OFFICIO ASSASSINORUM


Fondation de l’Officio Assassinorum [Codex Assassins V3 p.10]

« Nulle planète n’ignorera ma loi ; nul ennemi n’échappera à ma colère. » Telles furent les paroles du tout-puissant Empereur au sommet du Mont Vengeance sur Thor. Certains de ses plus fidèles serviteurs se rassemblèrent alors pour le servir de leur mieux et l’aider à réaliser ses rêves de conquête et de domination de la galaxie. Ils avaient de grands talents pour la dissimulation et le subterfuge, et maîtrisaient l’art de donner la mort. Ils traquèrent ceux qui tentaient de contrecarrer le plan divin de l’Empereur et frappèrent comme la foudre qui tombe des cieux. Ils agirent en secret, sans rechercher les louanges de l’Empereur, car ils se pensaient indignes de tels égards devant les grands sacrifices et les destructions de la Grande Croisade. […] Au fil du temps, ces fidèles serviteurs réalisèrent qu’ils ne pourraient échapper éternellement à la mort et qu’ils devaient transmettre leur héritage à une nouvelle génération, pour que leur grande œuvre se perpétue. Ils se présentèrent enfin à l’Empereur, qui vit l’excellent travail qu’ils avaient entrepris et en fut très satisfait. De grands temples furent érigés sur Terra et les jeunes les plus talentueux furent recrutés. L’Officio Assassinorum fut ainsi créé et les noms de Callidus, Venenum, Culexus, Vindicare, Eversor et Vanus furent immortalisés. […]

[Rogue Trader, traduction Patatovitch]

La très grande taille de l'Imperium fait que les gouvernements planétaires sont fréquemment isolés, souvent pour des siècles. L'administration impériale ne peut, éventuellement, collecter les taxes et impôts que tous les dix ou vingt ans. Cela est parfois impossible à cause des tempêtes warp ou d'affaires présentes ailleurs. De fait, un gouvernement planétaire peut parfois être renversé ou un Gouverneur Planétaire peut commencer à pense qu'il peut se passer de la protection de l'Imperium et oublier la traque des psykers et les taxes impériales. Il y a plusieurs façons de faire revenir les planètes sous le joug impérial. La guerre totale est une méthode (souvent préférée), l'extermination une autre. D'un autre coté, il peut parfois être bénéfique de rechercher des moyens diplomatiques, peut-être en soutenant le rival du gouverneur ou d'infiltrer des organisations pro-impériales ou opposé au gouvernement. Si la planète peut être soumise à l'Imperium par d'habiles manœuvres diplomatiques, une guerre coûteuse, ennuyeuse et destructrice sera évitée. Des agents impériaux sont parfaitement versés dans l'art de la diplomatie y compris sa partie occulte : corruption, agitation, sabotage économique, terrorisme, torture, meurtre et assassinat.

Les assassins sont parmi les plus utiles de ces agents diplomatiques. Leur travail est simple, il est là pour éliminer des personnages clés de l'opposition. Parfois, une rébellion est centré autour d'un seul individu et une planète peut être prise par la mort d'un personnage ou sa disparition. Si c'est fait avec adresse, un chef rebelle peut être tué et replacer par son exacte réplique. Les assassins peuvent même fournir de telle réplique car ils sont capables de changer leur apparence en utilisant la drogue polymorphine. Les assassins sont les maîtres du déguisement, et peut assumer l'aspect de n'importe quel humain aussi bien que celui de quelques aliens. Ils sont entraînés à utiliser une pseudo-peau protectrice de couleur noire. Cette peau synthétique protège l'assassin de son environnement autant qu'elle nourrit leur corps en produits chimiques dopants.

Les assassins sont recrutés sur des mondes primitifs lorsqu'ils sont enfants et passent dix ans d'entraînement intensifs à l'Ecole des Assassins de Terra où ils continuent à vivre et de laquelle ils opérèrent. C'est une des plus connus des divisions " secrètes " de l'Adeptus Terra. Là, les futurs assassins subissent une décennie de tests éreintants, reçoivent des implants psychiques pour augmenter leurs sens et leur résolution ainsi que autres chirurgicaux pour les rendre capable de survivre à l'utilisation de la drogue polymorphine. Chaque assassin doit maîtriser tout armement et équipement à sa disposition, il doit savoir comment conduire et entretenir tout les sortes de véhicule de la moto à vaisseau spatial, doit être un expert technologique et posséder une connaissance encyclopédique de l'Histoire, l'organisation et les langues de l'Imperium. C'est nettement au-dessus des capacités de la plupart, et toutes les jeunes recrues ne survivent pas à leur entraînement.

Profil : A l'insu de son entraînement, un assassin aura au moins des caractéristiques équivalente à celle de héros mineur. […]

Un assassin a 25% de chance d'avoir des pouvoirs psychiques (souvent utile comme protection contre les aliens psychiques). Les Navigateurs sont parfois recruté pour être assassin et il y a 5% de chance qu'un assassin soit également Navigateur.

Organisation : Les assassins sont basés dans leur QG secret quelque part sur Terra. Leur chef est le Maître des Assassins, un personnage mystérieux, invisible des membres ordinaires de l'Adeptus Terra, mais on murmure qu'il a un accès direct aux Hauts Seigneurs de Terra si ce n'est à l'Empereur lui-même. Sa loyauté à l'Empereur doit être au-dessus de tout soupçon car il contrôle seul une organisation qui pourrait facilement faire chanceler l'Imperium s'il le voulait. L'organisation inclut un certain nombre d'auxiliaires comme des Astropathes, des Navigateurs et d'autres. Bien que ces derniers ne soit pas eux-mêmes des assassins, ils vivent entièrement dans l'organisation et n'ont aucun contact avec l'extérieur. Mes assassins eux-mêmes dépendent de Lords Assassins qui ne sont plus directement impliqué dans l'action mais planifient, organisent, recherche et supervisent les missions des assassins plus jeunes. Le corps des assassins n'emploie pas de grade même si certains sont plus expérimenté que d'autres.

