SQUIGS ET CHAMPIGNONS

  De Waaargh ! The orks, Freebooterz et vieux WD, traduction du Captain Manik

LES SQUIGS

Les squigs ou les créatures squigoïdes pour donner leur nom complet, sont toujours là où vivent les orks. Ils ont développé une relation symbiotique naturelle. Les squigs mangent les déchets des orks et les orks mangent les squigs.

Les orks utilisent les squigs pour une diversité impressionnante de but, dépendant des caractéristiques spéciales de chaque espèce. Bien qu'il y ait beaucoup de formes de squigs, et que chaque variétés incluent beaucoup de sous-espèces, il y a en environ vingt types principaux classés en fonction de leur utilisation: les comestibles, les musicaux, les capillaires, les médicaux, les chasseurs de parasites, les mange-faces, les domestiques, les insectoïdes, les squigs à peinture,... Les squigs grandissent et se développent dans la fosse du campement ork où ils se nourrissent des déchets. Les servants gretchins et snotlings sont envoyés pour chasser les squigs à l'extérieur de la fosse, et ils sont utilisés pour les repas ou d'autres utilisations. Les squigs furent initialement créés par la race disparue de snotlings appelée gross'têt' et sont restés vitaux pour la culture ork depuis.

Les squigs comestibles

Techniquement, tous les squigs sont comestibles, mais certains ont des qualités gustatives meilleures que d'autres. Certains squigs ont d'autres usages et ne sont que rarement mangés, mais il y en a d'autre qui sont seulement bon pour manger. Les squigs peuvent être manger crue ou cuisiner, bien que les orks ont tendance à les préférer cuisinés. Les gretchins sont des experts dans la cuisine de squigs et ont de nombreuses méthodes : kebab, mariné dans du vin de champignon, farci aux herbes et aux champignons, rôtis à la broche, frits avec des chips-champignon ou grillés au feu de bois. Les orks mangeront des squigs crus s'il n'y a pas de gretchin aux alentours pour leur cuisiner ou s'ils ont trop faim pour attendre un repas convenable. Le dangeureux "mange-face" est réservé au concours de squigs gloutons.

Les squigs juteux

Les meilleurs squigs comestibles vivent au fin fond de la fosse, ils sont plus rares et difficiles à trouver et à ramener des profondeurs. Comme ces squigs sont rarement attrapés par les gretchins et snotlings qui les chassent, ils ont tendance à grossir et deviennent meilleurs avec l'âge. Ce type de squig est bien mieux cuisiné par des gretchins experts et sont souvent offert à un nob gourmet sachant apprécier au mieux cet aspect de la kulture ork.

Les squigs chasseurs de parasites

Les squigs chasseur de parasite sont petits, mais sont de voraces mangeurs utilisés pour nettoyer un ork et ses vêtements des parasites qui l'infestent. L'ork lâche simplement une poignée de ces squigs dans ses vêtements et les laissent ramper dedans.

Les squigs chassent les tiques, les poux, les puces ou les sangsues que l'ork a pu attraper pendant ses nombreuses sales habitudes. Quand les squigs repus tombent des vêtements de l'ork, l'ork les ramassent simplement les mets à la bouche pour une mastication juteuse ("gaspille pas, t'en manqueras pas" comme disent les orks).

Les squigs-sacs

Ce type de squigs a une grande bouche béante et un corps en forme de sac occupé en grande partie par son estomac. La fonction secondaire de son estomac comme une poche lui permet de survivre par une lente digestion de la nourriture qu'il stocke dans son corps. Si le squig est séché, il peut être utilisé comme bouteille. S'il est tanné comme du cuir, il peut être utilisé comme sac ou poche de ceinture.

