sur la planète Dimmamar, la Confédération de la Lumière était un ordre repentant, prêchant que le sacrifice de l'Empereur devait servir d'exemple. La pauvreté et l'humilité qu'il professait étaient en totale contradiction avec les enseignements de l'Ecclésiarchie. Pour le Ministorum, les offrandes devaient être consenties par les citoyens, pas pour la Confédération. La Confédération de la Lumière était puissante et les missionnaires du Ministorum se voyaient incapables de ramener à eux les fidèles de cette secte. Finalement, l'Ecclésiarchie, avec le vote unanime des Hauts Seigneurs de Terra, déclara la première Guerre de Religion.

La Confédération de la Lumière fut déclarée hérétique. Des soldats de la flotte et de la Garde Impériale, suivis par des milliers de volontaires désireux de servir l'Empereur dans cette guerre sainte, furent levés pour éradiquer cette menace spirituelle. Bien que ses dirigeants parvinrent à s'échapper en emportant avec eux leur reliquaire, la Confédération de la Lumière cessa d'exister en tant que religion active. La domination de l'Adeptus Ministorum était totale.

A la fin du 33eme millénaire, à l'exception des mondes contrôlés par l'Adeptus Mechanicus et les Space Marines, chaque planète impériale possédait sa cathédrale dédiée à l'Empereur. Des milliers de temples se dressaient sur chaque monde, les quêtes et les dîmes versées par des milliards de fidèles remplissaient les coffres de l'Ecclésiarchie. Cet argent servait à bâtir des églises toujours plus grandes, à décorer les sanctuaires d'ornements somptueux et à mener des guerres de religions incessantes pour maintenir le contrôle du Ministorium.

L'AGE DE L'APOSTASIE

LE CHEMIN DE LA DAMNATION

Le pouvoir de I'Ecclesiarchie s'immisçait dans toutes les ~ facettes de la vie impériale. Des humbles mineurs et clercs aux Gouverneurs Planétaires et Hauts Seigneurs de Terra, en passant par les Gardes Impériaux et les officiers de la Flotte, chacun obéissait au Credo Impérial, en théorie du moins. Les Hauts Seigneurs écoutaient souvent les avis de l'Ecclesiarque car ils pensaient que l'Empereur s'exprimait par sa bouche. Le Ministorum ne fit rien pour dissiper cette conviction. Bientôt l'Ecclesiarchie dicta indirectement la loi impériale, organisa les armées, décida quelles étaient les menaces prioritaires et où distribuer les ressources impériales.

Alors que l'étau de l'Ecclesiarchie se resserrait, des éléments de l'Imperium s'élevèrent contre cet abus d'autorité. Dans les conseils des Hauts Seigneurs, le Fabricator General de l'Adeptus Mechanicus s'opposa à la volonté de l'Ecclésiarchie et les maîtres de chapitres Space Marines émirent aussi quelques doutes quant aux ordres impériaux. A leur suite, l'Administratum commença à lutter contre la force envahissante de l'Ecclésiarchie.

Courroucé par la perte de son influence, l'Administratum rétablit peu a peu son hégémonie a l'intérieur de l'Imperium. Ainsi commença une querelle qui dure maintenant depuis sept mille ans. L'Administratum exerça son influence en sapant l'autorité de l'Ecclesiarque, en influençant les votes aux conseils des Hauts Seigneurs et en plaçant ses fidèles a des postes clefs. A la fin du 34eme millénaire et au début du 3.5eme, le pouvoir de l'Ecclesiarchie vit son étoile pâlir. Suite à l'élection d'une série d'Ecclésiarques désastreusement faibles et incompétents, l'Administratum réussit à reprendre la plupart de son autorité au Ministorum. Aux yeux de la population, l'Ecclésiarchie était plus puissante et plus omnisciente que jamais, mais, dans les coulisses, c'était l'Administratum qui dictait le programme du Saint Synode.

Afin d'échapper à l'influence du Haut Seigneur de l'Administratum, l'Ecclesiarque Benedin IV déménagea le Saint Synode et les instances supérieures de l'Adeptus Ministorum sur la planète Ophelia VII, dans le Segmentum Ternpestum. Ophelia VII, l'ancien diocèse de Benedin lorsqu'il était cardinal, etait probablement la planète la plus riche après Terra et Mars.

Sur Ophelia, les palais de l'Ecclésiarchie s'étendaient sur cent cinquante mille kilomètres carrés et atteignaient une hauteur de quatre mille mètres. Seul le palais impérial de la Terre rivalisait avec eux. Eloigné des ambitions de l'Administratum par une distance respectable, le pouvoir de l'Ecclesiarchie crut à nouveau. Les augmentations incessantes des dîmes enrichirent de plus en plus le Ministorum. Les cardinaux des différents diocèses rivalisèrent pour ériger les monuments les plus magnifiques, les temples et cathédrales les plus démesurés et ostentatoires. Les purges des cultes soi-disant hérétiques augmentèrent considérablement. Toute opposition à la parole de l'Ecclesiarque était impitoyablement écrasée.

Coupée de l'Adninistratum, l'Ecclesiarchie forma peu a peu ses propres flottes de vaisseaux interstellaires et se dota de forces armées. Cette Fraternité des Templiers, comme on l'appela, comptait beaucoup de navires commerciaux, de vaisseaux de guerre et une douzaine d'armées sur le pied de guerre, chacune rivalisant en force avec un régiment de la Garde Impériale. Pendant ce temps, sur Terre, les bâtiments du Ministorum, laisses à l'abandon, tombaient en ruines.

Au milieu du 35eme millénaire, près de trois cents ans après l'installation sur Ophelia VII, Greigor XI fut élu Ecclésiarque. Homme d'une profonde spiritualité, il fut celui qui relança les progrès de l'Ecclésiarchie, une force neuve pour guider le Saint Synode hors de la stagnation dans laquelle il avait peu a peu sombre. Les cardinaux essaient pourtant loin de se douter de ce qui allait advenir. Greigor annonça que l'Adeptus Ministorum retournerait sur Terre. Cette proposition fut combattue avec virulence aussi bien hors de l'Ecclésiarchie qu'en son sein, mais Greigor sentait que le véritable centre de la Religion devait être la Terre, la maison mère de l'humanité.

Nul ne put le dissuader de renoncer a cette décision. Douze années lui furent nécessaires pour organiser le retour, gérer les ressources et les besoins matériels indispensables au voyage dans le Warp, avant que les palais de l'Ecclésiarchie sur la Terre n'ouvrent a nouveau leur portes. La restauration des palais préleva une lourde ponction aux ressources déjà mises à rude épreuve de l'Ecclésiarchie. Le coût de l'installation sur Terra avait été faramineux et l'Ecclésiarchie fut contrainte d'augmenter encore les dîmes.

