LE JOURNAL DE CAMPAGNE IN EXTENSO

Il reprend jour après jour les batailles qui ont été jouées et les évènements importants.

Le jour J représente le jour où le Chaos débarque sur Taran.

 

J-250

Arrivée sur Taran de l'Inquisiteur Narcuius pour enquêter, à la demande de l'ordre hospitalier de la Sérénité sur la secte de l'Eternelle Renaissance.

 

J-25

Assaut surprise des forces spéciales taranaises à l'instigation de l'Inquisiteur Narcuius sur le palais de la secte de l'Eternelle Renaissance à Meleagre I. Plus de 200 sectateurs sont tués. Le gourou, le Lama Lao Kubilaï est en fuite. Un laboratoire de clonage est découvert et détruit. Malheureusement, l'inquisiteur ne trouve aucune archive sur les réseaux d'infiltration de la secte. Les interrogatoires des prisonniers ne donnent pas grand chose.

 

J-24

Révoltes spontanées de faible intensité à Meleagre I. Dans la journée, elles sont matées.

 

J-22

Le Lama reprend sa secte en main depuis Calydon.

 

J-20

Un Space Hulk est détecté prés de Taran. Il se dirige vers la planète.

 

J-10

L'Hulk arrive en orbite de Taran

 

J-2 /J-1

Bataille spatiale de grande envergure autour du Space Hulk. L'astéroïde Omm Gemi où est stationnée la flotte taranaise est gravement endommagé. La flotte est défaite et les vaisseaux survivants se retirent vers la lune Sanctus Andreas à l'extrémité du système solaire. L'astéroïde Castiopée abritant un monastère de l'Adepta Sororitas ne répond plus.

 

Jour J/ J+1

Débarquement des armées orks et chaotiques. Les Space Marines renégats neutralisent des batteries de défense planétaire. Premières escarmouches au sol.

 

J+2

Suivant la route reliant Colonicus à Meleagre I, le Chaos progresse rapidement. Le soir, il campe devant la capitale après avoir submerger les premiers postes de garde. La IXe et la IVe légions commandée par Iarl Eguerrium sont devant Colonicus. La Ve légion et les orks qui ont débarquer la veille près de la cote prépare le franchissement du détroit des Meleagre.

 

J+3

La Ve légion du chaos et la quasi totalité des orks de Lezdug commencent à embarquer sur des chaloupes construites par des mécanos orks pour débarquer sur l'île de Meleagre II. La mer est calme, l'opération se passe bien.

Colonicus : 1ère bataille dans les faubourgs de Colonicus : défaite impériale.

Meleagre I : bataille dans les faubourgs, les AIG mal préparés sont écrasés.

 

J+4

Colonicus résonne du fracas des armes, les AIG sont défaits par les IXe et IVe légions et dans la soirée, la ville tombe entièrement dans les griffes du Chaos. Les habitants qui ont été surpris dans la ville sont massacrés ou réduits en esclavage. Les autres tentent, tant bien que mal, de fuir avec le reste de la garnison. Ils sont surpris par la XIIe légion sur la route qui mène à Meleagre I... Sur l'image, l'agonie des AIG de Colonicus.

Les Orks et la Ve Légion finissent de traverser le détroit et installent un camp retranché sur les hauteurs de Meleagre II.

Meleagre I : Les légions chaotiques pénètre dans la ruche. Les taranais sont repoussés avec de lourdes pertes et fuient en désordre.

 

J+5

Nombreuses batailles, fusillades et embuscades dans Meleagre I où le Chaos progresse régulièrement. De nombreuses désertions dans les rangs de la garde vont engraisser les assaillants. Aprés quelques heures d'une farouche résistance digne de leur race, les squats cèdent sous le nombre et leur quatier est envahi.

Attaque chaotique sur Meleagre II : la Ve Légion avait sous-estimé les défenseurs commandés par Esaid, maintenant que l'effet de surprise ne joue plus.

 

J+6

Attaque de grande envergure à Meleagre I : les forces du Chaos foncent sur le palais du gouverneur. Les assaillants enfoncent les pitoyables défenses impériales. Taurus Casse-Crane est grièvement blessé par un lance-missiles. Malgré cela, le Chaos progresse avec des pertes minimes. C'est le Iarl Eguerrium qui prend le commandant en tant que chef en second.

 

J+7

Devant l'état de Taurus, le Iarl Eguerrium prend la décision de procéder aux Joutes Noires pour déterminer le nouveau seigneur de guerre . Il ne peut être nommé chef car il a prêté allégeance à Tzeentch dont les troupes sont très minoritaires. Les dieux dont les fidèles sont les plus nombreux sont Khorne et Nurgle. Les prétendants doivent nommer un champion pour les représenter. Ces derniers doivent s'affronter à mains nues. Le vainqueur est le Champion Arkan Le Fou de Khorne et commandant de la Ie Légion. Taurus est sacrifié par le nouveau seigneur aux noires divinités. Il lui mange le cœur au cours du rituel.

Le Chaos ne lance pas d'offensive aujourd'hui.

Le jeune Monarque Gouverneur Carl XV de Taran profite du répit pour fuir secrètement vers Canephoros avec sa famille rapproché et quelques serviteurs abandonnant ses sujets. Il disparaît alors mystérieusement.

 

J+8

Attaque sur les défenseurs impériaux à Meleagre I : victoire chaotique.

 

J+9

Meleagre I : Embuscade impériale : 1 convois de troupes est détruit empêchant ainsi une bataille de plus grande envergure.

Meleagre II : offensive ork sur une position avancée : les impériaux sont défaits mais infligent de lourdes pertes.

 

J+10

Des milices civiles sont levées dans les deux Meleagre. Les hommes et les femmes de 15 à 60 ans sont mobilisés.

Meleagre I : Arkan et Eguerrium mène une offensive : les défenseurs grâce au courage de certains de leurs officiers et sous-officiers ne cède le terrain qu'après avoir infligé de lourdes pertes.

Les Légions du Chaos (en noir) avancent dans Meleagre I soutenu par des sectes (en marron) tandis que la Ve légion et les orks attaquent Meleagre II.

J+11

Meleagre I : Arkan fait embarquer la IIe Légion de Khorne sur des embarcations capturées les ports occupés et celles construites par les mécanos orks à J+3. Le Iarl continue à coordonner l'offensive qui bute contre la résistance acharnée de certains pelotons.

 

J+12

Meleagre II : Après des pertes conséquentes pendant l'approche, les lignes taranaises sont enfoncées et la IIe Légion installe une tête de pont.

 

J+13

Meleagre I : " Le chaos a découvert l'existence du tunnel reliant notre ville à sa jumelle de l'autre coté du détroit des Meleagre et qu'il était le point clé de notre défense. J'ai été nommé pour sa défense avec une poignée d'hommes. Les 2 patrouilles que j'ai envoyées ne sont pas revenues, On risque d'être attaqué sur 3 cotés à la fois et ce n'est pas avec mes 30 hommes que je vais tenir ma position. Les renforts sont imminents d'après le colonel Avlasenko mais s'ils n'arrivent pas bientôt, nous sommes perdus, que l'Empereur nous protège. Des rumeurs circulent :des pelotons entiers seraient passer à l'ennemi avec armes et bagages... "

Journal du Capitaine Hergrov de la 3ème AIG à Mel.I

Rien n'arrête la marée dévastatrice...

Meleagre II : Une force essentiellement composée d'orks attaque une portion de front où ils ont localisé un officier supérieur, le colonel Poutine, dans l'espoir de le tuer. Les lignes taranaises sont enfoncées et le colonel meurt d'un coup de multifuseur mais le maître psyker Melchior réussi à s'enfuir.

 

J+14

Bataille de la mine XCII : Des troupes venus de Canephoros sont défaites par le chaos à hauteur de l'ancienne mine. Cette bataille extrêmement sanglante dure toute la journée. Dans la soirée, un raid aérien de l'aviation de Tzeentch achève les fuyards de la bataille. Sur l'image : la bataille vue par TOAW.

Meleagre II : Offensive " Overhead " : les assiégés tentent de reprendre les hauteurs de la ville mais se heurtent à la Ve Légion. Les taranais se font tailler en pièces.

Manifestation plus ou moins violentes dans Calydon et dans Miltiades, plus ou moins orchestrées par les sectes présentes de manière importante dans ces 2 villes.

A Canephoros, on apprend la mort du Gouverneur Planétaire Carl XV. Personne ne le remplace.

 

J+15

Meleagre I : Offensive du Chaos : Le dernier avant-poste du Palais du Gouverneur tombe.

Miltiades : batailles de rues entre la police et les AIG contre des manifestants menés par des sectateurs. Leur tentative de prendre le palais de l'Administratio Urbae est un échec mais ils contrôlent la moitié de la ville. Ces émeutes font plusieurs milliers de morts civils.

 

J+16

Meleagre I : Prise du Palais du Gouverneur : trois compagnies y sont réduites avant de céder la place.

Dans la nuit, attaque surprise des gardes impériaux aux abords du palais : ils sont repoussés après de lourdes pertes des deux cotés. Le colonel qui menait ces troupes est tué.

Meleagre II : embuscade de troupes d'élite menées par un capitaine contre une colonne ork.

Le général Esaid auréolé par sa victoire à J+5, remplace le vieux maréchal Hiaromine pour la défense de la ville, au plus grand bonheur de l'armée.

 

J+17

Meleagre II : Victoire impériale d'importance : menés par Esaid, les impériaux arrachent un pont sur le Spectum stratégique en causant de très lourdes pertes à la IIe Légion du chaos. La Ve légion retraversent le détroit entre les deux Meleagre pour suivre Arkan.

Par contre, les défenseurs de Meleagre I flanchent complètement et quittent la ville comme ils le peuvent. Pour le Chaos, c'est la curée. Le soir, la totalité de ce qui a été la capitale de Taran est sous contrôle. Quelques combattants et unités qui ont été oublié dans l'anéantissement commencent une guerre de partisans. Le sergent Ettsel dit Hurricane est de ces braves. Dans la ville, traînent des groupes de civils hagards qui sont capturés et parqués par le Chaos. Rares sont ceux qui parviennent à s'échapper.

Arkan décide de marcher immédiatement sur Canephoros. Il envoie vers la Miltiades la XIe Légion pour profiter des désordres urbains. La VIIIe , la IXe, la XIIe armées restent sur place pour exploiter la ville.

 

J+18

Le Chaos prends possession de Meleagre I. et commence la construction d'un portail Warp et de camps de prisonniers.

De nombreuses escarmouches et embuscades contre les sectateurs de Militades ont lieu avec des troupes de reconnaissances eldars (scouts, moto-jets, aigles chasseurs). Les Eldars du vaisseau-monde Alaïtoc comptent intervenir dans le conflit aux cotés des impériaux. Militades s'enflamme à nouveau, mais aucun assaut important n'est signalé.

Meleagre II : Les impériaux avancent de 3 Km dans la zone contrôlée par la IIe Légion. Des combats sporadiques ont lieu toute la journée.

 

J+19

Meleagre II : Affrontement entre les restes de la IIe Légion et ses machines-démons et Esaid : victoire impériale.

La légion titanique, correspondant à la XIIIe Légion du Chaos, fait ses premières armes sur Taran devant Canephoros où les impériaux subissent une cuisante défaite.

Des pelotons entiers de gardes rebelles sont massacrés par les Eldars à Militades dans des embuscades.

Les orks lancent une offensive blindée à Meleagre II, elle est repoussée par les défenseurs.

 

J+20

Meleagre II : Grande offensive ork : 7 bandes de boys, 2 Gargants, 2 Big Boss et nombre de blindés attaquent à l'aube . Grâce à l'aviation et à des tirs d'artillerie impressionnants, les orks sont ralentis le temps qu'Esaid arrive avec son armée. Laquelle les arrêtent puis les repoussent avec de très lourdes pertes notamment grâce à plusieurs pelotons de chars super-lourds.

Militades : la XIe Légion commandée par Gobus le pestiféré arrive devant la ville. Dés la première impulsion, les troupes dominées par les servant de Nurgle prennent un tiers de la cité grâce à une défense adverse affaiblie. La guerre civile en cours dans la ville a immobilisé la majorité des AIG face aux derniers quartiers insurgés. La XIe Légion massacre toute vie sur son passage y compris les sectateurs qui les accueillent à bras ouverts. La ville devient un charnier.

Les Eldars lancent des raids jusqu'à l'intérieur de la ville interceptant des patrouilles chaotiques.

Offensive sur Canephoros : par soucis d'épargner ses marines, Arkan lance 5 titans Reavers entourés d'hommes-bêtes et de cultistes appuyés par de nombreux tanks capturés à Meleagre I. C'est une victoire décisive sur les AIG de Canephoros. Les lignes sont enfoncées et le chaos pénètre profondément la ville.

