L'HÉRÉSIE D'HORUS - TRAHISON

LA MORT D'ISSTVAN III

Rapport de campagne

Juin 2015 - Avril 2018
Merci à Tienus, Alexis et Cornelius de m'avoir suivi dans mes élucubrations !

Cette campagne jouée avec les règles d'Epic Armageddon puis de Warhammer 40,000 V2 suit le contexte et une partie des règles du supplément de Forgeworld "Betrayal".
Les règles de 40,000 sont assez facilement adaptables à Epic. En général, il suffit de transposer bêtement - ou d'ignorer.

Les suppléments sur l'Hérésie d'Horus permettent de se plonger avec délice dans une période mythique et fondatrice où des demi-dieux et d'innombrables super-guerriers s'entretuaient dans la galaxie. C'est une période idéale pour jouer les batailles épiques et s'éclater en modélisme (mes armées, c'est par ici).

En plus, pour Epic, c'est un retour aux sources car Adeptus Titanicus et Space Marine, les premiers jeux de bataille en 6mm étaient écrits pour jouer durant cette époque. D'ailleurs, j'utiliserai largement des ressources (images et textes) de ces jeux pour illustrer mes rapports de batailles.

En 005.M31, l'Empereur s'est retiré sur Terra pour organiser son nouvel empire galactique. Il a confié au Maître de Guerre Horus, son fils préféré, la poursuite de la Grande Croisade et les opérations de pacification.

Horus a été possédé par un démon du Chaos sur le monde médiéval de Davin et il médite depuis la trahison de l'Empereur.

Le Maître de Guerre utilise le prétexte de la rébellion d'Isstvan III pour mener l'épuration de ses Légions. Les Emperor's Children, les Wordeaters, les Sons of Horus, la Death Guard et leurs flottes respectives arrivent dans le système d'Isstvan.

L'assaut sur la planète est mené par les unités les moins sûres des futures légions renégates soutenus par la Légion titanique Mortis. Une fois qu'elles ont remporté le dur combat comme les rebelles humains locaux. Horus ordonne leur bombardement. La planète est dévastée par des bombardements bactériologiques. On dit que le cri psychique généré par la mort de douze milliards d’individus dépassa en intensité l’Astronomican.

Le grand jour est arrivé : les traîtres se sont dévoilés. Isstvan III a péri. Dans la flotte, au dessus de la planète, d'autres Space Marines jugés peu sûrs sont également éliminés au couteau ou projetés dans l'espace.

Cependant, sur Isstvan III, même bombardés et dépourvus de tout ravitaillement, les loyalistes se terrent dans les ruines des villes de la planète et les fortifications qu'ils viennent de prendre. De courageux héros prennent la mesure de la nouvelle situation et organisent rapidement leur défense pour faire payer chèrement leurs vies et gagner du temps afin que l’Empereur puisse être prévenu.

PHASE I : LES CENDRES DE LA TRAHISON

Angron désobéit à Horus en débarquant sur Isstvan 3. Horus voulait en finir depuis l'espace mais le Maître de guerre est bien contraint de suspendre les bombardements lorsqu'il constate que le Primarque des Worldeaters est sur la planète...

Bataille I-1 : L'Avenue de l'Ange Rouge
Bataille légendaire

Lorsqu’Angron, le Primarque des World Eaters, arriva sur la surface d’Isstvan, ce fut pour tuer des guerriers de sa propre légion. Lorsqu’il apprit que des Space Marines avait survécu aux bombardements, Angron désobéit à Horus et se jeta au cœur de la tempête de flammes pour mener une attaque sur les survivants.
Angron voyait le bombardement bactériologique d’Horus comme une méthode de lâche et, s’il devait abattre une partie de sa légion, il tenait à le faire de ses propres mains !

Rapport de bataille

Le capitaine Erhlen et ses Space Marines se défendent bien et infligent des pertes significatives à leurs assaillants. Cependant, Rien ne peut arrêter le Primarque.

Bataille I-2 : Vendetta

Des Sons of Horus loyalistes sous le commandement du capitaine Yeros se retranchent dans un quartier d’une ville en ruine. Ils y sont attaqués par les Worldeaters du capitaine Nustelus. Localement, les parties sont à peu près équilibrées... La lutte est rude !

Rapport de bataille

Les renégats sont surpris par la préparation des loyalistes qui tiennent leurs lignes et repoussent vigoureusement leurs assaillants.

