PHYSIOLOGIE D'UN SPACE MARINE

D'après WD 98 et Compendium, plus un peu de Codex Imperialis (p18).

Traduction adaptation King of Tombs et Patatovitch

Un Space Marine est entraîné dès son plus jeune age et des organes artificiellement produits lui sont greffés dans le même temps. Cela agit sur son métabolisme en complément de l'hypnose et d'un entraînement physique intensif. Tous les implants des Space Marines travaillent en symbiose avec les tissus de façon à stimuler la puissance naturelle ou à créer des pouvoirs totalement nouveaux. Ces implants ne fonctionneraient pas sur des adultes car ils évoluent dans le cadre du processus naturel de croissance de façon à devenir partie intégrante de la physiologie du marine.

Les implantations organiques vont de pair avec un entraînement intensif, physique autant que spirituel, complété par la suggestion hypnotique, la méditation prolongée, des tests spirituels et une initiation graduelle dans les rites du Chapitre. Tous ces procédés servent à endurcir les pouvoirs mentaux du marine et à affiner ses sens comme ses réflexes.

On peut compter 19 variétés de génomes correspondant aux 19 organes surhumains qui sont implantés aux Space Marines.

La plupart des chapitres ont existés durant plusieurs milliers d'années. Durant ce temps-là, les génomes de certains chapitres subirent des mutations donnant alors naissance à de nouveaux organismes différents des organes originels conçus artificiellement. De tels mutations peuvent très bien s'effectuer sur des implants secondaires, ou inutiles, mais d'autres mutations peuvent très bien affaiblir un organe maître, réduire son efficacité, ou causer des effets secondaires parfois étranges et dérangeants. Indépendamment du résultat, il affectera le chapitre entier, tout Space Marine portant cet implant subira alors les effets néfastes de la mutation non voulue.

Ainsi bien que les implants mutants, de nombreux chapitres ont perdu un ou plusieurs génomes en raison d'accidents ou même de l'évolution génétique, ou de tout autres causes. Très peu de chapitres possèdent encore les 19 implants. Mais tous possèdent encore le 19e implant, celui de la seconde peau, ou carapace, qui est perçu comme la phase final de la formation du Space Marine sans se soucier du bon fonctionnement des autres implants, de l'entraînement et de séances de la psychochirurgie.

LES VARIATIONS ENTRE LES DIFFERENTS CHAPITRES

Chaque organe sert une fonction spécifique comme décrit dans le chapitre sur les Space Marines. Bien que l'Apothicaire d'un chapitre et les chirurgies soient capables d'exécuter les opérations d'implants nécessaires, ils n'en comprennent pas nécessairement le fonctionnement exact. Les processus impliqués sont incroyablement antiques. Les procédures sont transmises de générations en générations, devenant de plus en plus ritualisées et mal interprétées. Pour ces raisons, l'efficacité de chaque organe diffère d'un chapitre à un autre selon l'état des génomes du chapitre, et le degré de dépréciation de ses procédures chirurgicales. Dans quelques chapitres, les mutations du génome, la pauvreté de la procédure chirurgicale, ou le simple conditionnement inadéquat ont affecté le bon fonctionnement des implants.

LA REPRODUCTION DES ZYGOTES

Le génome peut seulement être obtenu en récupérant les glandes Progenoïdes d'un Space Marine vivant (Ou récemment décédé). Le seul but de cette glande étant justement de fournir de nouveaux génomes pour permettre au chapitre de subsister. Il n'est pas possible de créer un zygote autrement. La réserve en génome de chaque chapitre est donc propre à lui-même. Le génome a donc une immense valeur religieuse au sein d'un chapitre, représentant son identité et son avenir. Sans un génome, un chapitre n'a plus aucun avenir. L'extinction d'un type de génome signifie qu'un zygote ne pourra plus être produit. L'extinction d'un génome de phase 18 ou 19 entraînerait le chapitre tout entier dans une mort certaine.

Etant donné que chaque Space Marine ne porte que deux glande Progenoïd, le taux auquel un chapitre peut créer de nouveaux combattants est limité. Il faut de nombreuses années pour permettre à un chapitre de se reconstruire après de lourdes pertes. De plus, le génome est souvent inutilisable si le Space Marine est exposé à une forte source de radiation, ou toutes autres formes de perturbations génétiques. L'efficacité des glandes Progenoïdes peut aussi varier d'un chapitre à un autre, certains chapitres étant capables de se reformer plus rapidement.