Equipement : Les assassins ont accès à tout l'équipement. Les armes digitales Jokaero sont largement préférées. La polymorphine et la pseudo-peau noire sont aussi de rigueur. Ils n'emploient habituellement pas d'armures car ces dernières sont inappropriées à leurs conditions d'intervention. Ils peuvent cependant en avoir si nécessaire.

Un assassin typique : Camaru a été arrachée à ses parents à l'âge de trois ans, et elle se rappelle maintenant que vaguement sa vie d'avant parmi des chasseurs primitifs du système de Cristo. Se distinguant parmi ces collègues apprentis, elle atteignit rapidement le statut d'assassin et effectua sa première mission à seize ans. Avec deux de congénère, elle fut envoyée sur un transport impérial. Leur mission était de faire disparaître le vaisseau, sur lequel certains jeunes membres de l'Adeptus Terra semblaient sous domination alien. Grâce aux réflexes et à la présence d'esprit de Camaru, les trois assassins purent s'échapper du vaisseau une fois qu'il eurent découvert qu'un vampire était à bord et que tout l'équipage était sous son influence maléfique. En prenant une capsule de sauvetage un instant avant l'explosion de la bombe à fusion, le trio dériva dans l'espace pendant un mois avant d'être récupéré. Seule une hibernation auto-induite sauva leur vie. Camaru est grande, musclée, et comme les assassins extrêmement forte et athlétique. Elle est dessinée ici comme elle apparaissait avant la rébellion du Prince d'Okku, un Commander impérial traître qui vendit ses sujets comme esclaves aux Orks pour son bénéfice personnel. Le Prince d'Okku ne bénéficia pas de procès, la langue coupée, il fut le dernier Okkurien à être vendu aux Orks. Camaru porte une pseudo -peau noire et, autour de sa taille, une ceinture écarlate cachant un couteau, un bio-scanner, un communicateur, suffisamment de polymorphine pour trois usages, un solvant pour pseudo peau et un garrot. Elle est équipée de dix armes digitales Jokaero (une à chaque doigt) : trois lance-flammes légers, trois pistolets à aiguilles et quatre lasers. Les aiguilles sont imprégnées de poison mortels. Autour de la tête, le foulard blanc est un autre garrot.

Le Coin du Fluffiste

Comme vous pouvez le constater, le Rogue Trader ne fait pas des assassins des machines à tuer lobotomisées. Les Temples spécialisés sont également absents. En fait, cette spécialisation à outrance comme elle est présenté ci-dessous n'est pas très logique : les assassins se doivent être polyvalents et on n'a pas toujours le temps d'aller chercher pile'poil l'assassin qu'il faut....

L'article sous-entend une intense activité "diplomatique" de l'Imperium (espionnage, etc.). Tout celà est largement masqué par le wargame.

Notez l'usage extensif de la polymorphine : c'est encore ce que l'Imperium fait de mieux en matière d'infiltration. Les inquisiteurs aussi pouvaient en être dotés à l'époque... On peut par exemple imaginer le remplacement d'un familier d'un gouverneur, pendant quelques temps, pour le pousser à prendre des décisions favorables aux intérêts impériaux.

Selon Inquisitor (le roman), les assassins maitrisent les art martiaux jusqu'au niveau "Dan Omega".

Depuis la Age de l'Apostasie, l'Officio Assassinorum est surveillé par l'Ordo Sicarius de l'Inquisition.

Le Mors Volontaria est un protocole d'assassin consistant à demander la permission d'un suicide honorable après une mission catastrophique (d'après le roman Deathwing).

[Codex Imperialis]

L'Empereur sait qu'il existe dans l'âme humaine des noirceurs qui ne sauraient être révélées au grand jour. Ce mal doit être écrasé avant d'être vu car sa seule révélation détruirait l'humanité ou compromettrait ses efforts. Les assassins protègent l'humanité en éliminant ceux qui sont marqués par l'abomination, la traîtrise ou un mal si noir qu'il ne peut être nomme. Ils sont la fine aiguille plongée dans la plaie du mal afin d'en percer le cœur infecté. Combien de mondes en rébellion à cause d'un seigneur renégat ont été sauves par la lame d'un assassin ? Combien auraient sombré dans le chaos et les tourments de la damnation sans le poison dans la coupe ou le lacet de l'étrangleur ? Combien auraient été purifiés par le feu rédempteur de l'Exterminatus ?

Nul ne peut répondre à ces questions. Les assassins travaillent dans l'ombre, en silence, sans gloire. Ils sont les sauveurs aux mains rouges de l'Imperium. L'Officio Assassinorum ou Bureau des Assassins est l'une des organisations impériales les plus secrètes. Son chef est le grand maître de l'Officio Assassinorum, un des plus puissants Hauts Seigneurs de Terra. Seuls les Hauts Seigneurs en personne peuvent sanctionner l'usage des assassins. On dit que dans un lointain passe, les grands maîtres utilisaient leurs assassins a leurs fins propres pour éliminer d'autres Hauts Seigneurs dans leur course au pouvoir. Aujourd'hui, seuls les hérétiques ont a craindre les ombres de la nuit car les lames des assassins sont avides du sang des traîtres.

Les assassins sont recrutés parmi les orphelins de la Schola Progenium. Ils n'ont pas de famille et sont adoptés dans la structure implacable des temples des assassins. Chaque temple possède ses propres méthodes, souvent très anciennes, de meurtre et d'espionnage, sachant donner la mort d'une infinité de manières, toutes plus subtiles les unes que les autres.

Le corps d'un assassin est son arme la plus mortelle. Il peut percer le métal, que ce soit avec ses mains ou avec ses pieds, sauter par dessus des abîmes, courir a la vitesse du vent et endurer des conditions qui tueraient tout homme normal. Personne ne peut supporter la douleur et les coups comme eux. Un assassin peut tremper sa main dans de l'eau bouillante sans tressaillir, il peut supporter le feu ou la morsure d'une lame et même une blessure mortelle ne saurait le distraire de son but. Un élément singulier de l'équipement utilise par les assassins est leur peau synthétique, ou pseudo-peau. C'est une pellicule caoutchouteuse qu'ils vaporisent sur leur corps, formant un collant très ajuste renforçant la forme et la fonction des muscles épousés. Certains équipements peuvent même être inclus en superposant plusieurs couches. La pseudo-peau agit comme une armure, absorbant les coups et dissipant les décharges d'énergie. Elle fournit aussi au corps l'oxygène nécessaire et des stimulants chimiques. Un assassin portant cette peau synthétique peut survivre aux flammes, au froid intense et même au vide spatial pendant un certain temps.

