LE FLEAU DES DAMNES

Scénario pour Wh40k V2
Par Gavin Thorpe ; WDF#41

Le Fléau des Damnés consiste en trois scénarios écrits par Gavin Thorpe pour les Sœurs de Bataille. Joués séparément ou les uns à la suite des autres afin de former une mini-campagne, ils constituent une excellente introduction à l'utilisation de l'Adepta Sororitas dans vos batailles. […]

CIRCONSTANCES SPECIALES

Il n'y a en général que deux raisons pour lesquelles les forces de l'Ecclésiarchie se retrouvent seules face à l'ennemi. La première est qu'elles constituent la première ligne de défense en attendant l'arrivée des troupes impériales. Les Prêcheurs, les Confesseurs et les Missionnaires sont souvent les premiers à découvrir les cultes clandestins ou à être confrontés aux envahisseurs extraterrestres. L'autre situation s'illustre lors des guerres de religion, quand certains serviteurs de l'Empereur refusent d'interpréter sa parole telle qu'elle est enseignée par le Ministorum, basculant dans l'hérésie. Il arrive que ces guerres s'étendent à des systèmes entiers, entraînement des bouleversements majeurs, alors que d'autres demeurent à un échelon local. Dans ce cas, l'Ecclésiarchie ne doit pas s'attendre à recevoir l'aide de la Garde Impériale ou des Space Marines, aussi ne peut-elle compter que sur ses propres forces pour contenir la menace.

Cela implique que l'Ecclésiarchie ne livre que peu de batailles comparables à celles mises en scènes lors de vos parties de 40,000. Les objectifs de la foi impériale ne sont pas toujours les mêmes que ceux des missions normales. Gavin a rédigé trois scénarios, présentés plus loin dans cet article. Ils illustrent des objectifs typiques de l'Ecclésiarchie et apportent quelques nouveautés aux parties de Warhammer 40,000

Il est préférable d'utiliser les scénarios pour mettre en scènes de petites escarmouches, avec une moyenne de 500 à 750pts par camp, mais ils peuvent être joués pour de plus grandes batailles si le cœur vous en dit. Il y a amplement matière à utiliser l'Adeptus Ministorum contre les listes d'armées des autres Codex, comme les armées des cultes du Chaos ou des genestealers contre lesquels ils sont amenés à se battre.[…]

Un fil conducteur :

Ces trois scénarios peuvent être reliés par une trame narrative relativement simple. Par exemple, une secte encadrant un mouvement révolutionnaire quelconque pille depuis quelques temps les temples impériaux pour se financer. Un espion/prisonnier informe le Ministorum de la prochaine cible des rebelles. Mais c'était un piège : ces derniers (curieusement très bien informés) arrivent en force afin d'humilier les forces du Ministorum (scénario 1).

Les culteux ont volé une relique dans le temple du scénario 1 ou dans un autre, il est insoutenable qu'une rognure d'ongle de Saint Anselme II (un cardinal local (250M38-331M38)). Elle a été localisée (par des indiscrétions fortuites) dans un faubourg et il faut absolument la récupérer (scénario 2).

Les secteux, déjà puissants et bien armés, lancent une insurrection localisée dans une campagne en utilisant pour prétexte une dîme trop élevée. Une patrouille de l'Adeptus Ministorum se retrouve encerclée et doit passer à travers les lignes ennemies (scénario 3) OU, si le Ministorum gagne le scénario 2 avec une certaine aisance, les survivants de cette bataille peuvent jouer le scénario 3 mettant en scène un incident sur la route du retour. La rébellion est donc déjà ouverte depuis un certain temps.

Patatovitch

SCENARIO 1 : DEFENDEZ LE TEMPLE

Dans ce scénario, les Sœurs de Bataille ont été chargées de défendre un lieu saint contenant des reliques sacrées de l'Empereur, contre un ennemi supérieur en nombre.

Les deux camps choisissent leurs armées dans n'importe quel Codex approprié, mais aucun n'est autorisé à inclure des alliés. Les Sœurs de Bataille ne disposent que de la moitié des points de leurs adversaires pour composer leurs troupes.

Il n'est pas rare que l'Ecclésiarchie soit la cible prioritaires des cultes genestealers ou du Chaos. Dans les secteurs les plus civilisés de l'Imperium, cette offensive sera la plupart du temps de nature politique, tentant de discréditer le Ministorium, de réduire sa dîme ou l'influence de ses cardinaux. Dans les région plus sauvages, le terrorisme ouvert est de mise. Sous le couvert des ténèbres, les adorateurs des cultes interdits tentent régulièrement de détruire les temples impériaux et d'en exterminer les membres.