FONDATION D'UN NOUVEAU CHAPITRE

Selon leur charte, chaque chapitre se doit d'envoyer 5% de son matériel génétique à l'Adeptus Mechanicus de Terra. Cette obligation a deux objectifs. Premièrement, il permet à l'Adeptus Mechanicus de contrôler la santé de chaque chapitre. Deuxièmement, il permet à l'Adeptus Mechanicus de stocker les génomes en vu de créer de nouveaux chapitres si besoin.

Un nouveau chapitre ne peut pas être fondé instantanément. Dans un premier temps, il faut sélectionner les génomes appropriés pour chaque zygote. Les zygotes sont alors cultivé, puis implanté dans des esclaves humains. Ces esclaves se doivent d'être biologiquement compatibles et sans la moindre mutation. Les cobayes passent ainsi leur vie entière attachés dans des capsules expérimentales. De cet esclave va naître deux glandes Progenoïdes dont les génomes vont être à leur tour implanter dans 4 nouveaux esclaves, et ainsi de suite jusqu'à produire 1000 sets d'organes sains. Cela prends généralement 55 ans pour produire ces 1000 sets. Ceux-ci doivent alors être officiellement validés par le maître de l'Adeptus Mechanicus, puis par l'Empereur lui-même. Seul l'Empereur peut donner l'autorisation de créer un nouveau chapitre.

RECRUTEMENT ET INITIATION

Les implants causent d'innombrables changements au métabolisme physique et mental du Space Marine. Un grand nombre d'entre eux sont régulés par des sécrétions hormonales naturelles et des modèles de croissance. Les implants ne peuvent pas faire preuve de leur pleine efficacité, ou ne peuvent pas devenir totalement fonctionnels, s'ils sont implantés alors que le destinataire a atteint un âge trop avancé. Il est donc inévitable que les recrues doivent être raisonnablement jeunes. La compatibilité des tissus est aussi essentielle, sinon les organes ne peuvent pas se développer correctement.

La troisième considération à prendre en compte est que le futur combattant doit faire preuve d'une stabilité mentale irréprochable. Le nœud Catalepsean, l'Occulobe et la membrane de Sus-An se développeront uniquement sous l'effet des stimuli hypnotiques. Une recrue se doit donc d'être parfaitement réceptive à un tel traitement.

Ces trois considérations signifient que seule une faible proportion de gens peut devenir des Space Marines. Ils doivent être masculins car les zygotes sont uniquement compatibles avec les hormones masculines et certains types de tissu. De là, le besoin d'effectuer des tests de compatibilité des tissus, et de criblage psychologique. Si ces tests prouvent enfin qu'un candidat est compatible, ce dernier peut alors devenir un néophyte et commencer sa formation. Avec l'achèvement des implantations des différents organes, et la formation chimique et hypnotique propre à chacun, le sujet devient alors un Initié. L'initié recevra un dernier entraînement avant de rejoindre les rangs de ces frères d'armes. Un Space Marine rejoint généralement les rangs entre l'âge de 16 et 18 ans, les nécessités dues à certaines guerres peuvent accélérer le processus.

LES RISQUES

Bien que les chapitres fassent preuve d'une extrême prudence sur la sélection des candidats les plus appropriés, pas tous les néophytes ne survivent pour devenir des initiés. C'est en partie dû à la dégénération des connaissances au sein des chapitres, qui effectuent des procédures de criblage moins performantes qu'elle ne l'étaient dans le passée. De nombreuses opérations chirurgicales sont lourdement ritualisées, et souvent accompagnée par la lésion cicatricielle, l'incantation, les périodes de prière, et toute autres activités pouvant compromettre l'efficacité de l'intervention médicale. Par exemple, les Space Wolves ont prient soin de modifier la phase 17 et de retirer les canines du patient pour les remplacer par des canines plus longues. Le chapitre considère la chirurgie complémentaire comme faisant intégralement partie des cérémonies d'initiation.

Si un implant ne parvient pas à se développer correctement, il est probable que le métabolisme du Space Marine en soit gravement affecté. Il peut sombrer dans le coma, ou subirent des accès d'hyperactivité, mais dans la plupart des cas il mourra.

Si l'infortuné ne meurt pas, il en conservera de graves séquelles, sera sujet à un comportement suicidaire, ou deviendra complètement idiot. Cependant, si le chapitre est à l'apogée de sa puissance, il peut alors décider d'abréger les souffrances de ces malheureux. Si maintenant le chapitre vient à manquer de combattants, il préférera les laisser vivre et les regroupera en unités spéciales. Ceux qui sont véritablement incontrôlables seront alors regroupés en unités d'assaut suicide.