 
J+21

Militades : Offensive générale du chaos : bataille dans des zones d'habitation. Gobus mène l'attaque. Nurgle le récompense en le transformant en enfant du Chaos. La XIe Légion se retrouve sans chef. L'affrontement tourne tout de même en faveur du chaos qui tue le Colonel Averkin et enfonce les lignes taranaises.

L'offensive du chaos sur la raffinerie est repoussée grâce à l'intervention des Eldars (pirates et Arlequins).

L'attaque est stoppée tant qu'il n'y a pas de chef à l'armée. Des Champions du Chaos se battent entre eux pour déterminer le nouveau.

A 17h 38, heure standard, les Eldars lance une offensive d'importance : c'est une victoire éclatante. En quelques heures, les Eldars anéantissent les défenses du chaos, reprennent l'astroport et progressent de 50 Km dans la ville.

Calydon : Le Praefectus de la ville est assassiné alors qu'il sortait dans la ville basse pour soutenir le moral de ses administrés bien affaibli par les bombardements périodiques du Space Hulk et de l'aviation chaotique. Une secte a attaqué le convoi où il paradait. La conscription est imposée pour les hommes et les femmes de 15 à 60 ans.

Meleagre II : Esaid lance une offensive contre les positions orks à l'Est de la ville : il s'y casse les dents. Les pertes en hommes et en matériel sont énormes pour un résultat médiocre, seuls 1/3 des quartiers sont repris.

Canephoros : Poursuivant l'offensive de la veille, les troupes d'Arkan coupent la ville en deux, malgré une résistance aussi courageuse qu'inefficace des AIG et des civils. Ses titans sont cependant désavantagés car ils ne peuvent progresser que lentement et courbés en deux dans la ruche. La majeure partie des blindés impériaux se retrouve coincée au sud de la ville. Arkan fait détruire tous les immeubles qui abritent un semblant de résistance. Le moral dans la ville est au plus bas.

 

Note : Le combat dans les cités-ruches :

Certaines villes taranaises sont en partie construites en niveau sous d'immenses dômes grisâtres de plusieurs centaines de mètres de haut et qui s'enfoncent profondément sous terre. Les villes sont divisées en étages ou Niveaux avec les riches en haut et les pauvres en bas. Chaque niveau a une hauteur variable mais le Niveau 0, celui du sol, a en général une centaine de mètre de haut, les autres nettement moins.

La configuration des lieux est telles que les combats dans ces dômes sont extrêmement éprouvantes pour les soldats qui ne savent jamais si l'ennemi tentent de les contourner sous leurs pieds ou au dessus de leur tête, ou si c'est de la prochaine fenêtre que la mort jaillira.Mais il y a d'autres conséquences : les armes à tirs courbes sont généralement inutilisables, l'aviation et les autres sortes de bombardements n'ont aucun effets directs sur les combats et les véhicules les plus lourds, particulièrement les titans, ont du mal à manœuvrer quoiqu'ils puissent entrer au moins dans le Niveau 0.Mais les cités taranaises, ne sont pas uniquement sous dômes. Ces derniers sont entourés de faubourgs composés d'immeubles et maisons comme les villes du 21e siècle.Dans le Codex Combat Urbain (V3), il est dit que "les batailles importantes sont le plus souvent disputées autour des ruches plutôt qu'à l'intérieur" car les ruches sont très dépendantes de l'extérieur pour les approvisionnements. En fait, c'est inexact car une ruche vie généralement en recyclage total ou partiel rien qu'à cause de l'incertitude de l'approvisionnement.

Sur Taran, les cuves hydroponiques ou les bassins d'élevage piscicole et les réservoirs d'eau potable sont des objectifs prioritaires au même titre que les casernes et les dépôts de munitions.

 J+22

Militades : Les Eldars poursuivent leur offensive jusqu'au soir suivi des restes de l'armée de la cité : peu de résistance. Les 3 prétendants au poste de chef d'armée s'affrontent à mains nue dans un cercle de marines. Il s'agit des champions exaltés Bargoth (Nurgle), Ulkran (Nurgle) et Wulthor (Khorne). Le vainqueur est Bargoth, il prend donc la tête de la XI e Légion.

Canephoros : bataille importante au niveau du dôme CXXII.B : les AIG tentent de couper l'axe Est-Ouest barrant leur ville. C'est un échec sanglant, il sont repoussé par des éléments de la VIe Légion.

Une importante force du chaos défonce les défenses au Sud de la ville au niveau de l'unité-usine XIV. Les défenseurs avaient recrutés plusieurs gangs urbains.

La caserne II est prise sans coups férir par des éléments de VIIe Légion.

Meleagre I : Fin des aventures du sergent Ettsel dans cette ville. Il réussit avec les quatre survivants de son groupe à voler une navette hors-bord et ils sont récupérés par les AIG de Meleagre II. Ils subissent, les jours qui suivent, leur histoire héroïque se répandant et ils sont installées dans la meilleure clinique de la ville encore intacte.

Extrait d'une communication du Général Esaid à un de ses subordonnés :

"Ce sergent Ettsel prétend avoir mené une guérilla acharnée dans Mel. I et d'avoir tué je ne sais combien de Marines renégats. Voyez, je me contrefous de savoir si son histoire est vraie ou pas. Le peuple a besoin de héros pour garder le moral, il faut lui en donner. Ce sergent a le profil idéal. Je le nomme capitaine : nous manquons d'officiers. Il ne sera pas plus mauvais qu'un autre."

Meleagre II : Les orks lancent quelques assauts de moyenne importance et reprennent la majorité des quartiers perdus la veille. Les pertes sont égales des 2 cotés.

 

 

Calyndon : Une manifestation d'origine bénigne est matée dans le sang : une vingtaine de morts civils. Après enquête, il s'est avéré qu'une secte (dont 2 membres ont été capturés) était infiltrée dans l'attroupement et qu'ils ont ouvert le feu sur les gardes qui ont répliqué avec des fusils laser et des grenades à fragmentation.

 

J+23

Meleagre II : Offensive orks d'envergure commandée par Lezdug en personne. Les défenses impériales sont écrasées sous un déluge de feu craché par quatre Gargants. Cependant Lezdug est blessé par un tir de barrage. L'infanterie ork subit de lourdes pertes. Du coté impérial, c'est une débâcle : le Colonel Shuvalov est tué et les survivants à cette bataille ne sont guère plus qu'une centaine. Le Kult de la Vitesse quasi intact s'élance dans la ville.

Calydon : Après le témoignage "spontané" des fidèles capturés la veille, l'orthodoxe commissaire Piotr Tchouloukov lance des opérations de nettoyage sur des repaires de sectateurs du Lama Lao Kubilaï espérant le tuer. Toute la journée ont lieu des arrestations massives et des répressions de mouvements de colères. Des cadres et officiers des AIG et de l'Administratio Urbae douteux sont liquidés sans jugement. Au soir, le commissaire lance l'assaut contre les bâtiments principaux de la secte : il est tué dans les combats mais la secte est écrasée. On ne retrouva pas le corps du Lama. En une journée, tous les tentacules de la secte dans la ville ont été coupés. Le commissaire est décoré de la plus haute récompense taranaise à titre posthume.

Militades : La prolifération des démons de Nurgle devient préoccupante - en fait une armée démoniaque est en train d'être invoquée. Les AIG et leurs nouveaux alliés prennent possession de toute la zone industrielle et avance 12 Km dans la ville. Les grandes artères sont vite dégagées mais de petits groupes de renégats du Chaos les ralentissent dans les zones inaccessibles aux tanks. Les antigrav eldars apportent le soutien nécessaire aux taranais pour vaincre.

Canephoros : Offensive générale du Chaos. Arkan prend les Ie, VIe et Xe Légions ainsi que la Ve (qui vient de le rejoindre) sur le Sud de la ville : peu de résistance sauf la garnison de la 4e caserne qui tient toute la journée mais elle est contournée et encerclée. Tout le reste de la ville tombe... Khorne peut se construire un nouveau trône avec les crânes de ses ennemis !

La IVe compagnie des Angels Encarmine approche de la planète.

 

J+24

Meleagre II : Lezdug, soigné par son mediko personnel, fait installer un second camps ork a l'intérieur de la ville où il fait transférer la majorité de ses réserves. Il maintient une garnison d'environ 250 orks et 2 Boss dans l'ancien camps. Ses troupes continue à progresser malgré une résistance farouche : en passant par les niveaux supérieurs des commandos infligent des pertes considérables. L'un d'eux, commandé par le colonel Vivlov et comprenant le capitaine Hurricane et ses fidèles compagnons, détruit un grand Gargant. Darek et le colonel sont tués dans l'explosion, Kirov a la jambe arrachée par un coup de bolter, Garine est brûlé au 2e degrés et Ettsel s'en tire sans mal. L'après-midi, les orks organisent des patrouilles dans les égouts. Les combats sont fréquents et extrêmement violents. Les Kommandos Blood Axes excellent dans ce genre d'affrontements. Les taranais manquent, eux, furieusement de troupes entraînées.

Les Angels Encarmine débarquent à Calydon et à Ucalegon (une centaine de marines en tout). Il auront surtout une tache d'encadrement. Ucalegon prépare ses troupes pour des opérations extérieures. Ils mettent en place un pont aérien et maritime en direction de Meleagre II.

Canephoros : Cinq titans mettent en pièce la caserne 4. La VIe Légion finis de pacifier la ville tandis que les autres rejoignent le front à présent unique. Les quelques points forts au sud de la ville sont pulvérisés. Les Night Lords commencent la traque des civils.

Miltiades : le chaos passe à l'attaque : c'est un échec, les Eldars arrivés en renforts les repoussent, Bargoth est tué dans l'explosion de son Land Raider.

Les lignes de fronts ne bouge pas.

 

J+25

Canephoros : les troupes du Chaos s'organisent en petits groupes escortés par un titan ; les défenses de la ville sont mise en pièces. 5 titans se préparent à partir pour la Militiades escortés par la IIIe Légion.

Meleagre II : les défenseurs sont à cours de troupes entraînées, les milices levées à la hâte se font massacrer. Les Orks ont mis la main sur les plans des égouts, ils en minent les sorties : des sections entières de combattants sont massacrées par ces pièces. Les orks s'approchent dangereusement du QG, si bien qu'il faut le déménager derrière le Spectum. Ils progressent également dans toute la ville.

Calydon : grâce à l'aide des Angels Encarmine, la garde de la ville poursuit les purges, organise les défenses et lève des milices.

Ucalegon prépare l'opération " SAVE " qui vise à débarquer dans Meleagre II. Des milices sont levées dans la ville.

Militades : des titans légers eldars classe Revenant et des tanks antigrav percent les lignes du Chaos et anéantissent un détachement de troupe qui se dirigeait vers le front, ce qui permet aux alliés d'avancer de 20 Km au NSE de l'Administorium. Ailleurs l'avance est faible ou nulle.

 

J+26

Ucalegon : l'opération " SAVE " est déclenchée. Le débarquement a lieu à 17h 38, heure locale à MELEAGRE II. Pas de problème.

Meleagre II : dès les premières lueurs de l'aube commence la bataille du QG et de l'hôpital. A 9 h, les orks arrivent devant le bâtiment dont les alentour sont minés.

Déroulement de la bataille :

Rapidement les défenseurs sont réduits et doivent se réfugier dans les entrailles du QG. Les Evil Suns, trop impétueux, charge à travers le champs de mines. C'est aussi suicidaire qu'inutile. Les Korsaires pénètrent dans la forteresse et s'en emparent après d'âpres combats. Les 25 survivants parmi les défenseurs s'enfuient par les niveaux inférieurs portant 9 de leurs compagnons grièvement blessés dont Ettsel.

Dans la soirée a lieu la plus importante bataille aérienne depuis le début de la guerre : 150 oiseaux de morts attaquent la couverture aérienne de l'opération SAVE : 405 appareils taranais sur 500 sont abattus et les 150 oiseaux sont détruits.

L'état major pense que Meleagre I est devenu un immense enclôt de captifs qui sont sacrifiés pour construire des machines démons. Ce qui est rigoureusement exact...

Canephoros : Le Chaos s'enfonce dans la ville comme dans du beurre. Il y a très peu de résistance. D'immenses flots de réfugiés quittent la ville vers Calydon ou dans les montagnes proches. L'armée n'existe plus, la ville se vide et est livrée au pillage.

Miltiades : privée de chef la XIe Légion est réduite à de petits détachements sans lien entre eux. Les Eldars anéantissent les regroupements les plus importants. Au soir, le front n'existe plus seuls des points d'appui et quelques zones résistent.

 

J+27

Meleagre II : Le chaos a envoyé 200 oiseaux de mort à partir de Mel. I sur la ville. L'aviation impériale est soit cloué au sol soit détruite. La majorité des combats ayant lieu à l'intérieur des ruches, l'aviation n'a pas beaucoup d'effet sur les combats en eux-mêmes. Mais s'en est fini des renforts venant d'Ucalegon.