Alors que la reconstruction progressait, Greigor IX nmor4a d'autres changements, perçus comme radicaux par ses pairs du Saint Synode, dans la structure de l'Adeptus Ministorum. Encore une fois, il refusa de fléchir devant l'opinion mais, avant que ses innovations ne soient mises en œuvre, Greigor mourut empoisonne. Les larmes coulèrent au cours de ses funérailles (on raconte même que six millions de fidèles suivirent son catafalque) et les cardinaux lui rendirent un vibrant hommage. Néanmoins, a peine les larmes séchées et le corps de Greigor installe dans le grand Mausolée du Souvenir, un Ecclésiarque beaucoup plus conservateur fut élu et le Ministorum revint à sa politique précédente.

L'ANARCHIE

Devant les exigences toujours croissantes des cardinaux, les impôts de I'Ecclesiarchie augmentèrent encore. La population laminée par ces ponctions incessantes considéra cette nouvelle augmentation inutile et exorbitante. De nombreux mondes de l'Imperium se rebellèrent ouvertement contre l'Ecclésiarchie et refusèrent de payer tribut. Même les Gouverneurs Planétaires ne mâchèrent pas leurs mots contre les excès du Ministorum, mais leurs doléances ne furent pas écoutées.

L'Ecclésiarchie répondit par la violence. Elle envoya ses armées pour écraser tout signe de révolte. Des hauts fonctionnaires furent exécutés comme hérétiques. Alexis XXI eut recours à l'Officio Assassinorum pour éliminer plusieurs gouverneurs refusant de payer les dîmes pour pouvoir entretenir leurs Forces de Défense Planétaire. A ce propos, Alexis aurait déclaré : "Ils ont renoncé à la protection de l'Empereur pour leur propre profit terrestre". L'argent était utilisé a l'édification de temples toujours plus grands, à l'érection de statues d'anciens Ecclésiarques le long des routes planétaires et a la décoration de palais avec les métaux et les pierres les plus précieux.

Les troubles continuèrent, de violentes insurrections éclatèrent a travers l'Imperium, inévitablement réprimées par la Fraternité des Templiers de l'Ecclésiarchie. Quiconque défiait les droits de l'Ecclésiarchie était accuse d'hérésie et puni en conséquence. Beaucoup pensaient que les sanglantes méthodes de l'Ecclésiarchie dépassaient la mesure, mais le pire restait à venir.

Au moment même où l'Imperium luttait pour survivre au milieu des guérillas et en l'absence d'un véritable commandement de la Terre, des désastres supplémentaires tombèrent sur l'humanité. Au début du 36eme millénaire, la fréquence des tempêtes du Warp augmenta. Les voyages interstellaires devinrent risques et, au cours des siècles suivants, le Warp se transforma en une masse tumultueuse de tempêtes. La navigation devint difficile partout et des centaines de systèmes furent totalement isolés. Comme les ressources de l'Administratum et de l'Ecclésiarchie étaient gaspillées dans leurs luttes hégémoniques, les mondes de l'Imperium sombrèrent dans l'anarchie. Sur les rares mondes encore accessibles aux vaisseaux spatiaux, le pouvoir de l'Ecclésiarchie était brutalement imposé par les Templiers. La moindre déviation des saints décrets était considérée comme hérétique et passible du bûcher ou de la pendaison.

Profitant des bouleversements qui ravageaient l'Imperium, les raiders du Chaos surgirent de l'Œil de la Terreur pour attaquer et piller leurs anciens ennemis. Des seigneurs orks se déchaînaient sur d'immenses portions de la galaxie et personne ne pouvait les arrêter. Sur les planètes coupées de Terra, les sectes du Chaos et des genestealers déclenchaient des rebellions et renversaient les gouvernements, condamnant des mondes entiers à l'esclavage et aux massacres. Les mondes qui n'étaient pas attaques par des forces étrangères s'efforcèrent de conserver ce qu'il pouvaient mais, peu à peu, même les plus avancés durent capituler. En l'absence d'une direction centrale de l'Adeptus Ministorum, la religion de l'Empereur dégénéra comme par le passe en une kyrielle de cultes et de sectes. Durant ces temps d'épreuves, ceux qui autrefois étaient frères sous la lumière de l'Empereur se battirent les uns contre les autres pour défendre leurs propres idéaux religieux.

Sur la plupart des mondes de l'Imperium planait un malaise pré-apocalyptique. L'Ecclesiarchie fut dénoncée par des zélotes fanatiques. Selon leurs dires, l'Empereur était mécontent de sa cupidité et de ses excès et il envoyait les orages du Warp afin de tester et d'estimer la foi de ses fidèles et distinguer les vrais croyants des hérétiques et des pécheurs. Touches par ces déclarations, des citoyens se flagellèrent ou se mutilèrent afin de prouver leur foi en l'Empereur. Des populations entières se vouèrent a des cultes charges de désespoir, chacun essayant de surpasser les autres dans sa dévotion envers l'Empereur. D'étranges groupes dissidents affirmèrent leur puissance et perchèrent des causes extrêmes. Des pogroms sanglants massacrèrent bon nombre d'innocents alors que la populace essayait d'apaiser la colère de l'Empereur Dieu. Dans de nombreuses communautés, la moindre différence apportait la mort immédiate a un enfant et a sa famille. Considérées comme païennes, car accusées de déviations fausses ou réelles, des populations entières furent asservies ou massacrées.

LE HAUT SEIGNEUR VANDIRE

Goge Vandire, 36leme Haut Seigneur de l'Administratum, fut l'artisan du Règne du Sang. Son nom est le plus tristement célèbre de l'Age de l'Apostasie. Vandire avait la réputation d'être un homme inflexible, c'était aussi un adversaire déclaré de l'hégémonie de l'Ecclésiarchie. Le bruit courait qu'il avait eut recours aux assassins et au chantage pour s'élever au rang de Haut Seigneur et, à l'intérieur de l'Administratum, personne n'osait s'opposer a lui. Quelques temps avant son ascension au rang de Haut Seigneur, Vandire participa à l'élection de l'Ecclesiarque Paulis III, un dégénéré incompétent, facilement contrôlable par Vandire et ses séides.