Quelques chapitres favorisent délibérément la dégénérescence de ces créatures, allant même jusqu'à implanter des organes défectueux. C'est extrêmement dangereux, et le décret Impérial décourage vivement de telles pratiques. Mais les vieilles traditions meurent difficilement…

PSYCHOCHIRUGIE ET AUTRES CONDITIONNEMENTS

L'implantation va de paire avec les traitements de psychochirurgie et divers autres conditionnements psychologiques ou chimiques. C'est un traitement indispensable si l'on veut que le Space Marine se développe correctement.

Le traitement chimique. Jusqu'à sont initiation, les Space Marine dois se soumettre à des tests constants et des examens. Les organes nouvellement implantés doivent être contrôlés très soigneusement, tout déséquilibres corrigés et tout signes de mauvaise évolution doivent être traités. Ce traitement chimique est réduit ensuite avec l'achèvement du processus d'initiation prend fin, mais ne prend pas fin pour autant. Les Space Marines subissent régulièrement de nouveaux traitements durant le reste de leur existence pour maintenir une stabilité de leur métabolisme. C'est pour cela que leur armure énergétique comporte un système de contrôle et des distributeurs de drogues correctives.

L'hypno-thérapie. Comme le corps surdéveloppé grandit, le combattant doit alors apprendre à utiliser ses nouvelles compétences. Certains implants comme ceux des phases 6 et 10 ne peuvent fonctionner que si des séances d'hypno-thérapie ont été correctement effectuées. L'hypno-thérapie n'est pas toujours aussi efficace que le traitement chimique, mais elle peut avoir des résultats substantiels. Si ont peut enseigner à une Space Marine comment il peut contrôler son propre métabolisme, sa dépendance aux drogues en sera diminuée. Le processus d'hypno-thérapie est appliqué dans une machine appelée Hypnomat, le Space Marine est alors placé dans un état d'hypnose et est soumis à une série d'images visuelles et auditives ordonnant à son esprit de réveiller les processus métaboliques jusqu'alors inconscients.

L'entraînement. La formation d'un Space Marine ne va pas sans un entraînement strict lui permettant de stimuler ses implants et d'en évaluer leur efficacité.

L'endoctrinement. Un Space Marine est plus qu'un homme, avec des pouvoirs hors du commun. Les Space Marines ont un esprit tout aussi surprenant ! De même que leur corps reçoit 19 implants, leur esprit est modifié pour pouvoir utiliser ces pouvoirs latents. Par exemple, un Space Marine peut contrôler son système nerveux avec un tel degré de perfection qu'il peut surmonter des douleurs qui tueraient le commun des mortels. Un Space Marine peut aussi raisonner et réagir avec une rapidité incroyable. Le travail de la mémoire fait aussi parti de l'endoctrinement final, permettant au Space Marine de développer une capacité mémorielle photographique. Bien sûr, les Space Marines diffèrent dans le degré d'intelligence de chaque individu, mais cela n'en reste pas moins un surhomme qui forme l'élite de l'Imperium.

Programme quotidien d"un space marine (WD97).

Il est variable selon les chapitres. Certains chapitres suppriment le peu de temps libre.

0500 Réveil
0510 Prière du matin suivie d'exercices martiaux
0600 Toilette matinale
0630 Inspection du sergent
0700 Prières de supplication suivies du petit déjeuner.
0740 Entraînement
1400 Les vœux de l'ordre suivi du repas
1445 Méditation suivie de l'absolution
1620 Prière de l'Exactitude suivie par l'entraînement au tir
1820 Litanie de la Pureté suivi par le nettoyage de l'équipement.
1900 Sermon du Chapelain dans la Chapelle de la Compagnie
1945 Biochimie et suivi des implants.
2000 Récitation du culte par le Chapelain suivi par le "High Tea" [!]
2200 Temps libre
2210 Inspection par le Capitaine
2230 Exercices du soir
2250 Prière personnelle dans les cellules individuelles
2300 Couvre-feu
LES IMPLANTS

Les 19 organes créés par les techniciens de l'Empereur sont décris ci-dessous. Chaque organe est extrêmement compliqué et parce que beaucoup d'organes ne fonctionnent correctement que si un autre est présent, l'ablation ou la mutation d'un seul organe peut affecter le fonctionnement de l'ensemble des autres. Pour ces raisons, les implants sont constamment suivis et beaucoup de marines doivent subir des opérations chirurgicales correctives, des chimiothérapies pour réorganiser leur métabolisme.