La caserne est prise sans combat par les Orks. Les AIG l'avaient abandonnée et détruite. Von Esaid veut former une ligne de défense derrière le Spectum, il a retiré la majorité de ses troupes restantes du reste de la ville.

Bataille entre Lezdug et les forces de Ucalegon (5 compagnies d'infanterie, des tanks et le détachement de Marines commandé par le seigneur archiviste Joël). Tous les ponts sur le Spectum ont été détruit. Les Gargants ne peuvent plus traverser. Lezdug contourne le fleuve et attaque. C'est le colonel Bogolepov qui commande l'armée taranaise. Ces derniers sont défaits.

Hurricane recommence la résistance à laquelle il est habitué.

Canephoros : la ville tombe entièrement aux mains du chaos. Les Astroports et une grande partie des usines n'ont même pas été sabotés. Les Night Lords rassemblent les prisonniers : ils sont 25 millions, avant de partir rattraper les réfugiés et fuyards qui traînent sur les routes.

Miltiades : Point de la situation : la garnison de la ville n'a pas essuyé de lourdes pertes en bataille rangée comme dans les autres villes. Elle a tenu assez longtemps pour permettre le recrutement et l'équipement de nouvelles troupes. Des réserves de tanks et l'arrivée salvatrice des Eldars ont permis de reprendre l'offensive. Commandées par l'audacieux Richoten, des compagnies de Leman Russ reprirent le contrôle des grands axes routiers, isolant des détachements du chaos. L'opération a été facilité par les Eldars qui détruisaient les rassemblement ennemis avant qu'ils n'attaquent. Une fois que la zone industrielle fut libérée, la production a repris rapidement. La population de la ville est très volontaire et décidée. Les hommes et les femmes de 15 à 60 ans sont mobilisés. Les zones délivrées sont couvertes de cadavres : Nurgle a prélevé son tribut. La moitié de la population a été massacrée depuis le début du conflit.

Les Eldars réduisent la poche situé le plus au centre de la ville, tandis que les gardes, peu efficaces en combats de rues, perdent des pelotons entiers malgré le pilonnage.

Meleagre I : Le Iarl Eguerrium remarque Douniacha.

 

J+28

Meleagre II : Les Orks avancent régulièrement jusqu'au Spectum (le grand collecteur des eaux usées d'origine industrielle à ciel ouvert). Leurs lignes au nord forment une poche. A 21 h, les gardes passent à l'attaque dans le but d'encercler la moitié des forces orks du secteur commandées par Lezdug. Celui-ci réagit rapidement et détruit les troupes qu'on lui oppose. Esaid doit se retirer par où il était venu, par les égouts, laissant tanks, blessés, et morts sur le terrain. C'est un grave échec. 2 gargants ont tout de même été détruits.

Aucune des 4 compagnies d'infanterie et des 5 compagnies de tanks envoyé par bateau de Ucalegon n'est arrivée à destination. Les oiseaux de Tzeentch font du bon travail et les eaux glacées ne laissent aucune chance aux rescapés. La voie des mers est très dangereuse.

Malgré ces turpitudes, les usines fonctionnent à plein régime sur les réserves de matières premières et les compagnies du fronts tiennent suffisamment pour permettre le recrutement (mixte), l'équipement (fusil laser, 2 grenades à fragmentation par personne, le gilet pare-balles a été supprimé) et l'entraînement (sommaire : 1 à 2 jours) de nouvelles troupes prises dans les réfugiés innombrables. Ceux-ci remplacent les miliciens qui constituaient d'encore plus piètres combattants. Les officiers sont des sergents ou des lieutenants survivants des troupes régulières d'avant la guerre : les promotions sont très rapides ! Beaucoup d'instructeurs sont des Space Marines. La ville n'arrive pas à reconstituer une aviation. Ses appareils se font abattre par les chasseurs démoniaques. A l'état major, il y a de nombreuse tractations et dissensions : 3 têtes à l'armée : Esaid, Von Paulus d'Ucalegon et le Seigneur Archiviste Joël.

Maera : Brusquement, sans aucun signe précurseur, des sectes du chaos surgissent et envahissent la ville. La moitié de l'armée, change de camps. Les loyalistes réagissent vite et bien : ils gardent le contrôle de nombreux points d'appui. La secte est commandé par la Lama Lao Kubilaï. Le Praefectus de la ville est assassiné malgré le sacrifice de sa garde. Les loyalistes n'ont pas de chef.

Canephoros : Arkan prépare ses troupes pour aller à l'assaut de Calydon. Il laisse la VIe légion pour "exploiter" la ville, c'est-à-dire rassembler les prisonniers pour les transférer à Meleagre I où les Night Lords ont créé les installations ad hoc. Canephoros doit être une ville vide.

Miltiades : la IIIe Légion est arrivé, elle installe son campement au nord-ouest de la ville en face de la zone industrielle qu'elle commence à pilonner. En ville, toutes les poches sont tombées sauf au Sud-Est, la plus grande que tient une légion démoniaque de Nurgle.

 

J+29

Miltiades : A l'aube, toute la IIIe légion passe l'attaque mais les défenseurs renforcés par 6 titans Revenants et des troupes eldars imposent une cuisante défaite. C'est une déroute pour le chaos, il perd ses 5 titans, 1/5 de ses forces et le seigneur-commandant est grièvement blessé comme une partie de ses meilleures troupes. La Légion se replie dans le désordre dans son camps de base où les Champions tentent de maîtriser leurs hommes. La cité envoie son aviation sur le camps du chaos, une grande bataille aérienne s'engage.

Heureusement pour le chaos, les 100 appareils aériens qu'avait lancé les impériaux a leurs trousses sont interceptés et détruits par les 50 oiseaux de Tzeentch après un dur combat.

Maera : Un vaisseau des Iron Hands se met en orbite autour de la planète. Ayant localisé le Lama Lao Kubulaï dans la ville, 4 escouades Terminators menées par des Chevaliers Gris et le Maître Inquisiteur Dominicus se téléportent pour le tuer. Un canon d'assaut rempli la mission emportant du même coup le Grand Immonde qui le possédait. Faute de chef, les impériaux ne purent profiter au mieux de l'événement. Tout de même, 2 colonels arrivent à rassembler autour d'eux un millier de loyalistes chacun, ils s'appellent Tomilin et Von Mrel. Nurgle gloussant de rire voyant les pitoyables efforts des défenseurs, convoqua un de ses champions qui l'avait servi pendant plus d'un millier de bataille.

"Vois mon fidèle Warglu, cette petite planète m'offre un peu de spectacle. Tu vas prendre le commandement de ces misérables humains ". Immédiatement, Warglu se retrouva chef des sectes à Maera.

Les impériaux reprennent l'offensive dans la soirée, c'est un combat de rue acharné mais on remarque chez les rebelles moins de hargne et de conviction. La conscription est imposée à tous les habitants de 15 à 60 ans.

Meleagre II : Tôt le matin, les Orks reprennent l'offensive. Les orks de Lezdug ne rencontrent qu'une résistance amoindrie et désorganisée. Toute la journée s'ensuit des combat à sens unique. Les pertes impériales sont très lourdes. La gare ainsi que le réservoir tombent entre leurs mains et les orks avancent de 5 Km sur le front Nord.

 

J+30

Meleagre II : Les Orks reprennent l'offensive de la même manière que la veille mais avec moins de succès. Ils sont même obligé de se replier par endroit. Lezdug tend une embuscade à une colonne de poursuivants commandé par le seigneur archiviste Joël. Toute la colonne est détruite et l'archiviste est tué dans l'explosion de sa chimère. Ensuite la ligne de front se stabilise pour la journée sans heurts majeurs.

Au sud, c'est différent. A 11 h, les orks commandé par Rucker le korsaire passe le Spectum annihilant 3 compagnies d'infanterie. A 12 h 30, première contre-attaque impériale qui est repoussée. A 16 h, seconde contre-offensive impériale, c'est une boucherie : cinq compagnies d'infanteries sont annihilées. Les Orks sont tout de même réduits. Cette tête de pont a coûté ¼ des boys de Rucker.

Maera : Les combats se poursuivent avec une violence extrême. Des escouades de la garde qui avait rejoint les sectes au début des hostilités désertent ou se rendent sans combattre. Elles sont, selon les moments et les commandants, massacrées ou amnistiées. Dans la plus part de la ville les loyalistes gardent l'initiative.

Canephoros : Départ des troupes d'Arkan vers Calydon.

Miltiades : La IIIe Légion installe et fortifie son camps hors de la ville pour panser ses plaies. Dans les entrailles de la ville des mages arrive à ouvrir un portail Warp. L'armée démoniaque regagne en vigueur et voie ses effectifs se multiplier. Avec une centaine de marines bloqués avec elle, l'offensive reprend. Sans se soucier des pertes, elle avance. La plupart des postes avancés sont perdus. Les grandes artères résistent grâce aux blindés nombreux et à l'artillerie contenant le chaos comme une coupe qui menace de déborder. Les démons cherchent a atteindre les niveaux inférieurs de la ville pour s'étendre.

 

J+31

Maera : Warglu qui a rassemblé ses troupes lance une attaque contre les lignes impériales renforcées des Iron Hands. Avec l'aide de Nurgle, c'est une victoire : les défenseurs doivent reculer. Le Maître Inquisiteur Dominicus est tué, aspiré par le Warp et ses hommes sont massacrés. Cette victoire redonne le moral aux rebelle. Avec Warglu sont arrivés un millier de guerriers du chaos et 500 hommes-bêtes.

Miltiades : Violents combats dans les niveaux inférieurs de la ville. Les Eldars lancent des raids pour repérer le portail Warp.

Meleagre I : Point de la situation : depuis que la ville est aux mains du chaos, elle a bien changé. De nombreux temples s'élèvent à la gloire des sombres divinités, construit par les prisonniers servant de main d'œuvre, de cobayes et de sacrifice. Un portail Warp est ouverte en permanence d'où surgissent des démons qui servent à animer les machines démons qui sont produit par centaine. C'est de la que viennent les Oiseaux de Tzeentch qui répandent la mort sur toute la planète. Des rivalités commence à apparaître parmi les serviteurs des différents dieux servis dans la ville, surtout entre les fidèles de Nurgle de la XIIe Légion et les serviteurs de Tzeentch. Le Iarl continue l'entraînement de sa créature négligeant le commandement de la ville.

Meleagre II : Esaid prend le commandement de la nouvelle offensive. C'est le sursaut de la dernière chance. Toute les réserves sont lancée dans la bataille. La situation est critique : manque de nourriture (c'est déjà la disette), de matière première, les pertes en hommes des derniers jours ont laissé dans le front des trous béant. Les convois de Ucalegon n'arrivent plus. Von Paulus et Von Richtossen attaque au Sud, Esaid au nord avec Von Strafenstein. L'offensive au nord étant repoussé, Esaid tend une embuscade et anéanti les poursuivants. Esaid est grièvement blessé dans l'effondrement du bâtiment qui détruit sa compagnie d'élite (en fait des soldats expérimentés tout au plus).

Bataille Rucker/ Von Richtossen : victoire d'importance stratégique. Seul une dizaine d'orks parviennent à s'échapper en traversant le fleuve. 2 Boss et Rucker sont capturés. Les pertes sont moindres mais Richtossen est tué dans l'effondrement d'un bâtiment. C'est le jeune commissaire Nicolaï - 17 ans- qui finit la bataille et règle la poursuite. Il est nommé le soir même général des armées du sud. Le soir, les gardes ont traversé le Spectum et commencent la marche vers le camps ork.

 

J+32

Meleagre II :

3 h : prise du réservoir.

Lezdug rejoint son camps pour y rassembler de nouvelles troupes. En effet, les orks sont éparpillés en petites bandes dans toute la ville pour la contrôler, faire des prisonniers et traquer les résistants. Ça a marché, Meleagre II est un véritable désert. Les captifs civils et militaires sont transférés au camps avant d'être livré au chaos à Meleagre I. Les orks gardent environ 10% de leurs prises pour leur service personnel.

Le groupe d'armée sud progresse de 10 Km vers le camps ork , ils sont presque, en fin de soirée, à l'ancien QG. Ils ne rencontrent que de petits groupes qui sont rapidement défaits. Un Boss Bad Moon est capturé.

7 h : Bataille de la gare : les orks tiennent la position.

10 h : Choc avec des détachements qui couvrent la retraite de Lezdug.

Après ces batailles la résistance orks sur le front Nord devient nulle à faible, Lezdug ramenant ses boys survivants au camps. Les armées avancent vers le SSE.

