TRANSPORTS ET VOYAGES SUR TARAN 
LES VOYAGES SPATIAUX :

Le quidam moyen n'a jamais qu'une fois l'occasion de quitter sa planète dans sa vie : pour son service militaire. Il peut participer à une campagne ou servir dans une garnison éloignée. Le choix de son affectation lui est en principe donné lors de son incorporation. Il peut aussi servir dans une garnison de la planète.

Taran dispose d'une flotte assez importante pour une petite planète. Elle ne peut bien sûr pas rivaliser -et de loin- avec la flotte impériale de Kar Duniash -base de la Flotte pour l'Ultima Segmentum. Taran dispose d'une flotte de guerre et une flotte marchande.

La flotte de guerre :

Voir les armées de Taran

 La flotte commerciale :

La flotte commerciale stationne au même endroit en louant des quais de stationnement aux militaires. Elle est dans un autre état : les vaisseaux sont souvent récents et de toutes les factures. Ils sont peu armés. Les vaisseaux d'origine squats y sont fréquents.

Il existe globalement 2 types de vaisseaux différents : les gros transporteurs destinés au fret de marchandises non-périssables et les petits très rapides qui transportent les produits périssables ou illégaux. Les pilotes de ces derniers forment une communauté avec leurs propres règles. Ils sont originaires de tous les coins de la galaxie. Ce sont des aventuriers qui ne mettent que rarement les pieds sur la terre ferme. Il y a les indépendants qui sillonnent la galaxie à la recherche d'un juteux contrat (qui connaît Yan Solo ?) et les autres qui sont affiliés à une société. Ce sont ces pilotes qui acceptent de transporter des passagers non-officiels.

Les grandes familles de commerçant possèdent la plus part du temps des traités héréditaires leur permettant de voyager dans toute la galaxie. (cf la flotte impériale)

La flotte commerciale représente 1000 à 2000 appareils de toutes les tailles.

Les voyages dans le Warp :

Ils existent dans l'Imperium une caste de mutants appelés les Navigateurs. Ils possèdent une mutation rare qui leur permet de sentir les courants du Warp. Ce sont les capitaines et les timoniers des navires impériaux dans cet espace parallèle. Ils permettent aux vaisseaux de sillonner la galaxie. Les bâtiments taranais ne font pas exception. L'armée et les marchands louent les services de ces Navigateurs et les meilleurs s'arrachent à prix d'or. Les petits navires ne peuvent s'en offrir. Ils ne peuvent rester longtemps dans le Warp et se déplacent en effectuant une multitude de petits sauts de 4 ou 5 années lumières.

Plus de la moitié des vaisseaux ne sont pas capables de voyages dans le Warp. Ce sont ceux qui n'ont pas vocation, de par leur mission, à sortir du système solaire. Ce sont des patrouilleurs, des navires de défense planétaire, des marchands qui relie Hortus et Taran,…

Les vols illégaux :

Taran et omphalia surveille étroitement tout le commerce de la zone. Cependant, localement -comme sur Euboea ou Ticatus- le manque de moyens des douanes ou la complaisance des autorités permet le développement de pratiques illégales et de trafics divers.

Sur Euboea, les autorités sont particulièrement tolérantes à la contrebande en tout genre. L'exportation illégale d'animaux de compagnie -reptiles, chiens, chats, oiseaux,- vers Taran est particulièrement prisée. D'autres trafics existent : drogues, êtres humains, etc. Les lupanars de la capitale sont particulièrement prisées des touristes. On dit que des enfants ou des jeunes filles sont enlevés dans les quartiers pauvres de Taran, Omphalia, Ticatus voire plus loin pour les alimenter. D'autres choses peuvent transiter par Euboea : des secrets technologiques, des livres interdits, le butin de pirates... Cette planète est le repère idéal pour toutes la racaille de la galaxie. Des aventuriers y passerait totalement inaperçus.

Sur Ticatus, sous protectorat taranais, la situation de guérilla permanente permet le développement de mafias puissantes. Les armes et la drogue sont les 2 principaux fléaux. Et ce malgré la présence massive de troupes d'occupation.

Malgré la vigilance des gardes douanières des 2 leaders régionaux, les petits vaisseaux rapides des contrebandiers arrivent souvent à débarquer leurs marchandises avant de repartir sans être inquiétés.

