TARAN ET LES ORKS

 Taran est situé à proximité de mondes peuplés d'orks (quelques centaines selon les estimations). Plusieurs dizaines de chefferies, souvent en guerre entre elles, y sont installés. Cette zone est donc particulièrement instable et le risque est grand de voir émerger une Waaagh comme cela s'est déjà produit dans l'histoire. Officiellement, Taran n'a aucune relation avec ces vils extraterrestres.

Officieusement, il en va bien autrement et c'est un secret de Polichinelle. Taran soutient un certain nombre de chefs orks à travers lesquels elles en combat certains autres. Il n'est pas rare de rencontrer sur ces mondes orks quelques taranais à la fois espions, marchands, diplomates et conseillers militaires. Ce sont de grands connaisseurs des orks qui passent une longue partie de leur vie parmi eux, parlant leur langues et familiarisés avec leurs coutumes.

Taran prend bien soin de maintenir une certaine division parmi les peaux vertes pour éviter la formation d'une Waaagh menaçante pour elle. Si un chef commence à devenir important, Taran armera ses adversaires. Les Blood Axes sont particulièrement réceptifs aux subtilités des alliances et du négoce.

Les marchands taranais ont un débouché tout trouvé pour leurs armes. On estime dans les milieux autorisés que le tiers des chars produits sur Taran seront ensuite dans des mains orks. En théorie, il faut un autorisation spéciale pour commercer avec eux. Cependant, des trafiquants sans scrupules n'hésitent pas à s'en passer et arment des tribus orks que ne devrait pas l'être… Les transactions se payent en minerais ou en métaux précieux. A l'occasion des prisonniers peuvent être racheté. Il arrive aussi que les orks payent en dents (les orks utilisent leurs dents comme monnaie), c'est cependant beaucoup plus rare. Les dents peuvent alors servir à acheter un autre chef ork.

 
LE CAS DE SUBOLESCO

D'ordinaire, Taran prend bien soin de ne pas intervenir directement avec ses armées, pour une raison de coût en premier et parce qu'il est dur d'être partout en même temps en second. Ticatus consomme déjà pas mal de troupes fraîches.

Subolesco fait exception car c'est une planète assez proche de Taran et que la tribu qui la contrôlait était celle de laquelle était parti la Waaagh de M39. Au M40, un peu avant la guerre sur Eumenes, Taran décida d'en finir avec le seigneur Bad Moon de cette planète qui la menaçait constamment.

La première offensive qui devait être décisive, n'eut pas l'effet escompté. De rudes combats se déroulèrent pendant 2 années sans que la résistance ork parut amoindrie. Un jour que les taranais semblaient enfin avoir l'occasion de prendre le dessus, ils eurent la surprise d'être attaqué par des centaines de tanks Leman Russ flambant neufs. Cette offensive blindée désorganisa le commandement inter-armées. Partout les orks semblaient équipé des derniers modèles d'armes notamment des fameux chasseurs de tanks Licorne. L'armée du Général Leonid L. qui subit le premier assaut fut mise en déroute découvrant l'ensemble d'un flanc. Heureusement, peut-être par manque de carburant, les orks ne purent exploiter leurs succès. Les taranais purent se dégager, abandonnant des milliers de kilomètres carrés durement acquis et étant réduits pour longtemps à la défensive.

Ce fut un des plus grands scandales publics sur Taran. Une enquête fut diligentée tambour battant. Un coupable fut trouver : une petite maison marchande indépendante de Canephoros. La famille dirigeante de cette maison fut jugée en public, déchue de la nationalité taranaise et tous ses membres furent mis à mort dans les arènes de Meleagre.

Des observateurs attentifs auraient pu noter que cette maison n'avait jamais eu les moyens d'une telle expédition, elle faisait bien du trafic d'armes sur Eumenes mais livrer des centaines de tanks d'un coup sur une planète en guerre demander beaucoup de complicités qu'elle n'avait pas. Certains murmurèrent le nom de la grande maison Daniosk qui représentait prés de 15% du commerce de Taran et prés de 40% avec Vanaheim.

Taran laissa la situation se pourrir sur Subolesco. Les troupes y furent envoyée au compte-gouttes. L'état-major commençait déjà à songer à la grande invasion d'Omphalia et Eumenes qui donna le désastre que l'on sait.

Depuis Subolesco est partagé entre les orks qui contrôlent 90% de la planète et les taranais qui ne savent pas trop pourquoi ils sont encore là.

Un cessez le feu théorique finit par être signer et, à coup de dents, les taranais convainquirent le seigneur ork de regarder ailleurs. Pendant ce temps, les taranais exploitent quelques mines notamment d'argent. Ce petit bout de territoire est sous la menace constante de raids de tribus orks non-contrôlées par le seigneur de guerre. C'est une destination de choix pour les bagnards et les Sections Pénales.

 
LES ORKS SUR TARAN

Taran a subi une Waaagh en 3 905 478/M39. Dans les montagnes du continent central, quelques tribus orks subsisteraient de cette époque.

Les taranais mettent rarement les pieds dans la Terra Stepachine (voir carte), ce qui laisserait, pourrait-on penser, tout le loisir aux peaux vertes de prospérer. En fait, les orks n’y sont pas seuls : il y a les Shamahas (peuplade humaine autochtone). Ceux-ci sont assez nombreux et puissants (certaines tribus sont même rebelles à l’autorité d’Islandis) dans cette zone pour leur mener la vie dure, recherchant les Wildboyz et les massacrant lorsqu’ils encore faibles.

Parfois, une petite horde arrive à se former. Les Shamahas les évident alors soigneusement et les dirigent vers la plaine. Mais les orks sont toujours les mêmes : ils attaquent avant d’être prêts. Un des nombreux forts de garnison dispersés dans les plaines de la terre centrale est attaqué par surprise et il est pris, le second est prévenu et les orks se font massacrés. Une expédition militaire solide est alors tentée vers leurs bases supposées et leurs campements sont détruits à moins que les Shamahas ne l’aient déjà fait pendant que les orks avaient l’esprit (hum..) tourné vers ailleurs.

Jamais aucun de ces raids n’a menacé la «Zone Intérieure» et les rapports d’un petit fort attaqué par une poignée d’orks n’intéresse personne.

APRÈS 919 M41

En 919 M41, Taran est détruite après un raid de Night Lords -largement soutenu par une rébellion locale- suivi de l'invasion des Omphaliens.

Subolesco est oubliée et les humains abandonnent la planète aux orks non sans avoir laisser sur place nombre de prisonniers.

Il n'y a donc plus personne pour s'occuper des systèmes orks qui finissent par s'unir sous la bannière du seigneur de guerre Dakazog Duffzog.

Ce dernier lance une grande Waagh vers ce secteur en 991 M41 et Omphalia est attaquée.