Canephoros : 1 h : Les 2 armées du chaos quittent la ville avec un immense convoi de prisonniers (40 millions) pour Meleagre I. Ils ne laissent qu'une forte garnison autour de l'astroport sud. Des profondeur de la ville vidée, sortent par milliers les résidus d'un millier d'année de mutations. Mutants et monstres en tout genres envahissent la cité.

Ucalegon : 0 h : 1000 appareils décollent de la ville pour prendre le contrôle du ciel au dessus de la ville et la région permettant un débarquement sur le continent. 200 appareils du chaos sont abattus ainsi que 250 avions impériaux.

5 h : Les barges de débarquement partent vers la cote transportant 10 compagnies de tanks et 10 d'infanterie.

12 h : Débarquement sans incident.

Au soir une tête de pont de 20 Km de profondeur et installation des structures militaires.

Calydon : La ville est prête au combat. Les 2/3 de la population sont sous les drapeaux. Le chaos approche mais les défenses (tranchées, bunkers, fortifications) sont prêtes.

Miltiades : Des tirs d'artillerie sont échangé entre les 2 camps. En fin de journée le portail devient instable puis se referme. Dans la nuit la zone est pacifiée.

Maera : Attaque de Warglu sur un point fort impérial où sont regroupé une compagnie d'élite, des tanks, de l'artillerie et la quasi totalité des marines Iron Hands. Warglu a fait distribuer des armes de qualité prises dans les armureries de la ville : des fusils lasers et surtout des lance-missiles, et des canons lasers avec une moyenne de 1 pour 10 hommes. Ces armes font vaincre le chaos. Face à cette puissance de feu inattendue, les défenseurs paniquent et fuient. Dés que les avant-postes tombent la bataille est gagnée pour les sectateurs. Pour les impériaux, les désertions suite à cette bataille sont énormes ( 200 combattants environ).

 

J+33

Canephoros : Les impériaux entrent dans la ville. Peu d'adversité, mais des patrouilles disparaissent. Solveig rejoint les gardes.

Meleagre II : Les armées du nord progressent de 20 Km. Elles sont presque arrivées à Hurricane. Nicolaï avec les armées du sud rencontre une troupe d'orks qu'il écrase mais il est tué après avoir détruit 2 motos de guerre.

Calydon : Le Chaos utilise le téléporteur de l'astroport Sud de Canephoros pour transporter un détachement de Khorne à l'intérieur même de la ligne des défenseurs pendant que d'autres avancent vers ce point. La surprise est totale, les pertes du Chaos sont très faible et le front enfoncé. Les défenseurs fuient vers la 2e ligne de défense plus à l'intérieur.

Ucalegon : combats aériens sans vainqueur clair en fin de journée. La couverture aérienne de l'opération en cours est compromise.

Miltiades : Calme. La ville renforce ses défenses et finit de pacifier les secteurs repris. De grands bûchers sont élevés pour brûler les cadavres pourrissant. Les Eldars se retirent en seconde ligne. Le général Bragin est nommé général en chef, il commence la réorganisation des armées dans sa ville.

Maera : Combats de rue. Les lignes ne bougent pas. Warglu prépare une nouvelle offensive.

 

J+34

Meleagre II : La progression des troupes impériales au sud est arrêtée par un Gargant. Hurricane entre en contact avec un détachement du groupe d'armées nord, il en prend le commandement. Il recrute Douniacha. Au soir, ils sont arrêtés devant les défenses orks.

Lezdug commence à évacuer ses troupes vers son camps de base dans les collines derrière la ville. Il a perdu les 7/8 de sa horde depuis qu'il attaque cette ville.

Maera : Attaque sur l'astroport. Les défenseurs se sont retranché derrière la piste. Ils repoussent deux attaques en détruisant sectes et gardes rebelles.

Ucalegon : Le ciel reste sous contrôle taranais malgré l'offensive de 200 appareils chaotiques.

Canephoros : 2 compagnies d'infanterie soutenues par de nombreux tanks attaquent l'astroport sud de la ville où sont retranchés les dernières forces du Chaos dans le secteur (des éléments de la VIe Légion). Les combats sont violents et meurtriers mais le Chaos est obligé de céder le terrain après avoir perdu la majorité de ses troupes.

Calydon : Le Chaos attaque avec moins de succès que la veille les lignes impériales malgré le fait qu'Arkan mène lui-même ses hommes. Les fortifications sont prises en de nombreux points mais les défenseurs maintiennent la pression grâce aux gardes, nombreux et volontaires, bien qu'inexpérimentés. Les pertes sont lourdes des deux cotés. Le commandant en chef des défenseurs, le seigneur Space Marine Neron, commandant de la IVe compagnie des Angels Encarmine, instaure un ingénieux système de roulement pour renouveler les compagnies d'infanterie sur le front - aucune ne doit y rester plus d'un jour et une nuit -.

Miltiades : Le chaos ne bouge pas de la journée. Des cas d'une maladie mystérieuse sont remarqués dans les hôpitaux : une maladie dégénérative qui tue en quelque jours, les cas sont hautement contagieux. Les autorités sanitaires s'inquiètent. La réorganisation des armées continue.

 

J+35

Meleagre II : Les orks quittent la ville non sans lancer une dernière offensive : des gretchins et des troupes de moindre qualité sont sacrifiées pour ralentir l'avance des impériaux. Certains avant-postes impériaux tombent tout de même face à cette marée.

Canephoros : Les dernières troupes du Chaos présentes dans la ville sont détruites non sans mal. La ville a été pervertie par la présence du Chaos. Des mutants et des monstres innombrables errent encore. Cette constatation ne laisse rien présagé de bon lorsqu'il faudra attaque Meleagre I où le Chaos est maintenant chez lui...

Miltiades : Les Eldars reconnaissent la marque de Nurgle dans la maladie découverte la veille. Les mouches et les cadavres en décomposition en sont l'origine. La IIIe Légion ne bouge toujours pas. Quelques usines de la zone industrielle reprennent leur production.

Calydon : Arkan cesse l'offensive. Les pertes sont trop lourdes pour le territoire conquis les défenseurs combattent pied à pied. Les renégats fortifient. Arkan demande à ses mages d'ouvrir un portail démoniaque pour que les démons renforcent son armée.

Maera : De sanglants combats de rues ont lieu dans toute la ville sans que quiconque ne semble prendre l'avantage.

Ucalegon : Le ciel reste sous contrôle taranais. Aucune offensive majeure.

 

J+36

Meleagre II : Le groupe d'armée sud entre dans le camps ork abandonné. Quelques prisonniers sont libérés : ceux qui ont pu se cacher alors que les orks tuaient ceux qu'ils ne pouvaient emporter. Plusieurs milliers de cadavres sont découverts. Le groupe d'armée nord arrive à la lisière ouest de la ville sans rencontrer de résistance.

Canephoros : Les Ucalegoniens s'installent dans la ville. Ils constatent que les centres industriels de la ville sont entièrement détruits. Quelques groupes de survivants hagards sont découverts, beaucoup ont perdu la raison.

Miltiades : La IIIe Légion du Chaos ne bouge toujours pas malgré que des éclaireurs taranais ait pu constater des mouvements de troupes à l'intérieur du camps. Les cas de la maladie de Nurgle se multiplient. Ils sont maintenant un milliers de recensés.

Point de la situation dans le camps chaotique : Après la défaite à J+29, la IIIe Légion devait être réorganisée. Privé de chefs, elle risquait la dissolution. Mais son commandant, le seigneur Pestilancus, malgré son état, garda le contrôle de la situation grâce à sa garde de marines de la peste. Aujourd'hui, la chaîne de commandement est reconstruite et leur camps est fortifié. Pestilancus pense reprendre l'offensive mais pas de la même manière que la première fois. Les épidémies peuvent décimer son ennemi pour lui…

Calydon : Les mages d'Arkan commence le rituel d'ouverture du portail démoniaque. L'état major taranais se dispute pour savoir s'il faut prendre l'offensive ou non.

Maera : Les combats continuent.

Point de la situation dans le camps chaotique : les premiers jours de rébellion ont été dévastateurs dans les rangs de la secte. Des assaut mal préparés et mal commandés de type vague humaine ont étrillé ses effectifs. La majorité des nobles adorateurs du chaos qui ont été à l'initiative de la guerre civile sont morts dans les premiers combats, comme le Lama Lao Kubilaï.

Warglu, champion de Nurgle, a su reconstruire un système de commandement efficace. A sa tête sont des officiers rebelles pas forcement convertis au chaos mais qui mettent toutes leurs compétences à son service. La stratégie employée est purement défensive et est basée sur de petits groupes qui excellent dans la guérilla urbaine. Ils sont mal équipés et doivent souvent prendre leurs armes sur l'ennemi mort mais sont extrêmement efficace dans les zones où les chars accèdent mal, c'est-à-dire tous les niveaux en sous-sols. Ce nouveau commandement a organisé des points de ravitaillements où les armes récupérées sont réparées et redistribuées selon les besoins. Les pertes impériales sont phénoménales.

Ucalegon : Le débarquement de nouveaux renforts pour Canephoros se passe sans problème.

 

J+37

Meleagre II : Les taranais reprennent le contrôle de toute leur ville.

Canephoros : Les renforts d'Ucalegon arrivent dans la ville. Les impériaux veulent attaquer sur les arrières d'Arkan. 100.000 hommes sont débarqués.

Calydon : Les taranais préparent une offensive.

Maera : Les Space Marines s'investissent davantage dans les combats : quelques quartiers sont repris.

Miltiades : Le général Bragin confie au général Famuli l'organisation d'une offensive sur la IIIe Légion. La force "Famuli" est créée : elle comprend tous les Leman Russ encore en état (environ un millier), 50 compagnies d'infanteries et infanteries mécanisées et 5 compagnies d'artillerie. Les Eldars annoncent qu'ils ne participeront pas à une éventuelle offensive mais qu'ils concentrent leurs efforts à endiguer l'épidémie (en effet, un Eldar a été infecté).

 

J+38

Calyndon : L'offensive commence dés le levé du soleil. Une masse énorme d'hommes et de matériels, dont les marines Angels Encarmine, est lancé à l'assaut des positions chaotique. Les impériaux se heurtent à une défense bien préparée et bien pensée. Des démons renforcent les défenseurs. Les combat sont très violents. Les taranais, au prix de lourdes pertes font reculer le chaos avant de perdre à nouveau leurs positions sous les coups d'une contre-offensive menée par des troupes de Khorne judicieusement gardées en réserve. Au soir, les fronts se stabilisent. Les impériaux ont récupéré une bande de moins d'un kilomètre de leur ville.

Maera : Les forces impériales décident d'employer des gaz de combats. Un simple masque filtrant en protège mais les rebelles en sont dépourvu. Tous les niveaux supérieurs sont repris grâce à l'intense bombardement chimique des pièces d'artillerie mobile Basilisk. Les entrailles de la ville résiste encore.

Miltiades : Contre toute attente la IIIe Légion attaque en force. Les renégats bousculent les milices et AIG et prennent pied dans les faubourgs. En fin de soirée, les 23e et 30e armées de garnison arrivent à les bloquer. A prés de 3 kilomètres à l'intérieur de la ville la position forte Haenden tombe.

Ucalegon : L'effort dans la défense aérienne ne peut être soutenu. Les pilotes des appareils abattus ne sont jamais récupérables. 50% des pilotes ne reviennent pas de leur première sortie. Des appareils chaotiques rendent maintenant aléatoire le ravitaillement de l'armée à Canephoros.

Canephoros : Les premiers détachements d'ucalegoniens quittent Canephoros et font route vers Calydon. Cette manœuvre coupe le ravitaillement chaotique qui vient de Meleagre I.

 

J+39

Calyndon : Les taranais tentent de poursuivre leur offensive avec des succès très limités. Arkan nomme commandant en second Xargos l'Indolent, le chef de la Xe Legion, qui combat avec lui à la place du Iarl qui estime être un lâche bien planqué à Meleagre. C'est la rupture : Eguerrium retire l'aviation de Tzeentch en couverture d'Arkan.

Maera : Malgré l'utilisation des gaz, l'avance des gardes loyalistes est difficile et coûteuse en hommes et matériel.

Miltiades : Au matin, la force Famuli tente une contre-attaque contre la position Haenden. C'est un échec sanglant : elle y perd prés d'un quart de ces forces. La III légion se trouve coincée sur 3 coté : au sud par la 23e armée de garnison, à l'est par la force Famuli et au nord par la 30e armée de garnison. Dans la nuit, le vent tourne : Pestilancus, commandant de la IIIe Légion est tué et la position Haenden est reprise.

Canephoros : 100000 hommes partent à la rencontre des troupes d'Arkan.

 

J+40

Miltiades : Une offensive généralisée repousse la IIIe Légion hors de la ville. Seul un quart de celle-ci parvient à s'échapper et à se replier dans leur camps de base. La force "Famuli" se réorganise est complète ses effectifs avec une partie de la 30e AIG.