Cependantdans la région, il n'y a pas de véritables bandes pirates organisées. La marchandise se vole plutôt dans les entrepôts de stockage qu'en plein vol.

Les Maraudeurs (Rogue Traders) :

Taran comme d'autres planètes et l'Adeptus Terra entretiennent quelques flottilles destinées à l'exploration de la galaxie. Ces explorateurs sont des aventuriers qui partent pour des voyages qui durent plusieurs dizaines d'années. Ils amènent avec eux des cartographes, des ingénieurs et des missionnaires de l'Adeptus Ministorium. Leurs taches sont de découvrir de nouveaux mondes habitables, de nouvelles civilisations, de répandre la Sainte Lumière Impériale, et de tisser des liens commerciaux. Ces flottilles sont montées périodiquement et certaines de celles qui reviennent ont les bras chargés de présents, riches de la découverte de nouveaux mondes. Lorsqu'elles partent, elles emportent en général des milliers de soldats avec tous leurs équipements au cas où elles rencontreraient une opposition. Malgré cela, 50% de ces expéditions disparaissent corps et bien dans le vide intersidéral.

Il existe une grande rivalité entre les maraudeurs surtout s'ils sont d'origines différentes. Il arrive parfois qu'ils s'affrontent pour l'honneur de la découverte d'une planète ou la propriété d'un trésor.

LES TRANSPORTS SUR TARAN :

Il n'y a pas de vraies routes asphaltées en dehors des villes. La majorité des transports entre les cités sur Taran se font donc en train. Les trains monorails qui sillonnent Taran peuvent faire jusqu'à 10Km de long. Les trains spécialisés dans le transport de passagers sont beaucoup plus petits. Le réseau est assez simple en dehors des villes : elles sont reliées par des lignes droites allant jusqu'à 2 fois 10 voies de large.

Les passagers des trains sont soumis à des contrôles de douane assez stricts aux départs. Les voyages en train ont des tarifs très compétitifs.

Ces 2 derniers siècles, grâce à la généralisation de la voiture individuelle, .il n'est pas rare que des taranais fortunés l'utilise pour faire le trajet entre 2 villes.

Le transport aérien :

Sur Taran, il n'y a pas de réels vols aérien "atmosphérique" tel que nous pouvons les connaître aujourd'hui. Le transport de marchandises et de personnes se fait avec les mêmes vaisseaux que ceux qui voyagent dans le système solaire.

Le Praefectus Classis, commandant de la flotte spatiale taranaise, est aussi responsable des avions militaires taranais. Les pilotes des chasseurs-bombardiers Thunderbolts et des bombardiers Marauders s'entraînent sur leur planète avant d'être envoyer ailleurs en opération.

Le transport maritime :

Les navires sont en majorité d'immenses cargos qui transportent des marchandises d'Islandis vers les autres villes dispersées à la surface du globe. Cependant une petite marine de guerre est entretenue. Son rôle est de patrouiller dans les océans de la planète pour secourir des bateaux en détresse, pour les contrôler, … Il peut arriver que des bateaux soient démontés pour être envoyé en pièces détachés sur d'autres planètes pour soutenir des troupes terrestres en opération.

Transport dans les cités :

Les taranais utilisent couramment des véhicules individuels pour se déplacer d'un point à un autre de leurs cités. Ils sont généralement assez petit (2 ou 3 places seulement). La majorité fonctionne avec des batteries électriques. Ce n'est qu'il y a un siècle que les autorités administratives, de guerre lasse, ont renoncé à en contrôler le développement. Ces véhicules sont courants dans toute la cité et même les plus défavorisés peuvent en posséder un s'ils sont assez doués en mécanique. Le réseau automobile n'a pas évolué avec l'augmentation du trafic et les encombrements sont très fréquents aux heures de pointe.

Les trains monorails assurent aussi nombre de transport. Le réseau relie la périphérie au centre administratif de la ville. Il est complété par des cohortes de taxis indépendants, souvent pittoresques, qui ne possède souvent que leur véhicule et qui se livre une guerre sans merci pour le client.

Les villes anciennes sont construites en niveaux. Les plus riches en haut les plus défavorisés en bas. Il y a des postes de police à chaque passage de niveau. Les contrôles sont plus ou moins laxistes selon le lieu et la période.