LE CHANGEMENT DE RÉGIME SUR OMPHALIA

Le nouvel intérêt de l'Adeptus Administratum pour la région, consécutif de la chute de Taran, ne fut pas sans conséquence pour Omphalia.

Depuis des millénaires, Omphalia était gouvernée par un Grand Duc élu par ces pairs pour vingt-cinq années. Il y avait dix Grands Ducs, un par province. Une autre de ces provinces, le Latinium, était dirigé par un Cardinal de l'Adeptus Ministorium.

Le renouvellement et le déménagement vers Omphalia des structures administratives impériales de ce secteur provoqua un afflux de personnel de l'Adeptus Administratum et de l'Adeptus Arbites. Les deux plus hautes personnalités dépêchées sur place furent le Préfet Naso Ovidius et la Juge Scylla Ulixes, deux fonctionnaires expérimentés. Ces deux personnages agirent avec une étroite coopération pour réorganiser la région selon les critères qui leur semblait justes.

Ainsi, quinze années après la chute de Taran, il fut décidé que ce régime "électoral" d'Omphalia était "instable par nature" et qu'il ne pouvait que créer des désordres. Le Gouverneur d'alors, le Grand Duc Antoine III d'Hutuellitie fut donc convoqué par le Préfet Ovidius et la Juge Ulixes.

Ils lui firent part de leur projet qui brillait par sa simplicité : l'élection prévue pour dans 3 ans était annulée et Antoine III restait Gouverneur héréditaire. Antoine III fut un temps réticent à bouleverser la structure millénaire du gouvernement omphalien mais la menace de voir un de ces rivaux politiques nommé à sa place le fit réfléchir. Le Préfet et la Juge lui assurait un soutien total de l'Imperium. De plus, la récente victoire sur Taran lui accordait un prestige sans précédent sur sa planète.

Il y eut cependant des fuites. Les Grands Ducs virent qu'ils perdaient de fait tout pouvoirs décisionnels et ils se rencontrèrent secrètement. La majorité jugèrent trop risquée une intervention directe contre les officiels impériaux d'autant plus que ces derniers avaient récemment reçu deux régiments de la Garde Impériale et 2 à 3000 Arbitrators pour appuyer leurs autorités. Ils risquaient de s'attirer les foudres de l'Imperium, alors la situation était déjà au bord du gouffre.

En effet, plusieurs millions de Taranais avait été directement déportés sur la planète alors que près de deux millions de soldats omphaliens étaient déployés sur Taran, Virgo et Ticatus. La masse de Taranais fraîchement arrivés risquaient de provoquer des émeutes incontrôlables. Mais pouvaient-ils se résoudre à perdre leurs pouvoirs pour autant ?

Ils n'osèrent pas s'en prendre directement à l'autorité impériale directement mais Antoine III qui ne prenait aucune mesure particulière pour sa sécurité, fut empoisonné.

Ce ne fut pas long pour que la Juge Scylla Ulixes débusque les coupables. En fait, elle savait que le bruit courrait déjà qu'Antoine III allait être nommé Gouverneur héréditaire. La juge et le préfet s'attendaient bien à rencontrer l'opposition des élites traditionnelles. Ils décidèrent qu'il était temps de frapper fort.

Les neuf Ducs et leur famille proche furent déclarés hors-la-loi et complices de l'assassinat d'Antoine III. Cinq furent arrêtées dans leurs palais par l'Adeptus Arbites. Mais les autres s'échappèrent grâce à la complicité de leur peuple et surtout celle du Cardinal Alphonsius IX de l'Adeptus Ministorium.

Il était une autre personne qui voyait d'un mauvais œil la nouvelle main mise de l'Adeptus Terra sur Omphalia : c'était le Cardinal retranché dans ses terres du Latinium. Omphalia était jusqu'à l'Age de l'Apostasie un Monde Cardinal -c'est à dire appartenant en propre au Ministorium. La chute de Vandire avait permis à l'Adeptus Administratum de récupérer de nombreuses planètes et d'y placer des Gouverneurs en son nom.

Or l'Adeptus Ministorium gardait une très grande influence la vie politique de la planète justement grâce à son système particulier de gouvernement. Le Cardinal Alphonsius IX fut assez fâché de voir débarquer en force des représentant de l'Adeptus Terra et quoiqu'il ne puisse rien faire officiellement, il s'employa à mettre discrètement des bâtons dans les roues du Préfet et de la Juge. Il aida donc les Grands Ducs à échapper à leur arrestation.

La nouvelle de l'arrestation des Grands Ducs se répandit comme une traînée de poudre. Des manifestations de masses eurent lieu dans les grandes villes. Il n'y eut que peu d'incidents significatifs mais le préfet pris peur et envoya la Garde Impériale mater les émeutiers. Il y eut plusieurs centaines de tués. Scylla Ulixes lui emboîta le pas et en quelques jours, on dénombra plusieurs milliers d'arrestations. Quelques-uns furent exécutés pour l'exemple mais la majorité furent relâchés assez rapidement. La Juge joua intelligemment l'apaisement. Elle était consciente des fragilités structurelles de la société omphalienne.

La province de Niobie du Nord dont le Duc avait été arrêté, fut secouée par des troubles importants. Les Taranais fraîchement arrivés en nombre pour servir de main-d'œuvre servile dans les mines de cobalt et radium se rebellèrent. La rébellion se transforma en menace sérieuse lorsqu'ils prirent le contrôle d'une caserne et surtout de l'armurerie d'une petite ville. Il fallut plusieurs semaines aux Omphaliens pour venir à bout des Taranais qui se battaient avec l'énergie du désespoir. Les survivants retournèrent dans les mines où ils moururent rapidement à la tache.

La forte religiosité des omphaliens, le fatalisme propre à cette société à majorité paysanne et l'absence de nombreux jeunes hommes (sous les drapeaux) empêcha cependant une aggravation de la situation. Tout le peuple savaient bien que désobéir aux autorités impériales entraîne la venue d'"Anges Exterminateurs".

Tous avaient à perdre du déclenchement d'une guerre civile. La planète, seul îlot de -relative- prospérité dans le secteur aurait été dévastée. En effet, sa guerre contre Taran provoqua une brutale reconversion de l'économie de la planète. Les jeunes hommes furent mobilisés en masse contre le lointain ennemi et cette main-d'œuvre manqua pour les travaux des champs et dans les usines. Les objets usinés courants se firent plus rares et l'inflation fut rude. Heureusement pour eux, Taran tomba rapidement. L'économie omphalienne n'aurait pu tenir une guerre prolongée.

Le fils du René I d'Hutuellitie, le très jeune fils d'Antoine III fut donc nommé Gouverneur Impérial héréditaire d'Omphalia sous la tutelle du Préfet Naso Ovidius et le Latinium resta propriété du Ministorium.

Ironie de l'histoire, les ex-Grands Ducs finirent par être relâchés après quelques années d'une captivité dorée, réduite le plus souvent à la résidence surveillée, tandis que ceux qui avait échappé à leur arrestation durent passer leur vie dans le Latinium.