Calyndon : Les Légions d'Arkan repousse une nouvelle offensive de moindre envergure. Conscient qu'il risque l'encerclement, il décide de quitter Calydon et d'engager la bataille contre les troupes, elle a lieu dans une zone sableuse, c'est la bataille des dunes.

Meara : le plus gros de la résistance rebelle s'effondre. Des escarmouches dureront cependant encore plusieurs jours. Warglu et son état major sont introuvables.

 

J+41

Miltiades : La force Famuli donne l'assaut sur le camps chaotique. Après une journée entière de combat la III e Légion est défaite et le camps occupé. La force Famuli a perdu dans la bataille environ 40% de ces hommes et ¾ de ses tanks. La IIIe légion est détruite. Quelques détachements de marines renégats qui ont pu s'échapper fuient vers Meleagre I.

La bataille des dunes : Des restes des Ie, IVe et Xe Légion et les 3 derniers titans affrontent l'énorme armée. Cependant, le terrain sableux désavantage les blindés taranais. La bataille est incertaine toute la journée mais les 3 titans sont détruits. Arkan enrage en s'apercevant que le Iarl a pris le contrôle du Space Hulk.

Calydon : Au soir, les calydoniens ont libéré leur ville.

Marea : Le capitaine des Iron Hands, pressé par le sergent Remus des Chevaliers Gris, quitte la planète avec ses hommes.

 

J+42

La bataille des dunes : Les calyndoniens tentent une sortie sur les arrières d'Arkan obligeant ce dernier à se replier en catastrophe. Xargos ainsi que la moitié de ses troupes ne peuvent échapper au piège.

 

J+45

Après 3 jours de poursuite et de combat d'arrière-garde, Arkan, faute de carburant, est obligé de livrer bataille. Il choisit un terrain accidenté à environ 150 km à l'Est de Canephoros prés d'un fort appelé Carl X. Les premiers renforts venant d'Euboea et des terres extérieures commencent à affluer.

Habilement disposées ces troupes tendent des embuscades aux taranais.

 

J+46

Bataille du Fort Carl X : La bataille dure toute la journée et, au soir, les taranais prennent définitivement l'avantage. Arkan réussi cependant à s'enfuir avec une dizaine de Marine renégats de sa Ie Légion.

 

J+47

Arkan arrive à Meleagre où l'attend le Iarl. Ce dernier qui a finalement rallié la XIIe Légion (en massacrant les serviteurs de Nurgle) et les restes de la VIe à sa cause, lui tend un piège. Les derniers suivants d'Arkan sont assassinés et leur chef se voit mourir sous les tortures de son ancien allié. Outrage ultime, Eguerrium enferme son âme dans un cristal pour compléter sa collection.

Durant la vingtaine de jours suivant, les taranais réorganisent leurs troupes et reçoivent de nombreux renforts notamment des omphaliens. Les troupes taranaises sont maintenant intégrés à la Garde Impériale ce que beaucoup de généraux voient d'un mauvais oeil en particulier à cause de la présence massive des omphaliens. Mais ils sentent confusément que la guerre n'est pas finie et que le Chaos n'est pas encore vaincu. La prise de Meleagre I, leur ancienne capitale, s'annonce très difficile. Le siège commence.

 

J+62/J+63/J+64

Insurrection à Meleagre II : le Iarl abat sa dernière carte. Son espionne Douniacha dont l'influence va grandissante dans la cité provoque la rébellion contre Esaid. La révolte échoue de justesse. Le capitaine Ettsel tue Douniacha avant de mourir avec le général Esaid sous les coups de la foule. La situation se stabilise grâce à l'intervention de troupes de la Garde Impériale -une AEEP venant de Ticatus. Egerrium a hésité un moment à envoyer une légion.

Cette nouvelle défaite provoque la décision du Iarl : il décide de quitter cette maudite planète. Il emporte le contenu du Librarium de Meleagre I, toutes les connaissances que les taranais ont accumulé au fil des ages.

Pendant que la Garde impériale engage de dur combat sous les dômes. Le Iarl utilise l'astroport pour rembarquer ses troupes sans que les impériaux ne se doutent de quoi que ce soit.

DOUNIACHA, ESPIONNE DU IARL
Douniacha (23 ans) était étudiante en astronomie avant la guerre, elle fut capturée par le chaos à Meleagre I comme plusieurs dizaines de millions d'autres personnes. Son expérience des camps de concentration Night Lord la traumatisée. Elle tenta de s'évader en tuant un de ses geôliers Night Lord, ce qui la fit remarquer par le Iarl Egerrium qui nourrissait de noirs desseins. Il la prit comme esclave personnelle et la soumit à un entraînement plus qu'intensif, dopant les capacités de la fille psychiquement grâce à ses pouvoirs et chimiquement avec l'aide de Magos Biolologis. En 6 jours, elle devint une machine à tuer obéissant au doigt et à l'œil à son " créateur ". Le Iarl peut par moment vivre à travers elle mais jamais utiliser ses pouvoirs. Douniacha n'a pas l'impression d'être dominée et pense agir de son propre chef. Elle a tout oublié de sa détention, de sa vie d'avant la guerre, de son nom et il lui a implanté des souvenirs factices (combat contre les orks, détails de la vie quotidienne, etc...).
Le Iarl veut se servir d'elle pour déstabiliser Meleagre II : infiltrer (et pourquoi pas prendre) le commandement grâce aux facultés exceptionnelles de sa " pouliche " et développer les sectes déjà embryonnaires dans la ville. Son pari : faire tomber la ville sans perdre un marine !
Elle est transportée à Meleagre II à J+33.
A j+34, elle rencontre Hurricane et intègre son peloton. Celui-ci la remarque pour ses capacités de combattante exceptionnelle et son don pour le commandement. Après la fuite des orks, Hurricane la fait nommer Commissaire. Elle se fait facilement accepter de ses hommes et devient rapidement populaire. Elle est soutenu par des officiers supérieurs -dont elle a sut s'assurer le concours- lorsqu'elle propose la création de " cellule de détente " (groupe de femmes offrant leurs services pour soutenir le moral des soldats). A J+56 elle sabote les cuves hydroponiques, seule source de nourriture pour la ville. Elle exploite les désordres provoqués par les rationnements diminuant grâce à ces cellules. A J+64, elle coordonne et uni la rébellion contre Esaid dont elle prend la tête publiquement. Lors de l'assaut final contre le bunker de commandement où Esaid s'est réfugié avec ses derniers fidèles, elle est tué par le fuseur d'Hurricane.
 

Caractéristiques :

M

CC

CT

F

E

PV

I

A

Cd

Cl

Int

FM

12.5

6

4

4

4

2

5

2

10 (8)

10 (8)

10 (8)

10 (8)

Compétences (liées au jeu Necromunda) : Feinte, Contre-attaque, Esquive, Saut de coté, Coup Fatal, Impétuosité, Volonté de fer, Nerfs d'acier, Vrai Brave.
Psychologie (lié à Wh JdR) : Dépersonnalisation (alignement : Mauvais), Témérité pathologique.
Protection de Tzeentch : Résistance à la magie (svg. 4+ non mod.), Tir démoniaque, Enrayement d'arme (occasionnel).
Equipement : Douniacha porte toujours sur elle une boule de Gelée Psychotrope (Cf Necro).
Métabolisme amélioré : Douniacha regagne 1 PV par jour sans soins nécessaires si elle est blessée.

MELEAGRE II : L'insurrection - J+ 62

Les manipulations du Iarl Eguerrium ont porté leurs fruits : la guerre civile ravage Meleagre II. En 30 jours, sa créature Douniacha a divisé la ville. Le héros Esaid, hier acclamé, est aujourd'hui conspué par 2/3 la population.

Depuis qu'il a chassé les envahisseurs orks et chaotiques de toute la ville, Esaid s'est fait nommé chef du gouvernement provisoire et a pris tous les pouvoirs ce titre. Il a maintenu la ville en état de siège et 80% des habitants survivants mobilisés. Donnant la priorité à la construction d'ouvrages défensifs, il négligea la reconstruction des habitations. La pénurie alimentaire atteint un niveau inacceptable - pire qu'aux plus fort moments de l'offensive ork - pour l'immense majorité depuis la panne des cuves hydroponiques - l'œuvre de Douniacha - à J+46. La population vis dans un dénuement extrême dans les ruines de sa ville. Un habitant explique : " Voyez, nous avons tous un fusil laser, des grenades à fragmentation mais pas de pain, on ne peut pas manger nos batteries laser ! "

Douniacha recruta quelques sbires d'une façon quelque peu particulière. Elle a fondé des "cellules de détente", des groupes de femmes qui participent au déstressement des combattants et combattantes avec leurs services exotiques. Ces "cellules" sont approuvées par des officiers du haut commandement qui apprécient ce genre de repos du guerrier pour eux et leurs hommes. Personne n'a soupçonné la marque du Chaos dans cette mesure. Ce genre de groupe s'est rapidement développé.

Esaid est resté incorruptible, il ferme les yeux sur quelques "fantaisies" de ces capitaines pourvu qu'ils maintiennent un semblant d'ordre et surtout une force combattante opérationnelle. Sa priorité est la défense de la ville à tout prix mais le manque d'ennemis et l'extrême tension à laquelle ses hommes sont soumis pose des problèmes. Son extrême rudesse et son manque de diplomatie l'ont rendu impopulaire au prés des meleagrais qui cherchent désespérément un leader charismatique en qui croire. Le Iarl a senti ce manque et Douniacha va le combler.

 

Le Capitaine Ettsel dit Hurricane fait parti de l'Etat-Major d'Esaid, il est un des 10 capitaines qui ont la charge d'un secteur de la ville, 3 pour la façade maritime, 2 pour la lisière de la ville et 5 qui partage se partage le centre dont il est. Les effectifs des compagnies sont gonflés au maximum mais la chaîne de commandement est très distendue. Hurricane estime que s'il donnait un ordre quelconque, seul un quart de ses gardes le recevrait. Il avait reçu des chiffres : il y avait 61500 gardes dans la ville au début de l'offensive chaotique et 200 millions d'habitants. Aujourd'hui, les recensements les plus optimistes tablaient sur 50 millions et 2% des gardes ont survécu aux 30 jours de combats acharnés. Officiellement, 80 % de la population est mobilisé et tous ou presque possède une arme, ça c'est sur. Obéi-t-elle aux ordres, c'est moins sûr. Il avait sûrement autour de 4 millions de personne dans son secteur ce n'était pas des plus peuplés. 4 millions de hères affamés avec un fusil en bandoulière. Le seul moyen qu'il avait trouvé pour maintenir un semblant d'ordre avait été de constituer un corps de 10000 soldats des plus expérimentés et surtout des plus loyaux qui était nourri en priorité et qui se chargeait de la police. De plus en plus la tension montait, il y a 20 jours les premiers morts, des dépôts pillés ensuite.

Que faisait Douniacha ? Que voulait-elle ? Il l'avait fait nommé Commissaire. Sur Taran, les Commissaires ne sont pas les gardiens de la foi impériale comme dans la Garde Impériale mais plutôt des individus charismatiques qui servent d'officiers volants changeant de bataillon lorsque le besoin s'en fait sentir. Il l'avait soutenu lorsqu'elle avait voulu instaurer ces " cellules de détente ". Après tout, pourquoi pas si ça pouvait changer quelque chose. Des services gratuits de massage de dos endolori, il avait essayé lui-même, il n'y a que ça de vrai. Ca n'avait rien changé. C'était bien la seule chose qui marchait bien dans cette ville détruite. Trop bien même. Leurs développements étaient devenu incontrôlables et ils semblait cristalliser le mécontentement des meleagrais. Douniacha était de plus en plus populaire. On disait que parfois elle prenait part aux jeux des " cellules ". Il savait que c'était la vérité car il l'a connaissait assez intimement. Au fil des jours, il n'avait pu que voir s'étioler la zone qu'il contrôlait et ses patrouilles essuyaient des insultes et des provocations si ce n'était pas pire. Si bien que depuis 2 jours, avait fait fortifier son centre de commandement, en avait confier la garde à son fidèle second Garine et était parti rendre compte à Esaid.

Esaid ne lui cacha pas la situation catastrophique : ils n'était que 4 : Esaid, lui-même, le commandant du centre de la façade marine qui avait été chef de guilde marchande dans le civil et le commandant du secteur centre-sud, vieil officier qui avait repris du service. Les autres commandants étaient morts, prisonniers ou corrompus. Ils s'attendaient à un assaut massif sous peu, assaut auquel ils ne serait pas capable de résister étant donné le nombre de combattants sur lequel ils pouvaient compter (10.000) et l'équipement de l'adversaire (aussi bon que le leur). Les rebelles étaient unifiés sous le commandement de Douniacha qui leur promettait un avenir meilleur et une reconstruction rapide. Elle avait manigancé et orchestré le soulèvement d'une main de maître. Ils n'avaient jamais soupçonné sa marque dans les désordres actuels. Il est à craindre qu'elle travaille pour le Chaos conclut Esaid. Hurricane adressa une prière muette à l'Empereur pour que le général ne se souvienne pas que s'était lui qui avait appuyé Douniacha dans sa nomination et qu'il ne décide pas de l'exécuter sur place. Il n'y fit pas allusion.

