LA GUERRE DE BADAB

901M41 à 912M41

La guerre de Badab est décrite une première fois par Rick Priestley dans le White Dwarf 101 (et l'article est repris dans le Compendium). Quelques années plus tard, la trame est reprise dans le codex du Chaos V2 (vraisemblablement par Andy Chamber) avec des trucs en plus et des détails en moins. Cet article tente de fusionner les deux.

Synthèse du WD 101 (traduction Tienus Ahès) et codex du Chaos V2

Badab est un système proche du cœur de la galaxie, juste à coté de la frontière séparant l'Imperium des secteurs dominés par les ligues squats. Badab est idéalement placé pour protéger l'Imperium dans le cas improbable d'une invasion squat, mais il est surtout occupé par des garnisons de Space Marines à cause de la proximité d'une monstrueuse et permanente tempête Warp appelée le Maelström, d'où peuvent sans cesse sortir des raids du Chaos.

Le Maelström apparaît dans l'univers matériel comme une énorme nébuleuse de gaz et de poussières, et on y soupçonne depuis longtemps la présence d'une interpénétration warp/espace réel. Patrouiller ou naviguer dans le Maelström pose des difficultés pratiquement insurmontables, cette zone est donc devenue un refuge pour les déviants et les hérétiques de toutes sortes. On estime qu'il y a plus de vingt empires orks et royaumes pirates au sein de cet amas.

Le chapitre des Astral Claws était stationné sur Badab depuis plus de trois siècles, surveillant les limites sud et ouest du Maelström. En 90l.M4l, le maître des Astral Claws et Seigneur de Badab, Lufgt Huron, ordonna la destruction d'une flotte impériale d'enquête qui entrait dans l'orbite de Badab. Plus de 23000 loyaux serviteurs de l'Imperium furent tués dans la bataille à sens unique qui s'ensuivit. Saisi d'une apparente crise de folie, Huron se déclara tyran de Badab et annonça la sécession de son système.

L'action d'Huron peut être comprise avec le recul. L'Adeptus Mechanicus se plaignait depuis longtemps du retard des Tigers Claws pour fournir les progénoïdes pour les analyses de routine, alors que le chapitre avait accumulé une dette énorme de dîme planétaire depuis cent-cinquante ans. Et quand l'Imperium fit mouvement contre son chapitre rétif, une rébellion à grande échelle se fit jour, la plus sérieuse depuis la fin de la rébellion du quatrième quadrant en 780M41.

Le tyran de Badab, nom que prit Huron dans l'histoire impériale, était un individu assoiffé de pouvoir et ambitieux qui n'aurait jamais du monter en grade au sein d'un chapitre Space Marines. Il était manifestement un individu dangereux, capable de bien des manière, mais manquant l'absolue dévotion en l'Humanité vitale pour un seigneur de l'Imperium. On ne le saura jamais avec certitude, mais de nombreuses hypothèses suggèrent que le commandant était un extraterrestre changeforme ou soumis d'une manière ou d'une autre à une domination extraterrestre. Une manifestation soudaine et imprévue de pouvoirs psychique pourrait bien être au cœur du sujet.

Le tyran de Badab repoussa deux expéditions punitives en 902 et 903. Après la seconde attaque, vers 903, trois autres chapitres : les Mantis Warriors, les Executioners et les Lamenters avaient rejoint la rébellion qui prit soudain une importance considérable. Des convois impériaux furent attaqués et les communications avec les mondes squats de la Ligue de Kapellan furent coupées. Un vaisseau appartenant au chapitre Fire Hawks [future "Légion des damnés"] fut capturé par les Mantis Warriors en 904. Les Fire Hawks réagirent immédiatement et bientôt cinq chapitres au complet furent impliqués dans les combats. L'Empereur rappela les Marines Errant des franges orientales mais ils se trouvèrent rapidement occupés par la protection des vaisseaux impériaux en transit.

En 906, deux autres chapitres loyaux supplémentaires, les Red Scorpions et les Minotaurs, arrivèrent pour stabiliser la situation et les menaces qui pesaient sur les lignes de communication furent à peu près levées. Des incursions orks dans le secteur Ultima Segmentum en 907 nécessitèrent le rappel de plusieurs chapitres mais ceux-ci furent remplacés par des escadrons de la flotte du Segmentum Solar ainsi que par les Novamarines et les Howling Griffons qui prirent la relève sur les lignes de communication.

Dans l'intervalle, les Star Phantoms et d'autres forces impériales avaient commencé à assiéger Badab tandis que deux autres chapitres étaient envoyés enquêter sur les planètes occupées par les Mantis Warriors et les Executionners. Le gros du chapitre Lamenters fut pris dans une embuscade en 908 et se rendit après de sanglants combats entre vaisseaux. La perte de ce chapitre fut un terrible coup pour le tyran et le reste de la guerre se transforma en une succession de sièges au cours desquels les forteresses rebelles furent écrasées l’une après l'autre. La rébellion prit fin en 912 avec la chute de Badab et l'ultime défaite des Astral Claws.

Avant que la guerre ne soit terminée, les Exorcists, les Fire Angels, les Salamanders, les Space Sharks et les Sons of Medusa avaient tous été impliqués durant de courtes périodes de temps, les chapitres remplaçant les chapitres alors que des circonstances extérieures nécessitaient leur re-déploiement.