Phase 1 Cœur auxiliaire :

C'est le plus simple et le plus auto suffisant des implants. Le cœur secondaire est capable d'augmenter le flux sanguin ou de maintenir l'ensemble des fonctions vitales même après destruction de l'original. Cet implant rend aussi le marine capable de survivre dans des atmosphère pauvre en oxygène et à de sérieux traumatismes. Ce cœur est situé à droite, il croit à partir d'un germe cellulaire implanté.

Phase 2 Ossmodula : Le renforceur d'os

C'est un organe tubulaire dont la petite taille ne doit pas masquer sa structure complexe. L'Ossmodula et les hormones qu'ils sécrètent provoque la fusion épicéphale et le renforcement de l'ossification du squelette. En même temps, les hormones spécialement conçues encouragent les os à absorber des produits chimiques à base de céramiques administrés dans le régime du marine. Deux ans après l'implantation, il aura provoqué un renforcement considérable des os longs, l'ossification extrême de la cage thoracique (provoquée par la croissance des cotes qui forment une véritable plaque d'os) et une augmentation générale de la taille du squelette du destinataire.

Phase 3 Biscopea : Le constructeur de muscles

Cet organe est implanté dans la cage thoracique. Il est petit, approximativement circulaire et, comme l'Ossmodula, son action principale est hormonale. Sa présence stimule la croissance musculaire dans tout le corps.

Phase 4 Hématopigment : Le producteur de sang

Cet organe minuscule est implanté dans le foie. Le Hématopigment a deux buts. Il contrôle et commande à un certain degré la phase 2 et 3 d'implantation. L'organe change également la composition du sang du destinataire. En conséquence, le sang des marines est considérablement plus efficace que le sang humain ordinaire, il est bien utile quand on considère le matériel biologique supplémentaire qu'un marine porte en lui!

Phase 5 Organe de Larramans : Le guérisseur

C'est un organe sombre et charnu en forme de foie de la taille d'une balle de golf. Il est implanté dans la cage thoracique avec un réseau complexe de vaisseaux sanguins. L'organe produit et stocke les cellules de Larramans. Si le porteur est blessé, ces cellules sont déchargées dans le sang. Elles se fixent sur des leucocytes et sont transportées à l'emplacement de la blessure. Une fois en contact avec l'air, les cellules de Larramans forment un produit qui remplacent instantanément la peau stoppant l'écoulement du sang et protégeant la blessure.

Phase 6 Nodule cataleptique :

Cet implant cérébral est habituellement inséré dans le bas du crâne par l'intermédiaire d'un trou foré dans l'os occipital. L'organe de la taille d'un pois influence les rythmes circadiens du sommeil et la réponse du corps à la privation de sommeil. Normalement, une marine dort comme n'importe quel homme normal, mais s'il est privé du sommeil, le nœud catalepsien intervient. Un porteur est capable de sommeiller tout en restant partiellement éveillé les 2 hémisphères du cerveau se reposent en alternance. Ce processus ne peut pas remplacer entièrement le sommeil normal mais peut permettre de rester sur le qui-vive plusieurs jours durant sans gêne particulière.

Phase 7 Preomnor :

Le preomnor est un gros implant qui s'adapte dans la cage thoracique. C'est un estomac pré-digestif qui permet au marine de manger une variété de substance autrement toxiques ou non digestibles. Aucune réelle digestion n'a lieu dans le preomnor. Les différents tubes sensoriels évaluent les poisons potentiels et les éventuellement neutralisent ou, en cas extrême, isolent le preomnor du reste du système digestif.

Phase 8 Omophagea :

C'est un implant particulièrement complexe. Il peut être considéré comme une partie du cerveau, mais il est situé dans le cordon médullaire entre les vertèbres cervicales et thoraciques. Quatre gaines de nerfs appelées le neuroclea sont implantées entre l'épine dorsale et la paroi préomnorale de l'estomac. L'omophagea est conçu pour absorber le matériel génétique des tissus animaux en fonction de la mémoire, de l'expérience ou des capacités innées. Ceci dote le marine d'un trait peu commun de survie : il peut réellement apprendre en mangeant. Si un marine mange une partie d'une créature, il absorbera un partie de la mémoire de cette créature. Ceci peut être très utile dans un environnement étranger. Par ailleurs, c'est la présence de cet organe qui est à l'origine de divers rituels, pour lesquels les marines sont célèbres, où la chair est mangée et le sang bu. Des noms de Chapitre sont inspiré directement de cette pratique : Blood Drinkers, Flesh Tearers, etc.