Les squigs rafistoleurs

Les médikos ont découvert un usage médical pour certains squigs - en particulier les squigs-cheveux. Le médiko le met simplement sur la plaie ouverte, qu'il tient fermé avec ses petites dents en aiguilles. Le médiko tord ensuite sa queue, laissant la tête fixée dans la peau, répétant l'opération jusqu'a ce que la blessure soit complètement "rivetée". Alternativement, la queue d'un squig-cheveu sert à enfiler une aiguille pour recoudre une blessure. Le squig-cheveu se nourrit ensuite du sang sortit de la blessure, ce qui la nettoie et la préserve des infections. Le squig peut vivre ainsi pendant des années si nécessaire. Quand le squig se dessèche et tombe, la blessure est généralement guérit, laissant des rangés de traces de petites dents de chaque coté de la balafre. Les blessures ainsi recousues sont prisées par les orks comme cicatrice de bataille et décoration.

Les squigs mange-faces

Ces squigs, aussi connus sous le nom de "mordeur", sont de petites masses vicieuses de dents et de griffes. Eveillé, il ressemble à une bouche grande ouverte et pas grand chose d'autre, bien qu'il ressemble à n'importe quel squig quand il est au repos.

Le mange-face le plus commun et le plus vicieux à une queue puissante qu'il utilise pour attraper les squigs de la fosse. La queue est enroulée comme un ressort tandis que la créature attend en dessous de la surface dans les ténèbres, où se cache dans les champignons d'un coté de la fosse. Quand quelque chose approche, le squig bondit en dehors de sa cachette pour prendre une bouchée d'arrière-train ork, arracher un bras de gretchin ou avaler d'un seul coup un infortuné snotling. Evidemment, ce type de squig fait que les excursions dans la fosse sont un peu dangereuses.

Du fait de leur nature agressive, les mange-faces procurent aux orks une source de distraction sans fin et le squig-glouton est un des passe-temps favoris des orks. L'idée de ce concours populaire est d'essayer de manger le squig avant qu'il ait une chance de mordre le visage. Les orks sont assez imprudent pour pratiquer ce sport en attrapant le squig par la queue et les tenir juste en face de leur tête. Apres c'est une question de vitesse, bouche de squig contre bouche ork, pour voir qui mangera qui en premier. Les gretchins et orks assistant au spectacle hurlent de joie (depuis une position éloignée) tandis que l'ork et le squig s'attaque férocement, l'écume aux lèvres, en se mordant avec enthousiasme.

Parfois, l'ork tombe en arrière avec un squig fermement accroché à son visage. Dans des cas pareils, l'ork s'arrange pour donner un grand coup de dent au squig avant qu'il ne fasse des dégâts. Les concours de squig glouton sont toujours accompagner de paris et beaucoup de dents changent de mains pendant le concours.

Les grogneurs

Certains squigs vivent assez longtemps pour être pris comme animaux domestiques ou mascottes. Les squigs domestiques ont en gros la taille d'un petit chien, poilu et particulièrement vicieux. Un squig domestique peut courir derrière son maître, à peine sous contrôle. Cela donne à son propriétaire un amusement sans fin -spécialement quand le squig mord la cheville d'un autre ork. Les squigs domestiques se trouve souvent chez les nobz ou les brikolos excentriques. Ils sont adorés par leur maître, nourris avec des friandises apportées par les servants gretchins, et prennent régulièrement de l'exercice en pourchassant les snotlings. Un type particulièrement populaire de squig domestique est connut sous le nom de mimic. Ce squig a une bouche ressemblant à un bec et ressemble vaguement à un perroquet. Les mimic peuvent être vu sur l'épaule de beaucoup de vieux orks fatigués, lançant des jurons et insultant les passants.