Ainsi les temples impériaux constituent-ils des points de défense fondamentaux contre les invasions extraterrestres. Quand des armées orks, eldars ou du Chaos débarquent sur une planètes, ses citoyens se regroupent souvent autrou du clergé Frateris et défendent leurs temples et leurs sanctuaires contres les envahisseurs.

Mise en place du terrain

Les deux joueurs sont absolument libres de mettre en place le terrain comme bon leur semble. La seule restriction qu'il convient de respecter est que le centre du terrain doit être occupé par le temple lui-même. […]

Déploiement

Le joueur incarnant le Ministorium déploie son armée dans un carré de 40cm de coté au beau milieu de la table. L'attaquant déploie ensuite ses forces à moins de 35cm des petits coté de la table (voir la carte ci-dessus). Si l'armée attaquante comprend des troupes capables de s'infiltrer, elles ne sont pas autorisées à le faire. Une telle attaque surprise ne leur laisse pas le temps de gagner des positions avancées par rapport au reste de leurs troupes.

Règles spéciales

Un des personnages du Ministorium peut choisir une relique supplémentaire du Codex Sœurs de Bataille pour la moitié de son coût normal, ceci afin de représenter la relique abritée dans le temple lui-même.

Du fait de l'aura sainte du temple, tout personnage effectuant des rites sacrés peut ajouter +1 à son jet de dé. Traitez tout résultat supérieur à 9 comme un 9.

Tours

Pour déterminer qui joue en premier, chaque joueur lance 1D6 et ajoute la valeur stratégique de son armée. Pour représenter le facteur surprise, l'attaquant bénéficie d'un bonus de +2 à ce jet. Celui qui obtient le résultat le plus élevé commence.

A partir de la fin du troisième tour, lancez 1D6 et ajoutez le nombre de tours joués. Sur un résultat de 8 ou plus, la bataille s'achève (un jet de 1 entraîne systématiquement un nouveau tour, quelque soit le nombre de tours déjà joués).

Conditions de Victoire

A la fin de la bataille, calculez les points de victoire. Utilisez les Tableaux des Points de Victoire de Dark Millenium afin de comptabiliser les points pour les troupes détruites et démoralisées. Les personnages d'une valeur de moins de 50 points rapportent 1 points de victoire s'ils sont tués.

Si aucune figurine d'attaquant ne se trouve au sein du temple à la fin de la partie, le Ministorium gagne 5PV. L'attaquant gagne 1PV par tranche de trois figurines non démoralisées présentes à l'intérieur du temple à la fin de la partie.

Si les défenseurs ont au moins une escouade dotée d'encore au moins 50% de ses effectifs originaux, l'Ecclésiarchie remporte un nombre de PV supplémentaire égale à la valeur en PV de chaque unité survivante (c'est à dire qu'une unité valant 145pts rapportera 2PV à l'Ecclésiarchie).

SCENARIO 2 : RECUPEREZ LA RELIQUE

Dans ce scénario, une relique a été dérobée par les ennemis de l'Imperium. Les Sœurs de Bataille doivent impérativement la récupérer.

Les deux camps choisissent leurs armées dans n'importe quel Codex approprié, mais l'Adeptus Ministorum ne peut avoir aucun allié (la nouvelle de la perte de la relique par l'Ecclésiarchie ne doit pas se répandre au delà de l'organisation).

 

Il arrive que d'importants objets du culte de l'Ecclésiarchie tombent aux mains de l'ennemi. Cet affront à la dignité de l'Empereur ne saurait être toléré et l'Adeptus Ministorium doit récupérer l'objet volé à n'importe quel prix.

Mise en place du terrain

Les joueurs sont libres de mettre en place le terrain comme ils l'entendent. Le terrain que nous avons utilisé, représenté ci-dessus, est un simple exemple de ce qui garantirait une bonne bataille. Il n'a rien d'officiel ou d'incontournable.

Déploiement

Les deux armées se déploient suivant le règle traditionnelle de Warhammer 40,000 (c'est à dire à 60cm l'une de l'autre et à 30 cm des bords neutres de la table), suivant leurs valeurs stratégiques respectives.