Une fois sa position bien établie au sein de l'Administratum, Vandire intrigua pour prendre le pouvoir au sein de l'Ecclésiarchie. Alors que les Hauts Seigneurs précédents avaient manipule l'Adeptus Ministorum avec discrétion, Vandire agissait effrontément au su et au vu de tous. Finalement, il pénétra dans le Palais de l'Ecclesiarchie avec un contingent d'officiers de la garde impériale trié sur le volet et renversa Paulus III. Déclarant l'Ecclesiarque traître à l'humanité, il le fit exécuter sommairement. Grâce a ce coup d'état, Vandire s'appropria la double fonction de Haut Seigneur de l'Administratum et d'Ecclésiarque.

A la fois choqué et terrifié, le Saint Synode fut incapable de résister, alors que Vandire entreprenait d'éliminer toute opposition à l'intérieur du Ministorum. Le courroux de Vandire s'abattit sur les cardinaux avec une telle violence que ceux qui n'avaient pas encore fui préférèrent retourner sur Ophelia VII pour échapper a la main de fer du Haut Seigneur. Mais le destin s'en mêla et, alors que leur vaisseau spatial entrait dans le Warp, il fut engloutit par une gigantesque tempête et jamais on ne le revit. Vandire déclara que la volonté de l'Empereur s'était accomplie, prouvant incontestablement son droit divin à régner sur l'Imperium au nom de l'Empereur.

Vandire choisit les cardinaux destinés à siéger sur les bancs d'acajou des chambres du Saint Synode, un savant mélange de crétins ridicules et de génies suffisamment cruels pour obéir à sa volonté sans le moindre état d'âme. Il avait maintenant le contrôle total de l'Ecclésiarchie et de l'Administratum et l'Imperium entrait dans la période la plus sombre de son histoire depuis l'Hérésie d'Horus.

LE REGNE DU SANG

Vandire était dément. Paranoïaque, il était obsédé par les intrigues et les conspirations. Sadique, il se plaisait à torturer ses victimes, expliquant qu'il purifiait leur esprit pour l'Empereur. Mégalomane, il exigeait que ses moindres mots soient notés pour la postérité. Ainsi était-il toujours accompagné par une pléthore de scribes dont le travail consistait a consigner ses faits et gestes ainsi que tout nouveau type de torture qu'il infligeait dans les catacombes du palais ecclésiarcal. Sa personnalité était dangereusement instable, il était capable de passer du rire débonnaire à une humeur meurtrière en une fraction de seconde.

Vandire tombait souvent clans des transes au cours desquelles il se dédoublait et entrait en conflit avec lui-même. D'autres fois, il poussait des cris stridents sans raison apparente. Il prétendait recevoir des messages de l'Empereur. Ces périodes de méditation étaient toujours suivies par des accès de violence insensés. II avait affiche un immense plan en trois dimensions de l'Imperium dans sa salle d'audience avec un relais permanent lui indiquant l'activité des tempêtes du Warp. Des qu'un nouveau monde devenait accessible, il expédiait une flotte de guerre pour l'assujettir.

Le Règne du Sang affecta l'Imperium tout entier. Les officiers serviles de l'armée et de la Flotte exécutaient les ordres de Vandire avec un zèle tout particulier. Le monde ruche de Calana VII subit un bombardement bactériologique sans raison, le monde agricole de Boras Minor fut envahi et tout enfant de sexe féminin âge de moins de 12 ans devint esclave. Les batteries orbitales de Jhanna furent utilisées pour faire fondre les calottes glaciaires de la planètes et environ quatre milliards de personnes furent noyées dans les inondations. Cette liste interminable a été consignée avec soin par les scribes de Vandire. II leur dictait de longs discours dans lesquels il déplorait l'état misérable de l'Imperium, demandant que justice soit faite contre les éléments déviants de l'humanité qu'il poursuivait d'une haine sans repos.

L'assassinat du Maître de l'Adeptus Astra Telepathica (codex Assassins V2)
Date : 0067215/M36

Cet assassinat mérite votre attention car la cible, le seigneur Phaedrus, n'a pas été tuée, le but de l'opération n'était d'ailleurs pas de la tuer. Vandire avait toutes les difficultés du monde à prendre le contrôle de l'Adeptus Astra Telepathica. Le maître de cette organisation, le seigneur Phaedrus, était un psyker d'une puissance colossale ce qui lui permettait d'échapper à l'emprise du charisme de Vandire. Quelle que soit la persuasion dont il faisait preuve dans ses discours, Phaedrus arrivait toujours à percer ses plans à jour et à déceler ses réelles intentions.

Vandire savait que Phaedrus gardait une longueur d'avance sur lui grâce à ses pouvoirs psychiques considérables. Le tuer simplement n'aurait rien changé car il aurait été immédiatement remplacé par un autre psyker tout aussi puissant. Non, il lui fallait être plus rusé que cela. Vandire tendit un piège à Phaedrus. Utilisant un assassin Culexus pour neutraliser ses pouvoirs psychiques, il l'emprisonna dans une machine de survie spécialement préparée et l'assassin pu terminer le travail ! En empêchant constamment Phaedrus de puiser dans le Warp, il le rendit incapable d'utiliser ses pouvoirs psychiques. Une telle chose aurait normalement du le tuer, mais grâce à la machine de survie et avec l'aide d'un Magos Biologis rallié à sa cause, Vandire put garder en vie. Le maître de l'Adeptus Astra Telepathica était totalement incapable de réagir. Le priver de ses pouvoirs psychiques revenait à priver un homme de la vue et à le laisser errer dans le noir. Phaedrus tenta à plusieurs reprises de se suicider mais Vandire était toujours là pour lui enlever la lame des mains ou desserrer la corde passée autour de son cou. Finalement, Vandire réussit son forfait et assura son emprise sur l'Adeptus Astra Telepathica. Il promit de ne pas révéler la perte de ses capacités psychiques s'il faisait ce qu'il lui dirait de faire. Avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête, Phaedrus n'avait plus le choix.

LES FILLES DE L'EMPEREUR

Au début du Règne du Sang, le vaste réseau d'espions de Vandire lui signala une secte originale dont l'existence avait autrefois échappé au Ministorum. Ce culte ne comptait guère que 500 fidèles qui vivaient sur le monde agricole quasi inconnu de San Leor. A cette nouvelle, la colère s'empara de Vandire, mais un expose plus circonstancié transforma ses intentions Criminelles en Convoitise. Cette secte, Connue sous le nom de Filles de l'Empereur, ne comprenait que des femmes adoratrices du Dieu Empereur ayant fait vœu de chasteté. Elles étudiaient les anciens arts martiaux en tant que procédé destiné à détacher leurs esprits des contingences matérielles et leur existence était consacrée à perfectionner leur art. L'intérêt de Vandire s'éveilla et il ordonna de préparer immédiatement un vaisseau pour San Leor afin d'honorer ce monde d'une visite de l'Ecclésiarchie.