Inquisitor, le roman, nous apprend que le titre du chef d'un temple de l'Officio est "Directeur Suprème" son subordonné direct est le "Directeur Secundus".

[Codex Assassin V2]

Callidus Meh'Lindy Diriger l'Imperium de l'humanité, qui s'étend sur toute la galaxie, nécessite une autorité totale renforcée par un pouvoir absolu. Dans sa forme la plus brutale, pouvoir signifie armées, machines de guerre et vaisseaux spatiaux, mais il est également possible d'utiliser des moyens plus subtils pour parvenir à ses fins. Persuasion, pots de vin, menace, chantage et meurtre sont des armes à la disposition des dirigeants. Dans ce but, l'Imperium a développé plusieurs institutions pour étudier, perfectionner et exploiter ces armes. L'histoire de ces anciennes institutions remonte à la Grande Croisade et à la naissance de l'Imperium. L'une d'elles est l'Officio Assassinorum.

L'Officio Assassinorum, ou Bureau des Assassins est l'une des organisations les plus secrète de l'Imperium. Son mystérieux Grand Maître est l'un des Hauts Seigneurs de Terra, une assemblée dont la moindre décision affecte des milliards d'êtres.

Seuls les Hauts Seigneurs peuvent décider de l'envoi d'assassins, car ils craignent que leurs propres armes ne se retournent contre eux. On raconte que, dans une lointain passé, les Grands Maîtres utilisaient les assassins pour leurs propres desseins : même les Hauts Seigneurs vivaient alors dans la terreur. Au cours des anarchiques Guerres de Représailles [après la chute de Vandire], le Grand Maître lui-même tomba sous la lame d'un assassin. Dès lors, les Hauts Seigneurs s'assurèrent du contrôle total de l'Officio Assassinorum et aujourd'hui seuls les traîtres et les hérétiques le craignent.

Pour les rares individus qui connaissent son existence, l'Officio Assassinorum est considéré comme l'outil ultime d'élimination et de diplomatie . Dans un Imperium qui s'étend sur toute une galaxie, nombreux sont ceux qui croient pouvoir défier l'autorité. Certains ne revendiquent qu'un indépendance par rapport au culte impérial, à l'Ecclésiarchie et aux règles dictées par une douzaine de personnes invisibles au nom d'un Empereur dépourvu du moindre signe de vie apparente. D'autres tombent sous l'influence perverse des genestealers ou sont séduits par les promesses du Chaos. C'est alors qu'interviennent les assassins. Les égarés et les ambitieux, les fous et les pervertis tous doivent impérativement être éliminés pour la sauvegarde de l'humanité. Aucun hérétique ne saurait être toléré au sein de l'Imperium. Ses pensées impies se répandaient à travers la galaxie comme un virus qui contaminerait irrémédiablement un édifice déjà bien fragile.

Les responsables planétaires doivent comprendre qu'abuser de leurs pouvoirs les placerait immédiatement face à une justice rendue par l'épée. Certains peuvent échapper aux juges de l'Adeptus Arbites, d'autres moins nombreux, peuvent tenir tête aux gardes impériaux ou même à l'Adeptus Astartes. Mais qu'on se le dise, nul n'a jamais survécu aux attentions de l'Officio Assassinorum !

L'art de tuer

Les assassins commencent leur entraînement dès leur plus jeune âge. Ils sont choisi parmi la population des mondes sauvages et des mondes ruches les plus dangereux de l'Imperium. L'entraînement des aspirants débute à bord du vaisseau spatial qui les emporte sur Terra par les tests impitoyables que leur font subir les instructeurs. Les faibles et les imbéciles sont éliminés avant même d'embarquer. Pendant le trajet, les fortes têtes et les couards sont détectés grâce à une discipline implacable et à des tests mettant à l'épreuve leur détermination.

Les recrues doivent survivre pendant plusieurs jours à des privations de nourritures dans une atmosphère raréfiées et se battre entre elles avec des armes de toutes sortes ou à mains nues, dans l'obscurité totale ou dans une lumière aveuglante, en apesanteur ou en surpesanteur, dans une chaleur étouffante ou un froid glacial. Au moment de leur arrivée, il ne reste guère qu'une dizaine d'aspirants, où même aucun si les instructeurs les ont tous jugés indignes.

Dès leur arrivée sur Terra, les recrues sont réparties dans les temples de l'Officio Assassinorum. Leur entraînement devient de plus en plus dur alors que les temples testent les ultimes limites de chaque candidat. Ils passent des jours à travailler sur des machines d'entraînement capables de leur briser les os, à combattre à mort ou à acquérir la maîtrise d'armes et de techniques spéciales de combat. Chaque temple a ses coutumes et ses mystères et se spécialise dans une des différentes disciplines de l'art de tuer. Ces temples sont nombreux, certains sont connus alors que d'autres sont totalement secrets. Le temple Culexus, avec ses assassins psychiques aux pouvoirs terrifiants, fait parti des plus jalousement dissimulés. Ainsi, lorsque les Hauts Seigneurs de Terra choisissent leur outil de mort parmi les disciples du mystérieux Officio Assassinorum, ils ont assurés de disposer de l'arme vivante la plus efficace qui soit.