Hurricane n'avait lui aussi pas de bonnes nouvelles à apporter. Outre le fait qu'il s'était fait attaquer en venant par des rebelles dont le blindage du transport de troupe Chimère repoussa les tirs, il avait reçu un appel radio de Garine qui lui disait qu'ils étaient assailli par des rebelles commandés par Douniacha elle-même et qu'ils ne tiendraient pas longtemps sous le feu de ses tanks. Une heure plus tard, il n'arrivait plus à les joindre. Il était sûr qu'ils ne s'étaient pas rendu sans combattre.

 

Voilà, c'était l'heure. L'intensité du combat faiblissait, les rebelles avaient franchi les portes du bunker de commandement, Douniacha à leur tête. La fin n'était qu'une question de minute. Esaid, Hurricane et les 2 autres capitaines courraient dans les couloirs talonné par les rebelles. Il s'agissait de s'enfuir par un tunnel secret.

S'enfuir pour quoi ? Survivre ? momentanément alors. Reprendre la lutte ? Avec qui ?

Le sacrifice de leurs derniers gardes fut utile : Douniacha était la première de leurs poursuivants, déjà blessé dans la bataille, une grenade à fragmentation eu raison d'elle. Le Iarl enrageait, il devait déclenché la gelée psychotrope avant que sa créature ne meure. Mais ce n'était qu'un sursit : on ne survivait pas à cette drogue plus de quelques heures où l'énergie et la vigueur était décuplé. Suffisamment de temps pour tuer Esaid…

Les rebelles hésitaient devant le corps de leur chef agonisante. Un cri de joie salua sa résurrection. Douniacha souleva un cadavre qui était tombé sur elle. Elle était méconnaissable : un rictus sur lequel on lisait une haine indicible défigurait son visage. Ses vêtements étaient en lambeaux, elle était entièrement barbouillée de sang, son bras gauche faisait un angle bizarre avec le corps et sa peau était profondément lacérée par les éclats de grenade. Sans un regard pour ses troupes, elle courut avec une vitesse surhumaine dans le couloir par lequel était parti Esaid. Un horrible cri d'agonie se fit entendre, suivi d'un autre.

Hurricane et le dernier capitaine couvraient la fuite du général. Après avoir entendu mourir leurs collègues, ils virent arriver sur eux une masse dégoulinante de sang. Hurricane reconnu Douniacha. Le dernier capitaine s'interposa. D'un seul coup, elle le perça le part en part avec son épée. Elle se jeta en hurlant sur Hurricane se servant de son bras cassé comme d'un fléau. Quelques secondes après, il était éjecté contre le mur à moitié mort. Ne prenant pas la peine de l'achever, elle s'élança dans le tunnel. Hurricane se releva en titubant, pris son fuseur qui l'avait servi pendant de si nombreux combats, ajusta, tira. Le sifflement caractéristique se transforma en explosion lorsque les fluides du corps de Douniacha furent vaporisé. En une fraction de seconde, elle fût carbonisée.

Hurricane ferma la lourde porte blindée et suivit Esaid dans le tunnel luttant pour ne pas s'évanouir. Il enjamba les restes de Douniacha.

J+65

Le Iarl Eguirium utilise l'astroport pour rembarquer ses troupes dans le Space Hulk sans que les impériaux ne se doutent de quoi que ce soit.

Il abandonne sur place nombre de Night Lords et tous les adorateurs de Nurgle qui ont réussi à échapper aux massacres qu'il a ordonné.

Des combats sporadiques se déroulent autour de l'astroport entre les serviteurs du Iarl et les Night Lords fidèles au défunt Arkan.

Pendant ce temps, la Garde impériale (composée des FDP taranaises et de régiments omphaliens principalement), engage de durs combats sous les dômes de la ville. Ils découvrent avec horreur comment le Chaos a déformé la capitale taranaise. Ils y voient des visages ricanant sortant des murs, des corps animés comme aspiré par le plast-béton, comme si la chair et le béton avait fusionné. Ailleurs, des fontaines crachent du sang. Sur des places, ils découvrent les restes de rituels impies et des charniers. Les Night Lords ont appliqué miticuleusement leur méthodes concentrationnaires. Partout, l'odeur de la mort et des créatures déformés errantes. Des soldats deviennent fous de terreur.

Organisation provisoire de la "Garde Impériale" sur Taran.

Dès que les taranais ont appelé à l'aide, les planètes les plus proches ont immédiatement réagi : Omphalia en particulier qui a un énorme potentiel militaire et qui est la entretient une animosité contre les taranais depuis la guerre sur Eumenes. Mis à part Omphalia et Eumenes, sa vassale, c'est Taran qui entretient des garnisons sont les planètes voisines. Elles sont rapatriées vers la planète-mère.

Dès que les premiers régiments d'Omphalia arrivèrent, ils refusèrent de se mettre sous commandement taranais. Ils se batirent cote à cote mais pas ensemble contre le Chaos. De plus en plus de régiments omphaliens arrivèrent et le commandement omphalien prépara rapidement ses troupes à la guerre contre les taranais en essayant de se placer dans une position stratégiquement favorable.

Les premiers éléments d'une véritable Garde Impériale (officiers supérieurs, commissaires,…) arrivèrent sur la planète que très tardivement et bien après la fuite du Chaos. Ils ne purent que constater la tension entre les taranais et les omphaliens avant que la guerre n'éclate à nouveau.

Les forces taranaises sont commandées, faute de mieux, par la seconde épouse du défunt Gouverneur Carl XV Destolov-Nikitine, Dachenka Youlia Destolov-Nikitine (c'est tout ça son nom). En effet, la noblesse taranaise a été décimé durant les premières semaines du conflit, soit qu'elle prit le parti des sectes soit celui du Gouverneur. Parmi ces derniers, peu arrivèrent à l'enfuir à temps face aux hordes chaotiques. Personne ne sait, en revanche, ce qu'est devenu la première épouse du monarque (Alexandra Naia Destolov-Nikitine), sectatrice, qui tua son mari de ses mains.

Dachenka, réfugiée à Calyndon, montra une intelligence stratégique inattendue compte tenu de son jeune age. Elle rassembla rapidement des officiers compétents venant des AEEP. Elle sut prendre les bonnes décisions au bon moment sous les conseils avisés des Maréchaux Leonide T. et Teleguine H. venant tous deux de Ticatus et du Capitaine Neron des Angels Encarmine.

Le Capitaine Neron est justement le seul légitime représentant de l'Imperium qui survécu à la guerre contre le Chaos. Il est impuissant pour empêcher les hostilités qui se préparent. En fait, il pense à partir avec ces hommes dès que des autorités plus compétentes seront arrivés sur place.

Les Omphaliens sont commandés par le Marechal Maxime de Bois-Dieu, issus de la haute noblesse d'Iéritie (une des 11 provinces d'Omphalia). Il arrive sur Taran à J+60.

 

J+70

Le Space Hulk quitte l'orbite de Taran en se dirigeant hors du plan du système solaire. Les vaisseaux impériaux, prudents, le suivent à distance respectable.

Le portail Warp de Meleagre I, faute d'entretien, se referme. Les démons qui infestaient la ville disparaissent petit à petit. Ponctuellement, des champions du Chaos arrivent encore à rassembler des troupes pour les opposer, avec peu de succès, aux impériaux qui continuent de progresser dans la ville. Ils y rencontrent des poignées survivants des camps Night Lords que ces derniers ont abandonnés. Ils ont tous perdu la raison. Les omphaliens les exécutent systèmatiquement. Les taranais essayent de sauver leurs compatriotes autant que possible.

Des troupes du génie dégagent des routes à coups de bulldozer et des explosifs détruisent des temples impies. Des quartiers entiers sont incendiés ou arrosé de chaux vive. Des prècheurs célèbrent le premier office à l'Empereur dans la ville depuis deux longs mois.

 

J+72

Le Space Hulk disparaît dans le Warp.

Dans Meleagre I, l'ancienne capitale taranaise, les forces du Chaos perdent toute cohésion. Ici ou là les impériaux rencontrent des bandes errantes d'hommes-bètes, de sectateurs, de mutants ou de guerriers du Chaos. Ils sont tous sous-équipés et rapidement réduits.

 

J+73

Une unité taranaise arrive au Palais du Gouverneur en fin de journée. Les officiers du Chaos en avait fait leur quatrier général et c'est là qu'était ouvert le portail Warp. De nombreux autels à la gloire des sombres divinités y sont retrouvés. Le sol est jonché d'ossements et des créatures d'origine chaotique y rampent encore.

 

J+74

La première unité omphalienne atteint le Palais du Gouverneur.

 

J+75

Une unité omphalienne atteint l'astroport.

Poursuite de la pacification de la ville.

 

J+77

Des troupes taranaises se plaignent d'avoir reçu une interdiction formelle de passer à des barrages routiers tenus par des Omphaliens.

 

J+85

Les omphaliens refusent de permettre le débarquement de troupes taranaise venant de Ticatus par l'astroport de Meleagre I qu'ils contrôlent, prétextant des raisons de sécurité. Eux mêmes avait fait débarqué des troupes par cet endroit la veille.

 

J+89

La situation est considéré comme étant sous contrôle par les taranais. Ils demandent officiellement l'arrêt du débarquement des troupes omphaliennes.

 

J+91

Les premiers accrochages ont lieu entre les Omphaliens et les Taranais.

Arrivée d'une vingtaine de personnalités impériales et d'une dizaine de milliers d'hommes du Departemento Munitiorum et de la Garde impériale (la vraie). Leur vaisseau a les soutes pleines d'armes et de munitions. Ils débarquent à Pyrrhia où l'astroport est encore intact.

Ils ont pour mission d'organiser et d'encadrer des régiments de la Garde Impériale à partir des troupes non-taranaises, chose qui n'est absolument plus nécessaire puisque le Chaos a été repoussé. Il y a parmi eux notamment le Commandeur Samciel Licinius de la Garde Impériale, 2 Généraux, un Commissaire et deux missionnaires du Ministorium. Ils ne sont pas conscients de la gravité de la situation.

 

J+92

Dans un discours prononcé à Calyndon, Dachenka Youlia Destolov-Nikitine, nouvelle souveraine des taranais, veuve du Gouverneur dénonce la présence des troupes Omphaliennes considérées comme des troupes d'occupation. Les troupes taranaises reçoivent l'ordre de tirer à vue sur les Omphaliens. Ce n'est que plusieurs heures après ce discours que le Commandeur Samciel rencontre pour la première fois Dachenka.

Celui-ci exige que tous les pouvoirs militaires lui soient remis immédiatement. On lui rétorque que la guerre qui commence est une affaire strictement taranaise. La Garde impériale n'a rien à y faire sinon prendre partie pour eux, attaqués par ces traîtres d'omphaliens. On lui déclare que les marines renégats et leurs abominations ont été chassés grâce aux taranais seuls et que les omphaliens profitent lâchement de leur faiblesse momentanée. Dachenka lui déclare que s'il arrive à stopper "ce chien de Maréchal Maxime de Bois-Dieu", elle se soumettrait.

La guerre recommence. Les premiers affrontements tournent nettement en faveur des Omphaliens mieux préparés. Les engagements les plus intenses ont lieu dans les faubourgs de Meleagre I mais des forces marchent vers Calyndon.

 

J+93

De violents combats ont lieu dans Meleagre I où les troupes taranaises et omphaliennes sont enchevétrés. C'est la confusion la plus totale. Des accrochages ont lieu dans Canephoros. On peut noter à la différence des combats précédents contre le Chaos, les deux camps font des prisonniers.

Le Commandeur Samciel est escorté par un Thunderhawk des Angels Encarmine pour rencontrer le Maréchal de Bois-Dieu dans son Quartier Général situé dans les faubourgs de Meleagre I. Pendant le trajet, le Capitaine Neron informe le Commandeur Samciel qu'il a l'intention de quitter Taran dans les plus brefs délais, les événements n'étant plus du ressort de l'Adeptus Astartes.