Escorté par une centaine de milliers de serviteurs et de soldats, Vandire arriva sur San Leos Pendant que la longue procession faisait route vers le temple des Filles de l'Empereur, les agents de Vandire précédèrent l'équipage de l'Ecclésiarque pour contraindre la maigre population des campagnes et des villes à s'égrener le long des routes pour présenter ses respects au visiteur. Quiconque n'obtempérait pas aux ordres était exécuté comme hérétique. Même !es nouveau-nés et les vieillards furent tirés de leurs maisons pour saluer l'arrivée de I'Ecclésiarque. Des présents et des lauriers, que la foule devait présenter une offrande à Vandire, furent distribués, des fleurs odorantes furent lancées et des ovations furent criées sous la menace des armes. Les holo-videos des cérémonies organisées par Vandire furent retransmises sur tous les mondes accessibles de l'Imperium.

En arrivant au temple, Vandire trouva porte close. Une jeune Fille de l'Empereur l'informa que l'ordre ne reconnaissait pas son autorité. Pressentant l'habituelle explosion de rage, les fonctionnaires de Vandire tremblèrent pour leur vie. Mais Vandire avait anticipé cette insolence et prévu une riposte. Il ordonna aux Filles de l'Empereur d'assister à un miracle qui leur prouverait que la volonté divine de l'Empereur était sur lui.

Escorté par un petit nombre de ses hommes, Vandire pénétra dans le temple et fut conduit dans le hall principal. En présence de tout l'ordre, Vandire s'agenouilla et invoqua la protection de l'Empereur, serrant de ses deux mains son Rosarius d'Ecclésiarque. Il se releva et ordonna à l'un de ses gardes de le prendre cible avec son pistolet laser et de tirer. Tout d'abord, l'officier refusa et supplia Vandire de ne pas se mettre en danger. On raconte que la réponse de Vandire fut la suivante : "Il n'y a aucun danger. Ne suis-je donc pas sous la protection de l'Empereur ? Nierais-tu cette évidence ?" L'officier fut incapable de répondre a une question qui mêlait malice perfide et menace de châtiment. Il leva son pistolet, visa le cœur de l'Ecclesiarque et appuya sur la détente.

Alors que le rayon laser frappait Vandire, une explosion de lumière aveugla ceux qui se tenaient dans le hall. Comme ils recouvraient leurs esprits, ils virent Vandire debout au centre de la pièce, indemne, appuyé sur sa canne d'os. D'un seul mouvement, les gardes et les Filles de l'Empereur tombèrent à genou en signe d'adoration. Comme il s'en vanta plus tard auprès de ses scribes, Vandire avait parie que les Filles de l'Empereur, dans leur vie d'ascète, n'avaient jamais entendu parler du générateur de champ de conversion d'un Rosarius.

Les Filles de l'Empereur lui firent serment de fidélité. Vandire éleva cette secte au rang de gardes de l'Ecclesiarchie et ramena ses nouveaux disciples sur Terra. Des lors, les femmes guerrières constituèrent son escorte personnelle de soldats et de compagnons. Vandire les renomma Promises de l'Empereur. Elles furent entraînées par les meilleurs maîtres de la Garde Impériale afin d'allier leur habileté aux anciens arts martiaux avec les armes de guerre modernes. La nouvelle de leur serment d'allégeance à Vandire se propagea dans tout l'Imperium. Elles étaient ses gardiennes fidèles, ses exécutrices silencieuses capables de tuer sur un mot de leur seigneur.

Les Promises n'assumaient pas seulement les fonctions de garde du corps, elles étaient aussi ses servantes et ses compagnes. Elles gouttaient la nourriture du Haut Seigneur, le soignaient lorsqu'il était malade, prenaient soin de son corps affaibli, le distrayaient avec leurs chansons, leurs danses et d'autres talents plus exotiques. Malgré ces activités pacifiques, les Promises de l'Empereur n'en restaient pas moins des combattantes aguerries et, lorsque quelques années plus tard, le Saint Synode tenta d'assassiner Vandire, elles firent irruption dans la chambre d'audiences, en verrouillèrent les portes et sortirent au bout de plusieurs heures, portant les têtes des cardinaux qui y siégeaient.

SEBASTIAN THOR

La violente répression et les massacres démentiels se perpétrèrent pendant 70 ans après l'ascension de Vandire au palais de l'Ecclesiarchie. Les ressources de l'Adeptus Ministorum étaient englouties dans de sanglants pogroms et d'immenses constructions destinées à l'Empereur et à Vandire. Cependant la folie de Vandire se tournait toujours vers le lointain et, alors que les planètes les plus lointaines se vantaient des flèches de leurs cathédrales dépassant cinq cent mètres le Palais de Terra sombrait a nouveau dans la décrépitude. Des ailes entières de l'immeuble tentaculaire s'écroulaient sous le poids des siècles. Les immenses chandeliers et les encensoirs de la chambre d'audiences se consumèrent jusqu'à ce que leur lumière vacille et disparaisse.

Alors que tout l'Imperium rayonnait dans la splendeur de l'or et du platine, étincelait sous la lumière des gemmes les plus rares, les bourrasques froides et l'humidité transformaient le repère de Vandire en une tanière sombre ou l'ombre s'étendait un peu plus chaque jour. La poussière montait au genou, les antiques reliques étaient ternies et maculées, les tentures étaient déchirées et sales. Les rats et la vermine se prélassaient dans les précieux tapis. Parfois, la lueur chancelante d'une bougie éclairait l'immense hall et, dans l'obscurité, un bruit de pas trahissait la présence des Promises de l'Empereur.

Même durant le jour, la patine de la saleté et la crasse des vitraux ne laissaient passer qu'un filet de lumière. Lorsque de fortes pluies nettoyaient les carreaux, une flèche de lumière vive perçait l'obscurité et jouait dans le vestibule du grand hall. Ces jours-là, Vandire se retirait dans ses appartements, s'y tenait des jours durant, plonge dans un profond marasme. Il sombrait dans de lourds sommeils entrecoupes de cauchemars dont les horribles visions lui faisaient pousser des hurlements hystériques. Les drogues et autres élixirs de jouvence imbibaient son corps dégénéré. Mais grâce aux pistolets des Promises de l'Empereur toujours prêtes à obéir a ses moindres désirs, le Haut Seigneur infirme tenait encore son empire avec une poigne de fer. Durant ses éclairs de lucidité, Vandire, affaibli, marmottait des propos incohérents sur la lumière. Les écrits des scribes rapportent en effet que sa peur de la lumière semblait grandir chaque jour.