Création de l’Ordo Sicarus pour surveiller les assassins impériaux (M.36)  [Codex Assassins V3 p.12]
“La tache la plus frustrante et la plus difficile de ma carrière fut la mise en place de l’ordre secret appelé Ordo Sicarius. Ce dernier fut créé à mon initiative, suite à mes investigations sur la mort supposée du Grand Maître des Assassins lors du conflit connu sous le nom de Guerres de Représailles. Pour ceux qui n’ont pas connaissance de ces événements, en voici un bref résumé.
Les Guerres de Représailles éclatèrent peu après la mort du Haut Seigneur Goge Vandire, pendant l’Age de l’Apostasie. Il semble que Vandire avait réussi à corrompre nombre de membres de l’Officio Assassinorum, tout comme ses pots de vin et ses chantages lui avaient garanti de l’influence dans d’autres organisations telles que l’Adeptus Astra Telepathica, l’Ecclésiarchie, l’Administratum et la Garde Impériale. L’un des agents de Vandire était Tziz Jarek, du temple Callidus. Grâce à la polymorphine, ce dernier avait assassiné le Grand Maître et prit son identité. Cependant, à l’insu de Jarek, le Grand Maître s’attendait à un tel complot et avait ordonné à un assassin Callidus loyal de prendre sa place dans ses appartements. C’est ainsi que Jarek n’avait en fait pas tué le véritable Grand Maître, qui rassemblait secrètement les assassins qui lui étaient restés fidèles pour combattre l’usurpateur. Une bataille épique s’ensuivit au sein même du Palais Impérial, causant la mort de nombreux innocents alors que les assassins utilisaient leurs talents mortels dans une guerre ouverte. L’antique arsenal de l’Officio Assassinorum fut ouvert et des armes terrifiantes furent à nouveau utilisées, dont l’utilisation avait été interdite par le Senatorum Imperialis lors de leur découverte. Des gaz innervants envahirent les couloirs et des ogives à neutrons détruisirent des ailes entières du palais. Le vrai Grand Maître finit par assassiner Jarek et disparut dans un exil volontaire. J’ignore ce qu’il advint de lui ou même s’il est encore en vie (soyez toutefois assuré que je n’ai reculé devant rien pour le retrouver).
Sur mes recommandations, les changements suivants ont été apportés à l’Officio Assassinorum :
1. Les temples assassins ont été décentralisés dans divers endroits, afin que si l’un d’eux venait à tomber sous contrôle extraterrestre, démoniaque ou hérétique, les autres demeurent exempts de toute souillure.
2. Tout assassinat doit être voté par les deux tiers du Senatorum Imperialis au minimum.
3. Tout assassinat doit être suivi d’un rapport détaillé de la mission, à disposition permanente de l’Inquisition.
4. Tous les assassins, à l’exception de ceux du temple Eversor, doivent se soumettre à une psycho-endoctrination régulière, toujours sous le contrôle de l’Inquisition, si elle l’estime nécessaire.
J’ai rassemblé au sein même de l’Inquisition un certain nombre d’inquisiteurs pour former l’Ordo Sicarius. Nous avons dès lors gardé un oeil vigilant sur les activités de l’Officio Assassinorum et agi en fonction de nos conclusions. Cependant, cette tâche souleva un problème qui devait être résolu avant que nous puissions continuer. Comme il se doit, étant donné la nature de son travail, l’Officio Assassinorum est aussi secret que notre propre organisation et, comme nous l’avons tous appris, une véritable enquête sur une organisation suspecte doit être menée de l’intérieur, pas de l’extérieur.
Nous sommes par conséquent parvenus à infiltrer un certain nombre de nos agents dans chaque temple assassin. Ces assassins inquisiteurs remplissaient leur rôle d’assassins, mais nous fournissaient aussi lors des séances de psycho-endoctrination mentionnées plus haut des informations sensibles que les autres assassins auraient pu ne pas vouloir divulguer. De cette manière, nous avons déjà déjoué deux tentatives d’assassinat sur les Hauts Seigneurs eux-mêmes et empêché l’assassinat extrêmement embarrassant de l’un de nos propres inquisiteurs, qui travaillait secrètement avec les orks du secteur Lamina.”
Extrait des Mémoires de l’Inquisiteur Jaeger, retiré de la circulation sur ordre de l’Inquisiteur Madak.
 
LE TEMPLE VINDICARE

Le temple des assassins Vindicare est spécialisé dans la vengeance. Les assassins Vindicare éliminent leur cible avec une froide détermination. Leurs balles de snipers dispensent une mort sans gloire aux ennemis de l'Empereur et ils ont pousse leurs compétences de chasseur au niveau d'un véritable art. De plus, le temple Vindicare développe les techniques de camouflage et d'évasion conjointement à l'entraînement aux armes. Une des maximes du temple est qu'un meurtre propre ne peut être accompli qu'à partir d'une excellente position de tir, et on raconte que des assassins Vindicare restent en position devant leur cible pendant plusieurs jours avant de finalement l'abattre.

Les compétences du temple Vindicare sont souvent utilisées pour éliminer les meneurs de foule et les grands orateurs, l'agitateur recevant sa récompense dispensée par un sniper indécelable. Nombreux sont les faux messies tombés, une balle logée dans leur cerveau alors qu'ils prêchaient leur credo. Les politiciens rebelles et les chefs révolutionnaires dont les paroles vont à l'encontre de la volonté de I'Imperium vivent constamment dans la peur d'être abattus en pleine tribune. Quand de telles figures charismatiques meurent des mains d'un serviteur anonyme de l'Empereur, leurs disciples perdent rapidement leurs illusions et prennent peur. De nombreuses hérésies ont ainsi été stoppées par un seul et unique tir.

Les assassins Vindicare sont très demandes pour appuyer les forces impériales sur les champs de batailles de la galaxie en guerre. Il n'est pas rare que les chefs de guerre extraterrestres et les dangereux psykers succombent sous les coups d'un Vindicare. Un exemple célèbre (bien que soigneusement gardé secret) se produisit durant la campagne de Lammas, lorsqu'un assaut massif des eldars fut tenu en échec par un assassin Vindicare isolé, dissimulé dans une tour en ruine. La tour offrait un point de vue sur tout le terrain alentour et l'avance des eldars fut stoppée par des tirs rapides et destructeurs sur les Exarques, les Archontes et les équipages des armes d'appui. Finalement, les eldars envoyèrent leurs scouts pour neutraliser la tour, mais quand ils arrivèrent, ils trouvèrent l'endroit vide.

LE TEMPLE CALLIDUS

Spécialisé dans l'art de tromper les ennemis de l'Imperium, le temple Callidus est la plus subtile des branches de l'Officio Assassinorum. Ses méthodes, extrêmement discrètes, sont souvent utilisées pour des missions où une intervention trop évidente de l'Imperium pourrait compromettre l'équilibre des pouvoirs maintenu par les Hauts Seigneurs de Terra.