[Selon le roman Space Marine de Ian Watson, l’omophagea récupère principalement les souvenirs récents.]

Phase 9 Multi-poumons :

C'est un autre gros implant. Le multi-poumon, ou le troisième poumon est un organe gris tubulaire. Le sang est pompé par cet organe par l'intermédiaire de vaisseaux greffés sur le système pulmonaire du destinataire. L'air est pris dedans au moyen d'un sphincter situé dans la trachée. En atmosphères toxiques, un muscle associé de sphincter ferme la trachée et limite la respiration normale et de ce fait protége les poumons. Le multi-poumon peut absorber l'oxygène de l'air mal oxygéné ou toxique. Ceci ne peut se faire sans risque de dommages que si l'organisme a ses propres systèmes de dispersion et de neutralisation de toxine et de régénération cellulaire.

Phase 10 Occulobe :

Ce petit organe repose à la base du cerveau. Il fournit les stimulus hormonaux et génétiques qui permettent aux yeux d'un marine de mettre en oeuvre une "thérapie optique". L'occulobe lui-même n'améliore pas la vue d'une marine, mais il permet à l'œil de s'ajuster parfaitement au cour de croissance de l'individu. Il crée aussi des cellules rétiniennes photo-sensibles. Un marine adulte a une vue bien meilleure qu'un humain normal, et il peut voir presque aussi bien qu'en plein jour en cas de faible luminosité.

Phase 11 Oreille de Lyman :

Cet organe permet à un marine d'augmenter consciemment et même de filtrer certains types de bruit de fond. Non seulement l'audition en est améliorée, mais un marine ne peut pas devenir étourdi ou nauséeux en raison de vertiges extrêmes. L'oreille de Lyman est extérieurement indistingable d'une oreille humaine normale.

Phase 12 Membrane Cataleptique (Sus-an Membrane) :

Cet organe plat et circulaire est implanté au-dessus du dessus du cerveau. Il se développe alors dans le tissu cérébral jusqu'à ce qu'il est complètement fusionné avec celui-ci. L'organe est inutile sans chimiothérapie et formation adaptée. Cependant, utilisé correctement, le marine peut se mettre dans un état d'animation suspendue. Ceci peut être une action consciente, ou peut se déclencher automatiquement en cas du trauma physique extrême. Dans cet état, le marine peut survivre pendant plusieurs années, même s'il souffre de blessures mortelles. Seules une chimiothérapie et une auto-suggestion appropriées peuvent alors le réveiller -le marine ne peut pas se réveiller lui-même. La plus longue période connue de léthargie suivie d'une réanimation réussie est de 567 ans (frère Silas Err des Dark Angels (d. 321 M.37).

Phase 13 Mélanchrome : L'organe de la pigmentation

Le Mélachrome ou l'organe mélanochromatique est un implant noir qui fonctionne d'une façon indirecte et extrêmement compliquée. Il surveille les niveaux et les types de rayonnements bombardant la peau. Il provoque si besoin est, des réactions chimiques pour obscurcir la peau pour la protéger des expositions ultra-violettes. Il assure également la protection limitée contre d'autres formes de rayonnement.

Phase 14 Rein oolitique :

Cet organe rouge-brun en forme de cœur améliore et modifie le système circulatoire du marine et permet aux autres implants de fonctionner efficacement. Le rein oolitique filtre également le sang de manière extrêmement efficace et rapide. Le cœur secondaire et le rein oolitique peuvent agir ensemble, exécutant un programme de désintoxication de secours dans lequel la marine est rendu sans connaissance pendant que son sang est purgé à grande vitesse. Ceci permet au marine de survivre à les poisons et les gaz auquel le multi-poumon n'arrive pas à faire face.