Le retour sur Terra d'un jeune agent qui avait séjourné dans les Marches Nordiques, prés de la planètes Dimmamar, provoqua une vive agitation. Son rapport troubla les conseillers du Haut Seigneur et mit Vandire dans une rage folle. Dimmamar l'avait dénoncé comme traître à l'Imperium et les anciens rites de la Confédérations de la Lumière avaient été rétablis dans tout le diocèse. Un nom retentissait de toute part a travers le Segmentum Obscurus : Sebastian Thor.

Personne sur Terra ne savait d'où venait cet homme ou quels étaient ses buts. Pendant plus d'un mois, les Hauts Seigneurs fantoches discutèrent âprement pour convenir d'une stratégie. Sa première colère passée, Vandire était tombé dans un silence déprimé et les conciliabules se tinrent autour du trône de velours et d'ébène de l'Ecclesiarque dont les yeux fixaient le vide, entoure des fidèles et vigilantes Promises. Des informations alarmantes sur l'étendue de la révolte se succédaient, il devenait urgent de réagir. En moins de trois mois, 80 autres systèmes avaient déclaré leur loyauté a la Confédération de la Lumière. Dans d'autres secteurs, seule la pression des armées et des flottes du Ministorum empêchaient de semblables événements de se reproduire d'un bout à l'autre des Marches du Nord. Les plus loyaux et les plus surs parmi les Templiers furent dépêches pour parer a toute menace. Ils eurent ordre de raser Dimmamar et de détruire toute créature vivante habitant ce monde.

La flotte de guerre fut envoyée, mais a peine avait-elle bondi dans l'espace Warp, hors du système Clax, qu'elle fut mise en morceaux par une tempête du Warp d'une violence titanesque. La dernière transmission astropathique rapporta des éclairs blancs d'énergie qui éventraient les coques des vaisseaux. La puissance de l'ouragan déchiquetait hommes et machines, distordant affreusement les soldats et désintégrant tout sans exception. Des lors, le système Clax fut isolé par la tempête tourbillonnante. On prétend que ceux qui passent à proximité entendent toujours les hurlements des mourants et sentent les dernières pensées de panique des Astropathes dont l'écho se répercute dans toute la région. C'est un endroit maudit maintenant connu sous le nom de Colère de l'Empereur.

Ce coup asséné au pouvoir militaire de l'Ecclésiarchie provoqua la rébellion de la totalité du Segmentum Obscurus. Les palais des cardinaux furent pris d'assaut par des convertis frénétiques qui arrachèrent les tentures, brûlèrent les icônes et détruisirent les vitraux ornementes. Dans ce vent de folie, le nom de Sebastian Thor revenait sans cesse. Qui était ce personnage mystérieux qui s'acharnait a la destruction de l'Ecclésiarchie et de l'Imperium ? Peut-être était-il une sorte d'instrument des dieux du Chaos, un autre Horus envoyé pour réduire l'humanité en esclavage. Ou peut être était-il contrôle par d'autres influences étrangères, par une créature du Warp ou par une race antique immensément puissante et jusqu'ici inconnue. Alors que les informations des agents du Ministorum se précisaient, les Hauts Seigneurs furent étonnés des nouvelles.

Thor n'était pas une entité démoniaque visant a corrompre l'Imperium. C'était un humain, ne dans une maison de la Schola Progenium de Dimmamar. Les interrogatoires de ses anciens compagnons révélèrent que dans sa prime jeunesse, il avait été un fidèle dévot bien que taciturne. Néanmoins, Thor avait récemment prétendu avoir eu des visions de l'Empereur et prédisait que le malheur était en train de tomber sur l'humanité. On prétend qu'au beau milieu d'une session de prière, Thor avait envoyé un vieux prêcheur pieds par dessus tête hors de sa chaire et dénonce les desseins de l'Ecclésiarchie. Avec une éloquence et un charisme que les informateurs ne purent expliquer, Thor parla a ceux qui étaient présents avec des mots qui pénétrèrent dans leur cœur et dans leur esprit.

Les nouvelles de ces événements se propagèrent. Bientôt des milliers de personnes allèrent écouter les sermons de Thor. Elles revenaient de ces voyages l'esprit éclairé par une foi brûlante et propageaient sa parole. Les membres de l'hérétique Confédération de la Lumière rencontrèrent le jeune homme en secret et, lors de sa prêche suivante, il déclara ouvertement sa loyauté a cette secte. Thor fut amené devant le commandant impérial Gaius Welkonnen auquel il raconta ses visions, ses rêves et son ambition de soustraire l'Imperium des mains de Vandire. Nul ne put expliquer quelles puissantes inflexions Thor imprima a sa voix, mais le gouverneur jura fidélité à Sebastian Thor auquel l'armée de Dimmamar lui fut confiée.

Sa parole se répandait et le Segmentum Obscurus sombrait dans l'anarchie. La profanation, le pillage et les destructions aveugles s'ensuivirent. Les espions de Vandire étaient démasqués et chasses avec une cruelle efficacité. L'armée de Sebastian Thor augmenta de plus de cinq millions de fidèles en une année, alors que celui-ci faisait lentement route à travers l'Imperium pour rejoindre Terra. Quelques survivants de la Fraternité des Templiers se joignirent mêmes à ses forces.

Plusieurs légendes virent le jour sur Thor et sur ce long voyage. Nombre d'événements miraculeux lui furent attribues. Si certains étaient surtout dus a la persuasion de ses porte-parole, telle la façon dont la population des planètes sur lesquelles il passait aurait réuni ses ressources pour le nourrir et héberger son immense escorte, d'autres restèrent de réels mystères, tels les récits des navigateurs sur le calme complet du Warp alors que Thor voyageait d'un système a un autre. Alors que le reste de la galaxie était encore balayé par les tempêtes furieuses qui avaient englouti l'Imperium pour plusieurs centaines d'années, la flotte massive de la Confédération de la Lumière traversa le Warp sans obstacle. Le Paternova des Navigateurs lui donnèrent le nom d'Abstracta Preomnis, Maître du Warp.