Règles spéciales

Le commandant ennemi porte la relique dès le début de la bataille et ne peut pas la transmettre à une autre figurine (la relique est trop précieuse pour être confiées à un subalterne). Si la figurine portant la relique est tuée par une attaque à distance, retirez-la du jeu et placez à sa place pour représenter la relique tombée au sol. Toute figurine finissant son mouvement en contact avec la relique peut la ramasser à la fin de la phase mouvement. Si la figurine portant la relique est tuée en corps à corps et qu'il n'y a pas d'autres figurine ennemie en contact, le vainqueur s'empare aussitôt de la relique. S'il y a un autre ennemi en contact, la relique tombe suivant la règle décrite ci-dessus. Toutes les forces de l'Ecclésiarchie sont soumises à la Haine envers le personnage ou l'unité adverse transportant la relique.

La relique n'a aucun pouvoir propre (elle n'agit pas comme une carte équipement) autre que celui l'inspirer la Haine aux troupes de l'Ecclésiarchie. Son rôle dans la partie est de servir d'objectif aux Sœurs de Bataille.

Tours

Les joueurs peuvent s'entendre sur le nombre de tours de la partie ou lancer 1D6 : 1= 4 tours, 2-4 : 5 tours, 5-6 = 6 tours.

Pour savoir qui joue en premier, chaque joueur lance 1D6 et ajoute la valeur stratégique de son armée. Celui qui obtient le résultat le plus élevé commence.

Conditions de victoire

A la fin de la bataille, calculez les points de victoire. Utilisez les Tableaux des Points de Victoire de Dark Millenium afin de comptabiliser tous les points pour les troupes détruites et démoralisées. Les personnages d'une valeur de moins de 50 points rapportent 1 point de victoire s'ils sont tués.

De plus, l'armée qui sera en possession de la relique gagnera 5 points de victoire supplémentaires.

SCENARIO 3 : POURFENDEZ LES TENEBRES

Ce scénario est une simple mission de reconnaissance pour les Sororitas, leur demandant de s'aventurer au delà des lignes ennemies.

Les joueurs choisissent leurs armées dans n'importe quel Codex, mais aucune n'est autorisée à inclure des alliés…

Les forces de l'Ecclésiarchie constituant bien souvent la première ligne de défense contre l'attaquant, il est très important qu'elles puissent évaluer l'étendue du péril qui les menace. Des raids en profondeurs aident ainsi l'Adeptus Ministorum à rassembler des informations précieuses qu'il peut communiquer à la Garde Impériale et aux Space Marines quand (et si) ils arrivent.

Mise en place du terrain

Les joueurs sont libres de mettre en place le terrain comme ils l'entendent. Le terrain que nous avons utilisé, représenté ci-dessus, est un simple exemple de ce qui garantirait une bonne bataille. Il n'a rien d'officiel ou d'incontournable.

Déploiement

Les deux armées se déploient suivant la règle traditionnelle de Warhammer 40,000 (c'est-à-dire à 60 cm l'une de l'autre et à 30cm des bords neutres de la table), suivant leurs valeurs stratégiques respectives.

Tours

Les joueurs peuvent s'entendre sur le nombre de tours de la partie ou lancer 1D6 : 1-2 = 4 tours, 3-4 = 5 tours, 5-6 = 6 tours. Si le joueur menant l'Ecclésiarchie parvient à faire sortir par le côté opposé au moins trois escouades ayant subi moins de 50% de pertes, le jeu prend fin. Pour représenter cela, déplacez les figurines jusqu'à bord de la table lors d'un mouvement ou d'un pas de course normal. Les figurines qui quittent la table lors d'une fuite ne comptent pas.

L'Adeptus Ministorum joue en premier car il s'agit d'une attaque surprise de sa part.

Conditions de victoire

A la fin de la bataille, calculez les points de victoire. Utilisez les Tableaux des Points de Victoire de Dark Millenium afin de comptabiliser tous les points pour les troupes détruites et démoralisées. Les personnages d'une valeur de moins de 50 points rapportent 1 point de victoire s'ils sont tués.

De plus, l'Ecclésiarchie gagne un nombre de points de victoire égal à la valeur de toute escouade parvenue à quitter la table par le côté opposé (selon les tableaux de Dark Millenium). L'armée adverse gagne 1 point de victoire pour chaque escouade non démoralisée ayant subi moins de 50% de pertes présente dans sa propre zone de déploiement.