L'assassin Callidus est l'ultime instrument contre les ambitieux qui utilisent la diplomatie et la corruption pour consolider leur position personnelle. De tels individus jouent un jeu dangereux dans les couloirs du pouvoir, défiant l'Imperium tout en feignant de le respecter.

Les techniques, nombreuses et variées, utilisées par le temple Callidus pour éliminer une cible peuvent aller plus loin que la simple mort du comploteur. Le temple Callidus entreprend même de nombreuses opérations d'infiltration de civilisations ennemies qui peuvent s'étaler sur plusieurs mois ou plusieurs années. Son but est de se rapprocher de la cible choisie, de façon à pouvoir accomplir la mission. Celle-ci peut se limiter à influencer des décisions importantes, ou consister il éliminer la cible à un moment clé.

Pour accomplir ses missions, le temple s'est spécialisé dans le développement et l'utilisation de la drogue polymorphine qui altère la forme des tissus. Une injection de polymorphine permet à l'assassin Callidus entraîné de changer complètement son apparence. Sous les effets de cette drogue, le corps peut se transformer de manière spectaculaire et seul un entraînement très poussé permet de contrôler parfaitement ces changements.

En fait, les liens qui maintiennent entre eux les os, les nerfs et les cellules sont détruits par la polymorphine, laissant à l'individu une brève période durant laquelle il peut réorganiser sa structure cellulaire. Il peut allonger ses os, étendre sa peau, changer la taille et la forme de ses muscles, convertir des cellules de protéines en graisse et inversement. Une fois que la drogue a produit ses effets, les cellules rétablissent le lien qui assure leur cohésion et l'apparence de l'assassin reste stable jusqu'à la prochaine injection qui lui permettra de retrouver son apparence originale ou d'en prendre une nouvelle.

Tous les assassins du temple Callidus sont entraînés à l'utilisation de la polymorphine. Grâce à cette drogue, un assassin Callidus peut choisir l'apparence de n'importe quel être humain, que ce soit celle d'une belle jeune femme ou celle d'un vieillard flétri. De plus, les Medicus de l'Imperium ont développé toute une gamme d'implants chirurgicaux pour permettre aux assassins Callidus de prendre l'apparence d'êtres de races étrangères, comme les orks et les eldars. Les implants sont composés de flexi-cartilage et de peau synthétique renforcée, similaires à ce qui compose la carapace noire des Space Marines. Quand l'assassin est sous son apparence normale, ces implants sont résorbés sous la peau ou à l'intérieur des os. Ce n'est que lors de l'injection de la polymorphine que ces implants réagissent aux stimuli de la drogue et prennent une forme codée génétiquement permettant à l'assassin de restructurer son corps dans la forme trapue et voûtée d'un ork, ou dans celle, mince et gracieuse, d'un eldar. Les plus spectaculaires de ces implants permettent à un assassin Callidus de prendre la forme d'un hybride genestealer qui n'est parfois que vaguement humanoïde !

Pour utiliser la polymorphine, un assassin doit absolument posséder le contrôle total de son corps tout en étant parfaitement en phase avec l'individu dont il veut prendre la place. La discipline sans faille nécessaire à la maîtrise des techniques de combat aide aussi l'assassin à trouver le calme et la concentration requis. Au cours des siècles, les Maîtres des Callidus se sont aperçus que la physiologie et l'intellect des femmes étaient plus à même de supporter de tels changements et que, dans l'ensemble, les femmes devenaient de meilleurs caméléons que les hommes [autrement dit, les femmes excellent dans fourberie, le mensonge et la traîtrise, bravo GW ! NdR].

Les assassins Callidus subissent un entraînement à la polymorphine qui dure plusieurs années et deviennent ensuite de véritables armes vivantes au service du temple. Une partie de l'entraînement couvre d'anciens arts martiaux secrets. L'assassin acquière une parfaite maîtrise de techniques de combat mortelles, contre lesquelles même un combattant aguerri aura du mal à se défendre. Un assassin Callidus doit s'intégrer à ses ennemis et devenir l'un d'entre eux, son choix en armement est donc limite et, dans certains cas, il est forcé d'agir à main nue. Même ainsi, un assassin Callidus est aussi dangereux que s'il portait le redoutable mais facilement dissimulable armement utilisé par le temple.

Sur un champ de bataille, les assassins Callidus sont déposés derrière les lignes ennemies, où ils utilisent leurs talents et leur discrétion pour infiltrer l'armée ennemie. Habituellement, ils le font en éliminant un individu et en prenant sa place. En endossant l'équipement du mort et en prenant son apparence physique grâce à la polymorphine, l'assassin Callidus peut prendre l'identité de presque n'importe quel membre des forces ennemies. L'assassin peut ainsi se rapprocher des commandants ou des puissants psykers, influençant leur stratégie et les abattant finalement le moment venu.

Le tatouage des Callidus, qui se trouve entre le majeur et l'annulaire de la main gauche, est un œil à l'intérieur d'un C ("The cunning eye of the Callidus").

LE TEMPLE EVERSOR

Le temple Eversor est sans doute le plus macabre des nombreux temples de l'Officio Assassinorum. Il est spécialisé dans des actions utilisant la peur et la terreur, instillant la crainte d'une sanction impériale dans les cœurs et les esprits de ceux qui disposent d'un quelconque pouvoir. Les assassins Eversor sont surtout utilisés contre les gouverneurs rebelles qui disposent d'importantes forces armées. Plutôt que de traiter ce danger par une action militaire qui mettrait en œuvre des ressources précieuses et laisserait une planète ravagée, les Hauts Seigneurs utilisent un assassin Eversor. Un Eversor se voit rarement assigner une cible unique : sa mission sera de décapiter la rébellion en provoquant de terribles ravages. Une telle brutalité assure que les renégats seront éliminés et que personne ne pourra assumer une éventuelle succession. Les ennemis sont totalement détruits par l'attaque imparable et dévastatrice de l'Eversor.