Du Segmentum Obscurus, les nouvelles de Thor se propagèrent dans tout l'Imperium. Les distances déformaient la réalité et bientôt Thor fut acclamé a l'image d'un Dieu. Sa puissance militaire ayant été presque entièrement détruite dans le système Clax, l'Adeptus Ministorium était impuissant à endiguer la vague de foi dont Thor portait le flambeau et dont la contagion s'étendait en raz de marée. Malgré la furieuse opposition des cardinaux et confesseurs qui voyaient leur pouvoir, leurs traditions et leurs vie mêmes se désagréger, le credo de Thor convertit des millions de fidèles. Solidarité et sacrifice devinrent la doctrine de ceux qui entendaient les discours exaltés donnés sur les planètes qui jalonnaient le chemin de Sebastian Thor vers Terra. Même si Thor avait de nombreux opposants, l'Imperium se retournait contre Vandire. Les masses avaient été exploitées au-delà du supportable, maintenant, elles avaient un chef pour les unifier.

LES GUERRES DE L'APOSTASIE

Des nouvelles encore plus alarmantes parvinrent au Conseil des Hauts Seigneurs. Jusqu'à maintenant, l'Adeptus Mechanicus et les chapitres Space Marines avaient joue un rôle mineur durant l'Age de l'Apostasie. Au mieux, les caprices du Warp avaient rendu les longs voyages hasardeux, au pire, impossibles. Les planètes de l'Adeptus Astartes et les mondes forges de l'Adeptus Mechanicus s'étaient érigé en forteresses au milieu d'une mer d'anarchie. Ces organisations se tenaient sur la défensive, protégeant le maximum de systèmes des ravages de l'Age de l'Apostasie et du carnage du Règne du Sang. De tout l'Imperium, seules ces petites enclaves quasi-indépendantes survécurent sans dommage aux désastres de cette époque. Les gardiens de l'Adeptus Mechanicus et les Space Marines les protégeant des pires événements.

Lorsque l'existence de Sebastian Thor et la propagation de la Confédération de la Lumière arrivèrent a leurs oreilles, de nombreux maîtres de chapitre Spaces Marines du Segmentum Solar et des secteurs les plus proche de l'Imperium rallierent peu a peu ce mouvement. L'Adeptus Mechanicus somma les Hauts Seigneurs de justifier leurs actions, d'accuser et d'exécuter le traître Vandire. Vandire riposta en dissolvant le conseil des Hauts Seigneurs et ordonna aux flottes et aux armées qui lui restaient d'attaquer les rebelles Space Marines et le Culte Mechanicus. Un grand nombre d'officiers refusèrent d'exécuter cet ordre suicidaire et furent pendus ou brûlés vifs. Ils furent remplaces par des commandants plus accommodants, mais la traîtrise de Vandire avait été révélée. Pris de fureur lorsqu'il apprit les actes de Vandire, Gastaph Hedriatix, le Fabricator Général de l'Adeptus Mechanicus donna l'ordre aux technogardes de Mars de faire mouvement vers la Terre. Ces régiments furent rejoints par les Space Marines des chapitres Impérial Fists, Fire Hawks, Soul Drinkers et Black Templars.

Bien que le palais de l'Ecclésiarchie soient tombes en ruine, le complexe central hébergeant la salle du trône de Vandire restait une forteresse imprenable. Depuis des mois, les technogardes et les Space Marines s'efforçaient de percer ses murs, mais les Promises de l'Empereur, alignant environ dix mille guerrières, tenaient tous leurs efforts en échec. Alors que les énormes canons de l'Adeptus Mechanicus martelaient les murs du palace et que les escouades d'assaut des Spaces Marines se battaient dans les longs couloirs jonchés de cadavres, l'attention des Hauts Seigneurs et de Vandire était tournée vers l'extérieur, mais c'est de l'intérieur que vint la plus grande menace.

LA CHUTE DU HAUT SEIGNEUR

Depuis le début du Règne du Sang, une autre organisation était restée à l'écart des désastres et des massacres. Enferme dans les murs solides du Palais Impérial, l'Adeptus Custodes montait sa garde éternelle autour le Trône d'Or. Pour éviter l'anarchie dominante et assurer la protection de l'Empereur, les Custodiens s'étaient complètement coupes du monde extérieur. Seuls quelques bribes d'informations traversaient les murs scelles du plus saint des endroits. Mais lorsque les Space Marines et l'Adeptus Mechanicus agirent contre Vandire, ils réalisèrent la véritable portée de la traîtrise perpétrée par le Haut Seigneur. Au cours de réunions secrètes avec les commandants Space Marines, l'Adeptus Custodes apprit le Règne du Sang et l'existence des Promises de l'Empereur qui assuraient la défense du traître. L'ordre mystérieux avisa les Space Marines de continuer leur attaque pendant qu'ils trouveraient une issue à cette situation.

Le système de défense du palais ecclésiarcal ne constituait pas un obstacle pour l'Adeptus Custodes. Les moindres recoins du Palais Impérial, ses milliers de kilomètres de souterrains et de couloirs ri avaient pas de secrets pour eux. Un contingent de Custodiens mène par un centurion s'immisça au cœur du domaine de Vandire. Ils émergèrent non loin de sa chambre d'audiences et se trouvèrent face aux Promises. Le centurion appela aux pourparlers, déposa ses armes puis avança vers les cerbères de Vandire. Une heure durant, il déploya son éloquence pour qu'elles rompent leurs vœux. Il s'efforça de les convaincre qu'elles ne se battaient pas pour leur Empereur mais pour les forces du mal. Les Promises de l'Empereur n'étant pas convaincues, le centurion inconnu abattit alors son ultime atout. Il laissa ses hommes en otage, puis il guida leur chef et une garde personnelle composée de cinq guerrières dans le tunnel.

assemblées autour de lui. Le bruit lointain des tirs s'était tu alors que le message se répandait dans le palais de l'Ecclesiarque. Les quatre mille combattantes qui avaient survécu à l'assaut des Space Marines et des Technogardes s'introduisirent lentement dans l'immense hall. Les Promises de l'Empereur se retrouvèrent bientôt perdues à l'intérieur d'un labyrinthe sombre et complique, mais le silencieux centurion les conduisait infailliblement au cœur du Palais Impérial. Finalement, ils émergèrent dans une faible lumière et les compagnons Custodiens qui montaient la garde auprès de la porte vinrent a leur rencontre. Là était l'entrée secrète menant aux salles du Tr6ne d'Or. Le centurion expliqua la situation, il déclara que les femmes guerrières se préparaient à entrer dans l'endroit le plus sacre de toute la galaxie, qu'il les mènerait en personne auprès de l'Empereur. Elles allaient voir ce que personne, sauf les Primarques Spaces Marines et les Custocliens, n'avait vu depuis six longs millénaires. Le centurion les avertit que toute parole signerait leur arrêt de mort. Il les mena au cœur de la lumière dorée qui irradiait du portail ouvert.