Les squigs insectoïdes

Ces petits squigs mangent tout excepté la chair ork; il y a quelque chose dans la physiologie ork qu'ils ne peuvent pas absorber. Sinon, il mangera avec appétit la chair de toute autre créature. Les squigs insectoïdes sont petits, avec une espèce d'hélice sur la queue - un système rotatif capable de le faire voler comme un insecte bourdonnant. Quand il entre en contact avec la peau (qu'il puisse sentir), il fore et mange en allant tout droit. Quand il arrive de l'autre coté, il repart immédiatement forer ou choisis une autre victime. Les orks ont appris à utiliser ces nuisances mortelles comme une arme. Les gretchins sont envoyés les capturer pour pouvoir ensuite envoyer l'essaim sur le champ de bataille. Les squigs insectoïdes peuvent être conservés dans des pots qui sont projetés à l'aide de catapultes improvisées. Quand le pot casse, il libère l'essaim tourbillonnant et dévorant de squigs insectoïdes.

Les squigs bucaux

Les squigs bucaux sont assez petits pour entrer dans une bouche ork et y vivre le reste de leurs vie (ou les quelques jours à venir, si l'ork oublie qu'il est là). Le squig nettoie la bouche de l'ork en se fixant autour de la dent et en mangeant les restes de nourriture coincés entre elles. Une autre variante de ce squig est le chewing-squig. Un ork peut le mettre dans sa bouche et le mâcher tout en restant assis à penser (ou à rester assis en appréciant de ne pas penser).

Les squigs-pipes

Ce type spécial de squigs est utilisé par les orks comme instrument de musique. Plusieurs excroissances en forme de tube sortent de son corps en forme de sac. Le squig musical peut être coincé sous un bras et rempli d'air en soufflant dans l'une de ces excroissances en forme de tuyaux. Ensuite, en le pressant, un son étrange et terrifiant peut être produit. Cela le transforme en instrument de musique, un peu comme une cornemuse, mais mille fois plus cacophonique. Les orks aiment partir au combat accompagnés par le son de ces squigs.

Les squigs-peintures

Ce sont de petits squigs aux couleurs vives excrétant un puissant colorant utilisé comme peinture de guerre. Ces peintures sont aussi utilisées par des gretchins artistes comme pigment pour les peintures murales et les bannières décoratives. Beaucoup de squigs peintures possèdent une touffe de poil sur leur queue permettant au gretchin artiste de les utiliser à la fois comme brosse et tube de peinture. La carcasse des squigs comestibles est utilisée par les gretchins artistes comme pot de peinture et palette.

Les flesheaters

Pour augmenter leur fortune, certains orks élèvent le féroce squig connut sous le nom de "flesheater". Les flesheaters ont une grande bouche béante comme celle d'un crocodile avec plusieurs rangées de crocs pointus similaires à ceux des orks. Les flesheater perdent et remplacent continuellement leurs dents, et les orks ont qu'à envoyer leurs gretchins chercher les vieilles dans la cage. Inutile de le dire, le gretchin n'est pas très enthousiaste d'aller le faire. Comme les dents orks, les dents de flesheater se détériore après quelques années et servent de monnaie. Les flesheaters vivent extrêmement longtemps mais peuvent rarement être élevé en captivité, les rendant encore plus précieux. Les orks possédant des flesheater sont généralement des nobz ou qui le deviennent rapidement compte tenu de leur fortune. Sans surprise, les orks plus pauvres essayent parfois d'en voler un ou de faire un raid vers un campement rival pour en capturer un.

Les squigs-postiches

Le corps et la tête du squig-postiche est petit et est essentiellement constitué de petites griffes et une bouche pleine de petits crocs pointus. La queue est une longue touffe de poil, souvent de couleur spectaculaire. Ces squigs sont ramassés en grand nombre pour combler la naturel calvitie des ork avec leurs tignasses. L'ork envoie son servant gretchin mettre les squigs sur sa tete nue, où ils s'accrochent, creusant avec leurs petites griffes et leurs petits crocs. Les squigs peuvent vivre ici indéfiniment, prenant les nutriments dans la peau de l'ork. Chaque squig fait une touffe de cheveux, et une centaine ont besoin d'être accrochée pour faire toute une chevelure. Depuis que les squigs cheveux ont eu un large choix de forme et de couleur et qu'ils peuvent etre taillé ou teint, les orks peuvent choisir plusieurs styles pour faire des différences claniques ou pour exprimer leur individualité. L'un des grands mystères de la civilisation humaine, selon les orks, est pourquoi les humains élèvent de pauvres spécimens de squig cheveux rachitiques. Les orks sont désolés pour les humains, voyant leurs choix limité à quelques misérables squigs-postiches jaunes, marrons ou noirs. Toutes les tentatives d'échanger des squigs-postiches avec les humains ont échoué, puisque les humains ont l'air trop stupide pour apprécier la qualité supérieure des squigs orks.