Une fois le soulèvement écrasé, l'Inquisition se livra à une enquête approfondie sur les chapitres Space Marines renégats. Ils trouvèrent quelques traces d'hérésie dans le culte des chapitres, mais rien qui ne fut considéré irrécupérable. La Mantis Legion, les Executionners et les Lamenters se virent donner l'absolution de l'Empereur, pourvu qu'ils entreprennent une croisade de cent ans. Les mondes de la Mantis Legion et des Executionners furent confisqués au profit des Space Sharks et des Star Phantoms pour leur participation à la guerre. Les autres chapitres reçurent les droits de récupération des vaisseaux et une part du butin. Les Tiger Claws furent pratiquement détruits. Un contingent d'environ deux cent marines réussirent à passer au travers du blocus des Exorcists et s'échappèrent dans le Maelström. Les éléments les plus corrompus des autres chapitres rebelles les suivirent rapidement. On n'entendit plus parler de ces Space Marines rebelles pendant des années. On ne sait rien sur le sort du commandant Lufgt Huron, maître des Tiger Claws et tyran de Badab.

Evidement, l'emsemble du texte est très marino-centré. En résumé, les rebelles sont les Astral Claws (futur Red Corsairs), les Mantis Warriors (ou Mantis Legion), les Executioners et les Lamenters. Les chapitres loyaux sont les Fire Hawks (future "Légion des damnés"), les Marines Errant, les Red Scorpions, les Minotaurs, les Novamarines, les Howling Griffons et les Star Phantoms.

Mais il faut aussi imaginer la guerre de Badab comme un conflit entre la Garde Impériale et les forces de défenses planétaires locales. D'ailleurs, on apprend dans le WD103 qu'un régiment de la Garde Impériale se nommant 'The Big One' participa à cette guerre, notamment à l'escarmouche du pont glacier Rigel.

Le WD 101 et le Compendium donnaient ensuite une superbe planche couleur détaillant les couleurs des différentes belligérants. Vous pouvez voir le détail sur les pages consacrés aux divers chapitres Space marines : et .

[WD103:] "Durant la guerre de Badab, le chapitre rebelle des Tiger Claws a souffert de pertes d’équipement importantes quand ses transports se sont perdus dans le warp. Pour amortir le manque qui s’en suivit, un programme de construction d’urgence fut institué, produisant des milliers de variantes de Rhinos. Tandis que les défenseurs de Badab étaient repoussés de plus en plus loin, ils en furent réduits à utiliser tout ce qui était disponible, dont du plastique, des matériaux organiques compressés et finalement même du contreplaqué."

Et maintenant, nous savons pourquoi les Tiger Claws ont perdu la guerre !

HURON SOMBRECOEUR ET LES RED CORSAIRS [Codex du Chaos V2]

Huron Sombrecoeur [Blackheart en VO], Maître des Red Corsairs et Lufgt Huron, Tyran de Badab, deux ennemis de l'Imperium, déments et affamés de pouvoir, à deux époques différentes, mais un seul et même individu. Huron fut gravement blessé par un tir de fuseur vers la fin du siège de Badab au cours des combats pour le Palais des Ronces. Les Astral Claws avaient juré de protéger leur seigneur et leur monde natal jusqu'à la mort mais lorsqu'ils virent que Badab était perdue, ils emportèrent Huron et se frayèrent un chemin à travers le blocus impérial avec leurs derniers vaisseaux intacts. Une fois à l'écart du système de Badab, ils plongèrent dans le Maelström pour échapper à leurs poursuivants impériaux et rejoignirent les hordes de renégats et d'hérétiques qui y trouvaient refuge depuis des millénaires,

Le Tyran survécut. Un coté de son corps dut être pratiquement reconstruit par des implants bioniques, les techmarines et les apothicaires maintenant des gardes constantes sur son corps pendant que les vaisseaux des Astral Claws erraient dans les nuages de poussières et de gaz du Maelström. Au huitième jour, le Tyran avait retrouvé l'usage de la parole et il ordonna à sa flotte de chercher un monde à conquérir. Au douzième jour, il pouvait se lever et porter à nouveau son armure. Ses serviteurs considérèrent cela comme un miracle, mais il s'agissait en vérité d'un bien sombre miracle.

Les troupes peu nombreuses d'Huron s'emparèrent de la première forteresse pirate venue en quelques heures. Les pirates vaincus furent réduits en esclavage et apprirent bientôt à craindre sa fureur. Huron Sombrecoeur était né.

La puissance d'Huron s'accrut rapidement et il se forgea un empire d'hérétiques et de renégats. Les redoutables Space Marines d'Huron prirent le nom de Red Corsairs d'après les marques rouge sang qu'ils utilisèrent pour faire disparaître l'héraldique impériale. La méthode plut beaucoup à Huron et tous les Space Marines renégats qui l'ont rejoint par la suite ont gardé leurs vieilles couleurs de chapitre, mais une partie de leur armure a été repeinte en rouge pour montrer leur nouvelle allégeance.

Les Red Corsairs sont devenus une force de combat autonome avec laquelle il faut désormais compter et leurs raids hors et dans le Maelström sont devenus plus fréquents, plus sanglants et tristement renommés au fil des ans. Mais ce qui inquiète le plus l'Inquisition, c'est le nombre de marines isolés, ou parfois même d'escouades entières, qui disparaissent et réapparaissent un peu plus tard dans les armées d'Huron.

 

Huron possède un animal de compagnie d'un type inconnu et très particulier qu'il appelle son Hamadrya. Cette créature semble posséder des rudiments d'intelligence primitive et reste en permanence à ses cotés. Elle est perchée sur ses épaules ou cachée derrière lui si les choses se gâtent. Cet animal ne prend jamais part aux combats et n'essaye jamais d'aider son maître mais il semble manifester de curieux pouvoirs psychiques.