Ce qu'elles virent n'a pas été consigné car les compagnons leur firent jurer le secret. La rumeur dit qu'elles virent l'Empereur en personne, immobile dans les énergies ondulantes du Trône d'Or. Ce qui se passa entre elles et les compagnons demeure aussi un mystère, néanmoins, lorsqu'elles revinrent au Portail, leurs yeux brûlaient d'une colère et d'une haine irrépressibles. Sans rien dire, le centurion les reconduisit droit dans la chambre d'audience. Leur chef, Alicia Dominica raconta à ses guerrières la trahison de Vandire., la perversion de l'Ecclésiarchie, mais elle insista plus encore sur la dépravation impie de leur ordre. Consumées par la honte et la colère, elles renoncèrent au nom de Promises pour revenir a leur précèdent nom de Filles de l'Empereur.

Pendant tous ces discours, Vandire, comme absent, était resté les yeux rivés sur son plan en trois dimensions. Il quitta ses pensées, cligna des yeux lorsqu'il remarqua les guerrières rassemblées autour de lui. Le bruit lointain des tirs s'était tu alors que le message se répandait dans le palais. Les 4000 combattante qui avaient survécu à l'assaut des Space Marines et des Technogardes s'introduisirent lentement dans l'immense Hall.

Vandire se lança dans une tirade sanglante, il expliqua quels systèmes devaient être détruits, il donna des ordres pour que la Flotte massacre Thor et son escorte. Mais même les scribes de Vandire étaient partis, le laissant seul dans la salle d'audience avec les Filles de l'Empereur vengeresses. Alicia Dominica fit face à Vandire et ses paroles furent plus tard gravées sur le marbre noir de son sarcophage.

"Tu as commis l'ultime hérésie. Non seulement tu t'es détourné de l'Empereur mais tu t'es éloigné de sa lumière. Tu as profané son nom. Tu as réduit en pièces la plus grande partie de son œuvre. Tu as perverti et corrompu la voie qu'il a tracé pour le genre humain. Comme tes propres décrets l'ont statué, il n'y a pas de salut pour un criminel de ta trempe. Je renie ta suzeraineté. Tu marches dans l'obscurité. Tu n'es pas autorisé à vivre. Ta sentence a été longtemps différée. Maintenant, il est temps pour toi de mourir. "

Dominica tira son épée et la brandit vers le ciel pour que tout le monde puisse la voir. Vandire regarda les guerrières assemblées autour de lui. II secoua faiblement la tête. Le Haut Seigneur murmura ces derniers mots : "Je n'ai pas le temps de mourir... J'ai trop a faire !"

L'épée énergétique s'abattit sur le Haut Seigneur, lui tranchant la tête et coupant son Rosarius en deux.

Ainsi prit fin le Règne du Sang.

 

LA REFORME

RENAISSANCE DE L'ECCLESIARCHIE

Bien que le Règne de Sang de Vandire ait pris fin avec la mort du Haut Seigneur, l'Age de l'Apostasie devait encore durer des siècles. De nombreuses régions de l'Imperium étaient toujours battues par les tempêtes du Warp et des commandeurs impériaux ou des cardinaux en profitaient pour se tailler de petits royaumes ou empires. Le Segmentum Obscurus était plus stable depuis que le vertueux Sebastian Thor avait commence son pèlerinage vers la Terre, mais sans Conseil des Haut Seigneurs et sans Ecclésiarque, il y avait peu d'espoir que l'Imperium puisse retrouver rapidement sa puissance passée.

Les maîtres des chapitres de Space Marines et le Fabricator Général de l'Adeptus Mechanicus entreprirent de restaurer ce qui restait de l'autorité des Hauts Seigneurs de Terra. Les nombreuses notes des scribes de Vandire apportèrent des preuves contre ceux qui avaient profite du Règne du Sang. Hedriatix était intransigeant et, tôt ou tard, les coupables auraient à répondre de leurs actes. Beaucoup d'organismes, comme les Navigateurs ou les Capitaines Chartistes, furent encourages a exercer des purges dans leurs propres rangs. De nouveaux commandants impériaux furent nommés parmi les soldats qui s'étaient opposés à Vandire. D'autres Hauts Seigneurs furent disculpes par leurs pairs et purent garder leur siège au Conseil, mais il n'y avait toujours pas d'Ecclésiarque.

LE JUGEMENT DE SEBASTIAN THOR

Des messages furent envoyés à Sebastian Thor, lui intimant l'ordre de se rendre immédiatement sur la Terre. Il répondit simplement qu'il avait un travail a accomplir dans les marches du nord avant de continuer son voyage vers Terra. Un vaisseau rapide fut envoyé pour ramener Thor, mais il refusa a nouveau, insistant sur le fait qu'il n'était pas encore prêt. Exaspérés, les Hauts Seigneurs décrétèrent que Thor était un traître devant être juge sur Terra pour diverses activités séditieuses à l'encontre des représentants officiels de l'Empereur.

Appréhendé sans violence, Thor demanda à ses fidèles de ne pas intervenir et de laisser à l'Empereur le soin de le protéger. Des milliers de partisans de Thor envahirent les couloirs de la gigantesque salle d'audience, surveillant la procédure avec une intense fébrilité. Les riches comme les pauvres traversaient des galaxies entières pour assister au jugement du dernier sauveur de l'Imperium et le Judiciam Terrae devint le point de mire de milliers de fidèles ainsi qu'un lieu de pèlerinage. La plupart de ceux qui s'y rendirent arrivèrent des mois, voire des années, après la fin du procès, mais ils étaient déterminés a accomplir ce voyage et a montrer leur soutien a Thor. Certains Hauts Seigneurs, dont le refus de Thor avait offensé la fierté, portèrent des accusations violentes à son encontre.

Mais les preuves de son innocence abondaient pour chacune des charges qui pesaient contre lui. Il n'avait pas incite le peuple a saccager les temples du Ministorum : des extraits de ses sermons attestaient sa désapprobation face a ces agissements. Il n'avait pas pris les armes contre les soldats de l'Imperium et beaucoup de ses anciens adversaires comptaient maintenant parmi ses plus loyaux fidèles. Enfin, après deux mois de procédure, le jugement prit fin. Les Hauts Seigneurs se consultèrent pendant trois jours pour décider du sort de ce jeune homme charismatique.