Les squigs-seringues

Les squigs-seringues ont un long appendice pointu avec lequel ils injectent du venin dans leur proie. Ce venin n'est pas mortel pour un ork mais peut l'abattre pour trois jour au moins. Les médiko utilisent les squigs seringue comme anesthésique, en enfonçant simplement l'appendice dans la peau de l'ork et et pressant le squig pour injecter le venin. Le venin peut être extrait et utiliser dans les grosse seringues en cuivre préféré par certain médikos-spécialement quand une grande dose de venin est nécessaire. Les squigs seringues ont des tailles varié selon la dose de venin à administré ( il y a 3 taille principale : "petit", "gros" et "ouille"). Le plus gros squig seringue - le genre qui a une aiguille de 50 centimètres sur eux - sont les préféré des mediko korsaire connut sous le nom de "bad dok", qui sont connus pour utiliser le squig seringue le plus gros qu'il puisse trouver.

Les squigs-vampires

Le squig vampire est une créature suceuse de sang avec de longs crocs pointus, utilisés par les médikos pour exsanguer le patient et sucer le mauvais sang et le pus les plaies infectées. Le squig ne semble pas se soucier de la qualité du sang tant qu'il y a un arrivage régulier et abondant. Quand les temps sont durs (quand il y a peu de combat) les médikos doivent trouver d'autres moyens pour garder leur squig en vie - qui est de saigner régulièrement des orks bien portant...

Les squigs à pointes

Ce type de squig est couvert de pointes qu'il peut envoyer sur toute créature menaçante comme un porc-épic. Ces épines infligent une piqûre empoisonnée sur toute personne à proximité. Les squigs de ce type sont utilisés par certains bras bioniques avec une cage et un système de relâchement rapide, ils peuvent donc être utilisés comme une arme de corps à corps. Les gretchins sont naturellement réticents lorsqu'on les envoie chercher des squigs à pointes, mais l'effet du poison sur la peau ork est moins grave que sur les autres races. Ces squigs sont généralement inoffensifs mais lorsqu'ils sont agités, ils lancent leurs pointes instinctivement.

Les squigs-médicaux

Les médikos ont un très grand nombre d'utilisation pour des squigs médicaux élevé spécialement de différents types. Ces squigs ont des propriétés naturelles très utiles au médiko. Par exemple, le squig seringue excrète un venin soporifique servant d'anesthésique.

Probablement le plus commun de ces squigs est le squig cheveux qui est cousus ou agrafés sur le patient. Les autres squigs sont tués, conservés et utilisés entièrement ou en partie pour faire des médicaments. Les médikos mettent parfois les squigs dans des cages ou des bouteilles, mais ils creusent plus généralement des latrines spéciales et y cultive des créatures étranges et variées à l'intérieur.

Ces latrines doivent être spécialement gardées par les infirmier du médiko - pour éviter d'être volé par un rival et pour prévenir les orks innocents utilisant ces latrines sans réaliser. Il est déjà arriver qu'un ork sans méfiance se fasse piquer par un squig seringue quand il utilise les latrines d'un médiko avec comme résultat d'être anesthésié et tombe dans la fosse et disparaisse pour toujours. Heureusement, beaucoup de petits squigs peuvent être élever dans une jarre ou un réservoir.

