SALAMANDERS

Codex Armageddon (V3, si)

Chapitre remontant à la Première Fondation, les Salamanders comptent parmi les guerriers les plus respectés de l’Imperium. Ils sont réputés pour leur stoïcisme et leur pragmatisme face à l’adversité, vertus héritées de leur primarque, Vulkan, et la rude planète dont ils sont issus.

Leur monde d’origine est Nocturne, une planète quasiment dépourvue de vie à l’extrême nord du Segmentum Tempestus. Nocturne fait partie d’un système binaire, et son principale satellite, Prometheus fait presque les deux tiers de sa taille. L’attraction de ce dernier fait de Nocturne un monde instable, secoué de tremblements de terre et constellé de volcans. L’intense activité sismique peut ensevelir des continents entiers dans des océans bouillants et même les grandes agglomérations ne sont que semi-permanentes. Nul lieu de Nocturne n’est à l’abri de l’engloutissement dans le magma.

Un tel monde engendre des guerriers rudes, obstinés et endurants, recrues idéales pour l’Adeptus Astartes. Lorsque l’Empereur retrouva finalement Vulkan, il accepta que Nocturne devienne le foyer de la légion des Salamanders. Depuis, ces derniers ont été l’une des légions Space Marines les plus fiables, et les annales de l’histoire de ce chapitre sont presque exemptes de toute faute.

Nocturne est bien sûr impropre à l’édification d’un forteresse-monastère, les Salamanders sont donc basés sur Prometheus. Cette particularité n’a pas manqué de semer la confusion dans nombre de fichiers impériaux citant Prometheus et/ou Nocturne comme monde d’origine. Prometheus est un roc stérile sans atmosphère. Seule la forteresse-monastère, un immense astroport, est habitée en permanence. A l’exception des officiers supérieurs, dont le Grand Maître de chapitre, les Salamanders vivent parmi le peuple de Nocturne. Ils conservent un lien très fort avec ce monde, et les habitants les respectent et leur obéissent. Lorsque les Salamanders sont mobilisés, ils se ressemblent dans les lieux sacrés pour être transportés sur la forteresse-monastère, où les contingents seront formés, pour embarquer ensuite sur leurs vaisseaux.

Les légendes du chapitre affirment que Vulkan, en tombant sur Nocturne atterrit chez un forgeron. Ce dernier l’éleva et lui enseigna les valeurs de la patience et de l’artisanat. Ce sont ces qualités qu’il a transmises aux Salamanders. Ces derniers sont en effet tous versés dans divers artisanats. Dans les autres chapitres, ce sont les techmarines qui s’occupent de la maintenance des armes et des armures, mais chaque Salamander est capable de réparer son matériel, de le régler et de l’améliorer. Cela laisse le temps aux techmarines de créer de merveilleux artefacts à la beauté et aux performances inégalées qui seront ensuite donnés en récompense aux plus braves guerriers du chapitre.

Le culte promethéen, creuset des croyances et des traditions du chapitre des Salamanders, fut largement influencé par leur primarque et le monde dans lequel ils vivent. Leurs marques d’honneur sont brûlées dans leur chair, et les épreuves telles que le levage de lourdes barres de métal incandescent ou la marche sur des braises ardentes sont monnaie courante. Tous ces tests d’endurance et de courage ont lieu sur Nocturne durant les rares rituels de l’année, car le chapitre est rarement rassemblé, à part en temps de guerre. Les signes du marteau et du feu sont sacrés pour les Salamanders, et ils se considèrent comme des artisans forgeant l’Imperium de l’Humanité, et dont l’art est celui de la guerre.

[Les règles signalent également que Nocturne est un monde à forte gravité ce qui "dote les autochtones d’un physique naturellement robuste et musclé, qui supporte bien la transformation en Space Marine. Cependant, ils n’ont pas l’agilité de leurs confères des autres chapitres."]

Les Salamanders préfèrent le combat rapproché, où ils peuvent exploiter au mieux la puissance de leur grand nombre d’armes dévastatrices, tels que multi-fuseurs et lance-flammes, pour éradiquer rapidement leurs ennemis.

La gravité très instable de Nocturne rend problématique l’entraînement des Salamanders avec des motos, des réacteurs dorsaux ou des Land Speeders. Ces types d’unités sont donc peu courants au sein du chapitre.

Schémas de couleur des Salamanders

On parle de la première fois des Salamanders dans le Compendium dans un article sur la guerre de Badab (WD101). Ils sont alors jaune/noir (couleur d'une salamandre) avec un crane aux yeux rouges pour symbole.

Quelques temps plus tard, ils virent au vert sans autre explication qu'une grande opération de solde sur la peinture verte sur Terra (dixit le Vieux), car en effet, les Dark Angels sont aussi passés du noir au vert pendant cette période. Sur la grande image ci dessous, notez que l'insigne du chapitre d'alors : un genre de tête d'aigle (la flamme et les ondulations orangés du Rhino sont une reprise de la hiéraldique personnelle de l'officier (Lt Commander)). Et, plus important que tout, leur peau est noire.

L'autre image ci-dessous montre un capitaine décoré de la Croix Terminator. En haut de la page, on peut voir la bannière du 8ème régiment des Salamanders durant l'Hérésie d'Horus (image de la boite de SM1).

Ils suivent les marquages codex.

 
Couleurs et symboles pendant l'Hérésie d'Horus
Sur la boite de base de Space Marine 1 (WD115), le vert est vraiment très foncé... C'est peut-être une erreur d'impression.

Il est plus net quelques White Dwarf plus loin (WD117) et l'on gagne quelques marquages contemporains de l'Hérésie :

"Ces symboles sont basés sur certains des nombreux symboles que l'on trouve dans les GCS. Leur origine est cependant peu claire. Les Salamanders les ont adoptés lorsque le maître de guerre déclara sa trahison. Ils confirmèrent ainsi leur allégeance à l'Imperium."

De gauche à droite : "Assaut", "Devastator" et, sur le toit du Rhino, "Tactique et appui".

PERSONNALITE :

Tu'Shan, Maître de Chapitre

Tu’Shan est l’incarnation des idéaux des Salamanders. Toujours prêt à accomplir son devoir, il est systématiquement en première ligne. Très fort, même pour un Space Marine. Tu’Shan est reconnaissable à ses nombreuses cicatrices honorifiques et à sa cape taillée dans la peau d’un dragon-salamandre de trois cents ans.