Pour atteindre ses objectifs, le temple Eversor conditionne ses assassins afin qu'il soient sans pitié et entièrement dévoués à l'Imperium. Gràce à la génétique et à la biologie, chaque assassin est façonné pour devenir une machine à tuer. Leurs corps sont poussés au-delà des limites normales par des manipulation génétiques et des organes bioniques. Le temple a aussi développé une gamme de drogues de combat qui altère l'esprit de l'assassin jusqu'à en faire un tueur psychopathe et poussent ses facultés corporelles jusqu'à leurs ultimes limites.

Chaque assassin Eversor possède un système immunitaire hyperactif pour contrer les toxines contenues dans les drogues utilisées par le temple. Cependant, une bonne partie de ces drogues provoquent une forte accoutumance. Sans elles, l'assassin mourrait très certainement, avec elles, il devient une implacable machine à tuer avec un effet secondaire inévitable : l'assassin ne peut plus se passer de tuer ! Le seul moyen de le garder sous contrôle est de le conserver en cryo-suspension jusqu'à ce qu'on ait besoin de lui pour une mission. Chaque assassin Eversor est stocké dans une cryo-crypte à bord d'une des nombreux vaisseaux secret que le temple Eversor a éparpillé à travers tout l'Imperium. Ces vaisseaux sont en était d'alerte permanent, n'attendant qu'un ordre des Hauts Seigneurs de Terra pour lâcher leur mortelle cargaison.

Lorsqu'un Eversor est désigné pour une mission, il est transféré de sa cryo-crypte à un module de débarquement spécial où les détails de sa mission lui sont directement inculqués alors qu'il est encore en cryo-suspension. Le module est largué vers la planète cible, la réanimation de l'assassin est déclenchée par le vaisseau-mère et les capacité de son organisme sont adaptés avec précision aux besoins de la mission. Au moment de l'impact, l'assassine est parfaitement réveillé et prêt à l'action. Il n'a pas conscience du temps passé en cryo-suspension et peut très bien y rester pendant plusieurs années ou même plusieurs siècles. Pour lui, il ne s'est écoulé que quelques instants entre la fin de la mission précédente et le début de celle-ci. L'assassin est psychiquement prêt et avide de satisfaire son désir d'abattre les ennemis de l'Imperium. Portant la mort jusqu'à cœur de l'ennemi, les assauts de l'Eversor sont soudains et violents. Ses cibles ne se rendant compte d'une attaque que lorsque les portes de leur sanctuaire volent en éclat, mais il est déjà trop tard !

Bio-tueurs

Les recrues destinées au temple Eversor sont toujours choisies parmi les novices les plus jeunes car seul un métabolisme en pleine croissance peut supporter les nombreuses altérations génétiques qu'il doit subir. Le processus de mutation en assassin Eversor est long et difficile, les tests sont sans fin et les manipulations génétiques et les drogues en font une véritable expérience vivante. Les résultats des premiers exercices d'entraînement servent simplement à déterminer les altérations les plus adaptées à l'individu : ce n'est qu'après que commencent les vraies expériences.

Les Maîtres du temples Eversor et les Adeptes Medicus développent sans cesses de nouveaux programmes génétiques spéciaux, des bio-implants et des drogues chimiques afin d'améliorer les capacités physiques des assassins et les pousser bien au-delà de celles d'un humain ordinaire. Ces adaptations sont effectués par les Adeptes Medicus au moment où la future recrue est choisie pour intégrer le temple.

Le novice est soumis à une restructuration de l'ossature augmentant son endurance physique et lui permettant de se battre pendant des jours entiers sans avoir besoin de se reposer. Son hypertrophie musculaire permet à l'assassin d'entrer en hyperactivité soudaine, accélérant ses capacités mentales et ses réflexes de combat. Pour supporter ces variations d'activité, on greffe un second cœur à l'assassin. Cela lui donne une chance supplémentaire de survie si l'autre cœur est touché lors d'un combat. Lorsque l'assassin pousse son organisme jusqu'à ses limites, les deux cœurs battent d'une manière synchronisée et assurent la haute cadence cardiaque réclamée par son organisme amélioré, sans risque de rupture.

Si son corps survit à tous ces implants et modifications, le cerveau du novice est alors amélioré. Il reçoit plusieurs bio-processeurs qui amplifient l'état d'esprit de l'assassin, transformant une légère animosité envers l'ennemi en une rage meurtrière, ou un léger désir de servir l'Imperium en une implacable détermination à accomplie sa mission quel qu'en soit le prix. De nouveaux circuits d'adrénaline sont implantés, accélérant encore les fonctions principales du cerveau et permettant à l'assassin d'effectuer des calculs complexes et de prendre des décisions tactiques en quelques secondes. Les circuits d'adrénaline servent également à irriguer le cerveau, lui permettant de travailler pendant de courtes périodes dans le vide le plus complet.

Le processus qui transforme un humain en cette machine à tuer bio-améliorée n'est pas sans danger. De nombreux assassins sont morts sur la table d'opération ou, plus souvent, suite aux effets secondaires dus à leurs nombreuses bio-améliorations. Les Adeptes Medicus connaissent la plupart de ces effets secondaires et peuvent les contrer par des glandes implantées qui fournissent à l'organisme les anticorps nécessaires. Cependant, l'incapacité de l'assassin Eversor à stabiliser son métabolisme entraînerait certains problèmes. Tant qu'il est en vie, il parvient à contrôler cette instabilité en réorganisant constamment sa structure chimique. Mais si les cœurs de l'assassin cessent de fonctionner, le cocktail chimique qui se trouve dans son corps se déstabilise d'une manière fulgurante. La perte de contrôle de l'assassin sur son métabolisme entraîne une combustion de son corps suivie d'une explosion aux effets terrifiants !