Chaque médiko élève ses propres lignées de squigs et est trés fier de leur potentiel. Les médikos essayent toujours de créer de nouveau types de squigs médicaux ou d'adapter les squigs domestiques à un usage médical. Les tentatives d'utiliser les face-eater pour amputer les membre de patients n'ont pas été très réussis du fait que le squig à tendance à mordre les bras et les jambes des infirmiers ou parfois les doigts du médiko.

Squig graisseux

Le corps du squig graisseux suinte une sécrétion noire, épaisse et huileuse et cette substance est utilisée par les orks comme huile pour leurs machines. Pour huiler quelque chose, un mekano attrape un squig graisseux et le presse fort. Ce dernier crachant son huile directement où la lubrification est nécessaire (sauf s'il le tient par accident dans le mauvais sens…). Comme de grandes quantités d’huile sont nécessaires quand les orks sont en campagne, des barils entiers en sont préparés à l’avance. La façon la plus efficace d’extraire l’huile des squigs et d’utiliser une grande presse. La méthode alternative est de mettre les squigs dans un grand tonneau et que des gretchins les écrasent en sautant dessus. Cette méthode ancestrale gaspille beaucoup d’huile qui va sur le gretchin et hors du tonneau, mais la vue des pauvres gretchins glissant dans l’huile noire fait bien rire les orks.

Squigs bergers (ou squigs renifleurs)

Les squigs bergers sont élevés et développés par les fouettards pour rassembler et contrôler les hordes d’avortons. Ils descendent des nombreuses variétés de squigs domestiques, mais ont été sélectionnés pour leur vitesse, leur intelligence, leur férocité et leur endurance. Leurs longs museaux sensibles et leur ouïe aiguisée leur permettent de traquer un snotling ou gretchin égaré où il pourrait se cacher. Les squigs bergers sont d’excellentes bêtes de traque et peuvent suivre une trace vieille de plusieurs jours. Les gouettards avec de bons squigs bergers sont souvent engagés par les nobs locaux pour chercher des objets perdus, bien qu’il arrive souvent que la piste ne fasse que mener à la bande de Deathskulls la plus proche.

Leurs jambes puissantes et leur corps court sur patte leur permettent de se déplacer rapidement à travers un terrain difficile. Ce sont des travailleurs acharnés, courant sans arrêt autour des avortons, mordillant les mollets des retardataires et dirigeant ceux qui s’écartent vers le troupeau.

Les fouettards contrôlent leurs squigs bergers par un mélange de cris et de sifflements. L’entraînement d’un squig berger commence tôt dans sa vie et la quantité d'ordres qu’il peut comprendre et exécuter augmente avec l’âge. Un squig berger et son maître sont très proches et parfois leur communication semble presque télépathique. Le système de commande utilisé par chaque fouettard est unique et il serait impossible à un fouettard de commander le squig berger d’un confrère.

De l'origine tyranide des squigs [WD 145]

[Originellement, les tyranides étaient accompagnés par des squigs issus du matériel génétique des orks. Ces derniers les auraient récupérés et adoptés. Depuis la V2, ils ont été remplacés par les voraces et, surtout, les tyranides sont censés être de nouveaux venus dans la galaxie...]

D'innombrables milliards de petites créatures rampent autour de la flotte ruche effectuant une myriades de fonctions différentes. Certaines volettent ou rampent dans les vaisseaux ruches, réparant les déchirures dans les entrailles des vaisseau ou soignant les larves des autres bioconstructions. D'autres passe leur existence à traquer et à consommer les chairs malades ou mortes et sont consommées à leur tour par d'autres créatures plus grosses.