Durant l'entretien qu'il a avec le Maréchal omphalien, Samciel ordonne l'arrêt immédiat des hostilités et que tous se soumettent à son commandement. De Bois-Dieu déclare que ce sont les taranais qui ont déclenché les combats, qu'il est venu au secours de ce monde impérial pour "l'amour de l'Empereur". Lui et ses hommes représentent l'Imperium et qu'il est dans son bon droit de détruire ces "hérétiques qui tuent les soldats de l'Empereur". Samciel rétorque que l'Imperium est ici représenter par lui et que tous doivent se soumettre. En revanche, il promet l'ouverture d'un enquête sur les agissements des taranais. Finalement, Bois-Dieu accepte un cessez-le-feu pour l'aube du lendemain, "le temps d'annuler les opérations en cours". A la même heure, il promet que toutes les omphaliens de la planète passeront directement sous son commandement.

Vingt minutes après son décollage, le Thunderhawk aux couleurs des Angels Encarmine, avec à son bord, le Commandeur de la Garde Impériale, le Capitaine Neron et leur escorte explose en plein vol au dessus de Canephoros. Des taranais qui se rendent sur le lieu du drame ne peuvent que constater qu'il n'y a aucun survivant.

Les omphaliens et les taranais s'accusent mutuellement d'avoir organiser cet assassinat et les promesses de cessez-le-feu s'envolent en fumée. A la nouvelle de cet attentat, les autres membres de la Garde Impériale et du Departemento Munitiorum sont abasourdis. Ils ne savent qui croire. Dans le doute, ils stoppent le débarquement de leur matériel et envisagent de se retirer dans leur vaisseau le temps que la situation se clarifie.

En pleine nuit, à Calyndon, des Space Marines rendus fous de colère par la perte de leur chef tentent un coup de force dans la résidence du Gouverneur provisoire. Cinq gardes sont tués avant que le Lieutenant Sagita des Angels Encarmine, maintenant chef de sa compagnie, n'intervienne. Il annonce à cette occasion à Dachenka que lui et ses hommes quittent immédiatement la planète et qu'ils la tiennent personnellement pour responsable de ce lâche assassinat et cela, malgré ses dénégations.

 

J+94

De violents combats enflamment les faubourgs de Meleagre I. Les taranais réussissent une percée et une partie de leur force abandonne la ville aux omphaliens. De nombreux détachements restent bloqués dans la ville, encerclés par leurs ennemis.

Les unités qui quittent la ville le font dans des conditions atroces. Le peu de véhicules disponibles et le manque de ravitaillement en carburant oblige bon nombre d'hommes de fuir à pied et il y a 300 km à faire pour atteindre Canephoros.

Des omphaliens arrivent devant Calyndon. La ville est puissamment fortifiée et elle a déjà résisté vaillament aux assauts des Renégats du Chaos. De fait, ils n'arrivent pas même pas à prendre pied dans les faubourgs.

 

J+95

Des unités omphaliennes entrent par l'Est dans les faubourgs de Canephoros peu défendus, les combats commencent à l'entrée des dômes dans la soirée.

La retraite se transforme en débandade entre Meleagre I et Canephoros à cause de l'intervention de compagnies blindées omphaliennes qui pourchassent les traînards le long de l'unique route vers Canephoros. Il y a de nombreux prisonniers.

Seuls ceux qui avaient eu la chance de trouver un véhicule pour faire les 300 km qui séparent les 2 villes sont saufs. Ils entrent à Canephoros par le Sud.

Les affrontements dans Meleagre I perdent en intensité.

Les omphaliens commencent à pilonner les faubourgs de Calyndon avec peu de conviction.

 

J+96-100

Les derniers points d'appuis taranais à Meleagre I sont réduits.

Débarquement massif de renfort omphaliens à Meleagre I

L'état-major se prépare à une guerre longue et rude. Il ne veut rien trop hâter. Par contre, il aimerait obtenir un succès rapide à Canephoros avant que les taranais ne s'y renforcent trop. D'ailleurs, les combats y continuent et les omphaliens gagnent du terrain.

La mobilisation générale est décrété sur Omphalia.

La diplomatie omphalienne obtient quelques succès auprès des représentants impériaux., elle obtient la neutralité temporaire de l'Imperium, le temps que soit déterminé l'auteur de l'attentat contre le Thunderhawk des Angels Incarmine qui tua le Commandeur de la Garde et un capitaine Space Marine. Par contre, elle échoue faire reconnaître les taranais comme des ennemis de l'Imperium

Point de vue omphalien :

C'est la première fois depuis bien longtemps qu'Omphalia peut mettre vraiment à mal la puissance taranaise. Depuis 2 millénaires, ils étaient sur la défensive. Ils en était réduit à attendre la seconde "Grande Invasion" sur leur planète. Ils veulent profiter de la situation pour mettre Taran à genoux. La population civile capturée et les prisonniers de guerre sont déportés sur Omphalia. Ainsi les vaisseaux qui arrivent plein de troupes et d'équipement repartent chargé des soldats blessés et morts, des civils et des prisonniers taranais.

L'annexion n'est pas envisagée pour l'instant. Il leur semble qu'elle passerait assez mal à l'Adeptus Adminitratum. Le but est de décimer la population et de détruire les outils de production pour affaiblir à jamais leur rivale.

Point de vue taranais :

Les omphaliens sont un rude adversaire. Les taranais savent qu'ils jouent sur leur survie. Seul l'Imperium peut les sauver, leur fin n'est qu'une question de temps si Omphalia décide mettre tout ses moyens dans la lutte. Tous les combats se déroulent pour l'instant sur Islandis, une petite île, cœur économique et politique de la planète.

Tout le reste de la planète est relativement épargnée par la guerre. Peut-être pourront-ils redémarrer leur économie à partir de ces nouvelles terres. Mais plutôt mourir que devenir omphalien ! Du moins en haut lieu. La population pourrait l'entendre autrement si l'annihilation totale se dessine…

Le point de vue impérial :

Tous les Space Marines ont quittés la planète. Le représentant local de l'Imperium est un Général de la Garde Impériale relativement dépassé par la situation : Julius Brenus. Il a seulement deux régiments sous ses ordres (soit environ 10000 hommes) ce qui est largement insuffisant pour peser dans le conflit en cours. Il a rapatrié tous ses hommes dans ses quelques vaisseaux et reste en orbite autour la planète. Il reçoit les ambassades des taranais et des omphaliens et attend désespérément de nouvelles instructions.

Or, en haut lieu, la situation n'est pas bien comprise. La neutralité semble s'imposer, le temps qu'un vainqueur apparaisse. Il sera toujours temps d'enquêter après.

J+101

Les omphaliens lancent une grande offensive dans Canephoros et quittent les alentours de Calyndon.

Dans Canephoros, les combats sont durs. Mais les faubourgs, peu défendus, sont rapidement investis.

Les taranais n'ont pas particulièrement renforcé leurs positions. Les défenseurs sont peu expérimentés, ce sont pour la plus part des conscrits d'Ucalegon.

Les appareil omphaliens contrôlant les aéroports de Meleagre dominent largement le ciel rendant le pont maritime entre Ucalegon et Canephoros difficile.

De plus, les taranais jugent imprudent de déplacer les forces de Calyndon.

 

J+101-153

Après près de 2 mois de combat, Canephoros est complètement contrôlé epar les omphaliens. Coupés de leur approvisionnement, les taranais cédèrent finalement. On dénombre autour de 50000 prisonniers.

Quelques affrontements sans grandes conséquences, contre des troupes venues Militades ont lieu dans les grandes plaines grises et poussiéreuses. En particulier, 300km au Nord-Est de Canephoros.

En fait, Calyndon et Miltiades choisissent consciemment de subir des sièges. Cette dernière reçoit quelques renforts des terres extérieures avant que les omphaliens ne réussissent à interdire tous déplacements en mer. Autour d'Islandis. Pyrrhia et Maera sont bombardées à plusieurs reprises.

Maintenant l'état-major omphalien pense qu'il est temps de réduire Calyndon. S'il y réussissent, ils pensent pouvoir forcer les taranais à la reddition. En fait, c'est le plus grand centre industriel de la planète encore intact avec Ucalegon. Mais Ucalegon est une île donc plus difficile à prendre.

Meleagre II devient omphalien quasiment sans résistance. La population qui s'était soulevée contre celui qu'elle avait acclamé comme un sauveur, le général Esaid, n'a plus le courage de combattre. Surtout, elle meurt de faim. Il n'y a plus aucune autorité reconnue dans la ville. La seule résistance vient des taranais venant de Ticatus, qui étaient sensés reprendre le contrôle de la ville. En nombre insuffisants, ils se rendent après 2 jours de combat "pour épargner la population civile qui a déjà trop souffert" avec la promesse d'éviter l'exécution sommaire. Ils sont tous rassemblés et déportés vers Omphalia.

Certaines usines de Meleagre I sont remises en route. Elles produisent des munitions et des armes. De même, de nombreuses cuves hydroponiques sont réparées ou installées. Tout cela pour l'approvisionnement des soldats omphaliens.

En orbite autour de la planète, un vaisseau de transport est intercepté. Pris au piège, il préfère se rendre pour éviter la destruction. C'est toute la garnison qui évacuait Subolesco qui est capturée d'un coup.

 

J+155

Les Omphaliens rassemblent 15 millions d'hommes et d'innombrables machines de guerre devant Calyndon. Le pilonnage commence. Leurs vaisseaux spatiaux font pleuvoir des missiles à plasma sur la ville alors que des milliers de pièces d'artillerie (dont un certain nombre font partie du matériel capturé à Canephoros et à Meleagre I) entonnent jour et nuit leur chant de mort.

Certains dômes cèdent, plusieurs niveaux s'écrasent alors les uns sur les autres provoquant des milliers de morts.

Le réacteur à plasma principal de la ville est détruit provoquant une colossale explosion.

La vie sous les bombes à Calyndon

Les niveaux supérieurs ont été abandonné au profit des niveaux souterrains qui sont transformés en forteresse. Malheureusement Calynon est nettement moins profonde que Meleagre I par exemple. Dachenka Destolov-Nikitine, la souveraine des taranais depuis la mort de son mari gouverneur, a su s'entourer le généraux compétents qui l'assistent pour organiser la défense. La cité est entièrement autonome en ce qui concerne ses approvisionnements. L'eau est tirée de la mer et dessalée, la nourriture vient des cuves hydroponiques, les armes et les munitions sont fabriquées dans des usines hors d'atteinte des bombardements à partir de minerais en stock ou de matériaux récupérés. Le principal problème c'est l'énergie. Depuis la perte du réacteur principal. Ils sont obligés de survivre sur les réacteurs nucléaires indépendants des usines des sous-sols. Ces derniers sont parfois dangereusement poussés en sur-régime

Dachenka fait de fréquentes visites à sa population qu'elle a su toucher par sa simplicité. Elle fait de nombreux discours publics qui sont retransmis dans toute la cité. Elle encourage son peuple à traverser les épreuves pour renaître plus fort. Elle entretient en particulier deux mythes: celui que leur cité est invincible puis celui que l'Empereur viendra les aider tôt ou tard quoique elle-même en doute de plus en plus.

Les hôpitaux sont depuis longtemps pleins et le manque de médicaments se fait cruellement ressentir. Les morts vont alimenter les cuves hydroponiques.

J+175

Des forces omphaliennes tentent prudemment de pénétrer la ville sans succès. Ils tombent dans un piège habilement tendu et subissent de lourdes pertes. Immédiatement, le bombardement reprend.

La situation est largement stabilisée ailleurs sur Taran :

Ucalegon est bloquée et régulièrement bombardée. Les efforts pour relancer la construction aérienne sont vains.

Miltiades, déjà ruinée par les forces du Chaos, attend son tour de subir un siège.

Maera essaie de réorganiser ses forces et de rétablir l'ordre.

Pyrrhia, non protégée par des dômes, est quasiment en cendres de même que les principales agglomérations de la Zone Extérieure. Il n'est donc plus question de renforts.

 

J+180

Les Omphaliens tendent à nouveau de pénétrer dans la ville, sans succès. Cette fois-ci, des troupes aéroportées sont débarquées sur les toits des dômes. Peu arrivent à s'infiltrer car tous les puits accès sont bloqués ou effondrés.

 

J+189

Les Omphaliens décident un assaut général. D'innombrables pièges et obstacles entravent leur progression, des sections entières sont décimés par des champs de mines ou des tourelles de défenses automatique. Les pertes sont effroyables mais ils arrivent jusqu'à l'arrivée des dômes après 4 jours de combat. Les défenseurs qui s'y sont repliés en ordre grâce à des plans préétablis les repoussent impitoyablement. Une colonne qui croyait avoir réussi une percée sous un dôme est ensevelie sous des centaines de tonnes de plastbéton lorsque les défenseurs dynamitent une portion du plafond d'un niveau déjà ébranlé par les bombardements. Les combats se poursuivent encore 2 jours.

 

J+195

Les omphaliens cessent les assauts. On dénombre 4 millions de morts de leur coté, contre 300000 corps de taranais dénombré. Personne n'a réussi à pénétrer durablement dans les dômes mais tous les faubourgs sont tombés.