"Croyez-vous qu'il peut nous entendre ?"
Kald enleva nerveusement le givre recouvrant l'ouverture vitrée qui permettrait de voir à l'intérieur du sarcophage.
"Ne craint rien Kald, son métabolisme est tellement ralenti que même s'il le pouvait, ce qu'il entendrait ne serait pour lui rien de plus que le bourdonnement d'un moucheron."
La plaque d'armaglace se recouvrait déjà de cristaux de glace, mais Kald avait pu apercevoir l'assassin à l'intérieur. Son masque était enlevé et son visage était figé dans un rictus de fureur, les dents serrées et les lèvres entrouvertes dans un sourire cruel. Bien sûr, il était très jeune, et l'image aurait pu être presque comique s'il n'y avait eu ce regard rempli d'une haine à l'état brute. Kald frissonna et regarda ailleurs.
L'Adeptus Skarlok murmura la liturgie de connexion en aspergeant d'huile purifiée la prise en forme de gueule de gargouille située sur le sarcophage. Kald se précipita pour l'aider lorsqu'il ramassa le câble qui traînait sur le sol.
"Là" grogna Skarlok, ponctuant le mot par le clic que fit le câble en se verrouillant dans la prise ? Une série de runes complexes s'allumèrent autour du sarcophage, pour la plupart de couleur verte, parfois ambrées alors que deux d'entre elles clignotaient vers le rouge ? Skarlok grogna et administra le rituel coup sec sur le couvercle du sarcophage, les runes se stabilisèrent toutes sur le vert.
"Là" répéta-t-il en se retournant vers Kald. " L'Empereur est maintenant en train de dire à notre ami Eversor ce qu'il attend exactement de lui lorsqu'il sera largué sur la planète".
"Béni soit l'Empereur " répondit Kald par réflexe, les yeux toujours posés sur la plaque givrée.
"Comme tu dis, mon gars ", lança Skarlok " et empoisonnés soient les hérétiques ".
LE TEMPLE CULEXUS

Le temple Culexus est sans conteste le plus sinistre des temples assassins. Même parmi les plus hautes sphères de l'Officio Assassinorum, il fait toujours l'objet d'une certaine méfiance. Ceci ne vient pas du mode d'opération des assassins Culexus, ni de méthodes particulièrement ignobles ou vicieuses utilisées pour tuer leurs victimes, mais des assassins Culexus eux-mêmes...

Les assassins qui intègrent le temple Culexus ne sont pas choisis pour leur sauvagerie ou leur habileté au combat, même si ces qualités sont au demeurant indispensables. Un assassin Culexus est d'abord choisi à cause d'une rare défaillance génétique donnant un résultat vraiment unique et tenu en horreur par l'lmperium tout entier.

Tout etre vivant a comme une présence dans le Warp, ou son âme brille depuis l'univers réel. Pour les non psykers, cette présence n'est rien de plus qu'une infime étincelle, mais l'âme des psykers brille comme un feu de joie visible par d'autres psykers ainsi que par les créatures qui hantent le Warp. Plus le psyker est puissant, plus son âme brille dans le Warp. Les assassins Culexus sont particuliers car ils ne possèdent, ou semblent ne posséder, aucune présence dans le Warp juste un vide. Ils sont, à tout point de vue, dépourvus d'âme.

Cette particularité extrêmement rare frappe, pour des raisons inexplicables, un individu sur un milliard. On nomme ces êtres parias ou intouchables, et en croiser un est un évènement qu'un humain normal est incapable d'oublier. Leur regard froid et calculateur captive votre attention, leurs yeux sont semblables à deux puits sans fond qui vous attirent dans le vide le plus total. Il n'est donc pas surprenant que ces parias soient traités comme des hors castes ou des lépreux, rejetés par leurs parents et bannis de chez eux. Des superstitions locales prétendent qu'il ne faut surtout pas les toucher car cela porte malheur. De nombreux parias se sont résignés à leur sort et vivent seuls, loin des lieux a forte population. L'Inquisition tombe souvent sur des parias vivant en ermites ou transformés en sauvages réduits à arracher leur subsistance dans les bas-fonds des cités-ruches.

A une époque les parias étaient transportés sur Terre à bord des Vaisseaux Noirs en compagnie d'autres psykers, pour y être soumis à des expérimentations menées par le Departementum Biologis de l'Adeptus Mechanicus et les cellules des laboratoires d'expérimentation se retrouvèrent rapidement bondées de parias. Ils furent bientôt tellement nombreux qu'ils commencèrent à jeter une ombre dans le Warp et à masquer l'Astronomicon, cette balise vitale sur laquelle se guident les vaisseaux jusqu'aux confins de l'Imperium. Ce fut la première révélation de leur puissance.

D'autres branches de l'Administratum, en particulier celle qui utilisaient des psykers, commencèrent à s'en inquiéter. Plusieurs Hauts Seigneurs voulurent déclarer les parias hors-la-loi et l'Inquisition reçut pour mission d'exterminer sans pitié tous ceux qu'elle trouverait. Certains Hauts Seigneurs, dont le Grand Envoyé des Navigateurs, le Maître de l'Adeptus Astra Telepathica et le Maître de l'Astronomicon poussèrent le Maitre de l'Administratum à transformer cette décision en décret officiel afin de débarrasser l'Imperium de cette menace qui planait sur leurs institutions.

Ceci fut un rude coup pour l'Officio Assassinorum qui travaillait en secret avec les Magos Biologis et les Genetors de l'Adeptus Mechanicus afin de déterminer s'il était possible d'exploiter les parias comme armes antipsykers. Leurs travaux étaient presque achevés et de nombreuses années avaient été investies dans le développement d'équipements spécialisés et de technique d'entraînement. Tout ceci allait être réduit à néant par ce qui n'était rien de plus qu'une vulgaire chasse aux sorcières...

Le décret du Maître de l'Administratum ne vit jamais le jour car il n'en eut jamais besoin. L'Adeptus Mechanicus annonça qu'il mettait fin au projet concernant les parias. Il annonça de façon spectaculaire la fermeture des laboratorium en exécutant un nombre incalculable de spécimens d'expériences. Satisfaits de constater que le problème était définitivement réglé, les Hauts Seigneurs portèrent leur attention sur autre chose.

Une étude soigneuse des archives aurait cependant pu révéler que le nombre d'exécutions ne correspondait pas à celui des parias alors enfermés dans les laboratoires. Avec l'aide de l'Officio Assassinorum, l'Adeptus Mechanicus avait déplacé les individus les plus prometteurs jusqu'à une forteresse secrète bâtie dans un coin reculé de la galaxie, hors d'atteinte de l'Astronomicon et loin de l'influence des branches les plus zélées de l'Adeptus Terra. C'est là que fut crée le temple Culexus.