Phase 15 Neuroglotte :

Bien que le preomnor protège les marines contre la digestion des poisons, la neuroglotte lui permet d'évaluer un aliment potentiellement dangereux par son goût. L'organe est implanté au fond de la bouche. En mâchant, ou simplement en goûtant, le porteur peut détecter une grande variété de poisons normaux, quelques produits chimiques et même les odeurs distinctives de certaines créatures. A un certain degré, le marine peut également dépister une cible par son seul goût. ("Elle a un goût de Déchu cette viande, n'est-il pas ?" lol NDLR)

Phase 16 Mucranoïde :

Ce petit organe est implanté dans l'intestin grêle où ses sécrétions hormonales sont absorbées par le colon. Ces sécrétions initient une modification des glandes de sueur. Normalement, cette modification est inactive jusqu'à se qu'elle soit activée par une chimiothérapie appropriée. Après ce traitement, le marine sue une substance huileuse qui enduit la peau, et la nettoie naturellement. Ceci protège le marine contre les températures extrêmes et offre même un léger degré de protection dans le vide. La chimiothérapie d'activation de la Mucranoïde est un procédé standard pour les longs voyages spatiaux et les combats dans le vide ou assimilé.

Phase 17 Glandes de Betcher : La morsure empoisonnée

Deux exemplaires de cette glande sont implantés dans la lèvre inférieure à côté des glandes salivaires ou dans le palais buccal. Les glandes de Betcher fonctionnent d'une manière semblable aux glandes de poison des reptiles venimeux : elle synthétise et stocke du poison mortel. Les marines sont immunisés contre ce poison grâce à la présence des glandes. Elles permettent au marine de cracher un poison d'aveuglement de contact. Ce poison est également acide et corrosif. Un marine emprisonné facilement dissoudre ses liens ou un barreau de sa cage en environ une heure.

Phase 18 Progénoïdes : Les implants génétiques

Les marines portent deux de ces glandes, l'une située dans le cou, l'autre dans la cage thoracique. Ces glandes sont importantes pour la survie des Chapitres Space Marine. Chaque organe qui se développe dans le marine absorbe les stimulus hormonaux et le matériel génétique des autres implants. Après cinq années, la glande de cou est "mûre" et prête pour l'ablation. A dix années, la glande de la cage thoracique le devient à son tour et peut être enlevée. Une glande peut être enlevée n'importe quand après qu'elle ait "mûri".

Ces glandes représentent la seule source d'un chapitre en gènes-graines. Chaque glande contient un gène-graine correspondant à chaque zygote implanté dans le marine. Une fois enlevé par chirurgie, les Progénoïdes doit être soigneusement préparés, ses différents gènes-graines doivent être vérifiés, et les sains sont stockés. Les gènes-graines peuvent être stockées indéfiniment dans des conditions stables.

Phase 19 Interface (Black Carapace) :

C'est le dernier et le plus distinctif des implants. Il ressemble à un film plastique noir quand il se développe dans les bacs de culture. Celui-ci est enlevé de sa solution de culture et coupé en morceau qui sont greffées directement sous la peau de poitrine du marine. En quelques heures le tissu grandit, durcit sur l'extérieur, et envoie les paquets neuraux qui se connecte au réseau naturel. Après quelques mois, la carapace noire durcit, se stabilise et le destinataire est alors équipé de sondes et de broches neuronales. Ces "plug-in" artificiels sont connectés aux dispositifs de l'armure énergétique, telle que les unités de surveillance, médicinales et d'entretien. Sans cet interface, l'armure énergétique est relativement inutile.

ETAPE DE L'INITIATION D'UN SPACE MARINE

Implants:

Age de l'implantation

Notes

Phase 1

Cœur auxiliaire

10 à 14 ans

Phases pouvant être simultanées

Phase 2

Ossmodula

10 à 12 ans

Phase 3

Biscopea

10 à 12 ans

Phase 4

Hématopigment

12 à 14 ans

Phases pouvant être simultanées

Phase 5

Organe de Larramans

12 à 13 ans

Phase 6

Nodule cataleptique

14 à 17 ans

L'hypnothérapie commence

Phase 7

Preomnor

14 à 16 ans

Phases habituellement simultanées

Phase 8

Omophagea

14 à 16 ans

Phase 9

Multi-poumons

14 à 16 ans

Phase 10

Occulobe

14 à 16 ans

Phase 11

Oreille de Lyman

14 à 16 ans

Phase 12

Membrane Cataleptique

15 à 16 ans

Phase 13

Mélanchrome

15 à 16 ans

Phase 14

Rein Oolitique

15 à 16 ans

Phases pouvant être simultanées

Phase 15

Neuroglotte

15 à 16 ans

Phase 16

Mucranoïde

16 ans

Phase 17

Glande de Betcher

16 à 17 ans

Phase 18

Progénoïdes

16 à 18 ans

Phase 19

Interface

16 à 18 ans

Implant final