Bataille I-3 : Vendetta

Les World Eaters du capitaine Patatusson attaquent les positions préparées des nouvellement rebaptisés Lunar Wolves du capitaine Cornelius.

Rapport de bataille

Après une très rude bataille où certains batiments furent perdus et repris plusieurs fois, les renégats arrivent à prendre les premières lignes des Lunar Wolves. Leurs pertes sont cependant très importantes tandis que leurs adversaires limitent les leurs.

Bilan de la phase : Victoire des loyalistes

5 à 6. Une victoire à 5 points pour les rénégats et deux victoires à 3 points pour les loyalites. Les loyalistes gagnent cette phase de la campagne : ils ont tenu les zones qui leur permettent de survivre aux bombardements incendiaires et bactériologiques.

Les loyalistes gagnent des fortifications (tranchées, barbelés, bunkers ou abris de tanks) gratuites pour chacune de leurs prochaines batailles et peuvent placer une de leur formation en garnison (qui suit les règles et les restrictions normales).

PHASE II : ISSTVAN III BRÛLE

Isstvan brûleLes renégats déploient des forces en masse dans les ruines des ruches de la planète pour nettoyer des loyalistes qui ont survécu aux bombardements dans les tunnels. Les survivants loyalistes sont cependant déterminés à faire payer chèrement ceux qui les ont trahis.

Bataille II-1 : Un Vol pour la Vérité
Bataille légendaire

Les loyalistes doivent rapporter à l'Empereur la nouvelle de la trahison d'Horus. Il est important d'avoir des arguments de poids pour affirmer que le primarque le plus brillant de l'Imperium s'est retourné contre lui.
Au milieu des bombardements et des combats, les loyalistes ont l’occasion d’amener des témoins porteurs d’enregistrements compromettants et d’échantillons de virus jusqu’à une navette miraculeusement intacte. Le plan est qu’elle tente de rejoindre un vaisseau encore loyal pour qu’il puisse s’enfuir avec des preuves irréfutables de la trahison d’Horus à son bord.
L’espoir est minime mais les loyalistes n’ont rien à perdre. Les renégats, comprenant le danger, s’interposent.

Rapport de bataille

Un peu plus de chance et les loyalistes passaient... Heureusement que la frégate Eisenstein était déjà partie...

Bataille II-2 : Embuscade parmi des flammes

Une puissante force de légionnaires loyalistes se rassemble près d’un monolithe vénéré par feu les habitants d’Isstvan 3 en vue d’une contre-attaque. Dans les vastes tunnels militaires de la planète, les loyalistes ont pu caché des blindés lourds comme les Land Raiders et des Fellblades des intenses bombardements. Dans ces mêmes tunnels, ils ont également mis la main sur des stocks d’armes et de munitions des défenseurs Isstvanniens : Thudd guns, Rapières et même quelques Malcadors.
Malheureusement pour les loyalistes, ce rassemblement ne passe pas inaperçu et des Worldeaters programment un assaut combiné avec le soutien d’un croiseur d’attaque et de quelques unités de la Légion Mortis.

Rapport de bataille

Les loyalistes ont sans doute pu détecter l'attaque assez tôt, car les premières actions des assaillants sont sévèrement repoussées : le bombardement préliminaire a des effets assez légers et le débarquement en Drop Pods est un désastre. L'aviation renégate a plus de succès et la compagnie de Land Raiders loyalistes est sévèrement étrillée. La bataille s'enlise ensuite dans une succession d'âpres escarmouches qui finissent par tourner en faveur des renégats même si ces derniers paient cher leur avance. Les multiples passages de l'aviation ennemie obligent finalement les loyalistes à repartir dans leurs tunnels...

 Bilan de la phase : Victoire des renégats

5 à 0. Les renégats empêchent les loyalistes d’emporter avec eux des preuves de la trahison d’Horus (2 points). l’Empereur sera plus long à convaincre. De plus, une contre-attaque majeure a été empêchée et les loyalistes repoussés (3 points). Les Space Marines loyalistes sont donc battus à plate-couture dans cette phase de la campagne.

Les renégats gagnent l'usage d'un certain nombre de tunnels et peuvent les utiliser pour les prochaines batailles.

La fuite de la frégate Eisenstein
Il n'y a pas vraiment de quoi faire une bataille spatiale autour d'Isstvan 3. Cependant, il existe sur le web un petit scénario (par Dan Lee - www.danleeonline.com) permettant de jouer la fuite de la frégate Sword Eisenstein sous le nez du Terminus Est (Death Guard). C'est très rapide mais c'est l'occasion de prendre quelques photos avec plein de vaisseaux spatiaux (sur les belles tables de la Waagh-Taverne).