Il y a longtemps que les tyranides ont commencé à bio-construire une gamme de créatures robustes à partir du matériel génétique des orks. Lorsque ces derniers découvrirent cette outrage, ils attaquèrent plusieurs vaisseaux tyranides pour sauver leurs compatriotes et pour découvrir qu'il était trop tard et que leurs frères avaient été changé en une race d'étranges petites créatures qui surnommèrent « squigs ». Les orks reconnurent les squigs comme ork et il semble que l'inverse soit vrai. Il semble qu'un trait de l'esprit ork ait été conservé par dans ces créatures hideusement déformées et qu'il soit en conflit avec l'esprit ruche. Les orks récupèrent autant de squigs qu'il purent trouver et, avec beaucoup d'évolution et d'adaptation, ils devinrent une part fondamentale de la manière de vivre ork. Cependant, les tyranides réussirent finalement à annihiler la dernière volonté propre des squigs et leurs convertirent à leurs fins.

Lors des invasions planétaires, les tyranides sont accompagnés par des essaims de squigs qui rampent et glissent sur le sol et consomment tout sur leur chemin. Ces petites créatures ont une intelligence limitée dévoue à une tache simple. Ils doivent donc rester en grands groupes pour maintenir le contact avec l'esprit ruche. Ces groupes sont extrêmement dangereux sur le champ de bataille car ils peuvent rapidement submerger les imprudents et les mettre en pièce avec leurs mâchoires garnies de crocs et leurs griffes crochues avec de chercher plus loin de la chair fraiche.

LES CHAMPIGNONS

Les mushlings et snotrooms (1)

Les snotlings se nourrissent avec appétit de champignons, souvent autant qu'ils peuvent en trouver. Un effet secondaire d'une consommation excessive de champignon est que le snotling peut devenir "fongique". Tout les races orks ont des affinités particulières avec les champignons (comme les squigs qui sont en réalité des "animaux fongoïdes"). Les snotlings devenant "fongique" deviennent paresseux et lent. Ils peuvent éventuellement végéter à coté de la fosse, devenant un snotroom ou mushling : un champignon avec des vestiges du visage souriant du snotling. Ces champignons sont rarement mangés, sauf pendant les fêtes car ils sont plutôt durs et larges, ils sont utilisés par les orks pour s'asseoir et penser à coté de la fosse commune.

Les puffballs (2)

Ces champignons circulaires contiennent de grande quantité de spores empoisonnées relâchées quand le puffball est cassé ou écrasé. Les snotlings collectent ces champignons pour faire des bombes fongiques primitives, les déposant sous les pieds de leurs ennemis pour qu'ils marchent dessus et reçoivent une bouffée piquante de spores toxiques. L'odeur infecte des spores fait tousser et s'étrangler les snotlings, mais ne les empoisonnent pas contrairement aux races non-orks. Les puffballs débarrassés de leurs spores et fourrés au squig mariné est un des plats favoris des orks. Des spores de différents puffballs sont collectées pour faire des bombes à spores (une sorte de grenade à fragmentation) et pour des usages médicaux variés.

Le brise-mâchoire (3)

Ce champignon peut devenir très gros et même un ork aura du mal à le fourrer dans sa gueule en un seul coup, d’où son nom. Il est également dur avec une saveur fortement épicée. Les brise-mâchoires les plus gros et les plus vieux sont parfois si forts que les orks doivent les recracher. D’autres orks considèrent que finir un brise-mâchoire est une preuve d’endurance.

Le pourpre tacheté (4)

Le tacheté pourpre est un champignon d’un rouge sombre ou violet, tacheté de points jaunes ou verts. Ce champignon, comme tout champignon, peut être mangé par les orks, mais a aussi d’importantes applications médicales, en raison de ses effets sur la circulation sanguine ork. Ce champignon est riche en spores qu’on retrouve également dans le sang et la peau ork, il peut donc être utilisé pour enrichir le sang (par exemple dans l’injecteur de jus de champignon) pour rendre le métabolisme ork plus rapide. Il peut aussi être utilisé pour ralentir la circulation sanguine, ce qui est utile pour soigner les orks blessés.

1
2
3
4