 

J+199

Les généraux décident creuser des tunnels pour atteindre directement les niveaux inférieurs de la cité. Seul problème les armées omphaliennes ne transportent pas de tunneliers dans leurs bagages…

Le point :

Il y a maintenant autour de 60 millions d'omphaliens sur Taran.

De même, environ 60 millions taranais (hommes, femmes et enfants) ont été déportés jusqu'à Omphalia (Meleagre II a en particulier été complètement vidée de ses habitants). Là bas, ils travaillent soit dans les mines, soit vont remplacer dans les campagnes la main-d'œuvre manquante car les fils et les maris sont à la guerre. Chose cocasse, une majorité de taranais n'avait jamais vu un arbre autrement qu'en photo. Ils font de piètres paysans.

Une autre partie des prisonniers de guerre travaille encore sur Taran dans les usines mises en route à Meleagre I.

Sur Euboea, la situation est à l'attente. Le commerce tourne au ralenti en grande partie parce que la majorité des produits manufacturés échangé ici venait de Taran. Il y a peu de nouvelle sur la situation sur place. Les taranais de la planète se préparent au pire. Heureusement, Euboea est traditionnellement très cosmopolite et les taranais ne sont pas mal vus de la population autochtone.

Subolesco est maintenant complètement dominée par les ork. La garnison a été entièrement évacuée et capturée par les Omphaliens alors qu'il était encore en route. Les bagnards des mines d'argent ont été laissé sur place. Il se crurent un moment libre avant que les ork leur mettent la main dessus et qu'ils les remettent au travail.

Virgo, petite planète minière, est complètement isolée. Aucune information de la situation sur Taran n'a filtré depuis une centaine de jours. L'inquiétude est grande mais les mutineries sont évitées et le travail continue dans les mines.

Sur Ticatus la situation est tragique pour l'occupant taranais. La population locale, depuis trop longtemps tyrannisée, se soulève partout. La garnison est affaiblie car un tiers de ces effectifs sont repartis pour Taran. Omphalia profite pour armer les autochtones. Les ticatiens ne font pas de prisonniers. Petit à petit les taranais perdent l'emprise sur le terrain et sont forcés de se retirer dans leurs bases fortifiées. Ces dernières, assiégées, tombent les unes après les autres.

Sur Taran, enfin, la guerre de siège continue dans la Zone Intérieure (Islandis). Les plus grandes villes de la Zone Extérieures (Dotyphorus, Pugnatorius, Praelavens et Vigilarium) ont disparu sous les bombardements aériens et orbitaux. Les taranais sont relativement peu nombreux dans les zones extérieures et sont habitués à se débrouiller seuls. Mais les usines hydroponiques qui les nourrissaient et la majorité des stock ont été détruits par les bombes. La famine est latente. Les Shamahas restent neutres, certaines tribus recueillent des réfugiés tandis que d'autres préfèrent disparaître dans les montagnes. Certains des petits forts dispersés sur les continents voient affluer des dizaines ou des centaines de réfugiés qu'ils sont en mesure de nourrir dans une certaine mesure.

J+210 :

Ucalegon demande une paix séparée aux omphaliens

La ville est encore relativement intacte. Elle estime être en position de force pour négocier un accord avec les omphaliens qui ne soit pas trop désavantageux. Elle renie de fait la souveraineté de Dachenka Destolov-Nikitine toujours assiégée à Calyndon.

Les omphaliens acceptent volontiers la soumission de la ville à la condition qu'elle ne tente plus d'assaut contre eux, qu'elle accepte la présence leurs troupes dans la ville et qu'un fort pourcentage de la production industrielle (d'armement en particulier) leur soit accordée.

En échange, ils acceptent de ne commettre aucune exaction dans la ville et de ne pas déplacer les habitants.

 

J+211

Un traité est signé entre Maxime de Bois-Dieu et Berianov, préfet de la ville. Le soir même, les premiers omphaliens débarquent dans la ville.

La population est très partagée. Une partie aurait voulu continuer la guerre totale croyant toujours à une hypothétique intervention impériale. Une autre, plus pragmatique, soutient le préfet et estime que la guerre ne pouvait plus être gagné et qu'il vaut mieux sauver maintenant ce qu'il reste à sauver.

Dachenka Destolov-Nikitine condamne violemment "cette trahison" et démet symboliquement Berianov de ces fonctions.

A Calyndon, le Maréchal de Bois-Dieu propose une rencontre entre émissaires pour négocier la reddition. Elle est refusé.

La même offre est faite à Trakskinevith, préfet de Militades. Ce dernier accepte que des émissaires se rencontrent…

 

J+221

Mitiades capitule sans combattre avec des garanties pour la sécurité de sa population.

Dachenka est dès lors bien isolée. Une partie de sa population commence à parler paix.

 

J+225

Les premières manifestations à Calyndon demandent la paix. Elles sont dispersées violemment.

Les omphaliens ont acquis à Ucalegon un certain nombre de tunneliers et les mettent en fonction.

 

J+226-227

Les premiers combats se déroulent dans les sous sols de Calyndon, Les omphaliens arrivent à établir quelques têtes de ponts.

 

J+228

Les omphaliens utilisent massivement des gaz de combat pour enfumer les niveaux inférieurs. Les masques à gaz sont en nombre insuffisants et la population civile subit des pertes effroyables.

 

J+230

Des officiers taranais se mutinent. Ils donnent l'assaut par surprise sur le bunker de commandement et capturent Dachenka et quelques généraux. Ils demandent immédiatement l'arrêt des hostilités. Ils livrent leur souveraine et son état major aux omphaliens et demandent que ce qui reste de leur cité de ces habitants soit épargnés.

Les omphaliens acceptent la reddition.

Leurs troupes entrent triomphantes dans Calyndon en ruine.

 

Les combats cessent alors sur Taran, les omphaliens en sortent grand vainqueurs.

 

EPILOGUE

La population de Calyndon est totalement déportée sur Omphalia en dépit des accords signés. Les officiers putschistes sont exécutés. Dachenka Destolov-Nikitine part en captivité sur Omphalia, elle est exhibée comme un trophée dans toutes les villes. Humiliée et brisée, elle finit par réussir à se suicider trois ans plus tard.

Au total, 400 millions de taranais partent à captivité sur Omphalia et 5 millions sur Eumenes, récompensée ainsi pour sa participation à la guerre. Aucun d'eux ne sera autorisé à rentrer et ils finiront par s'intégrer à la population omphalienne et eumenites ou périr en esclavage.

Taran est placé sous tutelle omphalienne qui finit par avoir la bénédiction de l'Adeptus Administatum. Bien plus tard, l'enquête sur la mort du Commandeur Samciel de la Garde Impériale et du Capitaine Neron conclut à un non-lieu. Aucun élément ne permet d'accuser un camps ou un autre. Les enquêteurs de l'Inquisition sur la mort de l'Inquisiteur Narciuis et sur le raid des Night Lords "ne communiquent aucun résultat jusqu'à nouvel ordre". L'affaire est donc classée.

Omphalia ne met en place aucune reconstruction sur Taran et décourage toutes les initiatives. Après plusieurs famines terribles (plus ou moins organisées) en l'espace de 50ans, les dômes finissent par être abandonnés. La population s'installe le long des côtes et survit de pêche et d'un peu de troc avec les shamahas. Taran n'est plus qu'une planète grise et misérable. Sa population estimée, 50ans plus tard, tourne autour de 60 millions habitants pour un total de 2.6 milliards avant-guerre.

Les Shamaha, eux, continuent leur mode de vie ancestral : fiers et indépendants. Les Omphaliens ne se soucient pas plus eux que les taranais ne le faisait.

Omphalia prend bien soin de dépecer la planète conquise de toutes ces richesses au titre de "participation au remboursement des dettes de guerre". Elle acquiert en particulier une partie des vaisseaux militaires encore en état de marche. Une autre partie est "réquisitionnée" par la Flotte Impériale sans raison autre.

La planète reprend son rôle prééminent dans la région quelle avait perdu, il y a deux milles ans de cela.

Les familles taranaises qui ont pu conservé un peu de fortune fuient sur Eubeoa. Cette dernière n'est plus "sous tutelle taranaise" mais l'Adeptus Administratum nomme l'ancien Préfectus taranais, Commandeur Impérial héréditaire au nom de l'Imperium. Le commerce est fortement sinistré faute de produit manufacturé en écouler.

Virgo est considéré comme colonie minière d'Omphalia. Après une courte et vaine résistance, les anciens geôliers rejoignent les prisonniers dans les mines et l'administration omphalienne se met en place.

Ticatus, libérée des taranais se voit reconnaître par l'Adeptus Administratum qui nomme le personnage qui avait su s'imposer comme chef de la rébellion, Commandeur Impérial héréditaire au nom de l'Imperium.

Subolesco est laissée aux mains des orks. D'ailleurs, bien au delà de Taran, ces derniers commencent à s'agiter anormalement…

 

MEMORIAL

Voici quelques uns des participants taranais à cette guerre qui sortirent de l'anonymat. Ayez également une pensée pour les innombrables taranais nés et morts à cause de l'esprit dérangé du scribe Patatovitch.

LES HEROS

Dachenka Youlia Destolov-Nikitine : Seconde épouse et veuve du Gouverneur Carl XV, elle dirigea courageusement ses sujets jusqu'aux derniers moments.

Général Esaid : il mourut sous les coups de ceux qu'il avait voulu sauver. Il était de l'étoffe des plus grands héros de l'Imperium.

Commissaire Nicolaï : Mort à Meleagre II à J+33 âgé de 18 ans à peine. Il sut s'imposer par ses faits d'armes au point d'être nommé Commandant des armées sud pendant l'invasion ork. Il n'eut pas le temps de finir sa tache, une moto de guerre ork lui ôta la vie. Que le divin Empereur l'accueille en sa demeure.

Capitaine Ettsel dit Hurricane : Mort à J+64 en héros en combattant au coté du Général Esaid sous les coups de sectateurs. Il est avec les héros des temps anciens dans le grand hall du palais de l'Empereur .

Lieutenant Garine : Fidèle parmi les fidèles, il a mort à J+62 sous les coups des suivants de Douniacha à Méléagre II en défendant le QG d'Hurricane.

Kirov : fut soldat dans les AIG sous les ordres du sergent Hurricane au début de la guerre. Après lui avoir coûter une jambe, son courage lui coûta la vie à J+26. Il est avec les innombrables au coté de l'Empereur.

Sofatina : Civile, elle rejoignit le groupe d'Hurricane à Meleagre I avant de devenir sa compagne. Lorsqu'elle fut tuée par une grenade à fragmentation ork à J+26 à Meleagre II, elle était enceinte. Elle a mérité les honneurs militaires. Que l'Empereur accueille cette brave.

Youlie : résista dans le groupe d'Hurricane à Meleagre II, un obusier ork mit fin à ses jours. L'Empereur sait qu'elle n'est pas morte en vain.

Tatiana "l'hystérique" : A résister avec Hurricane, et Varia dans Meleagre II envahie. Une blessure à la tête la rendit instable psychologiquement. Elle fut dans le camps des loyalistes lors de la rébellion et fut grièvement brûlée par un lance-flammes et mourut faute de soin. L'Empereur la saura récompenser.

Darek "le Bulldozer" : soldat des AIG, il organisa un groupe de résistance à Canephoros avant de se faire tuer par le gantelet énergétique d'un marine du chaos. L'Empereur a son âme.

Solveig : Civile, elle suivit Darek "le bulldozer" dans son combat avant d'en être la dernière survivante. Récupérée par l'armée venue de Ucalegon à J+32, elle est soignée puis inclus dans une escouade. Elle se fait remarquer pour ses capacités de tireuse exceptionnelle mais est blessée grièvement lors de sa troisième patouille. Elle mourut bravement en se battant contre les omphaliens.

LES HERETIQUES :

Lama Lao Kubilaï : chef des sectateurs du Chaos sur Taran. Des Space Marines du chapitre Iron Hands détruisirent cet immondice et son hérésie. Loués soient ils.

Alexandra Naia Destolov-Nikitine : première épouse du Gouverneur Carl XV et sectatrice du Chaos, elle tua son mari de ses mains. Elle disparut durant les évènements qui suivirent probablement tuée par les envahisseurs du Chaos.

Douniacha, chef des rebelles à Meleagre II : Suppôt du Chaos, elle souleva le peuple contre le Général Esaid. Sa trahison l'a damnée, son âme est perdue.

Varia : A résister avec Hurricane quand Meleagre II était aux mains des orks. Séduite par les sectes crées par Douniacha, créature du Chaos, elle se retourna contre l'Imperium et son mentor avant de mourir le bras arraché par un bolter lourd loyaliste. Bénie soit la balle qui mis fin à cette hérétique.

Bravo à ceux qui sont arrivés à lire cette page jusqu'au bout.