La forteresse

C'est à partir de cette forteresse secrète qu'opère le temple Culexus, sous la responsabilité de l'Officio Assassinorum qui s'assure que tous les parias resteront confines dans l'enceinte du temple. La plupart des temples ayant une longue existence disposent d'une certaine autonomie gérant eux-mêmes leur fonctionnement courant et leur entraînement. L'assignation des missions est même parfois directement du ressort des assassins les plus anciens et les plus expérimentés, souvent ceux à qui l'age et les nombreuses blessures subies interdisent tout service actif. Le temple Culexus est au contraire directement dirigé par les officiers supérieurs de l'Officio Assassinorum. Tous les parias sont gardes dans la forteresse, et si l'un d'eux est autorisé à en sortir, c'est toujours sous le sceau du plus grand secret. Il ne fait aucun doute que le temple Culexus a été à de nombreuses reprises d'une très grande utilité pour l'Imperium, mais même ainsi, certaines factions internes préféreraient voir tous les parias éliminés et le temple Culexus démantelé.

Lorsque le temple Culexus reçoit un ordre de mission, un assassin est choisi et transporté jusqu'au lieu d'opération à bord d'un vaisseau spécialement blindé semblable aux Vaisseaux Noirs de l'Inquisition. L'assassin doit porter un énorme heaume appelé Animus Speculum. Il l'utilise durant la bataille pour projeter des rayons d'énergie psychique concentrée, mais son but premier est de bloquer les capacités de l'assassin Culexus. L'efficacité du heaume n'est que partielle même lorsqu'il est activé, et la plupart des gens peuvent difficilement rester dans la même pièce qu'un paria. Chaque assassin Culexus est accompagné par un gardien qui met en service l'Animus Speculum et assure que "ce" qui est placé sous sa responsabilité restera sous son contrôle et ne perturbera pas les autres forces engagées dans la campagne.

Le temple Culexus a constaté que les capacités d'un paria pouvaient être développés et améliorées, au même titre que celles d'un psyker. Cet entraînement finit par transformer la légère impression de malaise causée par la proximité d'un paria, en une agression plus violente provoquant nausées et maux de tête, symptômes caractéristiques de la présence proche d'un assassin Culexus. Sur un champ de bataille, l'assassin Culexus ne porte aucune arme de tir ou de corps à corps car il n'en a pas besoin : elles ne feraient que le déconcentrer. Une fois arrivé sur place, le gardien, généralement à l'abri dans le bunker de commandement ou dans un vaisseau en orbite, relâche son emprise sur l'assassin. La grande ouverture oculaire de l'Animus Speculum s'ouvre et les horribles capacités de l'assassin peuvent alors se déverser à leur pleine intensité sur le champ de bataille.

L'assassin Culexus attaque en exploitant ses capacités innées, développées par des années d'entraînement et d'exercices mentaux et par son équipement spécial. Il se glisse entre les lignes de bataille et les gardes du corps, son aura négative le dissimulant aux esprits des troupes conventionnelles et lui permettant de se rapprocher de ses cibles. Des éclairs d'anti-énergie Warp foudroient les esprits des psykers ennemis et les vident de leurs pouvoirs avant que l'assassin ne les mette à mort en drainant de leur corps leur essence vitale.

Je n'aime pas cette histoire de Culexus.

1°) Selon les Realm of Chaos, toute chose a un reflet dans le warp, même les cailloux, les plantes, etc. : pas besoin d'âme. Les seules exceptions à cette règle sont les Senseï, les descendants de l'Empereur "blancs psychiques" et le métabolisme de l'Empereur lui-même paradoxalement psyker et anti-warp.
En ce sens, les Culexus pourraient presque être les descendants des Senseï dans le background. Sauf que ces derniers paraissent spontanément sympathiques et que les RoC ne sont certainement pas les livres de chevet de Ian Pickstock.

2°) Les Culexus servent de base au background des Necrons et des C'tan, généraliser l'anti-warp est un non-sens dans la galaxie du 41e millénaire.

Scribe Patatovitch

LE TEMPLE VENENUM [par Tom Setzer]

Le temple Venenum de l'Officio Assassinorum à développer l'usage de poisons et d'armes non-technologique pour tuer leurs ennemis. Ils utilisent des épées, des dagues empoisonnées ainsi que des projectiles tirés depuis des armes à air comprimé silencieuse. Ils sont les maîtres du déguisement et de la tromperie en plus de leur maîtrise du combat rapproché. Ils sont spécialement sélectionnés pour leur agilité et leur capacité à rester totalement silencieux si besoin est, mais ils ont aussi la compétence de reproduire les manières et les caractéristiques d'autres.
Le temple Venenum souligne la subtilité et la ruse. Le meurtre sans bruit est toujours le meilleur. L'assassin inconnu est toujours le plus efficace. Ils bannissent les armes bruyantes ou qui laisse des traces évidentes. Ils frappent depuis l'obscurité avant de disparaître.
Tous les assassins du temple Venenum sont entraînés à l'usage de la polymorphine, et seule les Callidus approchent leur maîtrise de cette drogue. Un assassin Venenum peut choisir l'apparence de n'importe quel humanoïde, que ce soit celle d'une belle jeune femme ou celle d'un vieillard flétri en passant par celle d'un Eldar ou d'un Ork. Ils sont les maîtres du déguisement et du mimétisme. En plus de la polymorphine, ils utilisent toute une gamme d'implants créés par les Adeptes Medicus de l'Imperium pour changer leur taille, leur forme et leur apparence physique. Ils ont aussi des implants qui leur permette d'imiter la voie et la façon de parler de ceux qu'ils remplacent. C'est seulement lorsque la Polymorphine est injectée que ces implants réagissent aux stimulants de la drogue et transforme prendre la place de celui qu'il choisit de replacer.
Les assassins Venenum sont débarqués derrière les lignes ennemies et prennent la place d'un subordonné de confiance de leur cible. Ils ne se révèle à leur cible qu'à moment d'attaquer à l'instant critique de la bataille.

Le Codex Assassins V2 cite les assassins Venenum, mais ce texte est non-officiel.