Le Capitaine-General Excelsor de l'Adeptus Custodes livra le verdict. Apres avoir explique que Thor était reconnu innocent des charges retenues contre lui, il exposa le besoin pressant qu'avait l'Imperium d'un nouvel Ecclesiarque. Puisque Thor était reconnu innocent du moindre délit, et compte tenu de la détresse spirituelle du moment, il était le candidat idéal pour ce poste. La foule clama son approbation, remerciant l'Empereur, qui dans son immense sagesse, leur avait envoyé Thor pour les délivrer. Avec calme, Thor déclina toutefois l'offre et le Conseil sombra dans le chaos. Les Hauts Seigneurs se blâmaient les uns les autres et fustigeaient l'impudence de Thor pendant que le public hésitait entre le désespoir et l'incrédulité. Excelsor parla alors au jeune homme. Personne ne sait exactement ce que lui dit le Capitaine-General, mais l'on suppose que cela se résumait à peu prés a ces mots : "Vous quitterez Terra en tant qu'Ecclesiarque ou vous ne la quitterez jamais...

Une fois le silence revenu, Thor annonça qu'il prendrait le manteau d'Ecclésiarque, mais seulement a certaines conditions. Il aurait le soutien absolu des Hauts Seigneurs chaque fois qu'il le demanderait. Il modifierait l'organisation de l'Ecclesiarchie et devrait avoir la confiance de tous. Il voulait aussi continuer ce qu'il avait entrepris, voyager à travers l'Imperium et prêcher au contact de la population. Il était un orateur guide par l'Empereur, ses sermons et ses prières uniraient l'Imperium une fois de plus sous l'égide de leur maître. Les Hauts Seigneurs durent accepter et annoncèrent publiquement a travers tout l'Imperium que Thor Premier allait devenir le 29eme Ecclésiarque.

LA REFORME

De nombreux changements furent apportes a I'Adeptus Ministorum après le Règne de Sang et tout au long de l'Age de l'Apostasie. Sebastian Thor lui-même fut l'instigateur de la plupart d'entre eux. Bien qu'il désapprouvât fortement la manière dont fonctionnait l'Ecclésiarchie, Thor était trop fin politicien pour mener des reformes trop radicales dans l'église. L'Imperium était suffisamment ébranlé et la population ne demandait qu'une solide autorité. Thor ne réalisa pas tous les changements qu'il souhaitait mais les fondements qu'il posa durant son mandat d'Ecclésiarque continuent aujourd'hui à maintenir la cohésion de l'Adeptus Ministorum.

Le premier changement réalisé par Thor fut la fondation du Synode Ministra sur Ophelia VII. Le Saint Synode demeure sur Terra et les cardinaux de l'Imperium sont libres de s'y rassembler pour discuter des questions concernant l'Ecclésiarchie, mais le Synode Ministra constitue un second corps de gouvernement plus loin de Terra, ce qui procure un double avantage. En premier lieu, le Synode Ministra relaie et propage les décisions prises par le Saint Synode et l'Ecclésiarchie, renforçant les lois de cette dernière. Ensuite, il empêche toute manipulation de l'Ecclésiarchie par un autre organisme et toute prise de contrôle par un seul homme au sein du Ministorum. Jamais plus un Haut Seigneur ou un Ecclésiarque ne pourra affirmer son seul pouvoir sur l'Adeptus Ministorum.

De la même manière, chaque diocèse fut scindé en zones d'influence plus réduites, obéissant en cela a deux raisons. D'abord, chaque cardinal aurait moins de pouvoir et contrôlerait moins d'hommes et de moyens. Ensuite, un nombre plus important de cardinaux au sein du Saint Synode pourrait s'opposer plus facilement aux changements radicaux et affaiblirait le pouvoir détenu par un seul individu. D'autres transformations furent a mettre sur le compte des Hauts Seigneurs de Terra. La plus importante fut le Décret de Passivité 0001288/M36. Parmi d'autres interdictions pesant sur les activités militaires, ce décret interdisait à l'Ecclésiarchie d'entretenir des "hommes en armes". Sebastian Thor reçut donc l'ordre de dissoudre la Fraternité des Templiers et toutes les forces armées réunies par les autres membres du Ministorum, ce qui fut fait à une exception près. En effet, sachant qu'il lui faudrait toujours disposer d'une force armée et ne souhaitant pas que l'Ecclésiarchie soit totalement dépendante de la volonté de l'Adeptus Terra ou de la Garde Impériale, Sebastian Thor conserva la seule force que lui autorisait le Décret de Passivité. Il s'agissait des Filles de l'Empereur qui, en jouant sur l'énonciation archaïque de la loi, ne purent être dissoutes.

Les Filles de l'Empereur réussirent, non sans difficultés, à s'intégrer à l'Ecclésiarchie et reçurent le nom d'Ordres Militants de l'Adeptus Sororitas. Bien que les Hauts Seigneurs n'aient pas vu cela d'un très bon œil, ils étaient sans recours légal face à Thor qui soutenait que l'Adepta Sororitas agirait comme un régulateur au sein même de l'Ecclesiarchie, tout en donnant un peu plus de poids à ses décisions.

Ces évolutions majeures ne devaient pas occulter les centaines d'autres détails à superviser. Il fallait, entre autre, réorganiser la Schola Progenium, faire à nouveau affluer la dîme dans les coffres du Ministorum, restaurer des sanctuaires et reconstruire des temples. Après avoir passé une décennie épuisante sur Terra, Thor quitta le palais ecclésiarcal en confiant le plus gros du travail aux archidiacres et aux cardinaux. Quatre-vingt années durant, il voyagea a travers à l'Imperium, réprimant sur son passage l'hérésie et l'apostasie dès qu'il en rencontrait les signes.

Sebastian Thor ne revint sur Terra qu'à 112 ans, il vécut encore six mois avant que l'Empereur ne rappelle son âme à lui. Une aile gigantesque fut alors ajoutée au Mausolée du Souvenir pour y conserver son sarcophage. La semaine qui suivit sa mort fut déclarée période de deuil impérial. Plus de soixante-dix millions de pèlerins défilèrent devant sa tombe des la première année de son décès. De gigantesques hologrammes commémorant sa vie et son œuvre décorent les kilomètres de corridors menant à sa chambre funéraire et le peuple de l'Imperium voyage toujours jusqu'à la Terre pour admirer le visage du serviteur le plus fervent de l'Empereur.