Vue de la banlieue très encombrée d'Isstvaan 3 depuis la passerelle du Terminus Est : la frégate Eisenstein - de dos juste devant lui - prépare sa fuite.

La frégate réussit à s'enfuir en piquant vers la lune d'Isstvan 3 et le Terminus Est ne réalise que trop tard la manoeuvre.
Eisenstein 1 einstein2
PHASE III : LA MORT DE L'ESPOIR

Les forces d’Horus disposent à présent de renforts venus des légions Death Guard et Emperor’s Children. Les loyalistes assiégés sont largement surclassés tant en nombre qu’en puissance de feu. Pourtant, ils tentent encore des contre-attaques désespérées contre les renégats afin éviter un complet encerclement et une destruction rapide.

Règles spéciales de la phase :
- Pluies de cendres : la fumée des nombreux incendies peut être si dense que même l'équipement des légionnaires peut être saturé. En début de partie, lancez 1D6. Sur un 5-6, aucun tir se peut viser une cible au-délà de 60cm (à Epic, tous les tirs au-délà de 15cm subissent un malus de -1).
- Bonus de campagne : La phase se déroule avec les bonus cumulés des deux phases précédentes :
- les loyalistes disposent de fortifications (bonus de la phase 1)
- les renégats peuvent infiltrer une unité (bonus de la phase 2)
Bataille III-1 : La marée de feu

La mort de l'espoirLe mot d’ordre est passé à tous les loyalistes : il faut attaquer et frapper durement les renégats là où ils sont vulnérables. À cette fin, le frère capitaine Axiles rassemble des éléments disparates de sa Légion et se lance à l’assaut dans un secteur durement frappé par les bombardements orbitaux. Les tempêtes de flammes qui y subsistent gêneront certainement l’aviation et les systèmes de détection renégats et le dispositif du sol pourrait bien être plus léger. Qu’importe les risques lorsqu’on porte sur ses épaules l’honneur de l’Humanité !

Ils sont repérés et des unités de la Death guard s’avancent face à eux et même qu’un Warhound de la Legio Mortis.

Rapport de bataille

L'assaut des loyalistes est détecté plus rapidement qu’espéré par les forces aériennes des renégats. Deux Thunderhawks en opération débarquent des Space Marines qui, en s'attaquant des formations de soutien, désorganisent complètement l'offensive du capitaine Axiles.
Les loyalistes subissent en conséquence une cuisante défaite même si les pertes de la Death Guard sont loin d'être négligeables.

Bataille III-2 : Contre-attaque !
Bataille légendaire

Après plusieurs mois de résistance, les forces loyalistes ressentent cruellement la pression de leurs adversaires toujours plus nombreux. Leur courage et l’exploitation parfaite des décombres urbains et des infrastructures défensive de la planète leur ont permis de tenir jusque-là.
Les commandants loyalistes regroupent leurs forces et contre-attaquent une fois encore. Le but est de briser leur encerclement et d’infliger des pertes sévères aux renégats. Sous le couvert de l’obscurité due aux intenses bombardements orbitaux et aux incendies titanesques, ils arrivent à surprendre leurs adversaires qui ne s’attendaient plus à un tel assaut.

Rapport de bataille

Même s’ils ont infligé des pertes significatives aux renégats et qu’ils ont percé les lignes adverses, les loyalistes ont à nouveau laissé trop des leurs sur le champ de bataille. Leurs superlourds sont très endommagés et doivent finalement être abandonnés. Mais la lutte se poursuivra jusqu’au dernier bolt et au dernier légionnaire ! 

Bataille III-3 : Dans les souterrains d'Isstvan 3

Après les pertes des deux batailles précédentes, les loyalistes se retirent dans les profondeurs d'Isstvan 3 laissant la surface aux renégats. La guerre n'est pas finie pour autant ! Un détachement de renégat qui tentait une percée tombe une force loyaliste

Rapport de bataille

Une victoire pour les loyalistes : avec quelques pertes seulement (un Dreadnought tout de même), ils s'offrent le luxe de tenir les renégats en échec et de tuer leur chef.

Bataille III-4 : Les briser !

Toujours dans les souterrains, dans l'aléa des combats, deux forces se retrouvent confrontées. Les rénégats moins nombreux sont plus lourdement équipés : des Terminators, un Dreadnought, ...

Rapport de bataille

Malgré leur héroïsme, les loyalistes n'arrivent pas bloquer les renégats et trop de frères tombent face la puissance de feu adverse.

Bilan de la phase : Victoire des renégats

9 à 2. Les loyalistes sont largement battus dans cette phase. Leur contre-attaque n'a pas fonctionné et ils en peuvent que se retirer dans les souterrains en espérant tenir le plus longtemps possible. Les rénégats peuvent renouveler leurs bombardements.

PHASE IV : L'ÂPRE FIN

Le bombardement de la planète provoque des convulsions tectoniques : la terre tremble, des failles s’ouvrent dans le sol et des bâtiments ensevelissent en s’effondrant des légionnaires des deux camps. Sur Isstvan III, les poches de résistance des derniers loyalistes des quatre légions sont toujours plus étroites et les derniers d'entre eux meurent sous les lames de guerriers qui ont été leurs frères. Les loyalistes sont réduits à de petites bandes menant des actions de harcelement et tenant encore quelques points facilement défendables. Ils sont conscients de leur sort funeste à court terme mais ils espèrent encore pouvoir faire payer le prix du sang aux traîtres à l'Empereur et affaiblir peut-être leur rébellion.

« Nos noms seront peut-être oubliés et nos os deviendront de la poussière, mais on parlera encore de notre sacrifice dans les millénaires à venir. »
- Saul Tarvitz, quelques heures avant la chute des enclaves de Choral City.

Règles spéciales de la phase :
- Dernier round : Les renégats sont toujours les attaquants et ils jouent en premier (à moins que le défenseur ne réussissent un 6 sur 1D6).
- Charges furieuses : Les figurines en charge gagnent un bonus de +1 à la Force de leurs armes lors de leur premier round de combat.
- C'est la fin : Les loyalistes jouent toutes les parties avec un malus de 25% en points.
- Bonus de campagne : La dernière phase se déroule avec les bonus cumulés des trois phases précédentes :
- les loyalistes disposent de fortifications (bonus de la phase 1)
- les renégats peuvent infiltrer une unité (bonus de la phase 2) et, à cause des bombardements de surface (bonus de la phase 3), chaque unité adverse doit réussir un test de Cd au début de son premier tour ou être inactive durant le tour 1.

Bataille IV-1 : Extermination 1

Les loyalistes se retirent encore plus profondément sous la surface d'Isstvan 3, les rues deviennent des ruelles et les combats se déroulent à très courte portée.

Rapport de bataille

Gràce à l'exploit d'un unique légionnaire d'une escouade d'appui tactique qui tue le renégat qui le charge, l'assaut ennemi est repoussé.

Bataille IV-2 : Extermination 2

Dans le même secteur et entre les mêmes belligérants, ce nouvel affrontement débute à très courte portée. Les missiles à plasma des loyalistes et lance-flammes des renégats éclairent la bataille.

Rapport de bataille

Malgré le sacrifice du chapelain, les loyalistes n'arriveront pas à se débarrasser de l'escouade d'appui tactique adverse. Même si les missiles à plasma bloquent un moment les renégats, la pluie de bolts finit par avoir raison de leur pugnacité.

Bataille IV-3 : Extermination 3

Malgré les pertes et les pièges qu'il faut continuellement désamorcer, les renégats réduisent petit à petit le périmètre des loyalistes...

Rapport de bataille

Pour quelques heures de plus, des grenades à plasma et l'héroïsme d'un vétéran arrivent à bloquer l'avance des renégats.

Bataille IV-4 : La mort des dieux et des anges
Bataille légendaire

Ensanglantés mais insoumis, les loyalistes se préparent à la mort. Contre eux, les traîtres sont massés en nombre et, une fois que les derniers assauts commencent, la mort des loyalistes est certaine. Toutefois, ils meurent en sachant qu’ils ont fait payer le prix du sang à ceux qui les ont trahis.

Rapport de bataille

Malgré un dernier sursaut, le dernier carré des loyalistes est conquis sans trop de mal par les renégats. 

Bilan de la phase et de la campagne : Victoire des renégats !

10 à 6. Après des mois de durs combats, les renégats sont totalement maîtres d'Isstvan III. Sans avoir démérité, les loyalistes n'ont toutefois pas su changer le résultat historique.

Horus peut à présent penser à l'organisation de son piège sur Isstvan 5 !